En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
Enquête planétaire 2011
Les jeunes Français ont abandonné la religion
Publié le 27 octobre 2011
Quatrième épisode de notre feuilleton de la semaine sur la jeunesse du monde, sous la direction de Dominique Reynié. Chiffres à l'appui, l'enquête révèle que, contrairement à ses voisins, près d’un jeune Français sur deux se déclare agnostique ou non-croyant.
Dominique Reynié est professeur des Universités en science politique à l’Institut d’études politiques de Paris et directeur général de la Fondation pour l'innovation politique (Fondapol).Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont Populismes : la pente...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Reynié
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Reynié est professeur des Universités en science politique à l’Institut d’études politiques de Paris et directeur général de la Fondation pour l'innovation politique (Fondapol).Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont Populismes : la pente...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Quatrième épisode de notre feuilleton de la semaine sur la jeunesse du monde, sous la direction de Dominique Reynié. Chiffres à l'appui, l'enquête révèle que, contrairement à ses voisins, près d’un jeune Français sur deux se déclare agnostique ou non-croyant.

Religion : une présence très contrastée

Parmi les jeunes des pays européens, en cumulant l’expression de l’agnosticisme et de la non croyance (1), nous obtenons un total de 38%, soit une proportion sensiblement inférieure à l’affirmation de la croyance chrétienne (46%). La jeunesse française se distingue par un intérêt moins marqué encore pour le christianisme (28%). Près d’un jeune Français sur deux se déclare agnostique ou non-croyant (49%). L’irréligion est devenue une réalité dominante au sein de la nouvelle génération française. L’affirmation de l’appartenance au christianisme est plus importante chez les Espagnols (43%). Elle est encore plus forte chez les Italiens (60%). Elle est massive chez les Polonais (70%) et chez les Roumains (76%), de même qu’est massive l’appartenance à l’islam au sein de la jeunesse turque (86%).

(1) La question portant sur l’orientation religieuse offrait les options suivantes aux personnes interrogées : « en quête de spiritualité », « agnostique », « athée », « bouddhiste », « chrétien », « hindouiste », « juif », « musulman », « shintoïste », « sikh », « d’une autre religion », « croyant, sans dénomination », « non croyant », « ne sait pas », afin d’avoir une analyse la plus affinée possible. Dans la présente note, le terme « non croyant » agrège les personnes se déclarant « athées » ou « non croyantes ».

Si, en Pologne, les jeunes sont encore nombreux à se déclarer chrétiens, ils sont cependant une majorité (61%) à se dire pas ou peu intéressés par l’idée de consacrer du temps à la religion, cette proportion atteignant 77% parmi les Allemands et 80% parmi les Français.

Dans les pays émergents, à l’inverse, c’est dans des proportions très supérieures que les jeunes se déclarent intéressés par l’idée de consacrer du temps à la religion, que ce soit au Brésil (58%), en Turquie (64%), en Inde (68%), en Afrique du Sud (72%) ou au Maroc (90%). Parmi les pays riches, la jeunesse américaine (50%) et la jeunesse israélienne (52%) se trouvent sur ce point plus proches des pays émergents que de la jeunesse européenne (24%), laquelle est comparable aux jeunesses canadienne (26%) et australienne (26%). Pour des raisons évidemment très différentes, les jeunesses des deux anciennes grandes puissances communistes sont les moins intéressées par l’idée de consacrer du temps à la religion (22% en Chine et 13% en Russie).

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)


La religion, facteur d’identité

Dans les 25 pays, la jeunesse reconnaît toujours plus d’importance à la dimension religieuse dans son identité qu’elle n’est disposée à consacrer du temps à la religion, comme si le lien avec la religion devait davantage à des logiques d’affiliation qu’à des logiques d’engagement.

 

La foi religieuse n’est pas une valeur que les jeunes veulent en priorité transmettre à leurs enfants

C’est notamment le cas des Français (4%), des Estoniens (3%) et des Européens en général (7%), avec cependant un intérêt plus marqué chez les Roumains (20%). La volonté de trans-mettre la foi religieuse aux enfants à la maison est plus répandue chez les Américains et les Brésiliens (21%), les Turcs (29%), les Sud-Africains (36%) et les Marocains (56%).

___________________________________

Extraits de La jeunesse du monde, une enquête planétaire 2011, sous la direction de Dominique Reynié, Lignes de Repères Editions (septembre 2011)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
juifs, chrétiens, islam, jeunes, culte, foi
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
04.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
Acte 19 des Gilets jaunes : victoire sur le terrain pour le gouvernement, incertitude politique maximale
07.
Retraites : ça coince. Santé : ça bloque. Protection sociale : ça n’avance pas. Macron n’aura aucun résultat durable s’il n’a pas le courage d’inviter le privé dans le jeu.
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
03.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
04.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
PASCONTENT
- 28/10/2011 - 13:24
Pas étonnant
vu le peu d'enthousiasme des structures catholiques pour défendre son carré. Les responsables religieux cathos n'ont de cesse de défendre l'Islam au lieu de s’intéresser à leur propre religion. D'ailleurs ne nous leurrons pas : si une autre enquête était faite, on se rendrait compte que les jeunes qui s’intéressent à la religion sont en majorité des musulmans.
Gaëtan Tremoine
- 28/10/2011 - 09:16
Je m'interroge sur le terme
Je m'interroge sur le terme "d'irreligion". Est-il bien approprié ? Car l'agnoticisme, par exemple, n'est pas précisément irreligieux, il marque juste un doute sur le contenu des croyances constituées. De plus, la jeunesse n'est-elle pas, de toujours une période "critique", du moins s'en donne-t-elle l'air ? Un concert de rap nous renseigne mieux sur l'état de "religiosité" que ce sondage, non ?
quesako
- 27/10/2011 - 21:14
La France : une société bancale à tendance communautariste
Les français "de souche européenne" sont d'autant - religieux que notamment le catholicisme ne fait aucun effort d'évangélisation sur une population qui n'a plus la transmission familiale.
Les populations musulmanes semblent de + en + religieuses et pratiquantes.
Les populations chrétiennes issues de l'Afrique sont souvent beaucoup plus religieuses : évangélisation des "évangélistes".