En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© Reuters
Laïcité

Port du voile à l'université : ce que perd la République à combattre obstinément tous les signes religieux extérieurs

Publié le 27 avril 2015
Depuis 1905, on est passé progressivement d'une laïcité d'équilibre à une laïcité agressive. Il en résulte le retour d'un combat qui ne devrait pas avoir lieu contre tous les signes religieux extérieurs qu'il est possible d'encadrer.
Philippe Levillain est professeur d'histoire contemporaine à l'université de Paris X-Nanterre, membre du Comité pontifical des Sciences. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Levillain
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Levillain est professeur d'histoire contemporaine à l'université de Paris X-Nanterre, membre du Comité pontifical des Sciences. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis 1905, on est passé progressivement d'une laïcité d'équilibre à une laïcité agressive. Il en résulte le retour d'un combat qui ne devrait pas avoir lieu contre tous les signes religieux extérieurs qu'il est possible d'encadrer.

Je ne suis pas contre le port du voile à l'université car l'université républicaine doit permettre l'expression des libertés. La laïcité stipule la cohabitation des convictions et définit les limites de leur expression. Concernant le voile, il faut bien voir que pour les jeunes femmes qui le portent, c'est une façon d'obtenir la liberté d'acquérir des enseignements et des aptitudes. Le voile, loin d'être toujours une contrainte, permet l'émancipation des jeunes femmes en milieu musulman. Il faut dire que c'est paradoxal puisque ce signe extérieur de contrainte qui irrite dans le vent est une forme d'adaptation à une règle qui leur permet de satisfaire leur entrée dans la modernité. Naturellement, il est clair que le sens de son appartenance religieuse ne doit pas déranger les autres convictions, lesquelles ont aussi droit à la liberté d'expression dans les limites fixées par la loi et le conseil d'Etat. Ainsi, la croix, la kipa permettent d'être soi-même sans offenser.

Il faut dire qu'au départ, la loi de 1905 voulait surtout écarter la possibilité d'une tutelle du catholicisme sur la République. La Laïcité renvoyait à la notion de neutralité, et à ce que l'on peut appeler le droit de croire ou de ne pas croire qui a d'ailleurs été accepté par l'Eglise catholique en 1965. On est passé progressivement d'une laïcité d'équilibre à une laïcité agressive. Il en résulte le retour d'un combat qui ne devrait pas avoir lieu contre tous les signes religieux extérieurs qu'il est possible d'encadrer.

 

Le risque est donc que l'on aille vers les sectes. La crainte qu'il y a en ce moment en France est la montée de l'islam. La réponse de la République ne doit pas être la maîtrise de l'univers musulman en France. Interdire un culte est très difficile, cela peut même relever de la persécution. La vocation de la République est l'ordre et pas la persécution.

 

C'est un débat qui mine la question des valeurs républicaines. Celles-ci ne sont pas négatives mais positives. Elles consistent à apprendre et à faire apprendre ce qu'est la liberté et la coexistence. L'islam en France en tant que religion pratiquée fait partie dorénavant des religions monothéistes qui doivent être considérées. Et la loi est faite pour encadrer. L'interdiction non contrôlée du voile, entraînerait une conséquence juridique extrêmement difficile, embarrassante pour la République et ferait un tumulte dans la société française et dont elle n'a pas besoin. Il faut s'inspirer du modèle libéral anglais ou allemand. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Dépenses publiques : Emmanuel Macron s’est-il définitivement converti au chiraquo-hollandisme ?

03.

Un million de personnes veulent envahir la zone 51 aux Etats-Unis

04.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

05.

Le chômage est au plus bas au Royaume-Uni depuis 1974. Comment l’expliquer dans un pays empêtré dans le Brexit ?

06.

Implants cérébraux : se dirige-t-on vers un accroissement des inégalités sans précédent dans l’histoire de l’humanité ?

07.

Quand Donald Trump fait la leçon au patron de la Nasa en lui demandant d'aller sur Mars sans passer par la Lune

01.

Et si on supprimait le FMI ?

02.

Semaine mythomane

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy a démissionné

06.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 27/04/2015 - 16:14
Vous dites:
"L'interdiction non contrôlée du voile, entraînerait une conséquence juridique extrêmement difficile, embarrassante pour la République et ferait un tumulte dans la société française et dont elle n'a pas besoin" ====Mais çà non interdiction entraînera aussi une conséquence juridique extrêmement difficile. Car pourquoi refuser que la personne refuse un médecin à l'hôpital car homme??? Pourquoi refuser la prière dans tous les endroits même à l'Université ????======== Ce que vous ne voulez pas voir est que la religion Musulmane veut s'imposer avec la méthode de la découpe du saucisson(de cheval). Un petit bout puis un autre et puis tout le reste. Cela veut dire que les autres religions n'ont plus qu'à utiliser la même méthode. Ainsi bientôt nous aurons des bagarres dans les amphis. La religion ne peut imposer quoi que se soit (repas, habillement, lieu de prières etc...) Pour cela il y a des mosquées, des églises, des synagogue, et chez-soi.