En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

02.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

03.

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

04.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

05.

Plan de relance : ces erreurs de la stratégie gouvernementale qui risquent de nous coûter cher

06.

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

07.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

06.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Loisirs
Ouverture du Royaume
Après 4 mois de fermeture, Disneyland Paris réouvre ses portes ce mercredi
il y a 12 heures 24 min
pépites > Santé
Santé
Que contient l'accord du Ségur de la Santé signé aujourd'hui ?
il y a 14 heures 1 min
light > France
After Party
Les participants de la rave-party dans la Nièvre pourront aller se faire dépister gratuitement
il y a 15 heures 32 min
pépites > Economie
Tax-free
83 millionaires réclament plus de taxes pour lutter contre la crise du coronavirus
il y a 17 heures 41 min
décryptage > International
Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

De sommets en sommets : un même constat d’indéniables résultats opérationnels mais inachevés et perturbés par l’absence de cohésion politique

il y a 19 heures 27 min
décryptage > Culture
Disraeli Scanner

La vérité nous rendra la liberté

il y a 19 heures 54 min
décryptage > Politique
La menace droite

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

il y a 20 heures 47 min
décryptage > Politique
La voie du nord

Cette autre France qu’entend incarner Xavier Bertrand pour ne pas se laisser asphyxier par Emmanuel Macron

il y a 21 heures 29 min
light > Religion
Religion
Transformation de Sainte-Sophie : le pape François se dit "très affligé"
il y a 1 jour 6 heures
pépite vidéo > Culture
Indignation sur les réseaux sociaux
Relâchement ? : des milliers de personnes réunies pour le concert du DJ The Avener à Nice
il y a 1 jour 7 heures
light > Justice
Sérial-équidé
Depuis novembre 2018, rien n'arrête le gang des tueurs de chevaux
il y a 13 heures 9 min
light > Insolite
Bal mortel au Texas
Invité à une "Covid party", un trentenaire meurt du virus
il y a 14 heures 48 min
pépites > France
Le retour du masque
Jean Castex : le port du masque dans les lieux clos est "à l'étude"
il y a 15 heures 56 min
pépite vidéo > Europe
Sur le fil du rasoir
Pologne : Le conservateur Andrzej Duda réélu président de justesse
il y a 18 heures 32 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

La seule chose à relocaliser d’urgence ? C’est une intelligence de la proximité

il y a 19 heures 39 min
décryptage > Consommation
"Végécovid"

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

il y a 20 heures 10 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

il y a 21 heures 12 min
décryptage > Politique
Pour une meilleure action publique

Plan de relance : ces erreurs de la stratégie gouvernementale qui risquent de nous coûter cher

il y a 21 heures 40 min
pépites > France
Sentiment d'abandon
Carlos Ghosn critique l’attitude de la France et estime avoir été "abandonné"
il y a 1 jour 7 heures
pépite vidéo > Santé
Geste symbolique
Coronavirus : Donald Trump porte un masque en public pour la première fois
il y a 1 jour 8 heures
Télé numérique

Le numérique, une chance pour le service public de l’audiovisuel

Publié le 25 octobre 2011
Alors que le nombre d'heures passées devant Internet ne cesse d'augmenter, l'avenir de la télévision était au cœur des débats. C'est l'épisode 2 de notre feuilleton de la semaine consacré à la télévision numérique.
Jean-Noël Dibie pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Docteur en droit, Jean-Noël Dibie a une très longue expérience de l'audiovisuel et des médias : directeur de la SFP (Société française de production), responsable des affaires européennes à France Télévision, conseiller du directeur général de l'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le nombre d'heures passées devant Internet ne cesse d'augmenter, l'avenir de la télévision était au cœur des débats. C'est l'épisode 2 de notre feuilleton de la semaine consacré à la télévision numérique.

L’éclosion du «printemps arabe» a vu les «communicateurs» - professionnels et amateurs - louer en chœur les vertus de l’Internet, pour avoir libéré l’expression, et condamner la télévision d’Etat, dont l’objectivité n’a jamais été le fort. En Égypte, celle-ci a été jusqu’à accuser les journalistes étrangers d’être de dangereux agitateurs. De telles pratiques, inacceptables, ne doivent pas condamner la télévision de service public, ce serait jeter le bébé avec l’eau du bain. Les dérives ne sont pas inhérentes à la mutation des outils de communication, mais aux usages abusifs qui peuvent en être fait. La progression de l’idéal démocratique bénéficie des Technologies de l’Information et de la Communication : pour autant des initiatives médiatiques individuelles ou collectives peuvent menacer les principes fondateurs de la démocratie.

Après les chaînes de la télévision commerciale, qui ont vocation à dégager des profits, Internet, 4éme média après la presse, la radio et la télévision, tend à devenir un outil de communication commercial qui use d’habillages sociaux ou culturels à des fins promotionnelles. Ces deux médias dominés par l’optimisation des profits et le narcissisme, corollaire d’une illusoire auto-communication, participe de la désagrégation sociale.

La télévision de service public - télévision pour tout le public et tous les publics - est en mesure d’enrayer cette dérive médiatique en faisant partager au plus grand nombre les valeurs fondatrices du contrat social et en valorisant la diversité culturelle qui fait la richesse des sociétés humaines. Pour ce faire, elle a la possibilité d’exploiter au mieux sa capacité à s’exprimer dans l’espace public en usant des multiples vecteurs de la télévision numérique, dont les performances s’améliorent avec l’avancée technologique. La mobilité donne à la télévision une souplesse d’usage comparable à celle de la radio après le mariage des transistors et de la FM. L’interactivité fait de la télévision, jusqu’alors vecteur de communication bilatérale, un outil de communication multilatérale ouvrant à tous l’accès à la «Société de l’Information». Cela d’autant que la norme HbbTV (Hybrid broadcast broadband) de la « télévision hybride», va permettre aux téléspectateurs d’accéder aisément à de nombreux contenus issus des sites Internet des diffuseurs.

La télévision de service public, en s’affirmant comme un acteur à part entière du nouvel univers de la communication électronique, peut éviter que se développe une société à deux vitesses, comme l’avait fait le livre longtemps réservé à une élite de lettrés. Confrontée à deux défis, sauvegarder la substance culturelle et relancer les processus d’acquisition du savoir, la télévision de service public doit optimiser son champ d’intervention pour élargir son audience. Le numérique lui permet déjà de multiplier les offres généralistes et thématiques et les décrochages locaux, de pair avec une stratégie de diffusions multi-supports de ses chaînes, et de ses programmes. En outre, la technologie lui offre la possibilité de décliner ses programmes sous des formes adaptés aux attentes des usagers des réseaux à large bande et des mobiles. Cette mutation numérique nécessite un financement suffisant et pérenne, prix à payer pour que l’héritage culturel de l’humanité ne soit soient emporté par les vagues successives de produits de marketing.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires