En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

03.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

04.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

05.

Hydroxychloroquine : Didier Raoult dévoile une autre étude qui divise à nouveau la communauté scientifique

06.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

07.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

06.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

ça vient d'être publié
Régal pour les papilles
Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement
il y a 4 heures 19 min
pépite vidéo > Science
"Star mondiale" de la microbiologie
Hydroxychloroquine : Didier Raoult dévoile une autre étude qui divise à nouveau la communauté scientifique
il y a 9 heures 59 min
pépites > Santé
"Le combat ne fait que commencer"
Retrouvez les principales annonces d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran sur le Covid-19
il y a 12 heures 59 min
pépites > Société
Ravages des "fake news"
Plus d'un quart des Français considèrent que le Covid-19 a été fabriqué dans un laboratoire
il y a 15 heures 26 min
pépite vidéo > Religion
Solidarité avec les malades
Covid-19 : les images du pape François, seul au Vatican, pour une bénédiction "Urbi et Orbi"
il y a 17 heures 25 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Traquer et terrasser le fléau : la lutte acharnée de Pasteur et d’Adrien Loir contre le mal rouge des porcs dans le Vaucluse

il y a 19 heures 31 min
décryptage > Economie
Choix cornéliens

Covid-19 : des morts plutôt que la crise ?

il y a 19 heures 58 min
décryptage > Economie
En toute sécurité

Comment les grandes entreprises ont parfois changé de locaux pour se cacher dans des bureaux "secrets"

il y a 20 heures 29 min
décryptage > Finance
Nerf de la guerre

Crise de trésorerie généralisée : tensions (évitables) sur le secteur bancaire

il y a 21 heures 12 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad
il y a 22 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le bon sens" de Michel Bernard : un récit imprégné de la vie de Jeanne d’Arc

il y a 4 heures 42 min
pépite vidéo > Santé
Pédagogie et mobilisation du gouvernement
Coronavirus : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran
il y a 11 heures 6 min
décryptage > Société
Egoïsme ?

Pourquoi il est si compliqué d’accepter les règles du confinement même quand on en a compris l’intérêt

il y a 20 heures 52 min
pépites > Politique
Solidarité européenne
Coronavirus : Emmanuel Macron défend la stratégie de la France face à l’épidémie
il y a 16 heures 6 min
pépites > Santé
Soulager les soignants et les travailleurs
Covid-19 : la France s’engage à commander un milliard de masques auprès de la Chine
il y a 18 heures 2 min
décryptage > Société
Tentation

Coronavirus : la dérive totalitaire ?

il y a 19 heures 43 min
décryptage > Défense
Terrorisme

Afrique : malgré le coronavirus, la guerre continue

il y a 20 heures 18 min
décryptage > Santé
Exemple chinois

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

il y a 20 heures 46 min
décryptage > Science
Hécatombe

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

il y a 21 heures 30 min
décryptage > Santé
Nembro

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

il y a 22 heures 31 min
© Reuters
Les autorités n'ont pas voulu réagir par peur de créer des tensions avec les immigrés.
© Reuters
Les autorités n'ont pas voulu réagir par peur de créer des tensions avec les immigrés.
Yeux grands ouverts

Scandale au Royaume-Uni : quand l’anti-racisme mène à fermer les yeux sur d’infâmes abus sexuels à Rotherham

Publié le 08 février 2015
1.400 mineures blanches ont été abusés sexuellement pendant des années dans une ville de Grande-Bretagne par des hommes d'origine pakistanaise. Les autorités ont préféré fermer les yeux par peur d'être taxées de racisme.
Brendan O'Neill est rédacteur en chef du magazine Spiked, et chroniqueur pour Big Issue et The Australian.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Brendan O'Neill
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Brendan O'Neill est rédacteur en chef du magazine Spiked, et chroniqueur pour Big Issue et The Australian.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
1.400 mineures blanches ont été abusés sexuellement pendant des années dans une ville de Grande-Bretagne par des hommes d'origine pakistanaise. Les autorités ont préféré fermer les yeux par peur d'être taxées de racisme.

Atlantico : Un article paru dans The Economist (voir ici en anglais) raconte comment de 1997 à 2013, plusieurs hommes d'origine pakistanaise ont pu impunément abuser sexuellement d'enfant dans la ville de Rotherham en Angleterre. Que sait-on à ce jour de cette affaire ?

Brendan O'Neill : Rotherham est une ville située dans le Yorkshire, dans le nord de l'Angleterre. Elle était à l'époque de la Révolution industrielle une localité très réputée pour sa production de fer et d'acier. Aujourd'hui, Rotherham n'est plus connue pour sa contribution à l'économie nationale, mais comme un foyer vivace de l'exploitation d'enfants.

La semaine dernière, une déclaration détonante d'un porte-parole du gouvernement britannique a confirmé ce que les gens avaient soupçonné depuis plusieurs années : des groupes d'hommes, majoritairement d'origine pakistanaise y ont maltraités des enfants. Mais pas n'importe lesquels. Les déclarations font état d'un choix envers une population spécifique : celle des filles issues de la classe ouvrière blanche, vulnérables économiquement, à une échelle qui ne peut que nous émouvoir : entre 1997 et 2013, 1 400 d'entre-elles y ont été utilisées comme des jouets sexuels, forcées à boire de l'alcool, à consommer des drogues.

En 2010, un procès de cinq hommes pakistanais originaires de Rotherham a eu lieu. Alors que l'affaire était exposée comme étant le fait d'acte isolés, The Times a commencé à évoquer des actes beaucoup plus importants, qui impliquaient nombre d'hommes pakistanais... Ce que les investigations ultérieures ont confirmé.

1.400 enfants... Comment expliquer qu'une affaire de cette étendue ait pu demeurer silencieuse aussi longtemps ?

C'est l'aspect le plus troublant de ce scandale : s'il a fallu attendre aussi longtemps, c'est parce que les autorités étaient réticentes à enquêter sur ces crimes de peur d'être accusés de racisme, de stigmatisation de la communauté pakistanaise.

Le problème à Rotherham n'a pas été tant l'anti-racisme comme attitude politiquement correcte, mais une difficulté accrue à critiquer certains groupes communautaires et leurs comportements spécifiques.

En septembre dernier, un autre rapport sur Rotherham, celui-ci par le professeur Alexis Jay (ancienne travailleur social, et présidente du CELSIS, une association de sauvegarde des enfants ndlr) a dénoncé cet aveuglement. Selon elle, ces abus auraient pu se poursuivre indéfiniment. Ils constituent un "échec collectif", mettant en cause les autorités locales, des travailleurs sociaux aux élus locaux, en passant par la police. En d'autres termes, ils étaient réticents à reconnaître la vraie nature des crimes, et davantage encore de s'en emparer pour y mettre un terme.

Qu'est-ce que cet épisode remet en cause en Grande-Bretagne ? Quelle en est la portée ?

Les autorités de Rotherham étaient plus préoccupées par leur conformité au politiquement correct que de faire ce qui était juste. Ce scandale expose donc les potentielles dérives du politiquement correct : le fait d'ériger la stigmatisation communautaire comme étant une infraction de premier ordre l'emporte inévitablement sur nos exigences fondamentales en matière de droits humains : protéger les plus vulnérables contre toute agression.

Quelles sont les origines de cet aveuglement ?

La première est que l'idéologie du multiculturalisme moderne exige que l'on ne critique pas une communauté particulière, c'est à dire ceux qui la composent ou leurs habitudes. En théorie, toutes les cultures doivent être mises sur le même pied d'égalité. L'administration se fond alors dans une sorte de relativisme à leur égard, deviennent réticents à affirmer leurs propres valeurs - comme la justice, la démocratie, les idéaux des Lumières et ce qu'ils nous ont apporté. On peut dire que le politiquement correct a eu pour effet de paralyser la Grande-Bretagne moderne au sujet du vivre-ensemble. Ce laxisme a sans doute été interprété comme un feu vert pour les agresseurs de Rotherham à commettre leurs crimes.

La deuxième raison pour laquelle les autorités de Rotherham étaient tellement léthargique est parce qu'ils craignaient une montée des actes racistes de la part de la communauté blanche. Il est d'ailleurs paradoxal de constater qu'il y a malgré tout une partie de la société britannique envers laquelle il est acceptable de s'en prendre: les classes ouvrières blanches, considérées par les pouvoirs publics comme étant stupide, incapable de faire la part des choses.

La question du vivre-ensemble est un sujet très discuté en France. En quoi ces dérives peuvent-elles éclairer le débat ?

Cette attitude politiquement correcte est très répandue en Angleterre. Et Rotherham n'est pas le seul endroit dans notre pays où certains crimes restent impunis pour les mêmes raisons. A Rochdale et à Oxford, plusieurs gangs d'origine asiatique ont impunément abusés sexuellement de femmes issues de la classe ouvrière. Nous, les britanniques, devons vraiment remettre en cause cette systématisation du politiquement correct. Nous devons apporter un regard lucide sur les failles de notre société en matière de relations communautaires. Comment a-t-on pu en arriver à avoir une situation où des hommes musulmans ont si peu de considération pour les femmes blanches, au point de les agresser de la sorte ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

03.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

04.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

05.

Hydroxychloroquine : Didier Raoult dévoile une autre étude qui divise à nouveau la communauté scientifique

06.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

07.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

06.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JonSnow
- 10/02/2015 - 18:30
Malheureusement pas surprenant
Il faut lire "Infidèle", magnifique et poignant témoignage d'Ayaan Hirsi Ali, pour s'apercevoir que le politiquement correct a aussi permis la violence contre les femmes dans certaines communautés immigrées aux Pays-Bas. Elle explique aussi très bien comment les femmes qui ne sont pas "pieuses" sont considérées sans morale et comme "disponibles" pour tous.
Anguerrand
- 10/02/2015 - 17:48
Voilà ou nous mènent les " il ne faut pas faire d'amalgames"
Cela revient à nous obliger à ne pas voir les réalités et l'islam qui considère qu'une fille non voilée est une salope, alors il ne faut pas s'en priver. Nos Cités ont exactement le même problème, mais la terreur de dénoncer par peur de représailles ne reflètent absolument pas la Vérité. Cazeneuve peut ainsi se féliciter d'une soit disante baisse de la criminalité. Je plains sincèrement ceux qui doivent encore vivre dans ces Cités pourries jusqu'à la moelle même les musulmanes qui voudraient se civiliser.
Henrik Jah
- 10/02/2015 - 16:34
Scandaleux
On a supprimé mon commentaire! Je n'ai dis que la stricte vérité et on me censure. Quelle ironie sur un article démontrant le mal qu'a fait l'antiracisme de façade (car c'est du racisme anti-blanc) dans cette affaire, on me sanctionne en balayant ce que j'ai dit d'un simple revers de main. Donc je vais procéder autrement: comment se fait-il que l'immigration en provenance de Chine, d'Amérique latine, d'Europe ne posent pas de problèmes de sécurité contrairement à celle venue d'Afrique? Et qu'on ne parle pas de pauvreté car bien heureusement tous les pauvres ne sombrent pas dans la délinquance. Alors, suis-je raciste ou bien fais-je un constat réaliste?