En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

07.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

04.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

05.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

ça vient d'être publié
light > Justice
Témoignages
Affaire Epstein : un appel à témoins international a été lancé afin de retrouver d'éventuelles victimes
il y a 1 heure 22 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Projet d'attentat contre Emmanuel Macron : arrestation de deux nouveaux suspects liés à l'ultra-droite
il y a 2 heures 20 min
pépites > Environnement
Tri des déchêts
La décharge géante chinoise de Xi'an atteint déjà ses limites avec 25 ans d'avance
il y a 3 heures 10 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 14 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 4 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlantico Culture

"Le Mur des cons, le vrai pouvoir des juges" de Philippe Bilger : les dérives de la justice dénoncées dans un essai revigorant

il y a 5 heures 26 min
pépite vidéo > Terrorisme
Coopération internationale
La Turquie poursuit sa politique d'expulsions de djihadistes
il y a 7 heures 39 min
décryptage > Politique
Sondages

Cette volatilité croissante de l'électorat qui renforce le risque de crise sociale

il y a 9 heures 19 min
décryptage > Education
Comme les chemises brunes…

Fac de Jussieu : une conférence sur le terrorisme interdite par des terroristes d'un nouveau genre !

il y a 10 heures 5 min
décryptage > Media
France Télévisions

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

il y a 10 heures 37 min
décryptage > High-tech
Maîtres des données personnelles

Ce que Margrethe Vestager ne semble pas comprendre à la phase 2 de la conquête du monde par les GAFAM

il y a 11 heures 17 min
pépites > Justice
Derniers mystères
Chokri Wakrim, témoin-clé dans l'affaire Benalla, pourrait livrer des informations sur un deuxième coffre-fort et souhaiterait être entendu par la justice
il y a 1 heure 52 min
pépite vidéo > Europe
Patience
Venise : les digues pour protéger la ville ne seront pas opérationnelles avant 2021
il y a 2 heures 46 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Éclatement des positions kurdes en Syrie : une aubaine pour l’État islamique ?
il y a 3 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La famille Ortiz" de jean-Philippe Daguerre : ce n’est pas un beau roman, mais c’est une belle histoire !

il y a 5 heures 17 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Mars regarde la Terre et quand les stylos écrivent l’heure : c’est l’actualité des montres aux premières neiges
il y a 7 heures 18 min
pépites > Social
Montoir-de-Bretagne
Les Gilets jaunes ont bloqué brièvement une usine chimique classée Seveso en Loire-Atlantique
il y a 8 heures 26 min
décryptage > Sport
Euro 2020

France - Moldavie : Olivier Giroud se rapproche du record de buts de Michel Platini... ou pas

il y a 9 heures 43 min
décryptage > Science
Espace

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

il y a 10 heures 23 min
décryptage > Société
"Arabe de service", "nègre de maison" et autres joyeusetés

Pourquoi les militants qui traitent leurs adversaires issus de minorités de "native informant" ne sont ni démocrates, ni républicains

il y a 11 heures 4 min
décryptage > Social
Mesures fortes ?

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

il y a 11 heures 32 min
© Reuters
Le financement de la droite a subi de nombreux changements avec la sélection du candidat par le biais de primaires.
© Reuters
Le financement de la droite a subi de nombreux changements avec la sélection du candidat par le biais de primaires.
Course de fonds

Qui finance qui à l’UMP et qui est le mieux placé dans la course aux fonds ?

Publié le 04 mai 2015
Le financement de la droite a subi de nombreux changements avec la sélection du candidat par le biais de primaires. Et si tous les candidats briguent le soutien des grands patrons, des expatriés ou des fortunes françaises, les petites souscriptions ont pris une place essentielle pour l'UMP depuis le "sarkhoton".
Bruno Jeudy est rédacteur en chef Politique et Économie chez Paris Match. Spécialiste de la droite, il est notamment le co-auteur du livre Le Coup monté, avec Carole Barjon.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Carine Bécard est journaliste politique à France Inter.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Jeudy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Jeudy est rédacteur en chef Politique et Économie chez Paris Match. Spécialiste de la droite, il est notamment le co-auteur du livre Le Coup monté, avec Carole Barjon.
Voir la bio
Carine Bécard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Carine Bécard est journaliste politique à France Inter.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le financement de la droite a subi de nombreux changements avec la sélection du candidat par le biais de primaires. Et si tous les candidats briguent le soutien des grands patrons, des expatriés ou des fortunes françaises, les petites souscriptions ont pris une place essentielle pour l'UMP depuis le "sarkhoton".

Atlantico : Dans le but de relancer le "premier cercle", club auxquels appartenaient les donateurs les plus généreux de l'UMP, ces derniers ont été conviés lundi 4 mai au siège de l'UMP pour une rencontre avec Nicolas Sarkozy. Les membres du premier cercle sont-ils toujours acquis à Nicolas Sarkozy comme ce fut le cas par le passé, ou la donne a-t-elle changé ?

Carine Bécard : Les grands donateurs sont aujourd'hui surtout acquis à la droite, qui incarne aujourd'hui le changement. Ils suivront donc le candidat qui pourra faire gagner le camp pour ensuite exprimer leurs idées.

Mais Nicolas Sarkozy a beaucoup déçu parmi le monde de l'entreprise et plus globalement des entrepreneurs. Il est par exemple intéressant de discuter avec Charles Beigbeder qui certes est un proche de Jean-François Copé, et donc pas un sarkozyste pur, mais qui explique clairement que les cinq années que l'ancien président a passé à l'Élysée ont été vaines pour les entreprises. Le lien entre les deux n'est donc aujourd'hui pas des plus simple, en tous cas il est abimé.

Le financement du parti a en revanche changé depuis le "sarkhoton". Si les cadres du partis ont donné plusieurs milliers d'euros, ce qui est toujours bon à prendre, l'UMP a pris conscience du potentiel que les petit donateurs pouvaient représenter. Frédéric Péchenard, directeur général du parti, l'explique d'ailleurs ouvertement. Les souscriptions de 10, 20, 30 euros, parfois réalisées plusieurs fois dans l'année, représentent des sommes dont le parti ne peut pas se passer aujourd'hui.

Nicolas Sarkozy compte donc aujourd'hui davantage sur eux que sur ses très gros soutiens alors que pour la présidentielle de 2007, il est vrai qu'on le voyait surtout aux côtés de personnes influentes, des grands patrons et des grandes fortunes. Cela ne veut pas dire pour autant que cela ne peut pas changer. Mais aujourd'hui, certains patrons préfèrent le programme économique de François Hollande : les cartes sont rebattues.

Jacques Chirac pouvait bénéficier du soutien de nombreuses fortunes, lesquelles ont ensuite appuyé Nicolas Sarkozy par exemple. Qui ces derniers suivent-ils désormais ?

Carine Bécard : On n'a pas le sentiment que les réseaux chiraquiens soient aujourd'hui au service d'Alain Juppé : il n'aurait peut-être pas eu besoin d'organiser dans le cas inverse de soirées de récoltes de fonds en Amérique du Nord. Ce qui est intéressant, c'est qu'Alain Juppé est l'homme de Bordeaux, et qu'à travers sa ville, connue pour le vin, ainsi qu'à travers ses différents mandats au Quai d'Orsay, il a pu rencontrer des gens fortunés du monde entier. Quand il va à l'étranger comme c'est le cas actuellement, il peut jouir d'une bonne notoriété qui lui permette à la fois de récolter des fonds, mais qu'il a également une notoriété à l'étranger, auprès des expatriés alors qu'il fait l'effort de se déplacer. C'est également l'occasion de jouir d'une bonne couverture médiatique à peu de frais, et de faire concurrence à Nicolas Sarkozy qui donne de multiples conférences à l'étranger : Alain Juppé montre par-là qu'il n'est pas le seul à jouir d'une certaine notoriété.

Qu'en est-il de François Fillon, qui a commencé la course aux fonds de longue date ? 

Bruno Jeudy : Ce que l'on observe, c'est qu'alors que François Fillon avait il y a un ou deux ans encore les faveurs des grands patrons, que ce soit avec Marc Ladreit de Lacharrière, ou encore d'Anne Méaux qui détient un carnet d'adresse important auprès des patrons du Cac 40, il est aujourd'hui contesté par Alain Minc qui constitue un allié important d'Alain Juppé auprès de ces derniers. Il lui apporte à la fois ses réseaux et son aide, et s'applique sans doute en coulisse à lisser son programme jugé étatiste. Il peut aussi positiver son positionnement libéral sans doute plus marqué qu'on le dit. 

François Fillon s'active en revanche en coulisse pour profiter du soutien des réseaux chiraquiens. Le match est aujourd'hui installé entre Nicolas Sarkozy et Alain Juppé.

Et Bruno Lemaire, qui incarne le "renouveau" de la droite ?

Bruno Jeudy : Plusieurs hommes d'affaire l'aident déjà : il apparaît comme le quadra d'avenir de la droite. Il peut aussi bénéficier des réseaux chiraquiens. François Pinaut a par exemple longtemps été aux côtés de Jacques Chirac. Il y a ensuite les réseaux traditionnels dans le patronat français qui a beaucoup aidé les chiraquiens, lesquels sont aujourd'hui tentés par Alain Juppé ou Bruno Lemaire. Bernard Arnault prend soin quant à lui de ne pas se prononcer.

Carine Bécard : Il est sans doute très soutenu par les militants liés au nouveau souffle qu'il souhaite donner. Ce ne sont pas forcément des grands patrons ou des personnalités influentes, mais plutôt les sympathisants qui ont un sentiment de défiance vis-à-vis des politiques et qui croient en lui car il a la volonté de faire de la politique différemment. Il dit avoir des fonds, d'ailleurs c'est la première possibilité qui est proposée aux visiteurs sur son site. Un bon entourage de fidèles est parfois tout aussi important que des grands donateurs.

Dans ces conditions, qui est le mieux positionné pour la course aux fonds ?

Bruno Jeudy : Si Nicolas Sarkozy peut profiter de son statut de président du parti de droite, François Fillon a quand même commencé il y a longtemps : on peut imaginer qu'à travers sa structure de Force Républicaine, il a pu réussir à récolter des fonds. Bruno Lemaire quant à lui a pu prendre de l'avance. Nathalie Kosciusko-Morizet et Xavier Bertrand sont dans une situation plus difficile, très bas dans les sondages, et ils s'y prennent tard. Mais celui qui gagnera la primaire de 2016 gagnera par là le statut de favori, et donc attirera à lui les grands donateurs aussi.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

07.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

04.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

05.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
sandhom
- 05/05/2015 - 09:13
Ah Mr Jeudy...
Devenu le soutien incontestable du candidat de gauche, Juppé...
Si prévisible !