En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Castaner et la vie privée d'Olivier Faure

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Chasse aux ex-LR "trop conservateurs" : le pari politique risqué des LREM à Paris

01.

Le G20 mise sur le FMI

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

ça vient d'être publié
pépites > Justice
"Pendaison" et Ancien Régime
L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon
il y a 1 heure 50 min
pépites > Santé
Coronavirus
Emmanuel Macron à la Pitié-Salpêtrière : "On a devant nous une épidémie" qu'il va falloir "affronter au mieux"
il y a 3 heures 19 min
décryptage > Politique
Réforme(s)

Edouard Philippe, patron de Licence IV, Bruno Le Maire, gérant d’auto-école

il y a 4 heures 19 min
décryptage > Politique
Passage en force

Recours au 49-3 : cet ultime baril de poudre qu'Emmanuel Macron roule dans la fabrique d'allumettes

il y a 5 heures 10 min
décryptage > Défense
Graal du XXIeme siècle ?

Défense : le retard technologique de la France s’accumule

il y a 5 heures 46 min
décryptage > Politique
Casse-tête

Retraites : 49.3, retrait ou "bidouille", quel chemin de sortie de crise serait le moins dommageable pour Macron ?

il y a 6 heures 39 min
décryptage > Economie
Conclusions hâtives

Le Coronavirus, occasion forcée de se "débarrasser" de la mondialisation ? Petits contre-arguments pour ne pas jeter le bébé (de notre prospérité) avec l’eau du virus

il y a 7 heures 21 min
pépites > Europe
Alliés européens
Emmanuel Macron et onze ministres sont attendus à Naples ce jeudi dans le cadre du 35e sommet franco-italien
il y a 20 heures 35 min
pépites > Politique
Aubaine ?
Anne Hidalgo ferait passer pour des HLM des logements loués aux classes moyennes
il y a 21 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dark Waters" de Todd Haynes : un homme seul contre une toute puissante industrie chimique...

il y a 1 jour 35 min
pépites > Santé
Virus en sommeil
Une femme japonaise contracte le coronavirus une seconde fois après avoir été guérie
il y a 2 heures 46 min
pépite vidéo > Politique
Double langage ?
Didier Guillaume arrache le micro d'un journaliste après une question sur l'abattoir Sobeval
il y a 3 heures 43 min
décryptage > Société
Réaction politique

Injustice intergénérationnelle : les dangers d'une génération extorquée

il y a 4 heures 38 min
décryptage > Politique
A mort !

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

il y a 5 heures 28 min
décryptage > Politique
Tri sélectif

Chasse aux ex-LR "trop conservateurs" : le pari politique risqué des LREM à Paris

il y a 6 heures 21 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

il y a 7 heures 1 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’ultragauche tentée par le terrorisme ?; L’équipe Villani en plein doute; LREM : Stanislas Guerini veut refonder le parti; GPA : le gouvernement ne veut pas (maintenant) de la jurisprudence de la Cour de Cassation
il y a 7 heures 40 min
pépites > Justice
Enquête
Attaque à la préfecture de police de Paris : une recherche internet faite par Mickaël Harpon accrédite l'hypothèse terroriste
il y a 21 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La mort n'est pas une solution, Asia Bibi condamnée à la pendaison pour blasphème" d'Anne-Isabelle Tollet : un récit poignant

il y a 1 jour 16 min
light > Culture
Réforme majeure
Académie des César : la productrice Margaret Menegoz est nommée présidente par intérim
il y a 1 jour 49 min
© Wikimédia
Geoffroy Didier, cofondateur de la Droite forte
© Wikimédia
Geoffroy Didier, cofondateur de la Droite forte
Grand entretien

Geoffroy Didier : "La République est accueillante, mais ses valeurs et son mode de vie ne se négocient pas."

Publié le 12 avril 2015
Si Nicolas Sarkozy affirme regretter le débat sur l'identité nationale mené lors de son quinquennat, la question de l'intégration/l'assimilation et des valeurs françaises qui s'y rattachent reste toujours d'actualité.
Geoffroy Didier est député européen et secrétaire général délégué des Républicains. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Geoffroy Didier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Geoffroy Didier est député européen et secrétaire général délégué des Républicains. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si Nicolas Sarkozy affirme regretter le débat sur l'identité nationale mené lors de son quinquennat, la question de l'intégration/l'assimilation et des valeurs françaises qui s'y rattachent reste toujours d'actualité.

Atlantico : Nicolas Sarkozy s'est confessé mardi 7 avril : "quand j'étais président de la République, je n'aurais pas dû parler d'identité nationale mais dire que je voulais défendre les valeurs de la République". Quelle différence sémantique établissez-vous entre les deux expressions ?

Geoffroy Didier : Aucune véritablement. Si le débat sur l'identité nationale a, il est vrai, été improvisé et donc facilement caricaturé entre 2007 et 2012, son principe était en réalité précurseur. L'avoir associé exclusivement à la question migratoire était une erreur. Le sentiment d'appartenance à une nation n'est pas seulement le résultat d'une immigration réussie, mais aussi d'une éducation, d'une transmission d'une culture et de valeurs et du respect de lois et de leur autorité. Il est temps que les responsables politiques regardent la France en face: beaucoup d'immigrés devenus Français ou Français depuis une, deux ou trois générations ne se sentent toujours pas chez eux en France. Et beaucoup de Français depuis toujours ne se sentent plus chez eux dans notre pays. Qu'est-ce qu'aujourd'hui être français? Telle est la question que se pose chacun d'entre nous et à laquelle chaque responsable politique doit présenter sa solution. L'identité sera bel et bien au coeur du débat présidentiel de 2017.

En tenant ces propos, quelle est la stratégie politique de l'ancien président de la République ?

Faire triompher la Republique, une, indivisible et laïque à un moment où certains ont décidé de la défier, portant des desseins communautaristes et n'hésitant pas à instrumentaliser des religions à des fins politiques. La République est accueillante, mais ses valeurs et son mode de vie ne se négocient pas. La France est vivante et en mutation permanente, mais je refuse que ses valeurs puissent être vécues à la carte. C'est la raison pour laquelle nous avons eu raison, par exemple, d'interdire le port de la burqa dans l'espace public. Et je n'oublie pas que ceux qui nous donnent aujourd'hui de grandes leçons de République, Francois Hollande et ses amis socialistes, étaient contre cette loi, tout comme celle qui assène des discours prétendument patriotes: Madame Le Pen. Oui, le Front National a refusé l'interdiction par la loi de la burqa en France. Quelle crédibilité a Madame Le Pen aujourd'hui aux yeux de tous ceux qui, comme moi, veulent préserver notre mode de vie? Son patriotisme à elle est de pacotille.

Quel rapport de force installe Nicolas Sarkozy avec Alain Juppé ?

J'ai du respect pour Alain Juppé qui est une référence de la vie politique. Mais je suis opposé à son diagnostic selon lequel la France serait "une identité heureuse". Le bonheur collectif ne se décrète pas, il se conquiert. Et c'est même un combat permanent. Chacun sent bien aujourd'hui que le défi de la France n'est pas celui d'une identité heureuse mais bien d'une identité retrouvée et assumée.

Que peut-on en déduire des liens idéologiques de Nicolas Sarkozy avec Patrick Buisson aujourd'hui ?

La question n'est pas celle des hommes tout comme il ne s'agit pas de céder à quelque idéologie car toute idéologie emprisonne. Avec puis sans Patrick Buisson, Nicolas Sarkozy saisit le réel et mesure la colère. Je suis totalement sarkozyste lorsqu'au meeting de novembre dernier à Paris, Nicolas Sarkozy parle pour la première fois d'un nouveau modèle: celui de l'assimilation. Notre modèle d'intégration a échoué. Il n'était pas suffisamment exigeant. Une personne qui vient en France, en respecte les lois et les valeurs doit pouvoir accéder à la citoyenneté française sans rejeter ni oublier ses racines. Mais devenir membre de notre communauté nationale, c'est hériter de la France tout entière, de son passé, de son histoire, de son patrimoine, de ses églises qui font sa culture, de ses gloires et de ses déboires. Chaque étranger qui s'installe en France doit pouvoir devenir un jour membre de l'Académie française mais il lui faudra préalablement faire sienne cette vérité de Romain Gary: "je n'ai pas une seule goutte de sang français et pourtant la France coule dans mes veines".

Aborder en France la question de l'identité nationale sans complexe et en évitant l'indignation est-il un vœu pieux ?

Non, et c'est même précisément mon objectif. On peut tout dire mais il faut le dire bien. On peut être ferme sans outrance. Mais ne nous trompons pas : le refus de l'amalgame n'est pas un objectif en soi, mais une manière d'agir. L'objectif, c'est la République. L'immense majorité des musulmans de France vivent leur foi dans le respect de la République. Et la meilleure manière de lutter contre les amalgames et de les protéger est d'imposer la République sur chacune des parcelles de notre territoire. Et qu'enfin, les discours se transforment en actes...

Propos recueillis par Rachel Binhas

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Castaner et la vie privée d'Olivier Faure

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Chasse aux ex-LR "trop conservateurs" : le pari politique risqué des LREM à Paris

01.

Le G20 mise sur le FMI

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
BOCE64
- 14/04/2015 - 00:38
benvoyons
Dis... sans rire tu es serieuse là ?
Vincennes
- 13/04/2015 - 10:14
@Toupoilu "on l' vu à l'oeuvre"......et alors!!
vous préférez celui qui est à l'œuvre actuellement ??? la Cour des comptes dénonce la politique d'asile en France qui coûte aux Français la bagatelle de 2 milliards/an en hausse de 60% et ce n'esst pas fini (putain encore deux ans), car chaque demande coute 13.724€........... Nous sommes dirigés par des "drogués" à la dépense publique, déconnexés de la réalité et préoccupés par eux mêmes
Benvoyons
- 13/04/2015 - 09:40
Hugues Couper- 12/04/2015 - 19:21 Franchement c'est ton
délire du dimanche après beuverie!!! Si pour toi la République Française ne veut rien dire pourquoi aller voter???Pourquoi rester en France????