En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

03.

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

06.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

07.

Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

ça vient d'être publié
pépites > France
Mais que fait la police ?
En moyenne, un maire ou un adjoint est agressé chaque jour en France
il y a 49 min 30 sec
pépite vidéo > International
Catastrophe écologique
Ile Maurice : des images aériennes montrent l'étendue de la marée noire qui menace
il y a 1 heure 21 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie au premier stade de l'évolution débusquée grâce à l'IA ; Voici ce qu'il se passe quand un trou noir ne « fonctionne » pas
il y a 3 heures 58 min
pépites > Santé
Au bal masqué ohé ohé
Covid-19 : deux tiers des Français favorables au port obligatoire du masque à l’extérieur
il y a 4 heures 46 min
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 6 heures 18 min
décryptage > Société
Disruption

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

il y a 7 heures 16 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

il y a 7 heures 35 min
décryptage > Société
Agriculture

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

il y a 7 heures 36 min
décryptage > Société
Délinquants déconfinés

Gérald Pandelon : "Avec la crise sanitaire, le risque d’augmentation de la délinquance de droit commun est réel ; les gros voyous, en revanche, s’y sont préparés et ont des réserves"

il y a 7 heures 36 min
décryptage > Economie
Différence de taille

Le match du plan de relance allemand et français

il y a 7 heures 38 min
pépite vidéo > Environnement
Cassandre
Canicule : le bulletin météo de 2050 basé sur des prévisions climatiques est déjà devenu réalité
il y a 1 heure 5 min
pépite vidéo > Europe
Les "jeunes" à la plage
Belgique : émeutes sur des plages pour cause de "distanciation" non respectée
il y a 1 heure 58 min
pépites > International
Dernière dictature d'Europe
Belarus : journée d'élection présidentielle, sur fonds de fraudes et d'arrestations arbitraires
il y a 4 heures 16 min
pépites > Santé
Sortez couverts
Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi
il y a 5 heures 12 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les émissions de carbone ont chuté en 2020... sans effet notable pour la planète. Les solutions sont ailleurs
il y a 6 heures 35 min
décryptage > Société
SOS liberté d’opinion en danger

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

il y a 7 heures 22 min
décryptage > International
Zone de tension

L'annexion du Cachemire déclenchera t-elle une nouvelle guerre indo-pakistanaise ?

il y a 7 heures 36 min
décryptage > France
Immortel Astérix

Voulez-vous savoir pourquoi le mot "Gaulois" a émigré en banlieue ?

il y a 7 heures 36 min
décryptage > Santé
Différences

Le Covid-19 allemand est-il quatre fois moins meurtrier que le français ?

il y a 7 heures 37 min
décryptage > Media
Economie des médias

Tuer les cookies pour sauver le journalisme ? Les très intéressantes leçons venues des Pays-Bas

il y a 7 heures 38 min
© Reuters
© Reuters
Révélateur

Le FN à la peine avec les dérapages de ses candidats : le miroir brutal d’une certaine réalité française ?

Publié le 22 avril 2016
Tweets antisémites ou homophobes, prises de positions anti-musulmanes, procès pour provocation à la haine raciale : à l'approche des élections départementales du mois de mars, le Front National doit se positionner sur ces candidats qui ne correspondent plus à la ligne du parti telle que voulue par Marine Le Pen.
Jean-Yves Camus
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Tweets antisémites ou homophobes, prises de positions anti-musulmanes, procès pour provocation à la haine raciale : à l'approche des élections départementales du mois de mars, le Front National doit se positionner sur ces candidats qui ne correspondent plus à la ligne du parti telle que voulue par Marine Le Pen.

Atlantico : Les prises de positions extrêmes, le niveau de langage parfois, les justifications engagées... Le FN n'a pas réussi à mener jusqu'au bout sa purge interne, au vu des déclarations de beaucoup de ses candidats aux départementales. Ces derniers sont-ils représentatifs de la mouvance FN telle que voudrait la porter Marine Le Pen ? Si non, de qui sont-ils les représentants ?

Jean-Yves Camus : La dizaine de  candidats qui se sont fait épingler par la presse ne constitue pas un nombre suffisamment important pour pouvoir les assimiler à l'ensemble du parti. On doit donc noter que le screening a évacué beaucoup de candidats en-dehors de la ligne du parti, mais inévitablement, certains sont passés au travers des mailles du filet.

A LIRE AUSSI - Elections départementales : 29% des Français "souhaitent" la victoire du Front national devant l'UMP et le PS

Ces candidats sont sociologiquement représentatifs de la mouvance frontiste mais idéologiquement, ils ne semblent pas avoir bien compris les consignes délivrées...

Pour bien comprendre, il faut revenir à la sociologie du militantisme : le Front National est un parti en phase ascensionnelle et qui augmente en continu le nombre de ses candidats aux différentes élections. Donc en termes d'opportunité de candidature, il offre une quantité de possibilité à des jeunes qui en sont à leur premier engagement en politique. Il est dans une phase émergente d'un parti relativement neuf et qui offre un éventail politique et idéologique plus vaste que celui des anciens partis bien charpentés.

Ils expriment des idées qui figurent dans le programme du FN, mais les expriment dans une langue qui n'est pas dans la ligne du parti. Or Marine Le Pen insiste sur l'attention particulière qui doit être accordée à la forme aussi bien qu'au fond. Mais les médias, réseaux sociaux qu'on utilise (Twitter, Facebook) favorisent un message brut, ramassé, radical qui marque les esprits.

Marine le Pen a intérêt à se séparer de tous ceux qui, dans des messages récents remontant aux mois derniers, sont sortis de la ligne politique du parti. Mais le FN ne vit que s'il transgresse les codes du politiquement correct, il est le parti qui doit avoir une longueur d'avance dans la transgression du politiquement correct, et c'est là que réside la difficulté de l'épuration du parti : refuser ceux qui transgressent trop. Il faut trouver l'équilibre entre transgression et consensus républicain.

Le FN a-t-il des difficultés à recruter des candidats ? Qui sont ceux qui osent se présenter sous la bannière FN ?

Le Front National a beaucoup progressé en matière de candidature par rapport aux élections précédentes. Même s'il n'a pas encore de représentants dans chaque canton, il a beaucoup ratrappé son retard. Historiquement parlant, des régions entières étaient presque vierges en matière de représentations frontistes, comme l'Auvergne, la Bretagne, les Dom-Tom. On parle de régions majoritairement rurales, peu peuplées et avec un fort vieillissement de la population. Ce sont toujours les régions où le FN a du mal à trouver des candidats, mais ils ont quand même beaucoup progressé. Un effort a été fait dans la mutation des cadres du parti, afin de trouver des gens plus motivés, plus présents sur le terrain, issus de territoire ou aptes à s'y implanter. En 2009-2010, Louis Aliot a fourni un grand effort pour trouver ces nouveaux cadres qui ont donné une nouvelle dynamique à la représentation du FN même dans des régions historiquement sous représentées.

Si l'on se base sur les candidats qui se sont présentés au dernier comité central, on observe un rajeunissement des candidats, une plus grande représentation des classes populaires (ouvriers, employés, éducation inferieure à bac+3) et une féminisation sensible. On remarque aussi qu'on se déclare beaucoup plus facilement électeur frontiste qu'auparavant. Le défi du Front National aujourd'hui n'est plus de trouver des représentants, mais de former ses candidats. En effet, pour beaucoup, il s'agit de primo-candidats qui n'ont pas de formation politique et qui ont saisi une opportunité. Il s'agit de pouvoir les former, c'est pourquoi des sessions sont prévues par le parti.

D'un point de vue stratégique, ces candidats sont-ils plus proches de l'électorat que de la ligne du parti?

Non. Les électeurs votent beaucoup sur le nom Front National, c'est réellement le parti qui est prescripteur de vote. Donc le parti a intérêt à désinvestir les tenants d'un discours violent et en-dehors de sa ligne officielle. C'est la communication entreprise par Marine Le Pen et tout son travail de dédiabolisation du parti qui permet d'asseoir sa base électorale, et la stratégie du parti s'nscrit dans une position ferme contre l'extrémisme qui s'exprime. Aujourd'hui la frange extrémiste du parti, plus à droite que le Front National, est très marginale et nuit à l'image du parti. Les candidats qui utilisent donc des messages violents ne sont pas dans une logique de récupération d'électorat, au contraire.

Que peuvent nous apprendre ces candidats sur ce que pensent les Français ? Mettent-ils en mots des frustrations qui montent au sein de l'opinion et qui ne trouvent pas d'échos ailleurs ?

Les candidats dont il est fait question émettent des opinions minoritaires au sein de la population et du parti. Ils instrumentalisent des questions qui sont très prégnantes dans l'opinion publique : question de l'islam, de l'identité nationale ; mais peu de gens sont d'accord avec l'appel au meurtre des Juifs ! Seule une fraction infime des Français se reconnaît dans de tels messages, et ils ne représentent pas un électorat solide.

Pour autant, on entend des idées similaires à certains des messages ciblés, et pas que chez les frontistes, mais le langage utilisé est différent, et dans l'expression d'idée, la forme, le vocabulaire est important.On a des statistiques sur les préjugés homophobes, islamophobes très précis et on voit que ces préjugés diminuent dans la société. Si le FN l'a abandonné, c'est qu'il ne représente plus assez d'électeurs.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 25/02/2015 - 10:38
@dav4abe à vous qui connaissez par coeur le programme FN
merci de m'indiquer où vous avez lu que le FN voulait virer tous les étrangers?
résistez contre la contagion qui gagne et ne confondez plus les fantasmes des journaleux avec la realité...
arcole 34
- 25/02/2015 - 09:22
@cadie67 - 25/02/2015 - 08:05 - LE MAIRE DE CHOLET SUITE A SON
Dérapage le centriste appartenait à l'UDI et il fut exclu suite à cet incident regrettable. Actuellement il est adhérent du CNI ( centre National des Indépendants ) dont la présidente est Anne de Roscouët . Je vous rassure ce sont des dérapages et à chaque fois comme dans le cas de Cholet l'élu a été aussi sanctionné ,il n'y a pas de zone de non droit pour la droite républicaine mais dans la surenchère de l'horreur et de la bêtise humaine reconnaissez qu'au front bas ils ont quand même le record en cette matière ( + de 10 pour les départementales ) . Actuellement vous avez du constater qu'à contrario pour des personnes diabolisées , elles sont souvent à la une des médias , à tort ou à raison mais de toute façon si il y a eu à l'origine diabolisation , c'est que son chef dans le registre des aphorismes et autres réflexions ignobles n'avait pas son pareil ni un équivalent . Alors je suppose que nos compatriotes qui sont , celles et ceux qui décident en dernier ressort n'ont jamais voulus du FN au pouvoir . Mais c'était à l'époque aussi la volonté du père qui faisait de la politique avec une bande de copains , apparemment cela ne serait plus le cas de la fille et de son équipe .
cadi67
- 25/02/2015 - 08:05
Je crois qu'il y a erreur
Le FN, du moins au niveau de ses cadres ou candidats, est beaucoup plus modéré que son électorat ou ceux qui ne l'ont pas (encore?) rejoint. On peut regretter par contre qu'il n'est jamais question de son programme. Il n'y en a pas? Un mensonge. Il n'y a pas d'économistes au FN ? Un mensonge. Et tout cela est aisément vérifiable. Tous ces articles de diabolisation qu'on publie avec constance depuis une trentaine d'année n'ont aucun effet. Quant aux dérapage, adressez-vous plutôt au maire de Cholet, un centriste qui regrettait qu'Hitler n'ai pas fini le travail concernant les Roms. Il y en a un autre qui, lui, reprochait aux pompiers d'être arrivés trop tôt sur l'incendie d'un camp de Roms. Peut-être n'y a-t-il pas de dérapage puisque ces doctes élus sont issus de la "droite républicaine".