En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

04.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

07.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 1 heure 7 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 2 heures 42 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 3 heures 2 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 3 heures 14 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 3 heures 34 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 3 heures 47 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 3 heures 49 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 3 heures 49 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 3 heures 53 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 19 heures 51 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 1 heure 22 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 2 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 3 heures 7 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 3 heures 28 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 3 heures 45 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 3 heures 48 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 3 heures 49 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 3 heures 53 min
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 19 heures 31 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 20 heures 9 min
© Reuters
Najat Vallaud-Belkacem veut réformer le collège.
© Reuters
Najat Vallaud-Belkacem veut réformer le collège.
Des ombres au tableau

Réforme du collège : enfumage et matraquage, les deux mamelles de l’Éducation nationale

Publié le 15 juin 2015
Pendant que les latinistes s’émeuvent de l’assassinat programmé de la culture des humanités et que d’illustres profs d’allemand -JM Ayrault- interpellent la Ministre sur ses intentions, Najat Vallaud-Belkacem avance sur le reste de ses projets…
Emmanuelle Ory-Lavollée
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuelle Ory-Lavollée n’est ni grande, ni blonde, ni fashion victim… elle n’a pas de toutou, ni de 4×4, ne trie pas ses ordures. Elle fume parfois et s’accorde même un petit verre de temps en temps.Comme les vaches, elle regarde passer le train de la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pendant que les latinistes s’émeuvent de l’assassinat programmé de la culture des humanités et que d’illustres profs d’allemand -JM Ayrault- interpellent la Ministre sur ses intentions, Najat Vallaud-Belkacem avance sur le reste de ses projets…

Le sourire d’ange de la jeune femme cache une formidable détermination à tuer chez nos jeunes gens toute opportunité de construire leur avenir et leur intelligence sur un socle culturel solide. C’est ainsi que l’on distordra, entre autres, l’Histoire de France pour ne livrer aux gamins encore malléables qu’une bouillie mondialiste teintée des obsessions de la Ministre et de ses camarades : le cabas idéologique des "valeurs de la république", l’égalité sexuelle et l’omniprésente et mortifère laïcité elle-même inséparable de l’auto-flagellation.

Le conseil supérieur des programmes vient de valider la programmation concernant le cycle 4, soit les élèves de 5e, 4e et 3e. Il n’a pas échappé à nos "instructeurs" que cet âge est une période bénie pour engraisser l’enfant d’une idéologie prémâchée, comme en témoigne une des phrases du préambule : "Lors des trois ans de collège du cycle 4, l’élève qui est aussi un adolescent en pleine évolution physique et psychique, vit un nouveau rapport à luimême, en particulier à son corps, et de nouvelles relations avec les autres. Les activités physiques et sportives, l’engagement dans la création d’événements culturels favorisent un développement harmonieux de ce jeune, dans le plaisir de la pratique, et permettent la construction de nouveaux pouvoirs d’agir sur soi, sur les autres, sur le monde".

Serait-ce une publicité pour du coaching ? Nulle part il n’est question d’apprentissage, de culture, ni de connaissance, moins encore de travail dans cette phrase qui en dit long sur la philosophie du programme de ce nouveau collège. On y recherche la construction de pouvoir dans le plaisir et l’harmonie. Si avec ça les enfants n’y vont pas en courant… c’est que la cause est perdue, il faudra fermer les écoles !

En fin stratège, NVB a bâti sa communication sur les idées magiques que sont l’autonomie des collège sur une partie des programmes, l’accompagnement personnalisé, un pseudo-renforcement des langues vivantes et l’invention révolutionnaire de l’interdisciplinarité pour mieux éliminer certaines matières (le latin par exemple). Toute objection est, bien entendu, nulle et non avenue. Il est faux de dire que le latin ou le grec ne seront plus enseignés, car on évoquera les civilisations anciennes dans le cadre de l’interdisciplinarité. Il est également malhonnête de s’interroger sur le progrès que représente l’arrivée de la langue 2 en cinquième. Ce qui est vrai en revanche, c’est que l’on porte un coup fatal au prétendu élitisme des classes de latinistes et de germanophones, comme aux classes européennes qui seront supprimées sans autre forme de procès. Toutes choses parfaitement logique quand on ne veut voir qu’une tête, farcie d’un magma identique de préférence. C’est la justice scolaire.

Les 60 pages de ce programme recèlent bien des surprises. En Histoire par exemple, les thèmes abordés au cours du collège sont composés de chapitres obligatoires et d’autres laissés à l’appréciation de l’enseignant. Dans le Thème numéro 1 enseigné en 5e qui concerne le Moyen-âge, l’Islam (débuts, expansion, société et cultures) est un enseignement obligatoire, l’item concernant le christianisme "société rurale encadrée par l’église" est facultatif. De même, en quatrième, le passage de la traite négrière -dans le cadre de la domination européenne-, à la révolution française n’envisage pas de détour obligatoire par le siècle des lumières. L’engagement féministe de la rue de Grenelle n’est pas en reste : "les femmes au cœur d’une société qui change » facultatif, ou encore « les françaises et les français en république de 1944 à nos jours ». On passera sur les formulations très « novlangue » concernant l’enseignement moral et physique : « Comprendre la diversité des sentiments d’appartenance civiques, sociaux, culturels, religieux. Comprendre les enjeux, de la laïcité (liberté de conscience et égalité des citoyens). Expliquer les différentes dimensions de l'égalité, distinguer une inégalité d'une discrimination. Différencier son intérêt particulier de l’intérêt général, ou encore s’appuyer sur des données biologiques pour mettre à distance les préjugés et les stéréotypes."

Le programme est un modèle de jargon qui demande une extrême concentration –ou un niveau d’études très élitistes ?-  En langue de l’éducation nationale : nager devient  « construire la capacité à "traverser" l’eau avec le moins de résistance en équilibre horizontal par immersion prolongée de la tête . Ca ne s’invente pas et ça questionne.

Car c’est de cela qu’il s’agit, l’élève ne doit plus apprendre, ni comprendre, il doit questionner : questionner un texte, questionner son rapport au monde, au corps, questionner une langue, questionner une civilisation ou des savoirs interdisciplinaires. C’est bien logique étant donné le relativisme qui sous-tend tout l’échafaudage. Les réponses proposées ne sont plus du domaine de la connaissance mais de l’idéologie.

Cette réforme n’est pas du goût des enseignants dont une intersyndicale (FSU, FO, CGT, SNALC, CGT, Sud) appelle à la grève le 19 mai prochain. Ce n’est pas  le douteux contenu des programmes qui les heurte, mais plus une nouvelle organisation qui multiplierait les hiérarchies et mettrait en concurrence les disciplines, les enseignants et les établissements entre eux.

Au même moment, un rapport de la Cour des Comptes dénonce la gabegie du  système de formation des enseignants, qui forme toujours moins en dépit d’une dotation importante (3,5 jours de formation par enseignant/an contre 8 en moyenne dans les pays de l’OCDE). Les enseignants eux-mêmes se disent déçus par ce qui leur est proposé, un déchiffrage des réformes successives plus qu’un réel accompagnement dans leurs problématiques pédagogiques.

Après les grèves d’usage, des promesses de création de postes et quelques hochets de nature à calmer la grogne enseignante, la réforme entrera en vigueur pour le plus grand malheur de nos enfants qui n’échapperont pas à cet écœurant matraquage.

Et comme après chaque nouvelle réforme de l’éducation, les quelques vernis qui le peuvent se dirigeront vers les écoles privées qui affichent encore la volonté de transmettre de la connaissance.

C’est aussi ça la justice scolaire.

>>>>>>>>>>>>>>> Voir le programme de réforme ici <<<<<<<<<<<<<<<<<

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
essentimo
- 09/05/2015 - 06:04
Education ? nationale
ou endoctrinement ? Pendant qu'on veut supprimer une partie de l'histoire de France, Hollande commémore et parle de mémoire des évènements qu'il ne faut pas oublier et qui doivent être transmis. Par qui si ce n'est par l'école. Discours PS toujours !
Outre-Vosges
- 27/04/2015 - 10:58
La barbarisation avance pas à pas
Aujourd'hui on interdit l'enseignement du latin, demain on rendra l'arabe obligatoire pour que tous les enfants puissent lire le Coran dans la langue sacrée qu'on parle au paradis.
Deudeuche
- 18/04/2015 - 09:39
Mais il faut se tirer
et vite! dans un pays fédéral judéo-chrétien, où le pouvoir de nuisance de Paris ne peut nous atteindre.