En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants

02.

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.

05.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

06.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

07.

Beyrouth : la maison de Carlos Ghosn a été détruite par les explosions

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

05.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

03.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

06.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

ça vient d'être publié
pépites > International
Drame
Beyrouth : 158 morts et toujours 21 personnes portées disparues, selon un nouveau bilan
il y a 6 heures 28 min
light > Culture
C'est dans les vieux pots...
"Dirty Dancing" va avoir une suite, avec Jennifer Grey reprenant son rôle de "Bébé"
il y a 7 heures 24 min
pépite vidéo > Société
Minute choupi
Journée internationale du chat : dix choses que vous ne savez peut-être pas sur votre compagnon à quatre pattes
il y a 8 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Lectures d'été" : "Surface" d'Olivier Norek, quand la découverte d’un corps disparu depuis 25 ans relance "une affaire classée"

il y a 9 heures 49 min
décryptage > France
Ensauvagement

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

il y a 12 heures 2 min
décryptage > Santé
Sevrage

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

il y a 12 heures 54 min
décryptage > Europe
Business

Ces femmes qui, dans l’Histoire, ont changé le monde. Aujourd’hui, Margaret Thatcher

il y a 13 heures 12 min
décryptage > Environnement
Un mal pour un bien ?

Le gouvernement veut réintroduire les néonicotinoïdes pour sauver les betteraves et voilà pourquoi il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour les abeilles

il y a 13 heures 26 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : le bandit qui murmurait à l’oreille du RSI

il y a 13 heures 31 min
pépites > International
Espoir pour les familles
Explosions à Beyrouth : un compte Instagram aide les habitants de la ville à retrouver les personnes disparues
il y a 1 jour 2 heures
pépites > International
Deuil
Covid-19 : l'Amérique latine est désormais la région avec le plus de morts dans le monde
il y a 6 heures 46 min
pépite vidéo > Media
Grand retour
Koh-Lanta : découvrez les portraits des 24 candidats de la nouvelle saison
il y a 7 heures 52 min
pépite vidéo > Environnement
Alerte rouge
Canicule : un immense morceau d'un glacier des Alpes menace de s’effondrer
il y a 9 heures 20 min
pépites > International
Drame
Inde : au moins 17 morts après la sortie de piste d'un avion qui s'est cassé en deux
il y a 10 heures 27 min
décryptage > Sport
Football

Juventus/Lyon : malgré sa défaite, l'Olympique Lyonnais arrache sa qualification et affrontera Manchester City en quarts de finale de la Ligue des Champions.

il y a 12 heures 47 min
décryptage > International
Ingérence ?

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

il y a 13 heures 17 sec
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.
il y a 13 heures 17 min
décryptage > Société
Danger classé X

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants

il y a 13 heures 29 min
décryptage > International
Détresse psychologique

Voulez-vous savoir pourquoi Michelle Obama fait une dépression ? C’est à cause de Trump

il y a 13 heures 31 min
pépites > International
Liban
Explosions à Beyrouth : le président libanais Michel Aoun rejette l’organisation d’une enquête internationale
il y a 1 jour 3 heures
Pragmatisme

Peines de prison ferme pour apologie du terrorisme : les profils pour lesquels la solution s’impose, ceux pour qui elle est contre-productive

Publié le 14 janvier 2015
Des outils psychocriminologiques statistiques permettraient de définir des profils de dangerosité avec risque de passage à l'acte. En complément de mesures plus générales, cela pourrait permettre de réduire le risque de réitération d'occurrences terroristes.
Olivier Halleguen
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Halleguen est médecin psychiatre. Chef de service au centre hospitalier d'Erstein, il est également expert auprès de la Cour d'appel de Colmar. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des outils psychocriminologiques statistiques permettraient de définir des profils de dangerosité avec risque de passage à l'acte. En complément de mesures plus générales, cela pourrait permettre de réduire le risque de réitération d'occurrences terroristes.

Après les attentats contre Charlie Hebdo, trois hommes – dont deux en comparution immédiate – ont été condamnés à de la prison ferme pour apologie du terrorisme. Un à trois mois de prison et les deux autres à dix mois. Or, il est avéré que les séjours en prison peuvent conduire à une radicalisation de personnes qui, en d'autres circonstances, ne seraient pas passées à l'acte parce qu'elles entretenaient simplement une fascination trouble à l'égard des crimes commis par les terroristes. Compte tenu de cette situation, quel est l'intérêt de faire faire de la prison ferme à ce genre de personnes ?

Olivier Halleguen : La question est complexe. Il est difficile de dire si les personnes seraient ou pas passées a l'acte si elles avaient ou non été en prison. Il s'agit avant tout d'un rapport a la violence et dans le cas des individus précédemment cités ce rapport est déjà clairement avéré. Autrement dit, ces personnes a travers leur activité criminelle ont déjà une propension a résoudre un certain nombre de situation par la violence. La radicalisation vient en quelque sorte de surcroit, mais elle n'est guère prévisible a-priori. La question de savoir si la sanction sous une forme de peine privative de liberté ne se pose donc pas au regard de la loi. Par contre, ce qui pose problème, ce sont les conditions de cette détention, avec en particulier la possibilité d'être touché par un discours radical en détention. Cela pose la question plus vaste de l'organisation de nos prisons qui comme bien des services publics font ce qu'ils peuvent avec leurs moyens. Cela ne doit pas nous exonérer toutefois d'une réflexion a ce sujet.

Ne serait-il pas plutôt préférable de tenter d'identifier en amont les profils déjà radicalisés de ceux potentiellement "déradicalisables" ?

Il convient surtout de définir précisément ce qu'est un profil radical dangereux. Il s'agit à mon sens d'une agrégation de traits psychologiques mais aussi criminologiques auquel s'ajoutent des cautions idéologiques clairement identifiés. La différence entre radicalisés et déradicalisables est ici secondaire, car là aussi, nous ne disposons pas d'outils permettant de prédire une évolution favorable dans ce domaine. Au-delà de cela, il convient de faire une différence entre les sujets hautement dangereux et ceux dont les actes se borneront a un discours. Bien entendu, ces derniers par l'idéologie véhiculée sont également dangereux, mais de manière plus indirecte. Or la question qui est ici posée est celle de l'opérationnalité immédiate d'un tel profilage, qui permet d'attribuer le maximum de moyens a la surveillance et la neutralisation des sujets les plus dangereux dans un contexte ou nos moyens ne sont pas illimités.

Comment ce travail d'identification de chacun des profils peut-il être mis en œuvre ? Existe-t-il des outils permettant d'identifier le potentiel passage à l'acte des individus afin d'imaginer des alternatives à des peines de prison ferme ?

Nous rentrons ici dans des considérations plus techniques. La prédictibilité statistique de la dangerosité criminelle, au sens large, existe. Elle passe notamment par l'utilisation d'outils psychocriminologiques statistiques qui prennent en compte non seulement des traits psychiques mais aussi les antécédents biographiques, criminels, etc. des sujets. Il ne s'agit pas d'outils dédiés, mais ils permettent de faire un premier tri. On pourrait imaginer, par la suite, la fabrication d'outils plus spécifiques tenant compte des marqueurs de dangerosité de la radicalité. Ce travail à ma connaissance n'a pas encore été réalisé mais il mériterait d'être mené rapidement.

Quels sont les moyens nécessaires pour assurer ce suivi plus fin des différents profils?

Les moyens passent par la création d'unités spécialisés de profilage, mêlant les compétences psychologiques, criminologiques et naturellement policières au sein d'équipes pluridisciplinaires. Ce type d'unité existe déjà dans le domaine de la délinquance sexuelle, et eu égard au problème de sureté publique induite par le terrorisme il semble nécessaire de disposer de telles ressources. Disposant des informations issues des domaines divers touchant la biographie au sens large des sujets, ces groupes seraient à même de définir un profil de dangerosité avec risque de passage à l'acte en se basant sur des données statistiques. Ne nous illusionnons pas, cela ne permettrait pas le risque zéro, mais en complément de mesures plus générales, politiques notamment, cela devrait permettre de réduire significativement le risque de réitération de telles occurrences terroristes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bjorn borg
- 15/01/2015 - 03:18
Dieu donné
en prison pour soi-disant apologie du terrorisme. C'est un non sens car il n'a pas fait l'apologie du terrorisme. Valls cherche à tout lui coller sur le dos. Valls veut tuer Dieudonné!. C'est la liberté d'expression que l'on tue, réveillez-vous un peu! êtes-vous tous des socialistes?
de20
- 14/01/2015 - 21:33
Collier explosif ou puçe
Collier explosif ou puçe implantée securisée au syntex au cas où des véléites de super héros venaient à se faire sentir.
clclo
- 14/01/2015 - 19:48
genial
ils vont pouvoir prêcher en prison