En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

02.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

05.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

07.

Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 25 min 9 sec
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 2 heures 50 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 4 heures 3 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 5 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 6 heures 40 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 7 heures 39 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 8 heures 23 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 8 heures 54 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 9 heures 18 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 9 heures 53 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 2 heures 27 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 3 heures 14 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 5 heures 15 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 6 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 6 heures 55 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 8 heures 18 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 8 heures 39 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 9 heures 12 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 9 heures 24 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 9 heures 54 min
© Reuters
La zone euro a-t-elle un avenir ?
© Reuters
La zone euro a-t-elle un avenir ?
Vice de fabrication

Derrière la crise grecque, la déplaisante réalité d’une zone euro condamnée à un échec inéluctable par sa structure actuelle

Publié le 30 janvier 2015
La zone euro ne remplit pas ses promesses, et ne permet pas à l'Europe de s'imposer sur la scène économique mondiale. Même si des pays sont accusés de ne pas jouer le jeu, le problème est plus profond, à la source même de l'idée européenne, et menace tout espoir de voire un jour des résultats émerger.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La zone euro ne remplit pas ses promesses, et ne permet pas à l'Europe de s'imposer sur la scène économique mondiale. Même si des pays sont accusés de ne pas jouer le jeu, le problème est plus profond, à la source même de l'idée européenne, et menace tout espoir de voire un jour des résultats émerger.

Pourquoi la zone euro ne parvient-elle pas à être un atout pour que l'Europe puisse s'imposer économiquement ? La monnaie unique n'a en effet pas tenu ses promesses, quand elle n'a pas été le détonateur d'une crise économique comme en Grèce. Dani Rodrik, professeur d’économie à l’université d’Harvard, propose une réponse intéressante. Une comparaison toute simple qui illustre parfaitement le dilemme dans lequel se trouve aujourd’hui empêtrée l’Europe : choisir entre une intégration économique poussée, symbolisée par la monnaie unique, des Etats-nations souverains et la démocratie.

Dans son dernier livre The Paradox of Globalization,  paru en mai 2011 chez Norton & Company mais pas encore traduit en français, il s’interroge pour les raisons pour lesquelles la mondialisation génère, depuis les années 1980, tant d’effets pervers.  Pour lui, la réponse est simple : les flux commerciaux et financiers ont été largement libéralisés, mais les pays ont continué d’agir chacun de son côté, en fonction de leurs intérêts économiques spécifiques.

Lire aussi : Et si Hollande, Merkel et Schulz profitaient de leur dîner pour se poser enfin la question de vérité : l’Europe peut-elle encore avancer ?

L'absence d'union politique rend l'Europe plus vulnérable à la crise

Comme le résume le Washington Post« le paradoxe, selon Rodrik, c’est que la mondialisation ne peut fonctionner pour tout le monde que si tous les pays obéissent aux mêmes règles, appliquées par un gouvernement technocratique mondial. Mais en réalité, la plupart des pays ne sont pas prêts à abandonner leur souveraineté, leurs institutions et leur liberté de contrôler leur économie selon leurs intérêts propres ». En d’autres termes, concilier intégration économique, démocratie et souveraineté nationale est impossible.

Prenons par exemple une comparaison entre la Grèce et la CalifornieComme la Grèce et le reste de la zone euro, les Etats-Unis sont un Etat démocratique. Comme la Grèce et le reste de la zone euro, la Californie partage la même monnaie que les autres Etats américains. Pourquoi alors ses difficultés ne mettent pas les Etats-Unis dans la même situation que la zone euro ?

L’argument de Rodrik est simple : la Californie a abandonné une grande partie de sa souveraineté à l’Etat fédéral américain. Le reste du pays, la Fed en tête, est donc prêt à voler au secours de la Californie menacée de la faillite. A l’inverse, « l’inachèvement des institutions européennes laisse l’Europe particulièrement vulnérable face à la crise ». Car si tous les Etats poursuivent leur propre intérêt économique, aucun n’est prêt à consentir aux efforts nécessaires pour sauver la Grèce… et l’euro.

L'Europe devra choisir entre intégration économique, souveraineté nationale et démocratie

La zone euro se trouve donc face à un dilemme que résume bien l’économiste Alexandre Delaigue pour Libération : « Amplifier [l’intégration économique européenne] pour passer à la monnaie unique exige de soit renoncer à la souveraineté nationale, soit à la démocratie. Et l'Europe a choisi de ne pas choisir. La politique monétaire a été transférée à une instance technocratique, la Banque centrale européenne, sur laquelle ne s'exerce aucun contrôle démocratique. La politique budgétaire est, elle, restée le lieu de la souveraineté étatique et des choix démocratiques. La crise actuelle est l'expression de cette absence de choix ».

Une plus grande intégration économique demande des structures politiques plus développées et donc moins de marge de manœuvre pour les politiques nationales. Au contraire, le maintien de la souveraineté condamne à terme la monnaie unique. Si elle veut conserver l’euro, l’Europe n’a d’autre choix que celui du fédéralisme.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 30/01/2015 - 13:15
Échec Complet
Article très court, et non signé : la comparaison entre l'Europe et les USA se heurte très vite à de grosses différences, plutôt qu'à des similitudes ! En tout cas, les peuples européens ne sont pas actuellement d'humeur à voter pour des abandons de souveraineté nationale, surtout quand les organismes supranationaux déjà en place sont en situation d'échec complet sur le chômage et les inégalités sociales ! C'est le bordel économique total et vous voudriez que nous remettions tous les pouvoirs entre les mains de Merkel, Juncker et Schulz, avec Hollande dans le rôle du clown ?
Ex abrupto
- 30/01/2015 - 11:27
Limitée à l'Eurozone
et avec un retour à l'ECU (sorte de Bancor Europeen...)
cloette
- 30/01/2015 - 11:23
Au moins revenir à une Europe sinon des cinq , des douze !
28 c'est aberrant !