En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

04.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

05.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

06.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
décryptage > Media
WikiLeaks

Julian Assange : l’héritage malgré les défauts

il y a 47 min 55 sec
décryptage > Politique
Laïcité à géométrie variable

Le parti communiste de Montpellier pris en flagrant délit de sexisme orientaliste ?

il y a 1 heure 38 min
décryptage > Politique
Elections municipales

Priorités… ou pas : ce que la bataille sur la propreté et la sécurité à Paris révèle de la nature profonde des candidats

il y a 3 heures 21 min
décryptage > Société
Triste réalité

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

il y a 4 heures 4 min
décryptage > France
Génération Ouin Ouin ?

Fracture sociale française : toutes les fragilités ne se valent pas

il y a 4 heures 40 min
light > Culture
Généreux donateurs
Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause
il y a 15 heures 26 min
light > Culture
"Lucky 7"
Justin Bieber a détrôné le record d'Elvis Presley sur le marché musical américain avec son septième album numéro un des charts
il y a 18 heures 40 min
pépites > Santé
Multiplication de cas
Selon l'OMS, le monde doit se préparer à une "éventuelle pandémie"
il y a 19 heures 53 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture fonce sur la foule lors d'un carnaval de la ville de Volkmarsen
il y a 21 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

il y a 22 heures 33 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

L'Europe post-Brexit

il y a 1 heure 18 min
décryptage > Société
Mais quel scandale…

Savez-vous ce qu'est "l'appropriation culturelle"? La poursuite de la colonisation par des moyens sournois et apparemment inoffensifs !

il y a 2 heures 49 min
décryptage > Environnement
Oscillation Arctique

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

il y a 3 heures 35 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Coronavirus : un risque de pandémie provoque une panique boursière, menace l’économie mondiale de blocage et fragilise le régime chinois

il y a 4 heures 25 min
décryptage > Santé
Inquiétudes

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

il y a 4 heures 53 min
light > France
Liberté religieuse
Asia Bibi va être reçue par Emmanuel Macron vendredi 28 février dans le cadre de sa demande d'asile
il y a 16 heures 21 min
light > Justice
Conséquences judiciaires de la vague #MeToo
Harvey Weinstein a été reconnu coupable à New York d'agression sexuelle et de viol
il y a 19 heures 21 min
light > Media
Disparition d'une grande figure des médias
Mort d'Hervé Bourges à l'âge de 86 ans
il y a 20 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Mégère apprivoisée" de William Shakespeare : féministe ou pas, telle est la question !

il y a 22 heures 24 min
pépites > Justice
Renvoi
Grève des avocats : le procès de François Fillon et de son épouse Penelope est renvoyé au mercredi 26 février
il y a 22 heures 50 min
© Reuters
Les autorités n'ont pas voulu réagir par peur de créer des tensions avec les immigrés.
© Reuters
Les autorités n'ont pas voulu réagir par peur de créer des tensions avec les immigrés.
Yeux grands ouverts

Scandale au Royaume-Uni : quand l’anti-racisme mène à fermer les yeux sur d’infâmes abus sexuels à Rotherham

Publié le 08 février 2015
1.400 mineures blanches ont été abusés sexuellement pendant des années dans une ville de Grande-Bretagne par des hommes d'origine pakistanaise. Les autorités ont préféré fermer les yeux par peur d'être taxées de racisme.
Brendan O'Neill est rédacteur en chef du magazine Spiked, et chroniqueur pour Big Issue et The Australian.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Brendan O'Neill
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Brendan O'Neill est rédacteur en chef du magazine Spiked, et chroniqueur pour Big Issue et The Australian.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
1.400 mineures blanches ont été abusés sexuellement pendant des années dans une ville de Grande-Bretagne par des hommes d'origine pakistanaise. Les autorités ont préféré fermer les yeux par peur d'être taxées de racisme.

Atlantico : Un article paru dans The Economist (voir ici en anglais) raconte comment de 1997 à 2013, plusieurs hommes d'origine pakistanaise ont pu impunément abuser sexuellement d'enfant dans la ville de Rotherham en Angleterre. Que sait-on à ce jour de cette affaire ?

Brendan O'Neill : Rotherham est une ville située dans le Yorkshire, dans le nord de l'Angleterre. Elle était à l'époque de la Révolution industrielle une localité très réputée pour sa production de fer et d'acier. Aujourd'hui, Rotherham n'est plus connue pour sa contribution à l'économie nationale, mais comme un foyer vivace de l'exploitation d'enfants.

La semaine dernière, une déclaration détonante d'un porte-parole du gouvernement britannique a confirmé ce que les gens avaient soupçonné depuis plusieurs années : des groupes d'hommes, majoritairement d'origine pakistanaise y ont maltraités des enfants. Mais pas n'importe lesquels. Les déclarations font état d'un choix envers une population spécifique : celle des filles issues de la classe ouvrière blanche, vulnérables économiquement, à une échelle qui ne peut que nous émouvoir : entre 1997 et 2013, 1 400 d'entre-elles y ont été utilisées comme des jouets sexuels, forcées à boire de l'alcool, à consommer des drogues.

En 2010, un procès de cinq hommes pakistanais originaires de Rotherham a eu lieu. Alors que l'affaire était exposée comme étant le fait d'acte isolés, The Times a commencé à évoquer des actes beaucoup plus importants, qui impliquaient nombre d'hommes pakistanais... Ce que les investigations ultérieures ont confirmé.

1.400 enfants... Comment expliquer qu'une affaire de cette étendue ait pu demeurer silencieuse aussi longtemps ?

C'est l'aspect le plus troublant de ce scandale : s'il a fallu attendre aussi longtemps, c'est parce que les autorités étaient réticentes à enquêter sur ces crimes de peur d'être accusés de racisme, de stigmatisation de la communauté pakistanaise.

Le problème à Rotherham n'a pas été tant l'anti-racisme comme attitude politiquement correcte, mais une difficulté accrue à critiquer certains groupes communautaires et leurs comportements spécifiques.

En septembre dernier, un autre rapport sur Rotherham, celui-ci par le professeur Alexis Jay (ancienne travailleur social, et présidente du CELSIS, une association de sauvegarde des enfants ndlr) a dénoncé cet aveuglement. Selon elle, ces abus auraient pu se poursuivre indéfiniment. Ils constituent un "échec collectif", mettant en cause les autorités locales, des travailleurs sociaux aux élus locaux, en passant par la police. En d'autres termes, ils étaient réticents à reconnaître la vraie nature des crimes, et davantage encore de s'en emparer pour y mettre un terme.

Qu'est-ce que cet épisode remet en cause en Grande-Bretagne ? Quelle en est la portée ?

Les autorités de Rotherham étaient plus préoccupées par leur conformité au politiquement correct que de faire ce qui était juste. Ce scandale expose donc les potentielles dérives du politiquement correct : le fait d'ériger la stigmatisation communautaire comme étant une infraction de premier ordre l'emporte inévitablement sur nos exigences fondamentales en matière de droits humains : protéger les plus vulnérables contre toute agression.

Quelles sont les origines de cet aveuglement ?

La première est que l'idéologie du multiculturalisme moderne exige que l'on ne critique pas une communauté particulière, c'est à dire ceux qui la composent ou leurs habitudes. En théorie, toutes les cultures doivent être mises sur le même pied d'égalité. L'administration se fond alors dans une sorte de relativisme à leur égard, deviennent réticents à affirmer leurs propres valeurs - comme la justice, la démocratie, les idéaux des Lumières et ce qu'ils nous ont apporté. On peut dire que le politiquement correct a eu pour effet de paralyser la Grande-Bretagne moderne au sujet du vivre-ensemble. Ce laxisme a sans doute été interprété comme un feu vert pour les agresseurs de Rotherham à commettre leurs crimes.

La deuxième raison pour laquelle les autorités de Rotherham étaient tellement léthargique est parce qu'ils craignaient une montée des actes racistes de la part de la communauté blanche. Il est d'ailleurs paradoxal de constater qu'il y a malgré tout une partie de la société britannique envers laquelle il est acceptable de s'en prendre: les classes ouvrières blanches, considérées par les pouvoirs publics comme étant stupide, incapable de faire la part des choses.

La question du vivre-ensemble est un sujet très discuté en France. En quoi ces dérives peuvent-elles éclairer le débat ?

Cette attitude politiquement correcte est très répandue en Angleterre. Et Rotherham n'est pas le seul endroit dans notre pays où certains crimes restent impunis pour les mêmes raisons. A Rochdale et à Oxford, plusieurs gangs d'origine asiatique ont impunément abusés sexuellement de femmes issues de la classe ouvrière. Nous, les britanniques, devons vraiment remettre en cause cette systématisation du politiquement correct. Nous devons apporter un regard lucide sur les failles de notre société en matière de relations communautaires. Comment a-t-on pu en arriver à avoir une situation où des hommes musulmans ont si peu de considération pour les femmes blanches, au point de les agresser de la sorte ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

04.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

05.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

06.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JonSnow
- 10/02/2015 - 18:30
Malheureusement pas surprenant
Il faut lire "Infidèle", magnifique et poignant témoignage d'Ayaan Hirsi Ali, pour s'apercevoir que le politiquement correct a aussi permis la violence contre les femmes dans certaines communautés immigrées aux Pays-Bas. Elle explique aussi très bien comment les femmes qui ne sont pas "pieuses" sont considérées sans morale et comme "disponibles" pour tous.
Anguerrand
- 10/02/2015 - 17:48
Voilà ou nous mènent les " il ne faut pas faire d'amalgames"
Cela revient à nous obliger à ne pas voir les réalités et l'islam qui considère qu'une fille non voilée est une salope, alors il ne faut pas s'en priver. Nos Cités ont exactement le même problème, mais la terreur de dénoncer par peur de représailles ne reflètent absolument pas la Vérité. Cazeneuve peut ainsi se féliciter d'une soit disante baisse de la criminalité. Je plains sincèrement ceux qui doivent encore vivre dans ces Cités pourries jusqu'à la moelle même les musulmanes qui voudraient se civiliser.
Henrik Jah
- 10/02/2015 - 16:34
Scandaleux
On a supprimé mon commentaire! Je n'ai dis que la stricte vérité et on me censure. Quelle ironie sur un article démontrant le mal qu'a fait l'antiracisme de façade (car c'est du racisme anti-blanc) dans cette affaire, on me sanctionne en balayant ce que j'ai dit d'un simple revers de main. Donc je vais procéder autrement: comment se fait-il que l'immigration en provenance de Chine, d'Amérique latine, d'Europe ne posent pas de problèmes de sécurité contrairement à celle venue d'Afrique? Et qu'on ne parle pas de pauvreté car bien heureusement tous les pauvres ne sombrent pas dans la délinquance. Alors, suis-je raciste ou bien fais-je un constat réaliste?