En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

02.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

03.

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

04.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

05.

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

06.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

07.

Marxiste dedans, ultralibérale dehors, la Chine fait perdre ses moyens à l'Europe

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

05.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

06.

L’intelligence artificielle avait abîmé la beauté des échecs, voilà comment elle pourrait la renouveler

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

04.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

05.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

06.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

ça vient d'être publié
pépites > International
Menace
Les Etats-Unis accusent le Hezbollah de stocker du nitrate d'ammonium en Europe
il y a 11 heures 26 min
pépites > France
Prudence
Inondations : le Gard en alerte rouge, la Lozère et l'Hérault en vigilance orange
il y a 12 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le théorème du parapluie" : Le spectacle est permanent, émerveillons-nous !

il y a 14 heures 34 min
pépite vidéo > Insolite
Spiderman
Paris : un homme interpellé après avoir escaladé la tour Montparnasse à mains nues
il y a 15 heures 21 min
décryptage > Politique
Politisation de la justice

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

il y a 16 heures 44 min
décryptage > France
Gouverner, c'est prévoir

Les leçons de notre impréparation face au Covid ont-elles été tirées face aux autres risques majeurs identifiés par les livres blancs ?

il y a 18 heures 8 min
décryptage > International
Rival systémique

Marxiste dedans, ultralibérale dehors, la Chine fait perdre ses moyens à l'Europe

il y a 18 heures 45 min
décryptage > Politique
Le pelé, le galeux c’est lui

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

il y a 19 heures 4 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : de la guerre nucléaire à la paix en passant par la peur

il y a 19 heures 8 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’ère des victimes : le règne de la tyrannie des minorités et de la privatisation de la censure

il y a 19 heures 8 min
pépites > Economie
Blacklist
Interdiction de TikTok aux Etats-Unis : la Chine annonce des mesures de rétorsion
il y a 12 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La bombe" : une histoire explosive

il y a 14 heures 31 min
pépite vidéo > Religion
Débat pas simple
Voile à l'Assemblée : pour Jean-Sébastien Ferjou, "le voile a une double nature, privée et politique"
il y a 14 heures 40 min
pépites > International
Disparition
États-Unis : Ruth Bader Ginsburg, juge à la Cour Suprême, est décédée
il y a 15 heures 54 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette
il y a 17 heures 48 min
décryptage > Société
La vérité est ailleurs

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

il y a 18 heures 29 min
décryptage > Economie
Dépenses à crédit

Jusqu’à quand pourrons-nous financer nos dépenses de santé par la dette ?

il y a 18 heures 55 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Comment les chiffres transforment les algorithmes en véritables menaces

il y a 19 heures 8 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

il y a 19 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 1 jour 3 heures
© Reuters
Najat Vallaud-Belkacem veut réformer le collège.
© Reuters
Najat Vallaud-Belkacem veut réformer le collège.
Des ombres au tableau

Réforme du collège : enfumage et matraquage, les deux mamelles de l’Éducation nationale

Publié le 15 juin 2015
Pendant que les latinistes s’émeuvent de l’assassinat programmé de la culture des humanités et que d’illustres profs d’allemand -JM Ayrault- interpellent la Ministre sur ses intentions, Najat Vallaud-Belkacem avance sur le reste de ses projets…
Emmanuelle Ory-Lavollée
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuelle Ory-Lavollée n’est ni grande, ni blonde, ni fashion victim… elle n’a pas de toutou, ni de 4×4, ne trie pas ses ordures. Elle fume parfois et s’accorde même un petit verre de temps en temps.Comme les vaches, elle regarde passer le train de la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pendant que les latinistes s’émeuvent de l’assassinat programmé de la culture des humanités et que d’illustres profs d’allemand -JM Ayrault- interpellent la Ministre sur ses intentions, Najat Vallaud-Belkacem avance sur le reste de ses projets…

Le sourire d’ange de la jeune femme cache une formidable détermination à tuer chez nos jeunes gens toute opportunité de construire leur avenir et leur intelligence sur un socle culturel solide. C’est ainsi que l’on distordra, entre autres, l’Histoire de France pour ne livrer aux gamins encore malléables qu’une bouillie mondialiste teintée des obsessions de la Ministre et de ses camarades : le cabas idéologique des "valeurs de la république", l’égalité sexuelle et l’omniprésente et mortifère laïcité elle-même inséparable de l’auto-flagellation.

Le conseil supérieur des programmes vient de valider la programmation concernant le cycle 4, soit les élèves de 5e, 4e et 3e. Il n’a pas échappé à nos "instructeurs" que cet âge est une période bénie pour engraisser l’enfant d’une idéologie prémâchée, comme en témoigne une des phrases du préambule : "Lors des trois ans de collège du cycle 4, l’élève qui est aussi un adolescent en pleine évolution physique et psychique, vit un nouveau rapport à luimême, en particulier à son corps, et de nouvelles relations avec les autres. Les activités physiques et sportives, l’engagement dans la création d’événements culturels favorisent un développement harmonieux de ce jeune, dans le plaisir de la pratique, et permettent la construction de nouveaux pouvoirs d’agir sur soi, sur les autres, sur le monde".

Serait-ce une publicité pour du coaching ? Nulle part il n’est question d’apprentissage, de culture, ni de connaissance, moins encore de travail dans cette phrase qui en dit long sur la philosophie du programme de ce nouveau collège. On y recherche la construction de pouvoir dans le plaisir et l’harmonie. Si avec ça les enfants n’y vont pas en courant… c’est que la cause est perdue, il faudra fermer les écoles !

En fin stratège, NVB a bâti sa communication sur les idées magiques que sont l’autonomie des collège sur une partie des programmes, l’accompagnement personnalisé, un pseudo-renforcement des langues vivantes et l’invention révolutionnaire de l’interdisciplinarité pour mieux éliminer certaines matières (le latin par exemple). Toute objection est, bien entendu, nulle et non avenue. Il est faux de dire que le latin ou le grec ne seront plus enseignés, car on évoquera les civilisations anciennes dans le cadre de l’interdisciplinarité. Il est également malhonnête de s’interroger sur le progrès que représente l’arrivée de la langue 2 en cinquième. Ce qui est vrai en revanche, c’est que l’on porte un coup fatal au prétendu élitisme des classes de latinistes et de germanophones, comme aux classes européennes qui seront supprimées sans autre forme de procès. Toutes choses parfaitement logique quand on ne veut voir qu’une tête, farcie d’un magma identique de préférence. C’est la justice scolaire.

Les 60 pages de ce programme recèlent bien des surprises. En Histoire par exemple, les thèmes abordés au cours du collège sont composés de chapitres obligatoires et d’autres laissés à l’appréciation de l’enseignant. Dans le Thème numéro 1 enseigné en 5e qui concerne le Moyen-âge, l’Islam (débuts, expansion, société et cultures) est un enseignement obligatoire, l’item concernant le christianisme "société rurale encadrée par l’église" est facultatif. De même, en quatrième, le passage de la traite négrière -dans le cadre de la domination européenne-, à la révolution française n’envisage pas de détour obligatoire par le siècle des lumières. L’engagement féministe de la rue de Grenelle n’est pas en reste : "les femmes au cœur d’une société qui change » facultatif, ou encore « les françaises et les français en république de 1944 à nos jours ». On passera sur les formulations très « novlangue » concernant l’enseignement moral et physique : « Comprendre la diversité des sentiments d’appartenance civiques, sociaux, culturels, religieux. Comprendre les enjeux, de la laïcité (liberté de conscience et égalité des citoyens). Expliquer les différentes dimensions de l'égalité, distinguer une inégalité d'une discrimination. Différencier son intérêt particulier de l’intérêt général, ou encore s’appuyer sur des données biologiques pour mettre à distance les préjugés et les stéréotypes."

Le programme est un modèle de jargon qui demande une extrême concentration –ou un niveau d’études très élitistes ?-  En langue de l’éducation nationale : nager devient  « construire la capacité à "traverser" l’eau avec le moins de résistance en équilibre horizontal par immersion prolongée de la tête . Ca ne s’invente pas et ça questionne.

Car c’est de cela qu’il s’agit, l’élève ne doit plus apprendre, ni comprendre, il doit questionner : questionner un texte, questionner son rapport au monde, au corps, questionner une langue, questionner une civilisation ou des savoirs interdisciplinaires. C’est bien logique étant donné le relativisme qui sous-tend tout l’échafaudage. Les réponses proposées ne sont plus du domaine de la connaissance mais de l’idéologie.

Cette réforme n’est pas du goût des enseignants dont une intersyndicale (FSU, FO, CGT, SNALC, CGT, Sud) appelle à la grève le 19 mai prochain. Ce n’est pas  le douteux contenu des programmes qui les heurte, mais plus une nouvelle organisation qui multiplierait les hiérarchies et mettrait en concurrence les disciplines, les enseignants et les établissements entre eux.

Au même moment, un rapport de la Cour des Comptes dénonce la gabegie du  système de formation des enseignants, qui forme toujours moins en dépit d’une dotation importante (3,5 jours de formation par enseignant/an contre 8 en moyenne dans les pays de l’OCDE). Les enseignants eux-mêmes se disent déçus par ce qui leur est proposé, un déchiffrage des réformes successives plus qu’un réel accompagnement dans leurs problématiques pédagogiques.

Après les grèves d’usage, des promesses de création de postes et quelques hochets de nature à calmer la grogne enseignante, la réforme entrera en vigueur pour le plus grand malheur de nos enfants qui n’échapperont pas à cet écœurant matraquage.

Et comme après chaque nouvelle réforme de l’éducation, les quelques vernis qui le peuvent se dirigeront vers les écoles privées qui affichent encore la volonté de transmettre de la connaissance.

C’est aussi ça la justice scolaire.

>>>>>>>>>>>>>>> Voir le programme de réforme ici <<<<<<<<<<<<<<<<<

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
essentimo
- 09/05/2015 - 06:04
Education ? nationale
ou endoctrinement ? Pendant qu'on veut supprimer une partie de l'histoire de France, Hollande commémore et parle de mémoire des évènements qu'il ne faut pas oublier et qui doivent être transmis. Par qui si ce n'est par l'école. Discours PS toujours !
Outre-Vosges
- 27/04/2015 - 10:58
La barbarisation avance pas à pas
Aujourd'hui on interdit l'enseignement du latin, demain on rendra l'arabe obligatoire pour que tous les enfants puissent lire le Coran dans la langue sacrée qu'on parle au paradis.
Deudeuche
- 18/04/2015 - 09:39
Mais il faut se tirer
et vite! dans un pays fédéral judéo-chrétien, où le pouvoir de nuisance de Paris ne peut nous atteindre.