En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
43 millions d'électeure ds étaient appelés à voter ce dimanche
A relire
Résultats du 1er tour des élections départementales : nette victoire de l'UMP, le FN fait moins que prévu, nouvelle claque pour le PS
Publié le 22 mars 2015
L'UMP est créditée d'environ 29,2%. Le Front national est en embuscade à 26,3%. Le PS est largement décroché à 21,6%.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'UMP est créditée d'environ 29,2%. Le Front national est en embuscade à 26,3%. Le PS est largement décroché à 21,6%.
  • Les élections départementales ont lieu les 22 et 29 mars
  • à 12h00, le taux de participation était de 18,02%
  • à 17h00,  le taux de participation s'élevait à 42,98%
  • l'abstention se situe à 49% environ
  • selon l'Ifop, l'UMP est créditée d'environ 29,2%. Le FN de 26,3% et le PS de 21,6%.

 

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>FIN DE CE DIRECT

22h30 : déjà des élus...

Le ministère de l'Intérieur indique qu'il y a 170 élus -soit 85 binômes- pour la droite au 1er tour des départementales, 44 pour la gauche, 6 divers et 6 Front national.
 

22h15 : le récapitulatif de la soirée

L'UMP et l'UDI sont arrivées en tête du premier tour des élections départementales avec 29,2% des suffrages à l'échelle nationale. Le Front national, que plusieurs sondages donnaient en tête et qui espérait se présenter en premier parti de France, récolte 26,3% des voix selon cette estimation. Il se classe deuxième. Marine Le Pen a d'ailleurs appelé Manuel Valls à démissionner après de ce revers. Le Parti socialiste, qui dirigeait jusqu'à présent 61 des 102 départements français, arrive en effet en troisième position avec 21,4%. Selon Jean-Marie Le Guen, il pourrait être éliminé dans plus de 500 cantons. Une nouvelle claque électorale.

21h51 : les chiffres du total des voix par formation politique

Totalisation des voix à 21h. 13 millions de bulletins dépouillés. Le Parisien) #departementales2015 pic.twitter.com/FTXoy9C0B0

— Breaking 3.0 (@Breaking3zero) 22 Mars 2015

21h41 : la courbe de progression des forces politiques aux départementales

Courbes de l’évolution des blocs droite/gauche + #FN (@mathieugallard) #departementales2015 pic.twitter.com/fDYGuqazax

— Breaking 3.0 (@Breaking3zero) 22 Mars 2015

21h38 : le PS absent de 500 cantons environ

La gauche aurait été éliminée de 500 cantons au premier tour selon Jean-Marie Le Guen, Secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement.

21h32 : "une défaite très lourde" pour le PS selon Bayrou

"Le Parti socialiste au pouvoir subit une défaite très importante, une défaite très lourde. Le score du FN est moins haut que prévu, c'est un score haut bien sûr, mais très loin d'être en tête" a expliqué François Bayrou sur iTélé.

21h27 : Luc Chatel tance le gouvernement


Départementales : "c'est une sanction pour le... par Europe1fr

21h15 : les réactions à gauche

La clé maintenant c'est la mobilisation, le rassemblement et l'unité de la Gauche. Les départements doivent être au service des français.

— Bruno Le Roux (@BrunoLeRoux) 22 Mars 2015

 

Restons mobilisés et rassemblons-nous pour des majorités de gauche qui défendent les solidarités sociales et territoriales #Dep2015

— Jean-Marc Ayrault (@jeanmarcayrault) 22 Mars 2015

20h59 : le FN en tête dans l'Aisne, le Nord et le Pas de Calais

Selon France 2 et la Voix du Nord, les candidats du Front national sont en tête dans les départements de l'Aisne, du Nord et du Pas-de-Calais. 

20h54 : Ciotti et Devedjian réélus

Eric Ciotti président du département des Alpes-Maritimes est réélu dans sa circonscription de Tourette Levens avec 51,63%. Patrick Devedjian est également réélu à Anthony, dans les Hauts-de-Seine.

20h51 : les ministres candidats en bonne posture

Les trois ministres-candidats (Vallini, Kanner, Neuville) nettement en tête du 1er tour avec 37 à 40% des voix. #departementales2015

— Arnaud Focraud (@AFocraud) 22 Mars 2015

20h46 : Alain Juppé estimeque l'UMP doit faire preuve de "pédagogie" pour "montrer l'inanité du programme du FN"

"Le principal enseignement du scrutin, c'est le succès de la dynamique du rassemblement de la droite et du centre. (...) Il y a eu un désaveu très net pour la majorité gouvernementale. (...) Il faut que nous nous mobilisions pour renforcer ces résultats et aller vers une victoire de l'union" a indiqué Alain Juppé estimant que l'UMP doit faire preuve de "pédagogie" pour "montrer l'inanité du programme du FN", des "promesses démagogiques et inconsistantes".

20h38 : "un échec de Manuel Valls" selon Wauquiez

"Les élections marquent une défaite historique pour le PS. Le résultat du PS est à la hauteur de l'exaspération des Français, et les classes moyennes ont renvoyé en boomerang la facture des impôts. Le résultat de ce soir signe surtout l'échec personnel de Manuel Valls" a dit Laurent Wauquiez qui estime aussi que "la droite et le centre ont aujourd'hui la responsabilité de porter un nouvel espoir".

20h35 : Florian Philippot "satisfait"

"Nous réalisons un score tout à fait historique pour le Front national et encore plus pour une élection locale où le primo-sortant compte. Nous sommes satisfaits" a dit le vice-président du FN.

20h25 : pour Marine Le Pen, "Manuel Valls doit avoir le courage de remettre sa démission au président de la République"

"Le FN réussit l'exploit de dépasser son score des européennes. Cela montre que les Français veulent retrouver leur liberté. C'est un désaveu cinglant pour le Premier ministre qui a attaqué sans relâche le FN. Manuel Valls doit avoir le courage de remettre sa démission au président de la République. Le vote patriote est la clé pour ceux qui veulent se débarrasser du PS. Il faut un vrai changement dans la gestion des collectivités territoriales"

Le Pen "L'heure est venue de faire confiance au FN l'implantation municipale porte ses fruits" #departementales2015 pic.twitter.com/bDfS5B1cDX

— Europe 1 (@Europe1) 22 Mars 2015

20h18 : Sarkozy estime que "voter pour les candidats UMP est la seule alternance possible pour le changement"

"Nos compratriotes ses sont massivement détournés de la gauche, car on ne cesse de leur mentir. (...) J'appelle tous les Français qui veulent le changement à se mobiliser. Nous entendons ceux qui ont choisi le FN mais nous disons que ce parti n'apportera aucune réponse aux problèmes des Français. Voter pour les candidats UMP est la seule alternance possible. L'UMP n'appelera à voter ni pour le FN dont on ne partage rien, ni pour les candidats socialistes. (...) L'alternance est en marche, rien ne l'arrêtera".

20h14 : gauche/droite au coude à coude en termes de chiffres globaux

Total droite : 37,1%

Total gauche : 35%

FN : 26,3%

Autre : 1,6%

20h05 : Valls appelle à une mobilisation "puissante et massive" au second tour

"Un électeur sur deux est allé voter, je m'en réjouis mais il faut redonner du sens au vote. Les formations républicaines se sont mobilisées. Quand on mobilise les Français, ça marche (...) les forces de gauche font quasiment autant que la droite. Ce soir, l'extrême droite n'est pas la première force politique de France. Les candidats de la majorité ont réalisé des scores honorables. Rien n'est joué. Dimanche prochain, les Français sont appelés à voter. Il faut se rassembler autour du candidat de gauche. J'appelle aussi tous les Républicains à fauire barrage à l'extrême droite au second tour"

20h00 : score serré entre le FN et l'UMP

FN : 26,3%

UMP/UDI : 29,2

PS : 21,6

Front de gauche : 5,8

19h51 : Mélenchon juge que le score du PS est "bidon"

Sur son compte Twitter, Jean-Luc Mélenchon juge que le score du PS est "bidon" puisque, selon lui, le Parti socialiste "s'additionne tous ses dissidents plus tous les tandems FDG-EELV". 

La moitié des candidats #PG sont étiquetés "divers gauche"... #Départementales2015

— Jean-Luc Mélenchon (@JLMelenchon) 22 Mars 2015

19h45 : Réunion à Matignon

Quelques minutes avant les résultats officiels, Manuel Valls a convoqué plusieurs ministres à Matignon. Thierry Mandon, Fleur Pellerin, Marisol Touraine et Jean-Marie Le Guen sont sur place.

19h37 : "Valls restera quoi qu'il arrive"

Les conseillers de François Hollande diffuse le message selon lequel Manuel Valls retera "à Matingnon quoi qu'il arrive". Le président de la République a lui aussi répété ce message ces derniers jours.

19h26 : les compétences des départements

#Départementales2015 > L'action sociale représente près de la moitié des dépenses d'un département pic.twitter.com/ZqaOyvkqSe

— itele (@itele) 22 Mars 2015

19h12 : optimisme au siège du FN où des flûtes de champagne ont été préparées

Le buffet des grands jours est dressé pour le résultat des #departementales2015 , flutes a champagne de sortie #FN pic.twitter.com/e9JseyI8Lm

— Marc de Boni (@MarcdeBoni) 22 Mars 2015

19h00 : l'évolution du rapport de force gauche/droite depuis 1961

18h54 : l'Ifop confirme les 48,5% d'abstention

Comme d'autres instituts de sondage, l'Ifop estime que l'abstention se situe à 48,5%.

18h51 : le PS a beaucoup à perdre

La gauche dirige aujourd'hui 60 départements en France contre 41 pour l'UMP. Le FN n'a pas de département contrairement au parti communiste qui en dirige 2.

18h38 : taux d'abstention de 48,7% selon l'institut Ipsos

L'abstention est en train d'être affinée. Selon Ipsos, elle se situerait à 48,7% soit en recul par rapport aux élections cantonales de 2011 où elle était supérieure de 7 points, à 55,7%

#Abstention nationale : 48,7% (estimation Ipsos / Sopra Steria) #departementales2015 pic.twitter.com/IArdwsPKNI

— Ipsos France (@IpsosFrance) 22 Mars 2015

18h26 : Marine Le Pen est arrivée à son QG

Marine Le Pen est arrivée à Nanterre dans son QG. Florian Philippot et Jean-Marie Le Pen sont aussi présents. La présidente du FN devrait prendre la parole vers 20h25.

18h20 : Nicolas Sarkozy réunit ses troupes

Dans les locaux de l'UMP dans le 15e arrondissement de Paris, Nicolas Sarkozy réunira vers 19h ses principaux lieutenants. Nathalie Kosciusko-Morizet et Laurent Wauquiez sont attendus.

18h10 : début des dépouillements

Dans de nombreux départements, le dépouillement a démarré. Dans le Nord, la participation est moins forte que celle nationale. Les départements bretons ont eux en revanche voté en masse, la participation frôlant les 50% dans certains d'entre eux comme les Côtes d'Armor

17h55 : abstention aux alentours de 48,5%

Le taux d'abstention se situerait entre 48,5% et 49,5%, selon les estimations Ipsos et CSA. 

17h42 : Valls s'exprimera vers 20h15

Selon plusieurs sources, Manuel Valls devrait s'exprimer vers 20h15 depuis Matignon. Le Premier ministre avait voté ce dimanche matin peu avant midi à Évry refusant de se livrer au moindre commentaire

17h30 : La Corse du sud bonne élève

La Corse du Sud se classe en numéro 1 des départements ayant le plus voté avec 57,44%, suivi de la Corrèze (53,50%) et les Landes (53,42%). La Seine-Saint-Denis est dernière avec 28,40% de participation à 17 heures.

17h15 : taux de participation en hausse par rapport à 2011

A  17h00,  le taux de participation s'élevait à 42,98% contre 36,38% en 2011 à la même heure sur la moitié des cantons, a fait savoir le ministère de l'Intérieur. La participation est en revanche en recul par rapport à 2008, lorsqu'elle s'était établie à 22,25% à 12h00 et 54,53% à 17h00 au premier tour.

Taux de #participation à 17h pour le 1er tour des élections #Départementales2015 pic.twitter.com/Ig2xxGUoYU

— Ministère Intérieur (@Place_Beauvau) 22 Mars 2015

Ce qu'il faut savoir sur ces élections

Les élections départementales ont lieu les 22 et 29 mars. Les Français sont appelés à élire un binôme homme-femme dans 2 054 cantons pour renouveler intégralement les exécutifs départementaux, à l'exception de Paris, Lyon, la Guyane et la Martinique. Après la réforme territoriale adoptée sur le fil en avril 2013, les élections départementales ont succédé aux cantonales qui voyaient les conseils généraux renouvelés par moitié tous les trois ans.

Les derniers sondages ont montré que l'UMP et le FN étaient au coude à coude. En effet, les deux formations politiques recueilleraient environ 30% des voix selon les dernières enquêtes. Le PS serait décroché à 21% environ. Le Front de gauche pointerait à 7%. EELV serait à 2%.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
02.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
03.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
04.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
05.
Notre-Dame de Paris : l'entreprise en charge des travaux impliquée dans un autre départ de feu récent
06.
Notre-Dame et Gilets jaunes : le week-end à hauts risques d'Emmanuel Macron
07.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
MEPHISTO
- 23/03/2015 - 20:51
Qui est souverain dans les urnes de la république
C ' est le peuple , c'est l 'électorat qui font ou défont " les rois et les reines " dans les isoloirs . et c 'est ainsi que nous , citoyens et citoyennes , voulont choisir librement dans les bureaux de votes . en rejettant l ' influence , la pression exerçée par les instituts de sondages et surtout des médias. il ne peut en être autrement dans une démocratie
jurgio
- 23/03/2015 - 00:21
La force du clientélisme de gauche
n'est pas d'aujourd'hui. Il est devenu rance mais les gavés s'accrochent et se bouchent le nez. Quand il s'agit de conserver son siège tout le monde se réconcilie et on sort la colle forte. Il faudra sans doute attendre que le pays soit ruiné complètement. On est toujours étonné de voir que les socialo-communistes trouvent encore de l'argent !
assougoudrel
- 22/03/2015 - 20:42
Quand je vois le score de la gauche,
je suis inquiet pour 2017. Avec tout ce qui se passe depuis près de trois ans, beaucoup en redemande. Le terme "con comme un veau" leur va très bien. On leur défèque dans la bouche et il réclame du rab. J'ai les deux bras ballant et la mâchoire pendante devant ces résultats. Ils sont "Charlie" et minables.