En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

02.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

03.

Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis

04.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

05.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

07.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

03.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 4 heures 32 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 5 heures 45 min
décryptage > Environnement
Stratégie gouvernementale

La récession économique n’empêchera pas le gouvernement de mettre en oeuvre son programme (de punition) écologique

il y a 6 heures 32 min
décryptage > Environnement
Carburant du futur ?

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

il y a 7 heures 27 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

il y a 8 heures 40 min
décryptage > Environnement
Gaspillages

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

il y a 9 heures 6 min
pépites > Justice
Le retour de la justice
Le parquet de Paris enquête sur les fraudes au "chômage partiel"
il y a 1 jour 1 heure
pépites > France
Rénovation vintage
C’est officiel : la flèche de Notre-Dame de Paris sera reconstruite à l’identique
il y a 1 jour 3 heures
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 1 jour 4 heures
pépite vidéo > France
Reconnaissance
Lors du défilé du 14 juillet, l'armée de l'air rendra hommage au personnel soignant
il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 5 heures 3 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 6 heures 9 min
décryptage > Economie
Marché du travail

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

il y a 6 heures 56 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

il y a 8 heures 10 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis
il y a 8 heures 51 min
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 1 jour 22 min
light > Science
Une vie de chien
Non, l'âge humain de votre chien ne se multiplie pas par sept
il y a 1 jour 1 heure
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 1 jour 3 heures
pépites > France
Sécurité
En déplacement à Dijon, Jean Castex dénonce des comportements "inadmissibles"
il y a 1 jour 5 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le rouge se met à fumer et quand la cible a du plomb dans l’heure : c’est l’actualité caniculaire des montres
il y a 1 jour 7 heures
© Reuters
Les hommes recherchent des femmes belles et gentilles, alors qu'ils souhaitent que leurs filles soient intelligentes et indépendantes.
© Reuters
Les hommes recherchent des femmes belles et gentilles, alors qu'ils souhaitent que leurs filles soient intelligentes et indépendantes.
Evolution de la société

Cet étrange décalage entre ce que les hommes souhaitent pour leur épouse et pour leur fille (tout ça, 70 ans après le droit de vote des femmes)

Publié le 04 mai 2016
Une étude réalisée auprès de 881 américains montre une différence pour le moins étonnante : si la grande majorité souhaitent que leur fille soit indépendante, 74% ne recherchent pas cette caractéristique chez leurs femmes.
Gérard Neyrand
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard Neyrand est sociologue, est professeur à l’université de Toulouse), directeur du Centre interdisciplinaire méditerranéen d’études et recherches en sciences sociales (CIMERSS, laboratoire associatif) à Bouc-Bel-Air. Il a publié de nombreux...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude réalisée auprès de 881 américains montre une différence pour le moins étonnante : si la grande majorité souhaitent que leur fille soit indépendante, 74% ne recherchent pas cette caractéristique chez leurs femmes.

Atlantico : Selon le Shriver Report (lire ici), les hommes rechercheraient des femmes belles et gentilles, alors qu'ils souhaiteraient que leurs filles soient intelligentes et indépendantes. Comment l'expliquer ?

Gérard Neyrand. Cela dénote une grande stabilité de démarche sélective. il est clair que les qualités demandées à une partenaire ou une épouse mettent beaucoup plus en avant les qualités physiques qu'une autre. Pour la fille, l'homme ne se place pas du même point de vue. Sa représentation est plus moderne par rapport à ce que doit être sa femme qui est plus traditionnelle avec des standards plus anciens. On peut être étonné par exemple du fait que l'indépendance de sa femme est à un faible niveau. Lorsqu'il souhaite que sa fille soit intelligence, le père projette aussi une réussite sociale pour sa fille et suppose des chances les plus élevées possibles et il a pas besoin de le projeter pour sa femme.

Lorsqu'il souhaite que sa femme soit jolie et ne le demande pas forcément pour sa fille, qu'est-ce que cela dénote chez l'homme ?

La beauté est évidemment l'un des grands critères de sélection du rapport amoureux chez les hommes, ce n'est pas un scoop. En revanche, il ne le demande pas pour sa fille. On voit que l'on a changé de modèle de promotion du féminin puisque le père ne cherche plus à caser sa fille par le mariage, mais, il estime qu'elle va trouver une place sociale grâce à ses études et son intelligence. Il y a cinquante ans, les scores n'auraient pas été les mêmes. Les qualités demandées alors étaient plus la douceur et la séduction pour les futures épouses.

Dans cette étude, il ressort aussi que les hommes souhaitent des femmes peu indépendantes (34%) et des filles plus indépendantes, que faut-il en conclure ?

Là, on est dans le domaine traditionnel de la femme où il ne faut pas qu'elle soit indépendante sinon elle devient moins contrôlable. Il est intéressant de voir l'indépendance qui est attendue pour la femme : il faut qu'elle le soit un peu pour qu'elle soit capable de faire des choses toute seule, mais deux fois mois que pour sa fille. Une manière de projeter pour leur fille une insertion qui passera par la profession et plus par le couple comme autrefois. Alors que pour leur propre couple, les critères ne sont pas les mêmes, il se positionne par rapport à ce qui leur semble important dans la relation de couple. Il y a des conflits de modèle entre celui, antérieur, de la femme soumise et qui ne travaille pas et un modèle plus contemporain d'égalité des sexes et qui promeut donc un certain désir de l'intelligence des femmes.

Ces hommes expliquent aussi qu'il est aujourd'hui plus difficile d'être dans son rôle d'hommes que du temps de leur père, notamment parce que les femmes travaillent plus (60 %), comment l'expliquez-vous ?

Dans la période antérieure, il y a cinquante ans, il n'y avait qu'un modèle promu par la société avec l'homme dominant, il était donc facile pour lui de se positionner. On demande à l'homme à la fois d'être viril, d'être dans un rôle plus traditionnel masculin, et en même temps d'être ouvert, à l'écoute, sentimental, dans une position plus égalitaire. Les hommes peuvent donc avoir plus de mal à se positionner.

Aujourd'hui, les femmes gagnent plus que leurs mères et leurs grands-mères et l'écart se réduit avec les hommes. Cela pourrait-il aussi intervenir dans ce sentiment ?

Bien sûr. Si on prend l'exemple de la France, à partir de la loi Jules Ferry 1882, l'enseignement secondaire est ouvert aux jeunes filles et donc progressivement l'enseignement devient le même pour les filles et les garçons. Aujourd'hui elles réussissent même un peu mieux que les garçons. Donc forcément avec une instruction équivalente et un investissement professionnel aussi important aujourd'hui chez les femmes, ce qui modifie le rapport de forces. Dans une société où de fait les positions sont plus égalitaires et cela ne peut qu'avoir des effets sur les rapports entre les sexes. On est dans cette lutte contre les modèles d'une représentation traditionnelle des sexes qui renvoie à des stéréotypes très ancrés et qui continuent à être transmis par notre culture et une nouvelle représentation des choses qui posent l'égalité des sexes comme une réalité. Il peut ne pas être vécu par tous comme un conflit mais plus sûrement comme une tension entre des logiques divergentes.

En quoi les rôles au sein de la famille auraient-ils pu changer ?

Le rôle du père augmente et notamment à l'égard de la petite enfance qui était autrefois la spécialité de la femme. Un très bon indicateur est le portage de l'enfant dans l'espace public. On voit de plus en plus de pères qui portent leur bébé contre eux, ce qui était impensable autrefois. Et de nombreux pères se promènent avec des poussettes, seuls. Avant ils étaient accompagnés par les mères qui vérifiaient que tout allait bien. C'est révélateur du nouveau positionnement des hommes y compris dans les milieux populaires à l'égard des jeunes enfants. Les hommes ont plus investi les tâches parentales que les tâches domestiques. On est dans un investissement masculin du rapport à l'enfant qui est lié à cette augmentation du travail féminin.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires