En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

06.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

07.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

ça vient d'être publié
pépites > Europe
At least
Brexit : Un accord a été trouvé
il y a 34 min 31 sec
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment - Take Two

il y a 1 heure 54 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Patrick Besson : "J’ai toujours pris Salman Rushdie pour un triste con"

il y a 2 heures 16 min
décryptage > Social
Merci patron...

J'aime ma boite : mythe ou réalité ?

il y a 2 heures 49 min
décryptage > Economie
Nouveau Monde

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

il y a 3 heures 34 min
décryptage > Europe
Axe anglo-allemand

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

il y a 3 heures 42 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Pour Finkielkraut, Zemmour est tombé dans le piège tendu par l’islam radical ; Bayrou essaie encore de faire partir Philippe de Matignon ; 40 salariés chez LREM pour la com digitale, 1 chez LR ; Pour Salvini le fascisme est aussi mort que le communisme
il y a 4 heures 20 sec
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 19 heures 58 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 21 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 22 heures 23 min
pépite vidéo > Europe
Guerilla
Barcelone : Violents affrontements pour la troisième nuit consécutive
il y a 1 heure 6 min
décryptage > Culture
Critique

La réparation dans l’art : un livre virtuose étonnant

il y a 2 heures 8 min
décryptage > International
Un foulard sur les yeux

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

il y a 2 heures 34 min
décryptage > Environnement
Green-Washing

Quand les Etats européens trichent avec les règles de comptabilité pour faire croire à leur vertu énergétique

il y a 3 heures 26 min
décryptage > Economie
Analyse

Journée mondiale pour l'élimination de la pauvreté : croissance, recettes empiriques ou politiques sociales, qu’est-ce qui marche ?

il y a 3 heures 40 min
décryptage > Social
Atlantico Business

J’aime ma boite : 64 % des salariés aiment leur entreprise, mais l’inverse est-il vrai ?

il y a 3 heures 53 min
décryptage > Religion
Double impasse

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

il y a 4 heures 4 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 20 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 22 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 22 heures 28 min
© Reuters
Ali al-Naimi, ministre saoudien du pétrole, se dit prêt à baisser le prix de son baril
© Reuters
Ali al-Naimi, ministre saoudien du pétrole, se dit prêt à baisser le prix de son baril
L'Édito de Jean-Marc Sylvestre

Pour contrer les États-Unis, les pays de l’OPEP se lancent dans la guerre des prix du pétrole

Publié le 24 décembre 2014
Les pays producteurs de pétrole sont bien décidés à faire la peau aux producteurs de gaz de schiste. Adversaire nommément désigné : les États-Unis. Les européens pourraient tirer profit de la situation.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les pays producteurs de pétrole sont bien décidés à faire la peau aux producteurs de gaz de schiste. Adversaire nommément désigné : les États-Unis. Les européens pourraient tirer profit de la situation.

L’information a remué les milieux financiers et les marchés européens ont fait un bond en avant. Preuve que, pour les analystes, l’Europe pourrait finalement profiter des errements de la politique étrangère américaine. Cette information provient d’Arabie Saoudite, premier producteur mondial de pétrole et leader du syndicat des producteurs, l’OPEP. L’Arabie Saoudite, c’est 50% de la production de pétrole et 80% des réserves prouvées. Ali al-Naimi (photo), le ministre saoudien du pétrole, a quasiment déclaré la guerre du pétrole.

Les faits : pour l’OPEP, la baisse des prix du pétrole est illégitime. Une part de cette baisse est liée à un déficit de la demande, imputable au ralentissement de l’activité dans les pays fortement consommateurs. Mais la cause principale réside dans une offre de pétrole gonflée par les pétroles de schiste, exploités massivement aux États-Unis. "On pouvait réguler la baisse des prix en fermant les vannes", explique-t-on à Ryad. Mais à quoi bon fermer les vannes saoudiennes si les robinets américains coulent à flot.

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]

Suivre @atlanticobiz 

Les chiffres : avant la crise de 2009, le pétrole valait 140$. Aujourd’hui, c’est moins de 50. Le pétrole de schiste vaut 20 dollars le baril. Il a permis de tirer la reprise américaine et va faire des USA le premier producteur exportateur de pétrole du monde. Le problème dans ces chiffres, c’est qu’ils en cachent d’autres. Si l’Amérique continue de faire la sourde oreille, comme c’est le cas avec le Moyen-Orient, le prix du pétrole va continuer de baisser.

De 40$, il peut tomber encore plus bas et pourquoi pas à 20$, le baril. Pour l’Arabie saoudite, il n’y a aucun problème : son pétrole coûte 5 dollars le baril. C’est le moins cher du monde à exploiter. Les pays membres de l’OPEP peuvent donc laisser filer le prix, jusqu’à ce qu’il soit insupportable pour les américains. Les saoudiens sont prêt à descendre aussi bas. Dans ce cas-là, la baisse des prix qui pouvait être une bonne affaire va engendrer des catastrophes et faire des victimes.

Les gagnants et les perdants : on va trouver des morts chez tous ceux qui produisent un pétrole à un coût supérieur à 20 dollars le baril. C’est-à-dire chez tous les producteurs du monde. Dans la mer du Nord, en Afrique, en Russie, au Canada. Il va falloir fermer les forages, aucun intérêt économique de produire un pétrole aussi cher. Mais aux États-Unis aussi il va falloir ramasser les victimes, notamment dans les grandes familles du Texas qui exploitent des concessions de pétrole traditionnel dans le désert et dans le golfe du Mexique. Le parti républicain ne va pas se laisser déplumer. Les grandes familles de Dallas peuvent descendre leur prix au niveau des pétroles de schiste qu'ils exploitent également. Mais en deca de 20 dollars, ça ne marche plus.

Du côté des gagnants d’un tel bras de fer, on va trouver toutes les économies qui achètent leur pétrole en dollar sur les marchés internationaux. A commencer par les émergents et les pays européens. Le pétrole à 20 dollars, c’est une aubaine formidable pour nourrir la croissance économique et alléger sa facture. Les chocs pétroliers ont toujours plombé l’activité car ils agissent comme une taxation supplémentaire. Les contre-chocs pétroliers pourraient jouer dans le sens inverse. A condition que les pays soient préparés pour les digérer.

Cette affaire va, en France, produire des effets collatéraux et secondaires qui ne sont pas forcément positifs pour l’avenir. La baisse spectaculaire des prix du pétrole exonère les acteurs du système de faire des efforts de productivité. Un pétrole pas cher nous exonère également de faire des recherches sur les gaz de schiste.  Cette situation est bénéfique à court terme, catastrophique à long terme. Elle impose aux formations politiques de revoir leur copie en matière de politique énergétique. Le mouvement des écologistes, par exemple, se garde bien de commenter ces évènements. Et pour cause, ils ne savent plus où ils habitent.

La seule conclusion tangible, c’est que l’Amérique d’Obama, en autorisant l’exploitation massive des gaz de schiste, à déstabilisé complètement le marché et déséquilibré toute la région de l’OPEP. Les effets induits par cette affaire sont difficiles à imaginer. On devait pouvoir profiter des bénéfices de l’économie de marché, sans mettre en marche des mécanismes de déstabilisation incontrôlables comme c’est le cas aujourd’hui au Moyen-Orient, en Russie, en Irak ou dans les pays du Golfe. La diplomatie internationale aura rarement vue pareille incompétence dans l’appréhension de l’évolution des rapports de forces internationaux.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

06.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

07.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires