En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
Pragmatisme
Peines de prison ferme pour apologie du terrorisme : les profils pour lesquels la solution s’impose, ceux pour qui elle est contre-productive
Publié le 14 janvier 2015
Des outils psychocriminologiques statistiques permettraient de définir des profils de dangerosité avec risque de passage à l'acte. En complément de mesures plus générales, cela pourrait permettre de réduire le risque de réitération d'occurrences terroristes.
Olivier Halleguen est médecin psychiatre. Chef de service au centre hospitalier d'Erstein, il est également expert auprès de la Cour d'appel de Colmar. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Halleguen
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Halleguen est médecin psychiatre. Chef de service au centre hospitalier d'Erstein, il est également expert auprès de la Cour d'appel de Colmar. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des outils psychocriminologiques statistiques permettraient de définir des profils de dangerosité avec risque de passage à l'acte. En complément de mesures plus générales, cela pourrait permettre de réduire le risque de réitération d'occurrences terroristes.

Après les attentats contre Charlie Hebdo, trois hommes – dont deux en comparution immédiate – ont été condamnés à de la prison ferme pour apologie du terrorisme. Un à trois mois de prison et les deux autres à dix mois. Or, il est avéré que les séjours en prison peuvent conduire à une radicalisation de personnes qui, en d'autres circonstances, ne seraient pas passées à l'acte parce qu'elles entretenaient simplement une fascination trouble à l'égard des crimes commis par les terroristes. Compte tenu de cette situation, quel est l'intérêt de faire faire de la prison ferme à ce genre de personnes ?

Olivier Halleguen : La question est complexe. Il est difficile de dire si les personnes seraient ou pas passées a l'acte si elles avaient ou non été en prison. Il s'agit avant tout d'un rapport a la violence et dans le cas des individus précédemment cités ce rapport est déjà clairement avéré. Autrement dit, ces personnes a travers leur activité criminelle ont déjà une propension a résoudre un certain nombre de situation par la violence. La radicalisation vient en quelque sorte de surcroit, mais elle n'est guère prévisible a-priori. La question de savoir si la sanction sous une forme de peine privative de liberté ne se pose donc pas au regard de la loi. Par contre, ce qui pose problème, ce sont les conditions de cette détention, avec en particulier la possibilité d'être touché par un discours radical en détention. Cela pose la question plus vaste de l'organisation de nos prisons qui comme bien des services publics font ce qu'ils peuvent avec leurs moyens. Cela ne doit pas nous exonérer toutefois d'une réflexion a ce sujet.

Ne serait-il pas plutôt préférable de tenter d'identifier en amont les profils déjà radicalisés de ceux potentiellement "déradicalisables" ?

Il convient surtout de définir précisément ce qu'est un profil radical dangereux. Il s'agit à mon sens d'une agrégation de traits psychologiques mais aussi criminologiques auquel s'ajoutent des cautions idéologiques clairement identifiés. La différence entre radicalisés et déradicalisables est ici secondaire, car là aussi, nous ne disposons pas d'outils permettant de prédire une évolution favorable dans ce domaine. Au-delà de cela, il convient de faire une différence entre les sujets hautement dangereux et ceux dont les actes se borneront a un discours. Bien entendu, ces derniers par l'idéologie véhiculée sont également dangereux, mais de manière plus indirecte. Or la question qui est ici posée est celle de l'opérationnalité immédiate d'un tel profilage, qui permet d'attribuer le maximum de moyens a la surveillance et la neutralisation des sujets les plus dangereux dans un contexte ou nos moyens ne sont pas illimités.

Comment ce travail d'identification de chacun des profils peut-il être mis en œuvre ? Existe-t-il des outils permettant d'identifier le potentiel passage à l'acte des individus afin d'imaginer des alternatives à des peines de prison ferme ?

Nous rentrons ici dans des considérations plus techniques. La prédictibilité statistique de la dangerosité criminelle, au sens large, existe. Elle passe notamment par l'utilisation d'outils psychocriminologiques statistiques qui prennent en compte non seulement des traits psychiques mais aussi les antécédents biographiques, criminels, etc. des sujets. Il ne s'agit pas d'outils dédiés, mais ils permettent de faire un premier tri. On pourrait imaginer, par la suite, la fabrication d'outils plus spécifiques tenant compte des marqueurs de dangerosité de la radicalité. Ce travail à ma connaissance n'a pas encore été réalisé mais il mériterait d'être mené rapidement.

Quels sont les moyens nécessaires pour assurer ce suivi plus fin des différents profils?

Les moyens passent par la création d'unités spécialisés de profilage, mêlant les compétences psychologiques, criminologiques et naturellement policières au sein d'équipes pluridisciplinaires. Ce type d'unité existe déjà dans le domaine de la délinquance sexuelle, et eu égard au problème de sureté publique induite par le terrorisme il semble nécessaire de disposer de telles ressources. Disposant des informations issues des domaines divers touchant la biographie au sens large des sujets, ces groupes seraient à même de définir un profil de dangerosité avec risque de passage à l'acte en se basant sur des données statistiques. Ne nous illusionnons pas, cela ne permettrait pas le risque zéro, mais en complément de mesures plus générales, politiques notamment, cela devrait permettre de réduire significativement le risque de réitération de telles occurrences terroristes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
04.
Il manque d'écraser un malvoyant et sort de sa voiture pour le frapper
05.
"Vous pesez autant qu'un épagneul breton" : la charge d'un élu RN contre Ian Brossat
06.
La métropole du Grand Paris prépare la transhumance des urbains vers les campagnes
07.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
05.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
06.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bjorn borg
- 15/01/2015 - 03:18
Dieu donné
en prison pour soi-disant apologie du terrorisme. C'est un non sens car il n'a pas fait l'apologie du terrorisme. Valls cherche à tout lui coller sur le dos. Valls veut tuer Dieudonné!. C'est la liberté d'expression que l'on tue, réveillez-vous un peu! êtes-vous tous des socialistes?
de20
- 14/01/2015 - 21:33
Collier explosif ou puçe
Collier explosif ou puçe implantée securisée au syntex au cas où des véléites de super héros venaient à se faire sentir.
clclo
- 14/01/2015 - 19:48
genial
ils vont pouvoir prêcher en prison