En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

07.

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 26 min 59 sec
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 2 heures 14 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 5 heures 34 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 6 heures 12 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 6 heures 42 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 7 heures 4 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 7 heures 48 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 8 heures 18 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 8 heures 51 min
décryptage > France
Clash des confessions

Boycott pour "attaques contre l’islam" : saurons-nous éviter notre guerre du Liban à nous ?

il y a 9 heures 18 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 1 heure 9 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 5 heures 3 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 6 heures 7 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 6 heures 25 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 6 heures 43 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 7 heures 9 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 8 heures 6 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 8 heures 34 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

il y a 9 heures 7 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

COVID-19 : ce qu’il est encore possible de faire malgré une situation hors de contrôle

il y a 9 heures 45 min
© Reuters
Simone Veil, à l'origine de la loi sur l'IVG
© Reuters
Simone Veil, à l'origine de la loi sur l'IVG
Femmes

Remboursement de l’IVG à 100% : ce que le gouvernement pense gagner sur le terrain de l’égalité sociale… et ce qu’on perd globalement par le signal envoyé

Publié le 18 janvier 2015
Alors qu'une journée de soutien était organisée samedi pour les 40 ans de l'entrée en vigueur de la loi Veil, Marisol Touraine a détaillé plusieurs mesures visant à en faciliter l'accès.
Christian Jamin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Jamin est gynécologue et endocrinologue. Il exerce actuellement à Paris. Spécialiste de la régulation du traitement hormonal chez la femme, il participe activement aux recherches de nouvelles méthodes de contraception. Il s'implique également...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors qu'une journée de soutien était organisée samedi pour les 40 ans de l'entrée en vigueur de la loi Veil, Marisol Touraine a détaillé plusieurs mesures visant à en faciliter l'accès.

Atlantico :  L'IVG est totalement remboursé depuis 2013. Est-il réellement nécessaire d'aller plus loin en remboursant l'ensemble de la procédure comme le veut la ministre de la Santé ? Les femmes les plus modestes seront-elles moins dissuadées d'y recourir en raison des coûts que cela ne représente plus ?

Christian Jamin : Tout ce qui va dans le sens de l'amélioration de la santé des femmes est bien évidemment appréciable ainsi la gratuité totale de l’IVG pourrait être considérée comme un progrès. Mais bien entendu on ne peut limiter ce message au remboursement total de l'IVG, les fonds alloués à la santé n’étant pas illimités.

Parlons d'abord de l'accès à l'IVG. Il est très variable d'une région à l'autre et, dans chaque région, les délais varient eux aussi grandement. La majorité des IVG se fait dans les structures publiques ou sociales car les libéraux sont peu nombreux à pratiquer des IVG, médicamenteuses en particulier. Le prix trop bas, 191,74€ alloués aux médecins de ville pour les IVG médicamenteuses, qui inclut à la fois les consultations (2 à 3) et les médicaments, est un facteur délétère majeur qui n’incite pas les libéraux à s'impliquer. Seuls les hôpitaux ont vu leurs tarifs revalorisés récemment. Avant tout, il eut été souhaitable de payer correctement l'acte en ville pour faciliter l'accès à l’IVG : en effet à quoi sert de rembourser d'avantage si l'accès est toujours aussi difficile ?

Second point : l'IVG était déjà pris en charge dans un premier temps à 65% puis récemment (2013) à 100%. Ce qui vient d'être proposé est une prise en charge à 100% des dosages de béta HCG (hormone de la grossesse) et des échographies. Ici, on touche à l’ubuesque. En effet si vous êtes malade, par exemple avec suspicion de grossesse extra utérine, vous devrez payer le ticket modérateur pour vos dosages de béta HCG et vos échographies, alors que ces mêmes examens seront gratuits s’il s’agit d’une IVG ! Les examens nécessaires à la pratique des IVG dans les hôpitaux et les plannings familiaux est déjà pris en charge à 100%, ce qui permet aux plus modestes d’y avoir accès gratuitement (cependant les hôpitaux, pour alléger leur budget, ont tendance à expédier les femmes faire leurs examens en ville où elles paieront le ticket modérateur). Cette gratuité ne peut fonctionner toutefois que si ces centres soient disponibles pour les recevoir, d’où la première partie de mon propos : pour améliorer l’accès à l’IVG, il faut avant tout libérer des places en incitant financièrement les libéraux à « s’y coller ». L’accès à l’IVG est un problème de pluralité des lieux de pratique plus que de coût qui est déjà nul dans de nombreux centres.

L'IVG est bien entendu légale en France mais quel message sa gratuité intégrale envoie-t-elle à la société ? 

La gratuité totale inciterait-elle à pratiquer d’avantage d’IVG ? Probablement pas directement, car les femmes ne décident pas de faire une IVG ou non sur des arguments de coûts, tant ceux-ci sont déjà modestes ou même souvent déjà nuls. En revanche, il est très probable que la gratuité participe à la banalisation de l’IVG.

N'est-il pas contradictoire de rembourser entièrement l'IVG quand les pilules contraceptives ne le sont pas toutes ?

Comme je le disais plus haut, dans le monde des bisounours tout pourrait être gratuit mais il n’en est rien. Il est choquant à mes yeux que les examens nécessaires à la pratique d’une IVG soient totalement pris en charge alors que les mêmes examens en cas de maladie ne le sont pas. Il est non moins choquant que les contraceptifs (pilules et stérilets) dont l’objectif est bien de choisir le moment de sa grossesse et donc de diminuer les IVG ne soient pris en charge à 100% que pour les mineures, les CMU et AME (protection sociale des immigrés en situation irrégulière). Rappelons que récemment ont été déremboursées les pilules de 3 et 4ème génération sur des arguments discutés par certains spécialistes. Ces pilules, utiles à certaines femmes, ne sont pas moins dangereuses (si tant est qu’elles le soient davantage), si la femmes doit les payer. Il aurait été plus simple de revenir sur les bonnes pratiques médicales plutôt que de frapper les femmes au portefeuille. Soulignons aussi que toutes les pilules, quelle que soit leur génération, présentent de faibles risques, et que leur prescription doit obéir aux mêmes précautions, qu’il s’agisse des 2èmes, 3ème ou 4èmes génération, principe mal expliqué et donc insuffisamment compris par les prescripteurs et les utilisatrices. L’utilisation de l’ensemble des contraceptions baisse en France depuis 10 ans. Ce phénomène qui préexiste à la crise récente des pilules a été fortement aggravé par cette dernière. Si les autorités de santé ont de l’argent disponible pour améliorer le contrôle des naissances, il semble qu’il aurait été mieux utilisé à une campagne pour redynamiser la contraception et promouvoir son bon usage.

Cette décision sur la prise charge de la totalité de l’IVG à 100% dans sa globalité est certes utile, mais n’en reste pas moins avant tout une opération militante et de communication.

Selon une étude de l'Institut national d'études démographiques (Ined), le recours à l'avortement répété a légèrement augmenté à partir des années 1995 avant de se stabiliser à la fin des années 2000. En 1970, les IVG répétées représentaient moins d'une IVG sur dix, quand le chiffre s'établissait à deux sur dix en 2000. Comment expliquer ce phénomène ? Concerne-t-il tous les profils de femmes dans les mêmes proportions ?

Il n’existe pas de profil socio-économique de femmes épargnées par le risque d’IVG, en dehors de rares femmes très croyantes. Des travaux innombrables ont cherché à comprendre ce qui incite les femmes à se mettre en situation à risque de grossesse non programmée. Un travail personnel récent, en cours de publication, montre que  20% des femmes sous contraception hormonale orale ont 8 semaines par an de vacance contraceptive. On sait de plus que seules 3% des femmes non stériles hétérosexuelles sans désir de grossesse sont responsables de 30% des IVG. On sait aussi que les femmes les moins éduquées et appartenant aux groupes socio-économiques les plus défavorisés sont celles qui ont le plus déserté la contraception. Les travaux récents montrant cette augmentation des IVG itératives ne sont à ce jour pas suffisamment précis pour  établir avec certitude à quelle catégorie appartiennent ces récidivistes

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 18/01/2015 - 12:58
L'ivg n'est pas une méthode de contraception
La France reste la championne de l'ivg, l'une des raison ers bien sur qu'elle ne coûte rien. Certaines femmes l'utilisent à plusieurs reprises alors que les moyens de contraceptions ne manquent pas en préventif et en curatif " pilule du lendemain" . Une fois de plus les ministres ouvrent le porte monnaie alors que notre pays est exangue et endetté.
jc0206
- 18/01/2015 - 11:49
Dans deux ans .....
Elle proposera une prime en plus du remboursement à 100 %.
vangog
- 18/01/2015 - 10:51
Cette femme est folle!
Le socialisme sera bientôt mort et enterré...par ceux qui mettent le plus d'obstination à imposer leur vision morbide aux Français. Et cette folle en fait partie!