En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

02.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

05.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

06.

Attention chiffre choc : et le nombre réel de policiers pour assurer le confinement et l’ordre public dans Paris n’est plus que de...

07.

Les secrets du modèle coréen : des masques et des tests pour tout le monde, mais pas de confinement ni de vie privée

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

Covid-19 : l'Aide sociale à l’enfance au bord de l'explosion

03.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

04.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

ça vient d'être publié
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad
il y a 34 min 15 sec
light > Culture
Fin du confinement ?
Olivier Py reste optimiste pour la prochaine édition du Festival d’Avignon en juillet 2020
il y a 11 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La fin de l'amour" d'Eva Illouz : quand Tinder, grand centre commercial de rencontres, détrône la cour amoureuse

il y a 13 heures 3 min
pépites > International
Lutter contre un retour du virus
Covid-19 : la Chine décide de fermer temporairement ses frontières aux étrangers
il y a 16 heures 14 min
light > France
Changement d’heure
Malgré le confinement, n’oubliez pas le passage à l’heure d’été ce week-end
il y a 17 heures 59 min
pépites > Politique
Face à la vague
Covid-19 : Edouard Philippe alerte contre "la vague extrêmement élevée" qui "déferle"
il y a 18 heures 59 min
décryptage > Politique
Ami entends-tu...

Et Didier Guillaume lança un appel à l'armée des ombres !

il y a 20 heures 22 min
pépites > Europe
Nouvelle personnalité
Royaume-Uni : le Premier ministre Boris Johnson a été testé positif au coronavirus
il y a 21 heures 2 min
décryptage > Politique
Conséquences politiques

Philippe Gosselin : "Nous avons refusé que l’équivalent des pleins pouvoirs soient votés pour le Premier ministre. Mais nous devons rester vigilants"

il y a 23 heures 7 min
décryptage > Justice
Responsabilités

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

il y a 23 heures 33 min
décryptage > Santé
Nembro

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

il y a 49 min 47 sec
pépites > International
ONG
SOS Chrétiens d'Orient : libération de trois otages français en Irak
il y a 12 heures 30 min
pépite vidéo > France
Victimes françaises
Covid-19 : "les visages d’une tragédie"
il y a 15 heures 11 min
pépites > Politique
Deux semaines de plus
Coronavirus : Edouard Philippe officialise le prolongement du confinement jusqu’au 15 avril
il y a 16 heures 40 min
pépites > Religion
"Urbi et Orbi"
Vatican : le pape François va présider une prière planétaire et bénir le monde entier face au Covid-19
il y a 18 heures 24 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le bulldog baille et quand les clous d’or piquent le ciel : c’est l’actualité reconfinée des montres
il y a 19 heures 35 min
pépite vidéo > Santé
Immense tristesse
Julie, 16 ans, est la plus jeune victime du Covid-19 en France
il y a 20 heures 32 min
décryptage > Europe
Commission européenne

Union européenne : l’intérêt général otage des bien-pensants ?

il y a 22 heures 4 min
décryptage > Social
Impact de la crise sanitaire

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

il y a 23 heures 22 min
décryptage > Politique
Effet boule de neige

Le gouvernement est-il allergique au principe de responsabilité ?

il y a 23 heures 55 min
© kelbillet.com
Pour la première fois, un train a dépassé les 600 km/h.
© kelbillet.com
Pour la première fois, un train a dépassé les 600 km/h.
Cocorico ?

Et le train le plus rapide du monde est... japonais : où en est l'avancée de la France sur les technologies qui ont fait sa gloire ?

Publié le 22 avril 2015
Un train japonais utilisant un rail magnétique a, pour la première fois de l'Histoire, dépassé le seuil des 600 km/h. Un record qui nous rappelle qu'à une époque, c'était la France qui damait le pion aux autres nations dans ce domaine. Car si notre pays est encore une grande puissance industrielle, l'essoufflement nous guette.
Jean-Pierre Corniou est directeur général adjoint du cabinet de conseil Sia Partners. Il est l'auteur de "1,2 milliards d’automobiles, 7 milliards de terriens, la cohabitation est-elle possible ?" (2012).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Corniou
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Corniou est directeur général adjoint du cabinet de conseil Sia Partners. Il est l'auteur de "1,2 milliards d’automobiles, 7 milliards de terriens, la cohabitation est-elle possible ?" (2012).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un train japonais utilisant un rail magnétique a, pour la première fois de l'Histoire, dépassé le seuil des 600 km/h. Un record qui nous rappelle qu'à une époque, c'était la France qui damait le pion aux autres nations dans ce domaine. Car si notre pays est encore une grande puissance industrielle, l'essoufflement nous guette.

Atlantico : Pour la première fois, un train a dépassé les 600 km/h… et il est japonais. Cette nouvelle technologie "magnetic levitation" peut-elle impacter la place historique acquise par Alstom et son TGV dans le secteur ferroviaire ? Dans quelle mesure et à quelle échéance ? 

Jean-Pierre Corniou : Le Japon est coutumier du fait. C’est au Japon qu’a été inventé le premier train à grande vitesse, le Shinkansen, en 1964, avec une vitesse maximale initiale de 210 km/h, portée ensuite à 320 km/h. Japon Railways travaille sur ce projet de sustentation magnétique et sur la future ligne Tokyo-Nagoya depuis le début des années 2000. Le TGV français n’a roulé qu’en 1981 même si la France avait su collectionner des records absolus de vitesse ferroviaire dès les années cinquante (331 km/h en 1955). D’ailleurs c’est une rame Alstom qui était jusqu’à ce jour titulaire du record mondial de vitesse sur rail, battu en 2007 par une rame prototype V150 à 574 km/h. La technologie magnétique est également bien connue. Elle est en service en Chine à Shanghaï depuis 2004 (Maglev) où elle permet d’atteindre une vitesse commerciale de 250 km/h et une vitesse de pointe de 431 km/h. Mais c’est une solution complexe qui impose des lignes spécifiques.

Toutefois la vitesse de pointe n’est qu’un élément d’un système ferroviaire efficace. On voit bien que même en France le TGV s’essouffle et peine à rester rentable car il a perdu progressivement, comme l’a souligné la Cour des Comptes, son principal atout, la vitesse de service d’un point à un autre en multipliant, pour des raisons de politiques locales, le nombre d’arrêts.

Le groupe Alstom a-t-il anticipé et a-t-il les moyens de réagir face à l'émergence de nouvelles technologies ?

Alstom reste un groupe puissant dans le ferroviaire même si la vente de sa branche énergie à General Electric le réduit à un groupe de 6 milliards d'euros et peut donc le fragiliser. Alstom a longtemps profité des performances de son TGV et de son client SNCF en n’offrant pas au marché mondial une gamme suffisamment attractive de solutions innovantes. En dehors des rames à double niveau, les Duplex, les produits restent globalement similaires à ceux des origines. Le TGV qui a remporté le record du monde de vitesse est un prototype qui n’a pas, pour l’instant, de suite commerciale. Toutefois Alstom s’est engagé dans une diversification de sa gamme dans un marché international très compétitif. L’AGV, ou Automotrice à Grande Vitesse, lancé en 2008, est une famille de trains complémentaires et plus polyvalents conçus pour le marché international. Ils peuvent circuler jusqu’à 360 km/h. Mais jusqu’alors seule la compagnie privée italienne NTV a fait l’acquisition de 25 rames sur la ligne Naples-Milan. Le Pendolino conçu par Fiat Ferroviaria, racheté en 2000 par Alstom, Alstom peut circuler sur des voies classiques jusqu’à 250 km/h. Il circule en Pologne et la Suisse en a acheté quatre rames en 2015.

Où en sont les industries qui ont fait la gloire de la France ? Où la France en est-elle de son avancée  technique ?

La France est un des rares pays à maîtriser l’ensemble des composants techniques, logiciels et industriels nécessaires à la chaîne de valeur des industries de pointe. Elle reste un pays d’ingénieurs reconnus. Mais cette situation s’érode inexorablement. L’actualité recèle son lot de bonnes et de mauvaises nouvelles. Les ventes du Rafale en Inde et en Egypte, après des années d’échecs commerciaux, ont rassuré sur la capacité de l’industrie aéronautique militaire et de ses nombreux co-traitants à offrir un système d’arme de pointe cohérent et attractif. La performance continue d’Airbus en avions civils comme en hélicoptères démontre que le savoir-faire aéronautique français est intact et garde, dans une coopération européenne, sa compétitivité économique, aidé, il est vrai par l’évolution favorable du rapport euro/dollar. Il faut avouer que les Etats-Unis ont su longtemps profiter de la situation inverse, qui ne doit rien au hasard, mais à la stratégie monétaire.

En même temps, les déboires à répétition de l’EPR, censé apporter sûreté et efficacité économique, sont inquiétants car ils risquent non seulement de définitivement casser la réputation et la santé financière d’Areva, mais aussi de détourner les acheteurs éventuels qui se tourneront, pour longtemps, vers d’autres solutions russes ou coréennes.

Dans le secteur automobile, la France se fait-elle aussi distancer sur l'hybride ?

Face aux constructeurs allemands, les deux groupes automobiles français ont beaucoup souffert de la crise et bénéficient actuellement du retour de forme du marché européen. Toutefois leur offre reste conventionnelle même si Renault a beaucoup misé sur le véhicule électrique à batteries sans en tirer jusqu’alors le succès escompté tant les ventes sont faibles même si, avec Nissan, il est le leader mondial du véhicule électrique. Obligés de réagir face aux règlements européens, qui les pénalisent, les constructeurs allemands font preuve d’ingéniosité pour baisser la moyenne des émissions de CO2 de leurs gammes en multipliant les petits modèles et en engageant des efforts significatifs vers l’hybridation ou l’électrique. BMW communique largement sur ses i3 et i8, qui sont des électriques à prolongateur d’autonomie et Audi fait de sa gamme e-tron un démonstrateur de son savoir-faire technique. La R&D des allemands est considérable et ils sont prêts à miser sur l’hybride comme sur l’électrique  pur ou avec prolongateur alors que les constructeurs français n’ont plus d’hybride, PSA ayant renoncé à son cavalier seul dans l’hybride diesel. Quant à Toyota il parie sur l’hydrogène avec son modèle à pile à combustible  déjà commercialisé, la Mirai.

Quels sont les secteurs dans lesquels la France reste actuellement incontournable ? 

L’industrie de défense, l’aéronautique civile, l’énergie avec Total, GDF Suez et EDF, les services, assurances, banques, hôtellerie, tourisme, le luxe et le haut de gamme restent des domaines très solides. Mais globalement l’industrie est à la peine et le rachat d’Alcatel est un nouveau signal, après tant d’autres d’une perte de souveraineté industrielle rampante.

Quels sont les secteurs porteurs pour la France sur lesquels celle-ci devrait miser à l'avenir ?

Il reste des pépites industrielles. Air Liquide en est une ! Avec Air Liquide Advanced Technologies, la région de Grenoble avec le site de Sassenage, ouvert en 1962,  est un pôle mondial de recherche où l'hydrogène mobilité est au cœur des activités avec 700 personnes. Les applications spatiales et aéronautiques représentent 75% de l’activité d’Advanced Technologies, la recherche 12%.

Le monde des logiciels et des objets connectés est aussi un secteur où  la France est en train de montrer au monde qu’elle dispose d’une ressource majeure de créativité et de compétitivité, les start-up ! Nous avons réussi à prouver depuis quelques années déjà que quelques entrepreneurs audacieux étaient capables de dépasser la Silicon Valley aux Etats-Unis même et de réussir mondialement avec des objets qui remportent chaque année au CES de Las Vegas la palme de la créativité. Car ils savent  aussi transformer ces intuitions en succès commerciaux. Parrot, Withings, Netatmo sont aujourd’hui de jeunes vétérans, imités désormais par des centaines de start-up qui partout en France innovent, créent, se battent. Elles sont particulièrement visibles en région où elles trouvent un terreau favorable auprès des collectivités territoriales, des grandes écoles et des universités qui en soutiennent la création.

La France apparaît déjà dans les classements internationaux comme un pays fertile en initiatives  numériques. Elle se prépare, notamment avec la French Tech, à la nouvelle révolution industrielle. Après les NTIC – Nouvelles technologies de l’information – ce sera en effet les NBIC – nanotechnologies, biotechnologies, intelligence artificielle et sciences cognitives – qui vont alimenter la transformation de notre tissu économique. Le pessimisme ambiant ne doit pas nous faire négliger que les entreprises se sont mises en mouvement et qu’une génération de nouveaux entrepreneurs leur montre la voie. La France numérique n’est plus une volonté désincarnée, c’est une réalité en marche.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

02.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

05.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

06.

Attention chiffre choc : et le nombre réel de policiers pour assurer le confinement et l’ordre public dans Paris n’est plus que de...

07.

Les secrets du modèle coréen : des masques et des tests pour tout le monde, mais pas de confinement ni de vie privée

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

Covid-19 : l'Aide sociale à l’enfance au bord de l'explosion

03.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

04.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 23/04/2015 - 10:16
Le FN voudrait refaire comme avant au moment des 30 glorieuses
et bien la France meurt justement de cette facilitée des 30 glorieuses. En effet la France concevait des produits que pour la France avec des normes que Françaises. Ainsi la fabrication d'Alcatel pour la téléphonie (il y avait une fab pour la France) Norme Inox pour la méca norme spéciales France électronique pour empêcher la concurrence. Le marché Français était plus cher que celui de l'export. Alcatel ainsi gagnait plus d'argent avec la France marché captif. Il ne reste rien d'Alcatel elle était trop centrée sur une recherche pour la France au lieu d'être avant tout innovante à l'internationale. Bien évidemment elle a cherché à aller à l'extérieure mais comment changer la philosophie d'un groupe qui n'avait que fonctionné avec des programmes d'un État stratège qui n'avait qu'une vision Franco Française. =====Il ne reste rien des postes de télé Franco Français norme Secam. etc etc..; si vous regardez et bien il ne reste rien de toutes les Fabrications Franco Française avec des normes que Française. Tout pays qui veut vivre en autarcie comme le faisait la France des 30 glorieuses et bien meurt. La France peut s'en sortir mais surement pas en revenant au soit disant État Stratège.
Anouman
- 22/04/2015 - 23:00
Train
Bah, quand on voit que les gens trouvent que le TGV est cher on se dit que la SNCF a eu raison de ne pas développer le maglev, ce qui aurait été pourtant une option possible (ligne expérimentale de Bertin). Mais cela aurait demandé des investissements beaucoup plus considérables (car du début à la fin du parcours, alors que le TGV se contente de sections nouvelles mais ne demande pas de refaire tout jusqu'à la gare). Et qui veut payer? Pas grand monde à la fin. Et puis quel intérêt de faire 600 km en deux heures quand il en faudra autant pour faire les 100km qui restent à partir de la grande ville d'arrivée? En voiture, malgré les limitations de vitesse abusives , on mettra deux heures de plus, mais on n'aura pas à changer cinq fois de moyen de transport, ni être tenu par des horaires à la minute.
Anguerrand
- 22/04/2015 - 16:38
Désespérant de constater que la France
n'a pas créé de grosses entreprises internationales depuis les " trente-glorieuses" période où l'on travaillait plus et où les impots imposés aux entreprises était convenables ( absence d'assistanat à financer) comme aujourd'hui chez nos voisins et concurrents. Pas d'entreprises récentes dans le CAC 40, celles qui émergent sont rachetées par des étrangers pour leur technologie du fait des charges et réglementations insensées. Les USA, Corée, Chines, et, ont créées ces dernières années par dizaines des entreprise énormes, pas la France!