En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

04.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

07.

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

ça vient d'être publié
décryptage > International
Cavalier seul ?

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

il y a 12 min 35 sec
décryptage > International
Cité de Dieu

Brésil : les gangs remplacent l’Etat

il y a 53 min 17 sec
décryptage > Société
Confinement

Inquiétudes sur le monde qui vient

il y a 1 heure 20 min
décryptage > Politique
Brouillage sur la ligne

Rhétorique officielle et officieuse au temps du corona

il y a 2 heures 56 sec
décryptage > People
Miroir des réseaux sociaux

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

il y a 2 heures 29 min
décryptage > Europe
Solidarité européenne ?

Euro-panique ? L’Europe du Sud montre les dents, l’Europe du Nord tente de déminer, Bruxelles menace

il y a 3 heures 14 min
décryptage > Santé
Risques de rechute

Déconfinement graduel : ce que le gouvernement ne devra vraiment pas louper

il y a 3 heures 47 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 31 mars en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Jules Ferry, La Liberté et la Tradition" de Mona Ozouf : un texte à la fois sobre, efficace et très élégant qui se lit avec un réel plaisir

il y a 10 heures 40 min
Bonheur de cuisiner
Le marché de Rungis a officiellement lancé sa plateforme en ligne pour les particuliers en cette période de confinement
il y a 13 heures 42 min
décryptage > Défense
Soutien

Covid-19 : la garde nationale aux abonnés absents

il y a 28 min 17 sec
décryptage > Media
Candidats

France Télévisions : la bataille pour la présidence de l’audiovisuel public se lance (timidement)

il y a 1 heure 5 min
décryptage > Economie
Cicatrices

Coronavirus : l’après crise sera violente

il y a 1 heure 38 min
décryptage > Politique
Des habits neufs

Et Emmanuel Macron endossa la marinière Armor Lux d'Arnaud Montebourg !

il y a 2 heures 19 min
décryptage > Politique
Atout majeur

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

il y a 2 heures 45 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économie chinoise ne redémarre pas aussi vite que ce que ses dirigeants affirment. Ou ils ne le savent pas ou ils mentent. Mais pourquoi ?

il y a 3 heures 36 min
décryptage > Santé
Lutte contre le Covid-19

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

il y a 4 heures 11 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 30 mars en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 10 heures 25 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Simples" de Yannick Grannec : XVIe siècle, un drame chez les Bénédictines. Un roman qu’on ne lâche pas

il y a 10 heures 55 min
pépites > Economie
Brétigny-sur-Orge
Covid-19 : des salariés d’Amazon ont été contaminés en France et un d’entre eux aurait été placé en réanimation
il y a 14 heures 21 min
© Reuters
© Reuters
Calendrier scolaire

Plus de vacances mais pas de revalorisation salariale : comment sortir les profs de la relation malsaine que l’Education nationale entretient avec eux

Publié le 12 février 2015
Najat Vallaud-Belkacem a confirmé mercredi 11 février que la rentrée des enseignants se ferait systématiquement le 1er septembre et non pas fin août. Elle a également annoncé la sanctuarisation du pont de l'ascension : une manière de compenser à demi-mot la faiblesse des rémunérations des enseignants.
Jean-Louis AUDUC est agrégé d'histoire. Il a enseigné en collège et en lycée. Depuis 1992, il est directeur-adjoint de l'IUFM de Créteil, où il a mis en place des formations sur les relations parents-enseignants à partir de 1999. En 2001-2002,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Louis Auduc
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Louis AUDUC est agrégé d'histoire. Il a enseigné en collège et en lycée. Depuis 1992, il est directeur-adjoint de l'IUFM de Créteil, où il a mis en place des formations sur les relations parents-enseignants à partir de 1999. En 2001-2002,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Najat Vallaud-Belkacem a confirmé mercredi 11 février que la rentrée des enseignants se ferait systématiquement le 1er septembre et non pas fin août. Elle a également annoncé la sanctuarisation du pont de l'ascension : une manière de compenser à demi-mot la faiblesse des rémunérations des enseignants.

Atlantico : Faute de pouvoir rémunérer davantage les enseignants, l'Education nationale a-t-elle trop souvent pris l'habitude de compenser en leur offrant davantage de temps libre ? En quoi cette façon de compenser le faible salaire des enseignants en leur accordant divers avantages est-elle malsaine ?

Jean-Louis Auduc : Si cette politique de compensation s'avérait exact, ce n'est pas une solution, car elle ne prendrait pas en compte les spécificités de certains établissements accueillant des élèves jugés "difficiles" qui entraînent plus d'investissement de la part des enseignants et qui mériterait sans doute d'avoir des services moins lourds que dans des établissements de centre-ville.

Je ne sais pas si la ministre de l'Education nationale veut compenser par plus de temps libre, la faiblesse de leur rémunération, mais ce que je sais, c'est que la réduction de la pré-rentrée à une seule journée serait une très mauvaise nouvelle.

Je pense que les journées de pré-rentrée que je souhaitais voir passer à trois journéees et non réduite à une, sont très importantes pour un travail durant l'année scolaire.

A un moment où il y a beaucoup de départs en retraite d'enseignants, beaucoup de nouveaux recrutés, beaucoup de mutations, les journées de pré-rentrée ont pour rôle de permettre aux enseignants de découvrr l'établissement, ses personnels enseignants et non-enseignants, l'environnement de l'établissement, les publics scolaires qui y sont accuellis et ainsi de s'approprier chacun la "mémoire" de l'établissement.

Dans quelle mesure peut-on estimer que cela se fait au détriment des élèves ?

Le moment de la pré-rentrée est un moment où il doit y avoir du temps hors de la présence d'élèves pour se rencontrer entre enseignants d'une même matière ou enseignants d'un même niveau et construire des projets colectifs qui mobiliseront les élèves toute l'année. Le métier d'enseignant ne peut pas se concevoir comme seulement solitaire. Il implique un travail d'équipe qui doit être travaillé collectivement. La pré-rentrée batie sur plusieurs jours est un moment idéal pour construire de tels projets.

Comment peut-on sortir de ce système ? Faut-il nécessairement revoir le barème de rémunération des enseignants ?

Il serait imporatnt de revoir prioritairement la carrière des enseignants. Il n'est pas normal qu'il y ait un aussi grand écart entre le début de carrière et la fin de carrière .

Il faudrait sans doute diminuer le nombre d'échelons et ainsi augmenter le salaire de démarrage dans le méter enseignant qui est à l'heure actuelle insuffisant et "lisser" les augmentations tout au long de la carrière.

A quelles conditions une revalorisation salariale des enseignants permettrait d'établir une relation plus saine entre les enseignants et l'Education nationale ?

Je pense qu'il faudrait réunir une grande conférence nationale sur la carrière enseignante qui aborderait le salaire d'entrée dans le métier,  la progression durant la carrière, les reconversions possibles.

Il faudrait aussi permettre aux enseignants de pouvoir exercer d'autres métiers dans l'établissement. Une piste : je me demande si on ne pourrait pas supprimer la fonction de chef d'établissement-adjoint et permettre à des enseignants volontaires de pouvoir au bout d'un certain nombre d'années de carrière exercer à mi-temps comme enseignant et à mi-temps comme adjoint au chef d'établissement.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

04.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

07.

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lexxis
- 12/02/2015 - 13:54
MOINS ON TRAVAILLE...
Allons, une fois de plus, les enseignants obtiennent une réduction significative de leur temps de travail annuel qui est pourtant l'un des plus faibles du pays.

Comment voulez-vous que des gens qui en sont systématiquement à arracher à la rentrée scolaire après plus de 8 semaines de congés payés le moindre jour de congé supplémentaire puissent conserver quelque crédibilité lorsqu'on leur demande d'enseigner la valeur du travail, de l'effort et de la discipline auprès des parents et de leurs enfants.

Les enseignants se plaignent d'être déconsidérés, mais comment donc ne s'aperçoivent-ils pas que cette sempiternelle comédie de la rentrée et de ces jours supplémentaires qu'on picore en fonction du clientélisme du Ministre détériore gravement leur image auprès de tous ceux pour lesquels - notamment dans le secteur privé - un tel comportement serait immédiatement sanctionné et ressenti comme une marque évidente de tire-au-flan.

A ce nouveau rythme de deux jours de moins par rentrée scolaire, à partir de 2050 ou à peu près, la rentrée se fera début janvier, l'année scolaire s'arrêtant toujours fin juin/ début juillet. Et sans doute sera-ce trop encore!