En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

04.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

05.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

06.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

07.

Mais quand va-t-on s’apercevoir que le débat entre la santé et l’économie est un faux débat ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 9 heures 19 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 10 heures 19 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 15 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 16 heures 27 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 17 heures 50 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 18 heures 57 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 19 heures 23 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 20 heures 3 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 20 heures 34 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 21 heures 11 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 9 heures 31 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 13 heures 34 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 15 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 16 heures 49 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 18 heures 46 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 19 heures 11 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 19 heures 43 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 20 heures 13 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 20 heures 51 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 21 heures 20 min
© Reuters
© Reuters
Ça les gonfle

Sécurité routière : les dangers de la déresponsabilisation des automobilistes à grands coups de contrôles et d'interdictions supplémentaires

Publié le 27 janvier 2015
Alors que le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve annonce de nouvelles mesures en faveur de la sécurité routière, du côté des automobilistes l'inquiétude domine. S'adapter aux contraintes des routes françaises, parfois non justifiées, semble, en effet, de plus en plus difficile. Et face au casse-tête des limitations de vitesse, une certaine défiance se développe.
Nathanaël Gagnaire
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Porte-parole de la Fédération française des motards en colère.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve annonce de nouvelles mesures en faveur de la sécurité routière, du côté des automobilistes l'inquiétude domine. S'adapter aux contraintes des routes françaises, parfois non justifiées, semble, en effet, de plus en plus difficile. Et face au casse-tête des limitations de vitesse, une certaine défiance se développe.

Atlantico : A force de rouler à des vitesses fixées arbitrairement et incomprises par les automobilistes, ne risque-t-on pas de créer une certaine défiance ?

Nathanaël Gagnaire : D'abord, on observe une baisse constante du nombre de morts sur les routes depuis les années 1970 avec environ 5% de victimes en moins. Sauf cette année, mais c'est tout relatif : il suffit de conditions climatiques moins clémentes ou d'un gros accident et les chiffres sont mauvais. Si l'on traite la question sur le long terme, la mortalité routière a fortement baissé.

Nous sommes sur un régime du tout répressif, et ce genre de politique est toujours mal compris et donc mal accepté par les usagers. Il y a alors un sentiment de défiance de la part des automobilistes qui est contre-productif en matière de prévention routière. On traite souvent la sécurité routière par le seul angle de la vitesse alors que l'on sait très bien que les accidents sont multifactoriels. Sur les autoroutes, la raison première, à plus de 40%, c'est la somnolence. La vitesse arrive seulement troisième, derrière l'alcool et la somnolence.

Un grand nombre d'automobilistes prennent les autoroutes car ce sont des voies sécurisées où l'on devrait pouvoir rouler plus vite que sur les axes secondaires. Cela peut énerver de voir que l'on ne traite pas les réelles causes d'accident et que l'on s'obstine à faire des usagers les variables d'ajustement de ces politiques ou de ces alibis de politique de sécurité routière. Les autoroutes sont à la fois les axes où il y a le moins de mortalité et ceux où il y a le plus de radars automatiques. D'où un certain agacement et une impression d'instrumentalisation des moyens.

Si l'on regarde les derniers chiffres, on voit que les premières victimes sont les piétons et les cyclistes. Cela veut dire que la question de la sécurité routière vis-à-vis de ces usagers, ce n'est pas la vitesse mais l'attention. Quelle que soit la vitesse, le choc peut être fatal. Il faut donc traiter en priorité le problème du téléphone portable ou du GPS, c’est-à-dire l'ensemble des outils qui peuvent distraire les conducteurs.

Ces limitations successives qui ont été imposées aux Français, sont-elles toutes justifiées ?

Dans un premier temps, il est de bon sens de constater que les limitations de vitesses sont utiles. Par la suite, limiter la vitesse aux abords des points sensibles comme les écoles ou les hôpitaux relève de mesures légitimes et logiques. Ce sont des mesures comprises. Mais c'est très différent de vouloir généraliser le 30 km/h, car cela créé des incompréhensions et le problème ne sera pas traité correctement car on se trompe de combat.

La route doit être facilement analysable par les automobilistes. Si l'usager est en permanence en train de regarder son compteur car il y a des tronçons où la vitesse change sans aucune justification particulière, nous ne sommes plus sur une question de sécurité routière mais de flicage. Et cela peut énerver.

En quoi cette obsession française de la limitation de vitesse peut finir par déresponsabiliser les automobilistes ?

Ce qui peut éventuellement déresponsabiliser, ce sont d'abord les outils d'aide à la conduite comme le régulateur et le limiteur de vitesse. Ils sont utiles pour certains d’entre eux mais ne doivent pas devenir un substitue à l’analyse que l’automobiliste doit avoir de son environnement.

Lors du passage du permis de conduire, on apprend au conducteur à adapter sa vitesse en fonction de son environnement tout en respectant les limitations en règle. L'usager de la route (automobiliste ou deux roues motorisés) doit aussi pouvoir se concentrer sur autre choses que les limitations pour ne pas oublier les angles morts et les autres usagers.

Et à l'étranger, il y a des pays où tout se passe bien alors que les limitations sont bien moins restrictives ?

Je n'ai pas connaissance des chiffres sur la sécurité routière sur ces axes. Il est donc difficile de s'exprimer. Mais je ne pense pas que cela serait forcément une bonne chose de généraliser ces initiatives car il y a une multitude d'usagers et de comportements, donc le risque existe.

La route est un lieu commun qui doit être régit par des règles respectées par tout le monde. A partir du moment où ces règles sont faites de manière intelligente et qu'elles sont explicitées et compréhensibles, il n'y aucune raison que cela se passe mal.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Phlt1
- 28/01/2015 - 01:40
amusant...
J'ai toujours trouvé étonnant ces règlementations à l'intérieur d'une voiture.!.
Combien d'accidents dus directement à la consommation de cigarettes.?.!!
Prende une cigarette, allumer une cigarette, mettre les cendres dans le cendrier, quand elle ne tombent pas brutalement sur la chemise provoquant des gestes incontrôlés, écraser sa cigarette exactment la ou il faut.
idem avec une canette de coca, prendre la canette dans le sac au milieu d'autres choses, ouvrir la canette (impossible d'une seule main), poser la canette souvent en équilibre quelque part, boire sans la renverser sur la chemise, ranger la canette...quand elle ne roule pas vers les pédales...!.
Etc...
Qu'attendent les pouvoirs publics.?.
Oh.?.!. Ils n'y ont pas pensé alors que ces causes là ont contribué à des milliers de morts.?.
Etrange.!.
Quand à la déresponsabilisation du conducteur, elle peut aussi entrainer de très nombreux morts: voir ce qui se passe aux USA, les rois de l'irresponsabilité en voiture.!.
JG
- 27/01/2015 - 23:11
Chacun doit balayer devant sa porte
Le portable au volant d'une main = accident assuré un jour ou l'autre.
Passer entre deux files de voiture à 3 ou 4 fois la vitesse des voitures adjacentes = accident assuré un jour ou l'autre également.
Changer de file sans mettre son clignotant et dan regarder son rétroviseur sur le périphérique = renverser un motard un jour ou l'autre.
La différence : la carrosserie du motard est son propre corps , d'où des dégâts plus importants.
Quant aux radars, si vous n'avez pas encore compris que leur principe n'est pas d'assurer la sécurité mais de pomper du fric de manière subtile....
Anouman
- 27/01/2015 - 19:37
En colère?
Il n'a pas tellement l'ait en colère le monsieur. Il ne dit pas grand chose de pertinent non plus sinon qu'il laisse sous-entendre ce que tout le monde a déjà compris: la répression routière à la française n'a aucun effet sur la sécurité car la version officielle des causes d'accidents n'est pas sincère et elle ne l'est pas pour axer sur la verbalisation facile et automatique.
Quand ce monsieur nous dit que le GPS , en ville, détourne l'attention du conducteur je me demande dans quel monde il vit. Comparez l'attention d'un conducteur guidé par un GPS vocal qui lui permet d'anticiper les files et les changements de direction et un conducteur avec une carte qui essaye de s'y retrouver en regardant les plaques de rue et vous serez enclin à considérer que le GPS est un élément de sécurité important.
Ce monsieur puisqu'il s'occupe des motards devrait convaincre ses adhérents que remonter les files est dangereux et de plus interdit. Comme la police n'a pas le courage de verbaliser il faut bien que quelqu'un leur explique.