En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"

02.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

05.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

06.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

07.

Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Culture
Enchères
Une oeuvre de Banksy parodiant Monet a été vendue 8,5 millions d'euros chez Sotheby's à Londres
il y a 7 heures 12 min
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 8 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 9 heures 13 min
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 10 heures 45 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche
il y a 12 heures 9 min
décryptage > France
Séparatisme

Les impensés de l’attentat terroriste de Conflans

il y a 14 heures 7 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : l’Allemagne investit massivement dans un plan de ventilation et la France serait bien inspirée de l’imiter

il y a 14 heures 42 min
pépite vidéo > France
"Réparer la France"
Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"
il y a 15 heures 31 min
décryptage > International
Conflit au Haut-Karabagh

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

il y a 16 heures 51 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 17 heures 15 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
François Bayrou, haut-commissaire au Plan, est favorable à un report des élections régionales
il y a 7 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 8 heures 51 min
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 10 heures 16 min
pépite vidéo > Politique
Idéologie
Jean-Michel Blanquer : "Ce qu'on appelle l'islamo-gauchisme fait des ravages"
il y a 11 heures 33 min
décryptage > International
Campagne électorale

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : ne pas rejouer les luttes du passé

il y a 13 heures 50 min
décryptage > Politique
A l’Ouest, rien de nouveau

Le terrorisme fait-il encore bouger les lignes chez les électeurs ?

il y a 14 heures 31 min
décryptage > High-tech
Menace incontrôlable en vue ?

Ces deepfakes de photos de (vraies) femmes nues que des bots génèrent à la chaîne

il y a 14 heures 52 min
décryptage > Société
Lutte contre le séparatisme

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

il y a 16 heures 14 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 17 heures 11 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 17 heures 19 min
© Reuters
© Reuters
Sans défense

Xavier Niel : Irrésistible ou irrésisté ?

Publié le 23 mars 2015
Dans une récente interview sur le plateau de C à vous, Xavier Niel a réussi (sans difficulté) à évincer une question gênante à propos de la politique de dividendes d'Iliad.
Benjamin Dormann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benjamin Dormann a été journaliste dans la presse financière et trésorier d'un parti politique. Depuis 18 ans, il est associé d'un cabinet de consultants indépendants, spécialisé en gestion de risques et en crédit aux entreprises. Il est...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans une récente interview sur le plateau de C à vous, Xavier Niel a réussi (sans difficulté) à évincer une question gênante à propos de la politique de dividendes d'Iliad.

Ces jours-ci, Anne-Sophie Lapix interviewait Xavier Niel dans son émission "C à vous" sur France 5.

Une nième occasion pour Xavier Niel d’exercer son talent de super-communicant, pour ne pas dire de comédien, face à un plateau de journalistes qui, une fois encore, a démontré son incompétence et sa complaisance à l’égard de l’invité. La presse et les médias contre-pouvoir, c’est fini. Nous n’avons plus que des "talks" ou "des talk-show", dignes de conversation du café du commerce, souvent autour d’un verre ou d’une cuisinière en fond de plateau, où de brillants communicants viennent soigner à leur image, sans aucun risque d’être contredits par des journalistes faussement impertinents.

Bref retour sur ces 45 secondes d’interview, dont voici les échanges extensifs, et le nombre de mensonges, erreurs, imprécisions, contenu dans cette interview :

  • Anne-Sophie Lapix : Elise Lucet nous expliquait que certaines boites, Sanofi pour ne pas la nommer, reversait 50% des bénéfices en dividendes. Vous, vous êtes à combien ?
  • Xavier Niel :  Je ne sais pas.  0,… ? enfin rien
  • Anne-Sophie Lapix  : Les dividendes, ça représente combien de vos…
  • Xavier Niel  : Ah, chez nous, on ne fait pas de dividendes. On est réputé pour ne pas faire de dividendes. Non.
  • Anne-Sophie Lapix  : Vous ne versez aucun dividende ?
  • Xavier Niel  : je crois qu’on verse 20 millions d’euros, sur un profit de 1,3  milliard d’EBITDA l’année dernière
  • Patrick Cohen : Vous êtes côté en course
  • Anne-Sophie Lapix  : Ça c’est le profil d’entreprises…
  • Xavier Niel : … de croissance.
  • Anne-Sophie Lapix  : De croissance
  • Xavier Niel  :  Donc c‘est ce qu’on aime faire.
  • Anne-Sophie Lapix  : donc on ne reverse rien aux…
  • Xavier Niel :  donc on prend notre cash pour investir
  • Anne-Sophie Lapix  : Bravo !

 

Passons sur le fait que Sanofi n’ait pas reversé 50% de ses bénéfices en dividendes, mais 100% (cf page 14 du rapport Ricol Lasteyrie). Ce qui nous intéresse ici sont les réponses inexactes, si ce n’est mensongères, de Xavier Niel.

"Je ne sais pas, zéro virgule… rien, quoi … on est réputé pour ne pas faire de dividendes" (voir la vidéo pour les talentueuses mimiques du visage accompagnant ces réponses), avec le détail du calcul qui suit "je crois qu’on verse 20 millions sur un profit de 1,3  milliard d’EBITDA l’année dernière"

Première remarque, comparer la pression des actionnaires de Sanofi est celle de ceux d’Iliad-Free, pour maximiser leurs dividendes reçus, est absurde de la part de la journaliste. Dans le cas de Sanofi, les actionnaires sont extérieurs à la société, près de 90% du capital étant détenu par le "public", le plus gros actionnaire n’atteignant pas 9% du total. Dans le cas d’Iliad-Free, la société est majoritairement détenue par son créateur Xavier Niel, co-dirigeant de l’entreprise. C’est très différent. Celui-ci est donc libre de faire les arbitrages que bon lui semble entre dividendes, investissement et plus-value personnelle.

Deuxièmement, répondre à propos de la distribution de dividendes de Free que : "c’est rien", " on ne verse rien", c’est induire les auditeurs gravement en erreur. Xavier Niel possède près de 55% de sa société Iliad. Pour l’année 2014, ses dividendes personnels, soit 55% des 21,6 millions distribués, s’élèvent donc à 11,9 millions d’euros, soit près de 990 000.euros par mois (plus de 600 fois le smic par mois !). 900.000 euros par mois, en moyenne depuis 10 ans, prélevés sur son entreprise. Monsieur Niel payant des impôts sur ces dividendes, on peut penser qu’il ne les ignore pas tout à fait, à moins sur son statut de milliardaire passe qu’il considère qu’un revenu de 900.000 € par mois, "c’est rien" !

Troisièmement, il est inapproprié de diviser un dividende par un EBITDA. Cela ne se pratique jamais dans le monde de la finance. Celui-ci se réfère toujours au même ratio qui a du sens, le ratio dividende versé divisé par bénéfice net, dit "Pay-out". Le 100% mentionnés ci-dessus est le pay-out de Sanofi. Dans le cas de la société de Xavier Niel, le pay-out de 2014 est de 8% (21,6 m€ sur 278,4 m€ de bénéfice net). Sur les 10 dernières années, il a oscillé entre 7% et 18%. Le chiffre de "0,… rien" induit donc sciemment l’auditeur en erreur. Mais une fois encore, les journalistes fassent à lui ne disent rien. Passivité ? Incompétence ? Absence de travail ? Quand on voit qu’Anne-Sophie Lapix demande à son "invité" s’il verse des dividendes, et combien, alors que la société est cotée en course, et que cette information est donc disponible en 2 minutes en ligne sur internet, cela rappelle une triste réalité de notre pays : les journalistes  ne travaillent plus, ils font de l’interview people…

Il ne reste plus qu’à l’artiste Xavier Niel de finir son numéro de 45 secondes : "société de croissance… on ne reverse rien, on prend notre cash pour investir". Là, son public est conquis. "Bravo" crie la journaliste enthousiaste à la fin de la tirade. On aurait voulu qu’elle se lève et qu’elle l’embrasse. Un vrai happy-end comme on les aime.

Pendant ce temps, les journalistes ont évité les mises en lumière de contradictions. Mettons de côté le fait qu’Apple ou Microsoft aux USA , ou Eurofins Scientifi en France, versent des dividendes élevés (pay-out de 25% à 40%), alors que ce sont aussi des valeurs de croissance, ou que le cash et le bénéfice net sont deux valeurs à ne pas mélanger comme c’est fait là à tort… On n’en n’est plus à une inexactitude près, et de toutes façons, les 4 journalistes autour de la table ne viendront à aucun moment perturbé la douce mélodie.

Mais surtout, pas un mot sur le fait que depuis des années Xavier Niel et les principaux dirigeants multiplient stock-options et actions gratuites en leur faveur. Par ce biais, ils réalisent de confortables plus-values personnelles, par la vente d’actions dont le stock est régulièrement renouvelé par création de nouvelles actions (plus de 4 millions en dix pour tous les actionnaires).

Exemple, en 2013, Xavier Niel a cédé plus de 1,7 millions d’actions de la société, pour une valeur de plus de 300 millions d’euros (voir ici), après en avoir cédé plus de 400.000 actions en 2011 et plus de 1,5 millions en 2010. Ce sont donc, selon les moments, des dizaines, et parfois des centaines, de millions d’euros que Xavier Niel encaisse ainsi à titre personnel, avec de nouvelles actions créées, souscrites ou reçues, puis vendues sur le marché. Une richesse créée pas uniquement "investie dans l’entreprise" et "qui n’en sortirait jamais ", contrairement à ce que nombre des auditeurs comprennent de ses propos. 

En 2014, le nombre d’actions de Xavier Niel a ainsi progressé, lui permettant de rester à un niveau d’actions encore détenues par lui et sa holding de plus de 32 millions, soit une valeur, à ce jour, d’environ 6,4 milliards d’euros, une augentation de 1,6 milliard d’euros rien que pour 2014, plus de 100 millions par mois…

En conclusion il est inquiétant pour 3 raisons de voir pareille pitoyable interview journalistique, et pareille défaut d’information.

  • D’une part, Xavier Niel lui-même devrait s’inquiéter du niveau indigent de travail des journalistes parisiens, et de leur faible crédibilité dans l’opinion publique, étant lui-même actionnaire du Monde, du Nouvel Observateur, et de tant d’autres journaux/sites, (dont Atlantico).

  • D’autre part, "à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire". A force d’avoir une presse à ce point docile et complaisante à son égard, Xavier Niel manque d’adversaires qui le pousseraient à progresser, au lieu de dérouler avec satisfaction des numéros de communication parfaitement maitrisée, ne rencontrant aucune opposition. Trop facile, pas drôle. Pas sain.

  • Enfin, en continuant à avoir une presse qui refuse toute critique étayée, à l’image de boycott généralisé (sauf quelques sites et radios dont Atlantico) de mon enquête ("Ils ont acheté la presse", éditions Jean Picollec), rééditée après le succès de l’édition précédente, on laisse les Edwy Plenel, Laurent Joffrin, Renaud Dély, et les nouveaux milliardaires actionnaires monopoliser les débats sur la presse, sans contradicteurs sérieux.  Une fois encore, la conséquence est connue. L’expression du mécontentement refoulé sur la presse ne pourra se faire que dans le seul endroit où la population se sent libre de s’exprimer : l’isoloir. Et chacun connait la tendance de cette évolution… 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
raslacoiffe
- 23/03/2015 - 16:36
Archétype de la gauche caviar
Ce personnage tant vanté par la gauche bobo est surtout un apparatchik profitant des subsides de l'Etat (subventions à la presse). Les dividendes de sa petite entreprise sont surtout rétrocédées à son bénéfice personnel. Il est dans le droit fil de cette gauche qui prône le partage des richesses sauf pour soi même bien évidemment. Merci M. Dormann de nous donner un autre éclairage sur cette personne que celui du discours convenu de cette presse bienpensante.