En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

ça vient d'être publié
pépites > People
Urgence
Patrick Balkany hospitalisé pour d'importantes douleurs au dos
il y a 9 heures 16 min
pépite vidéo > Politique
Cohue
Grève : couloirs bondés et scènes improbables dans les transports parisiens
il y a 11 heures 33 min
décryptage > Politique
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 11 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 12 heures 22 min
décryptage > Santé
(Art)thérapie

Comment la danse peut aider à lutter contre la dépression, Parkinson et autres troubles neurologiques

il y a 14 heures 11 min
décryptage > Faits divers
Accroche : Ça s'est passé chez nous…

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

il y a 17 heures 21 min
décryptage > Politique
Techno-suicide

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

il y a 17 heures 32 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

il y a 17 heures 44 min
pépite vidéo > Politique
Déception
Réforme des retraites : Les syndicats très déçus par les annonces d'Edouard Philippe
il y a 1 jour 5 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Film : "Docteur ?" : Un duo d'acteurs épatants pour une comédie de Noël, légère, mais pas seulement

il y a 1 jour 8 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Livre : "Le ciel par-dessus le toit" de Natacha Appanah : Un roman familial, puissant et émouvant

il y a 1 jour 8 heures
décryptage > Société
Ville de demain

Bâtiment, immobilier, transports : ces vraies initiatives pour une ville plus durable

il y a 11 heures 28 min
décryptage > Economie
Nouvelle ère ?

Première réunion de l’ère Lagarde : la BCE peut-elle se saisir des problèmes structurels qui minent la zone euro ?

il y a 12 heures 21 min
décryptage > Politique
1979 all over again

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

il y a 14 heures 7 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?
il y a 16 heures 1 min
décryptage > Sport
Formule magique

PSG/ Galatasaray : Neymar, M’Bappé et les millions : les Parisiens trouvent leur formule magique

il y a 17 heures 26 min
décryptage > Politique
Erreurs de stratégie

Quand LR se transforme en machine à fabriquer des orphelins politiques

il y a 17 heures 43 min
décryptage > Economie
Impact au long cours

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

il y a 17 heures 45 min
pépites > Politique
Bad news ?
Réforme des retraites : les points principaux du discours d'Edouard Philippe
il y a 1 jour 7 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "La vie est belle" : Conte de Noël anti-morosité....

il y a 1 jour 8 heures
décryptage > Politique
Droit du sol ?

Esther Benbassa vous devriez lire François-René de Chateaubriand !

il y a 1 jour 9 heures
© Reuters
Pour combattre la pollution, la gratuité des transports est-elle une bonne idée ?
© Reuters
Pour combattre la pollution, la gratuité des transports est-elle une bonne idée ?
Gratuité rime-t-il avec bonne idée ?

Métro et RER gratuits pour éliminer bouchons et pollution ? Une demie bonne idée

Publié le 02 février 2015
Alors que la chasse à la pollution de l'air est lancée dans la capitale, ne pas faire payer les transports en commun pourrait être considéré comme une idée séduisante. Mais si la gratuité à certaines heures peut s'avérer parfois utile, le tout gratuit a majoritairement des effets malsains.
Alain Bonnafous est Professeur Emérite de l’Université de Lyon et chercheur au Laboratoire d’Economie des Transports dont il a été le premier directeur. Auteur de nombreuses publications, il a été lauréat du « Jules Dupuit Award » de la World Conference...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Bonnafous
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Bonnafous est Professeur Emérite de l’Université de Lyon et chercheur au Laboratoire d’Economie des Transports dont il a été le premier directeur. Auteur de nombreuses publications, il a été lauréat du « Jules Dupuit Award » de la World Conference...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que la chasse à la pollution de l'air est lancée dans la capitale, ne pas faire payer les transports en commun pourrait être considéré comme une idée séduisante. Mais si la gratuité à certaines heures peut s'avérer parfois utile, le tout gratuit a majoritairement des effets malsains.

Atlantico : la pollution de l'air se trouve au cœur des préoccupations actuelles, comme en témoigne le plan d'action porté par Anne Hidalgo à Paris. Si les transports publics étaient gratuits, cela inciterait-il les gens à moins utiliser la voiture ? Notre environnement y gagnerait-il ?

Alain Bonnafous : Les effets d’une gratuité sur la mobilité ne modifieraient pas les comportements des abonnés, car dès que la carte d’abonnement est payée, chaque déplacement a les apparences de la gratuité. Ces habitués feraient simplement l’économie du montant de l’abonnement mais n’auraient pas de raison de se déplacer plus. En revanche, il y aurait une augmentation des usagers qui achètent le billet à l’unité et un report de la marche à pied vers les transports collectifs.

Le seul effet sur l’environnement viendrait d’un éventuel transfert modal de la voiture vers les transports collectifs. Cela pose la question de savoir quelle est la proportion d’automobilistes qui prennent leur voiture parce que les transports collectifs sont trop chers. L’usage de la voiture représente moins du tiers des déplacements motorisés dans Paris intra muros. Quelle proportion de ces déplacements s’explique par un choix en termes de prix ? Elle est vraisemblablement assez faible selon ce que l’on croit savoir des comportements de mobilité.

Une telle mesure ne contribuerait pas non plus à décongestionner le trafic routier ? Pourquoi ?

La décongestion serait à la mesure de ce transfert modal, c'est-à-dire assez faible compte tenu du faible rôle du facteur prix pour ceux qui choisissent l’automobile ou en sont captifs.

Ce gain est à comparer à son coût : la gratuité priverait la RATP et la SNCF de 3,5 milliards d’euros de recette commerciale par an. Un manque à gagner que les collectivités territoriales n’ont certainement pas les moyens de compenser et qui impliquerait une sérieuse paupérisation du système de transport. Quand on sait que celui-ci peine à assurer un niveau suffisant de l’entretient et du renouvellement du réseau et du matériel roulant, on peut imaginer la dégradation des services qui s’ensuivrait et, à terme, une perte de clientèle.

L'efficacité d'une telle mesure dépend-elle en partie de la culture du pays où elle est mise en place ?

Ce n’est peut-être pas tant une question de culture que de contexte urbain et sociologique. Les expériences de gratuité réalisées par des élus de tous bords et qui ont effectivement attiré des automobilistes concernent plutôt des villes moyennes comme Châteauroux ou Compiègne. Dans les grandes agglomérations, le défi du financement prend de l’importance et la gratuité va dans le sens d’une paupérisation des transports publics. Ce n’est pas un hasard si la FNAUT qui est une fédération d’usagers particulièrement responsable ne revendique plus depuis longtemps des baisses tarifaires sur les grands réseaux.

La gratuité, ou du moins une forte réduction des prix à certains créneaux horaire peut-elle tout de même avoir des effets positifs ? Lesquels ?

C’est une tout autre question qui est celle des modulations tarifaires. Il s’agit d’orienter la demande, par exemple pour limiter la saturation du réseau en heure de pointe. On peut mettre en place des tarifs très attractifs juste avant ou juste après ces heures de pointe. C’est, par exemple ce qui a été mis en œuvre sur le métro de Washington où l’on voit des cols blancs attendre que l’heure de la réduction soit venue pour franchir le portillon avec leur ticket électronique et économiser ainsi quelque chose comme 50 cents. La bousculade, est par ce procédé, significativement limitée lors des pointes de trafic.

Evidemment ce genre de modulation est incompatible avec certaines formes de tarification, par exemple avec des cartes d’abonnement, sauf à utiliser des cartes électroniques qui n’autorisent pas l’accès en heure de pointe.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 02/02/2015 - 15:49
Gratuité
Celui qui prend sa voiture à Paris par mesure d'économie par rapport au métro il faudra qu'on m'explique où il a appris à compter...
Anguerrand
- 02/02/2015 - 12:04
La " gratuité" n'existe pas
Au bout du compte il y une facture à régler, si le passager ne paie pas ce sera le contribuable, même ceux qui n'utilisent pas en particulier les provinciaux! Normal?