En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Reuters
L'interdiction du voile à l'école ne relève pas de la même logique que son interdiction à l'université.
Le contre
Pourquoi ne pas interdire le voile à l'université est aussi logique que de l'interdire à l'école
Publié le 27 avril 2015
Avec Jean Spiri
L’université accueille de jeunes adultes, qui ont leur liberté de jugement, des adultes qui sont issus d’horizons, de pays, de cultures différents. De jeunes adultes qui ont reçu une éducation, et font donc leur choix en conscience.
Jean Spiri est Conseiller régional d’Île-de-France. A ce titre, il est président du CRIPS, le centre régional d’information et de prévention en matière de santé, de lutte contre le VIH, les IST et les addictions.Il est également élu à Courbevoie,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Spiri
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Spiri est Conseiller régional d’Île-de-France. A ce titre, il est président du CRIPS, le centre régional d’information et de prévention en matière de santé, de lutte contre le VIH, les IST et les addictions.Il est également élu à Courbevoie,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’université accueille de jeunes adultes, qui ont leur liberté de jugement, des adultes qui sont issus d’horizons, de pays, de cultures différents. De jeunes adultes qui ont reçu une éducation, et font donc leur choix en conscience.
Avec Jean Spiri

La vidéo a beaucoup tourné il y a quelques mois : on y voit Nasser, dans les années 1950, se moquer de la volonté des Frères musulmans d’obliger les femmes à se voiler à l’université. Une manière de rappeler que la laïcité a connu des mouvements d’avancées et de reculs y compris dans des pays où le religieux a pris beaucoup de place dans le débat public ces dernières années. Un hommage aussi à la liberté des étudiant(e)s, puisque Nasser ajoutait malicieusement que le leader des Frères musulmans aurait déjà bien du mal à convaincre sa propre fille… Certains voient dans cette vidéo la preuve qu’il faut interdire le voile à l’université. Sans comprendre que son message fondamental est celui de la liberté de ne pas imposer. Une valeur particulièrement forte à l’université.

>>> A lire également : Pourquoi il faut interdire le voile islamique à l’université (adultes ou pas)

 

Je fais partie de la très grande majorité des Français qui trouvent que la loi de 2004 interdisant le port des signes ostentatoires religieux à l’école était nécessaire. L’école de la République, laïque et obligatoire, est un sanctuaire où seule compte l’égalité des élèves, sans appartenance communautaire ou religieuse. Un lieu de formation, où ils n’ont pas encore complètement acquis l’esprit critique, et où ils doivent voir en pratique l’application des valeurs de la République, les apprendre et les comprendre. Mais la loi de 2004 excluait l’université, ce qui semblait normal à l’époque étant donné sa spécificité.

 

>>> A lire également : Port du voile à l'université : ce que perd la République à combattre obstinément tous les signes religieux extérieurs

 

N’en déplaise à ceux qui aiment les raccourcis faciles, interdire le voile à l’école est aussi logique que de ne pas l’interdire à l’université. L’université accueille de jeunes adultes, qui ont leur liberté de jugement, des adultes qui sont issus d’horizons, de pays, de cultures différents. De jeunes adultes qui ont reçu une éducation, et font donc leur choix en conscience. Et ils fréquentent librement des établissements qui disposent d’une autonomie et de règlements intérieurs propres – certains interdisant d’ailleurs le port du voile, notamment pour des TP de sciences. Comme le souligne Jean-Loup Salzmann président de la Conférence des Présidents d’université, il y a bien d’autres manières plus constructives de lutter contre les communautarismes, le prosélytisme, de travailler sur la laïcité au sein de l’université, que cette interdiction qui serait vécue comme une exclusion pure et simple. Croyons-nous sincèrement faire reculer le fondamentalisme en excluant de l’université ceux qui, tout en ayant la volonté d’affirmer leur foi, souhaitent apprendre, débattre, et confronter leurs visions du monde à d’autres ?

 

L’objectif de l’université n’est-elle pas d’accueillir librement et largement des étudiants désireux d’apprendre ? De se confronter ? D’évoluer ? Commencer par en exclure des jeunes femmes qui en viennent souvent de milieux défavorisés, qui appartiennent à une communauté en particulier, est à rebours de la vocation universelle de nos universités, de leur mission justement d’ouverture et d’ascension sociale, d’intégration même. J’entends déjà ceux qui répondent que leur choix serait alors de quitter leur voile pour fréquenter l’université. Certaines le feraient sans doute, d’autres quitteraient l’université. Autant de chances gâchées justement de renforcer leur libre arbitre.

 

Cette décision ne ferait que renforcer le risque de repli identitaire pour une pratique minoritaire. Sans compter les étudiantes étrangères qui s’en sentiraient de facto exclues, au moment même où nos universités cherchent à s’internationaliser, et où aucun pays européen n’applique cette interdiction. Oui, Nasser avait raison, il est ridicule de chercher à imposer à des adultes libres !

 

La laïcité doit redevenir un principe auxquels adhèrent tous les Français. Parce qu’il est protecteur de chacun. C’est un principe positif, dont chacun de nos concitoyens doit comprendre l’intérêt pour lui-même comme pour l’ensemble de la société. Un principe de coexistence, qui repose certes sur des règles strictes, mais n’est en aucune façon un principe d’exclusion. Je crois à la fermeté républicaine dans beaucoup de domaines, à l’école, dans les services publics, à l’hôpital par exemple. Mais je crois que la fermeté n’a de sens que quand elle ne s’applique pas aveuglément, qu’elle sait faire des différences entre les situations. A crisper le débat sur le voile, on en fait non plus une marque culturelle ou religieuse, mais une revendication de différence et de défiance. A tout vouloir traiter par la loi, on s’empêche tout débat. Et quand la loi n’interdit pas, tout devient donc possible ? Si nous pensons traiter le problème du communautarisme à l’université par la seule interdiction du voile, nous faisons ce que nous avons de plus en plus l’habitude de faire : décréter qu’un problème n’existe plus en en supprimant une manifestation visible. Aurons-nous fait progresser la cohésion, la tolérance, la laïcité dans notre société d’un iota au sein comme en dehors de l’université ? Il est permis d’en douter… 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
02.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
05.
La Chine détient-elle une arme nucléaire en étant capable de bloquer l’approvisionnement des Etats-Unis en terres rares ?
06.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
07.
SOS médecins : les hebdos au chevet de l'Europe ; Bellamy laisse Nicolas Sarkozy de marbre et atomise Dupont-Aignan ; L'ami milliardaire qui finance Francis Lalanne ; Valls souffre, le PS meurt (selon lui)
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
2bout
- 27/04/2015 - 22:24
Pas tout aussi logique, Mr Spiri.
.. des jeunes « adultes » font le choix de porter le voile « en conscience ». Adultes, de sexe féminin dont on connaît l’autonomie que lui réserve la religion musulmane. Conscience, sans omettre de considérer, bien sur, (mais êtes-vous sincère ?), les contraintes liées à l’environnement familial. Sans oublier encore le côté revendicatif que vous déplorez (tout en l’encourageant peut-être). Et que ferons après tous ces adultes instruits ? Du lobbying ?
Benvoyons
- 27/04/2015 - 20:12
Un adepte de la censure!!!!
! Franchement minable!