En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

07.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Les imposteurs républicains

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Pas de pub pour Zemmour : ce piège dans lequel vient de s’enfermer Nutella

ça vient d'être publié
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 2 heures 53 min
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 3 heures 54 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 4 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 7 heures 5 min
décryptage > Culture
7ème art

Soubresauts, horreurs et beauté du monde à Saint-Jean de Luz

il y a 8 heures 39 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 13 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 8 heures 53 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Cette semaine l’Europe joue son destin sur le Brexit

il y a 9 heures 31 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Stadia : Google mise sur la latence négative pour s’imposer dans l’univers des jeux vidéos. Décisif ou moufte aux yeux ?
il y a 10 heures 2 min
décryptage > Economie
Incompréhension

L’étrange capacité du capitalisme financiarisé à perdurer envers et contre tout

il y a 10 heures 36 min
décryptage > International
Opération "printemps de la paix"

Syrie : multi jeux de dupes autour des Kurdes (et des djihadistes de Daesh)

il y a 10 heures 53 min
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 3 heures 13 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 4 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 6 heures 55 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 7 heures 17 min
décryptage > Social
Exercices de coloriage

Il est beaucoup question du "vieux mâle blanc". Mais pourquoi ne parle-t-on jamais du " vieux mâle noir" ?

il y a 8 heures 48 min
décryptage > Religion
Loi de 1905

Pourquoi la laïcité ne devrait pas être invoquée dans la lutte contre l’islamisme

il y a 9 heures 23 min
décryptage > Politique
Conceptuel

Le populisme, phénomène bien plus fondamental que le simple fruit de l’épuisement de la démocratie représentative ou de l’hystérisation des classes moyennes

il y a 9 heures 57 min
décryptage > Economie
Courage!

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

il y a 10 heures 32 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

il y a 10 heures 42 min
décryptage > Politique
Lourde tâche

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

il y a 11 heures 7 min
© Reuters
© Reuters
Vite un assimil

Pourquoi on est plus rationnel dans une langue étrangère

Publié le 30 décembre 2014
Un professeur du département de psychologie à l'université de Princeton a récemment prouvé que parler dans une langue étrangère modifiait l'attitude de l'individu face à un choix, le rendant plus rationnel. Un phénomène qui s'explique par le déchiffrement inconscient du code que nous exprimons, et qui crée un détachement émotionnel vis-à-vis du contenu.
Thomas Godard est chercheur en histoire des idées linguistiques à l’Université de Cambridge.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thomas Godard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thomas Godard est chercheur en histoire des idées linguistiques à l’Université de Cambridge.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un professeur du département de psychologie à l'université de Princeton a récemment prouvé que parler dans une langue étrangère modifiait l'attitude de l'individu face à un choix, le rendant plus rationnel. Un phénomène qui s'explique par le déchiffrement inconscient du code que nous exprimons, et qui crée un détachement émotionnel vis-à-vis du contenu.

Atlantico : Selon Boaz Keysar, professeur en psychologie à l'université de Princeton, le fait de s'exprimer dans une langue étrangère permettrait de rationaliser sa manière de penser. Comment l'expliquer ?

Thomas Godard : Dans son étude Keysar demande aux participants de choisir un certain nombre de fois entre deux options: jouer à pile ou face pour gagner 2,50 dollars ou bien empocher directement 1 dollar sans même avoir à jouer. Si l’on s’en réfère à la probabilité mathématique, le choix le plus pertinent économiquement, et donc le plus "rationnnel", est de jouer à pile ou face à chaque coup. Or Keysar a constaté que lorsque l’on explique le jeu aux participants dans leur langue maternelle, ils choisissent de jouer à pile ou face dans 50% des cas, alors que quand la question leur est posée dans une langue étrangère, ce taux monte à 70%. Keysar en conclut que l’on a tendance à être plus rationnel en langue étrangère.

Cette expérience s’inscrit en fait dans un débat plus large sur notre sens de la moralité en langues maternelle et étrangère. D’autres études ont été menées dans lesquels les participants sont confrontés à un choix cornélien (sacrifier un homme pour en sauver cinq autres), qui ont montré que l’on est plus  prompt à briser un tabou (sacrifier un homme) et agir de façon rationnelle (dans une perspective utilitaire) lorsque la situation nous est présentée dans une langue étrangère.

Si l’on suit les conclusions de Keysar, on pourrait en déduire qu’il serait préférable de s’appuyer sur des locuteurs non-natifs pour un certain nombre de décisions importantes. Il avance par exemple l’hypothèse de confier à des immigrants le rôle de jurés dans les décisions de justice.

Cela pourrait-il s'expliquer également par le fait  que les fonctions cognitives sont plus orientées vers l'applications de règles logiques en langue étrangère, alors que la langue maternelle découle d'une certaine spontanéité ?

Apprendre sa langue maternelle et apprendre une langue étrangère, ce sont deux expériences entièrement différentes. Lorsque l’on apprend sa langue maternelle, on n’apprend pas seulement une langue, on apprend à appréhender le monde. A chaque fois que l’on acquiert un mot nouveau, on se familiarise aussi avec une partie du monde qui nous entoure. Lorsque vous avez appris le mot "voiture" en français, vous n’avez pas seulement appris le signifiant (le symbole linguistique oral ou écrit), mais aussi le signifié (le concept, l’idée même d’un véhicule à quatre roues transportant des personnes). En apprenant une langue étrangère, on n’apprend qu’un code linguistique en général, c'est-à-dire qu’on apprend les signifiants car, coche, Auto, автомобиль qui correspondent au signifié que l’on connaît déjà. Il y a donc un attachement émotionnel plus fort la langue maternelle, parce que c’est la langue dans laquelle on appréhende le monde : les mots de la langue maternelle nous apparaissent ainsi comme le reflet de la réalité. A l’inverse, les mots de la langue étrangère nous apparaissent plus comme un code que nous déchiffrons, et ce déchiffrement crée une distance cognitive et un détachement émotionnel vis-à-vis du contenu.

Lorsque l’on s’énerve, on peut en effet avoir tendance à revenir à sa langue maternelle en raison de cette immédiateté émotionnelle. C’est peut-être aussi plus simplement parce que l’on dispose dans cette langue d’un plus large éventail de mots pour exprimer des sentiments plus précis. La fameuse "barrière" de la langue provoque souvent un sentiment de frustration chez les apprenants de langue étrangère et le retour à la langue maternelle dans les situations d’intense émotivité peut être libératoire.

Quelles sont les limites de cette expérience ?

L’interprétation qui est faite de ces expériences en termes de "rationalité" est à prendre avec des pincettes. On pourrait tout aussi bien tirer la conclusion de ces deux mêmes expériences que l’on est plus prompt à prendre des risques dans une langue étrangère que dans sa langue maternelle, ce qui ne paraît pas farfelu. Si l’on prend le monde tel qu’il nous arrive en langue maternelle pour la réalité, on aura en revanche tendance à se considérer dans un monde assez virtuel lorsque l’on évolue dans une langue étrangère, un monde où rien ne prête à conséquence, ou tout est un jeu, comme dans la salle de classe où l’on a appris la langue étrangère en faisant "comme si", en faisant semblant (de demander son chemin, d’acheter du pain, de se présenter, etc.).

Il n’en reste pas moins que la question de la langue dans laquelle se prennent les décisions importantes est cruciale. On est en droit de penser que l’utilisation de l’anglais dans les sommets internationaux, par exemple, peut avoir un impact sur le processus décisionnel. Reste à savoir si elle favorise ou dessert les dirigeants anglophones.

Propos recueillis par Alexis Franco

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

07.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Les imposteurs républicains

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Pas de pub pour Zemmour : ce piège dans lequel vient de s’enfermer Nutella

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
quesako
- 31/12/2014 - 00:22
Le vocabulaire "irrationnel" est difficile à apprendre
Dans l' irrationnel on a souvent des mots très proches de sens mais qui différent par l'appréhension que l'on a dans la culture qui n'est pas celle de notre langue maternelle. Il faut être bilingue pour pouvoir avoir l' irrationalité de chacune des langues !