En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

07.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
light > Sport
"Etat de santé confidentiel"
Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1
il y a 10 heures 7 min
pépite vidéo > Santé
Prouesse médicale
Une opération de deux soeurs siamoises s'est déroulée avec succès
il y a 11 heures 3 min
pépites > Santé
Réponse du gouvernement
Crise à l'hôpital : Emmanuel Macron dit avoir "entendu la colère et l'indignation" et promet des mesures fortes
il y a 12 heures 24 min
décryptage > Société
Rhétorique hochet

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

il y a 13 heures 44 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 13 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Greco" au Grand Palais : Greco, ce génie...

il y a 15 heures 30 min
pépites > International
Bras de fer
Recep Tayyip Erdogan considère que les propos d'Emmanuel Macron sur l’Otan et la Turquie sont "inacceptables"
il y a 16 heures 54 min
décryptage > Europe
Facilité

Souveraineté numérique : attention aux pièges de l’ambition politique européenne

il y a 17 heures 56 min
décryptage > Consommation
Enchères Patek Philippe

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

il y a 18 heures 43 min
décryptage > International
Lueur d'espoir

Quand l’Amérique du Sud trahit les espoirs de la gauche radicale … à moins que ce ne soit l’inverse

il y a 19 heures 20 min
pépites > Europe
Voix de la France
La candidature de Thierry Breton à la Commission européenne a été validée par les eurodéputés
il y a 10 heures 39 min
pépites > International
Lourd bilan
Cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
il y a 12 heures 6 min
pépite vidéo > France
Incendie
Le toit de la mairie d'Annecy a été ravagé par les flammes
il y a 12 heures 57 min
pépites > France
Coup de sang
Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"
il y a 14 heures 28 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un amour sans résistance" de Gilles Rozier : interroge intelligemment en laissant la place à plusieurs interprétations

il y a 15 heures 23 min
light > High-tech
Mickey détrône Netflix
10 millions de personnes se sont abonnées à Disney + en un seul jour
il y a 16 heures 28 min
décryptage > Politique
Engagement

Combats de gauche : alerte à la supériorité morale

il y a 17 heures 35 min
décryptage > Santé
Manger avec Atlantico

Vous n'aimez pas les épinards ? Cette étude scientifique vous explique pourquoi

il y a 18 heures 7 min
décryptage > Politique
Espèce protégée ?

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

il y a 19 heures 7 min
décryptage > International
Crise

Fin de l’histoire : leçons planétaires d’une démission bolivienne

il y a 19 heures 26 min
© Reuters
© Reuters
L'Édito de Jean-Marc Sylvestre

Et si la Grèce faisait exploser l’Europe

Publié le 30 décembre 2014
La crise qui s’annonce en Grèce entretient l’inquiétude de la grande majorité des Européens qui voient un nouveau risque d’explosion de la zone euro. Certains considèrent que cette nouvelle difficulté serait plutôt salutaire et obligerait chacun à prendre ses responsabilités.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La crise qui s’annonce en Grèce entretient l’inquiétude de la grande majorité des Européens qui voient un nouveau risque d’explosion de la zone euro. Certains considèrent que cette nouvelle difficulté serait plutôt salutaire et obligerait chacun à prendre ses responsabilités.

Pour beaucoup d’observateurs, l’arrivée possible au pouvoir du parti anti-austérité, Syriza, annonce des lendemains compliqués et douloureux pour tout le monde. Le leader de la gauche radicale, Alexis Tsipras, est la bête noire des européens, des banquiers et des investisseurs. Et pour cause, il considère que la Grèce devrait tourner le dos à tous les engagements qu’elle a déjà signé et changer de politique. Lequel changement passerait automatiquement par le non-paiement de la dette et la levée des mesures d’austérité.

Un programme très simple qui pourrait drainer une majorité de suffrages lors des prochaines législatives. C’est aussi un programme ultra démagogique et très contradictoire. Démagogique parce que tout le monde sait que le non-remboursement d’une dette coupe automatiquement tous les financements. Le contrat de confiance est rompu. Démagogique, parce qu'un gouvernement responsable ne peut pas lever l’essentiel des réformes qui ont été engagées dans le pays. A commencer par l’installation d’un système fiscale qui fonctionnait ou par une série de restructurations administratives ou des privatisations.

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]
Suivre @atlanticobiz 

Contradictoire parce que l'on ne peut pas s’assoir sur le règlement intérieur de la zone euro tout en disant vouloir rester membre du club. Le corps électoral est d’ailleurs assez paradoxal. Les sondages indiquent que les Grecs adhèrent au programme anti-austérité de parti de gauche, mais souhaitent rester dans la zone euro.

Ces perspectives compliquées créent un climat qui détériore le système économique. La bourse d’Athènes a paniqué hier et les bourses européennes ont éternué. Mais le FMI, plus sérieux, a annoncé qu'il suspendait le versement de l’aide à la Grèce jusqu’aux élections législatives.

Dès aujourd’hui, les experts de la troïka ont fait savoir au gouvernement grec et à l’opinion publique qu'il faudrait renégocier toutes les aides après les élections, peu importe le gouvernement. Sous-entendu, soit la Grèce poursuit son plan de réformes et la zone euro l’aidera avec le soutien du FMI, soit la Grèce abandonne ses obligations et la zone euro abandonnera la partie. Les ministres français et allemands n’osent pas croire que les Grecs puissent aller jusqu’à cette extrémité.

Les conséquences seraient graves, mais cela pourrait servir de leçon et engager un processus de réforme du fonctionnement de la zone euro. Deux scenarios sont possibles.

Premier scenario, les Grecs optent pour une majorité radicale avec un gouvernement qui s’assoit sur ses obligations. La Grèce a déjà coûté plus de 150 milliards d’euros depuis 4 ans. Si la Grèce fait à nouveau défaut, ce sont les banques qui, une fois de plus, devront ravaler leurs créances. Toutes les banques françaises et allemandes se retrouveront piégées, mais dans des proportions supportables. Il n’y a pas de risques systémiques.

La Grèce devra alors réveiller son ancienne monnaie. Cela se traduira par une dévaluation de 40% minimum. D’où un léger coup de fouet à l’économie grecque au niveau de ses exportations. Mais comme la Grèce ne vend que des chambres d’hôtels en bord de mer l’été, l’avantage n’ira pas loin. En revanche, la Grèce importe massivement des céréales, de l’énergie et 100 % des produits d’équipement. Autant dire que ces importations vont l’étrangler. Au bout de six mois, la Grèce est à genoux et les Grecs seront ruinés.

Ces derniers regretteront rapidement l’austérité européenne quand ils devront accepter l’aide « unique » du FMI. Laquelle instance ne manquera pas d’être rappelée au chevet d’Athènes comme banquier en dernier ressort. L’impact économique et social combinée au déséquilibre géopolitique peut avoir des conséquences incontrôlables pour toute la région.

Second scénario, le gouvernement issue de la nouvelle majorité engage une nouvelle négociation avec la troïka et trouve un compromis acceptable par tous. Le but, éviter le défaut de crédit et l’expulsion de la zone euro. Dans ce cas-là, tout le monde espère que cette nouvelle crise servira de leçon. La nécessité absolue sera de construire une nouvelle gouvernance de la zone euro. Évidemment plus fédérale, peut-être avec deux zones euros.

Un premier noyau dur de pays solides et solidaires et une seconde région de pays plus jeunes avec des obligations moins rigides et, par conséquent, des avantages et des droits moins généreux. Dans cette nouvelle organisation, les mésaventures de la Grèce prouveront au moins que l’on peut difficilement aller à l’encontre des marchés. Il faut être très riche et très fort pour défier ses banquiers, surtout quand on en a besoin.

La Grèce offre une leçon spectaculaire à tous les autres pays membres. La solidarité n’est rien d’autre que la mutualisation des difficultés. Cela ne peut marcher que si les pays membres de la zone euro respectent les règles du jeu qu’ils ont eux-mêmes paraphées. Cela ne peut marcher à l’avenir que si, et seulement si, les pays membres se convertissent au fédéralisme. La crise de la Grèce va peut-être, cette fois-ci, obliger les pays membres à inventer une autre Europe. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

07.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Arbannais
- 31/12/2014 - 16:24
"Contradictoire parce que l
"Contradictoire parce que l'on ne peut pas s’asseoir sur le règlement intérieur de la zone euro tout en disant vouloir rester membre du club" Ne serait-ce pourtant pas ce que la France fait chaque jour ?
OLYTTEUS
- 30/12/2014 - 22:07
Europe fédérale
Le fédéralisme est possible avec un peuple :ce n'est pas le cas de l'Europe. Les Européens ont déjà voulu une monnaie unique ,on voit le résultat...
Karg se
- 30/12/2014 - 21:41
remise à niveau
Autant dire que ces importations vont l’étrangler. Au bout de six mois, la Grèce est à genoux et les Grecs seront ruinés" Non, ils auront retrouvé le niveau de richesse qui correspond à leur niveau de développement économique.