En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 53 min 18 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Où vont les vents sauvages ?" de Nick Hunt : un voyage qui marie intelligemment nature et culture… belle approche des lieux mais médiocre jugement sur les habitants

il y a 1 heure 13 min
light > Culture
Star du doublage et comédien inoubliable
L'acteur Roger Carel est mort à l'âge de 93 ans
il y a 8 heures 40 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le cocorico trahit le coq gaulois et quand le pilote démêle ses fuseaux : c’est l’actualité des montres
il y a 11 heures 21 min
light > Science
Moby Dick
Protéger les baleines d'un risque de collision en écoutant leurs chants
il y a 13 heures 43 min
décryptage > Economie
Repenser l'économie

Plan de relance : l’argent ne fait pas le changement

il y a 14 heures 15 min
décryptage > Religion
Ite missa est

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

il y a 14 heures 50 min
décryptage > Science
Grrrrr

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

il y a 15 heures 12 min
décryptage > Politique
Socle électoral

LFI / EELV-PS : qui a vraiment le vent en poupe pour 2022 ?

il y a 15 heures 31 min
décryptage > Santé
Lutte contre le coronavirus

Covid-19 : affinement bienvenu de la stratégie gouvernementale, même défauts opérationnels majeurs

il y a 16 heures 2 min
décryptage > Culture
Iegor Gran

"Les services compétents" de Iegor Gran : Tartuffe au pays des Soviets, une histoire vraie et un excellent récit romanesque

il y a 1 heure 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La légende de Bruno et Adèle" de Amir Gutfreund : un auteur de choix pour s'initier à la littérature israélienne contemporaine

il y a 1 heure 33 min
pépites > Justice
Affaire des "écoutes"
Parquet national financier : Eric Dupond-Moretti cible trois magistrats et demande une enquête administrative
il y a 9 heures 7 min
décryptage > Politique
Nominations

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

il y a 13 heures 31 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan
il y a 13 heures 45 min
pépite vidéo > International
Reconfinement
Coronavirus : Israël entre dans une nouvelle phase de confinement ce vendredi
il y a 14 heures 33 min
décryptage > Economie
Crise sociale

Révoltant ? Bridgestone, la dissolution du macronisme et les dangers du volontarisme politique mal ciblé

il y a 15 heures 4 min
pépites > Economie
Chrysanthèmes
2.000 fleuristes ont fermé définitivement leur magasin depuis le début de la crise sanitaire
il y a 15 heures 20 min
décryptage > Politique
Faillite en vue ?

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

il y a 15 heures 48 min
Piqure
Le frelon asiatique envahit la Bretagne
il y a 16 heures 38 min
© cerca-travel.co
Le mariage en solo est à la mode au Japon
© cerca-travel.co
Le mariage en solo est à la mode au Japon
Euh...

Voulez-vous prendre pour épouse… vous même ? Les Japonaises à la mode ne s’embarrassent plus de mari

Publié le 27 décembre 2014
La société Cerca, basée à Kyoto est spécialisée dans la "coordination de voyages pour rendre les femmes plus belles". L'objectif de l'entreprise : permettre aux femmes qui le désirent de vivre la journée d’une jeune mariée, mais seule.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La société Cerca, basée à Kyoto est spécialisée dans la "coordination de voyages pour rendre les femmes plus belles". L'objectif de l'entreprise : permettre aux femmes qui le désirent de vivre la journée d’une jeune mariée, mais seule.

Après le mariage pour tous, le mariage en solo ! Non, vous ne rêvez pas. Que ce soit pour réaliser un rêve d’enfant, vivre une expérience unique ou simplement combler un vide, le solo wedding ("mariage en solo") est de plus en plus populaire au Japon. Ce service a été imaginé en juin dernier par la société Cerca, basée à Kyoto et spécialisée dans la "coordination de voyages pour rendre les femmes plus belles". L'objectif de l'entreprise : permettre aux femmes qui le désirent de vivre la journée d’une jeune mariée, mais seule.

Avec le "solo wedding", la compagnie transforme ses clientes en mariées éblouissantes et radieuses. Pour 300 000 à 400 000 yens (2 000 à 2 700 euros), la cliente passe deux jours à Kyoto. Tout commence par le choix de la tenue, le kimono traditionnel ou la robe de type occidental, et la préparation d’un bouquet. "On ne nous a jamais demandé le kimono traditionnel. Les femmes préfèrent la robe longue blanche pour se sentir comme une princesse," oserve Anastasiya Bulkavets, responsable de la promotion internationale de Cerca, interviewée par Philippe Mesmer correspondant du Monde à Tokyo. Ces choix sont suivis d’un dîner dans un restaurant chic, seule ou avec un membre du personnel de Cerca.

Le lendemain, c’est le jour J. La matinée se passe au Salon Karin, où la future mariée est coiffée, maquillée et apprêtée. Transformée, la voilà amenée au jardin japonais du Shugakuin Kirara Sanso, connu pour son théâtre nô. Dans ce cadre idyllique, elle multiplie les poses sous l’objectif d’un photographe professionnel, avant de retourner chez Karin et retrouver sa vie "normale". Un album est édité, puis envoyé dans les deux semaines.

Une dizaine de clientes ont déjà vécu l'expérience du mariage solo. Elles présentent des profils variés, avec cependant un point commun. "Elles ont entre 35 et 60 ans, détaille Anastasiya Bulkavets. Les plus jenes ne viennent pas, car la porte du mariage n'est pas fermé." . Il y a surtout des célibataires, mais pas seulement. "Nous avons également des femmes mariées qui n'ont pas organisé de reception au moment de leur mariage."  Certaines femmes mariées s’offrent le solo wedding même s’il y a eu une cérémonie. "Ce jour-là, elles étaient très occupées et n'ont pas pu vraiment en profiter. Elles veulent vivre pleinement l'expérience," ajoute Mme Bulkavets. Dans ce cas, il arrive que le mari les accompagne jusqu’à Kyoto.

Pour les célibataires, une option permet de louer les services d’un homme âgé de 20 à 70 ans, rapporte le site Nipponconnection.fr. Mais il est amusant de constater que sur les 10 femmes ayant tenté l'expérience depuis juin, aucune n’a choisi de la prendre.

D'après Aufeminin.com, les "mariés solo" sont toutes ravies. "C'était fabuleux, témoigne ainsi une trentenaire sur le site français. Je fréquente quelqu'un mais j'ai abandonné l'idée de me marier. J'ai quand même toujours voulu porter une robe de mariée et je en voulais pas avoir de regrets... Et je ne voulais pas importuner mon compagnon." Une autre mariée solo confie "Merci pour ce jour. Mon rêve de petite fille s'est réalisé, à 38 ans. C'était vraiment comme dans un rêve."

Le succès du "mariage solo" illustre une tendance lourde au Japon, où l’on se marie moins et de plus en plus tard. Selon le ministère de la santé, du travail et des affaires sociales, en 2013, l’âge moyen du mariage était de 29,3 ans pour les femmes et 30,9 ans pour les hommes, contre 27 et 28,8 ans en 2000. En 2013, 661 000 unions ont été enregistrées, contre plus d’un million par an au début des années 1970.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bjorn borg
- 27/12/2014 - 10:08
Epouse oui!
ici, je ne peux pas m'étendre sur ce sujet. La censure y est assez féroce dès que l'on parle de sexe. Pourtant, cela fait parti de la vie non? Je ne comprend pas pourquoi il est interdit d'en parler! Ce sont les femmes qui sont horrifiées comme d'habitude??