En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© Reuters
Des combattants de l'Etat islamique.
Sueurs froides
"Les religions en accord avec la démocratie doivent mourir" : les glaçantes découvertes du seul journaliste à avoir vécu l'Etat islamique de l'intérieur
Publié le 26 décembre 2014
Selon Jürgen Todenhöfer, qui revient de 10 jours passés au milieu des djihadistes de l'EI, le groupe est bien "plus fort et plus dangereux" que les Occidentaux ne l'imaginent.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon Jürgen Todenhöfer, qui revient de 10 jours passés au milieu des djihadistes de l'EI, le groupe est bien "plus fort et plus dangereux" que les Occidentaux ne l'imaginent.

Il est le premier journaliste occidental à avoir eu accès aux territoires dirigés par l'Etat islamique en Syrie et en Irak. Après sept mois de négociations avec les leaders du groupe, Jürgen Todenhöfer, 74 ans, reporter de guerre allemand reconnu, a pu passer dix jours au milieu des djihadistes, notamment à Mossoul, en Irak. Il est retourné chez lui la semaine dernière avec une mise en garde des plus effrayantes. Selon lui, l'Etat islamique est bien "plus fort et plus dangereux" que les Occidentaux ne l'imaginent.

#Journalist #Todenhöfer after 10 days visit: #IS has enormous popularity & will conquer the whole world if it can pic.twitter.com/3LNz3vo7mq

— AbdulElah Shyea (@AbdulEla) 21 Décembre 2014
 

Jürgen Todenhöfer prévoit d'intégrer cette première expérience au sein de l'EI dans un livre qu'il écrit sur le groupe et devrait publier son sommaire ce lundi 22 décembre. En attendant, le journal The Independant a traduit des extraits de plusieurs de ses interviews avec des médias allemands. Lors d'un entretien avec le site internet Der Tz, Jürgen Todenhöfer, qui a séjourné dans le même hôtel que James Foley, décapité en août par l'Etat islamique, révèle qu'à présent, le territoire de l'Etat Islamique est "plus étendu que le Royaume-Uni". Par ailleurs, le groupe est soutenu par "un enthousiasme presque extatique que je n'ai jamais rencontré dans aucune autre zone de guerre", a-t-il déclaré, ajoutant : "Chaque jour, des centaines de combattants volontaires arrivent du monde entier". "Pour moi, c'est incompréhensible".

Lors de son reportage, Todenhöfer a observé les habitudes de vie des combattants de l'EI. Selon lui, ces derniers dorment dans des casernes construites sur les ruines de maisons bombardées, près de 5 000 à Mossoul. Et sur sa page Facebook, le journaliste a posté des images représentant des djihadistes avec des pistolets allemands Heckler & Koch de modèle MG3.

@EjmAlrai Jürgen Todenhöfer arrived today turkey. Back from 10d in IS. pic.twitter.com/2tp3s6H79z

— Tommy Mommy (@watchpigs) 16 Décembre 2014
 

Aussi, pour Todenhöfer, l'EI ne peut pas être vaincu par la coalition occidentale et les frappes aériennes. Et ce même si les Etats-Unis se sont vantés de leur efficacité la semaine dernière. "Avec chaque bombe lâchée qui frappe un civil, le nombre de terroriste augmente", met en garde le reporter.

Par ailleurs, lors d'un entretien télévisé avec le programme Natchjournal de RTL, Todenhöfer indique que l'EI, qui a travaillé dur pour devenir un Etat fonctionnel, propose désormais "une sécurité sociale", un "système scolaire" et, étonnamment, met en place un programme pour éduquer les filles.

Mais pour Todenhöfer, le plus inquiétant est la croyance des combattants de l'EI qui veut que "toutes les religions qui sont en accord avec la démocratie doivent mourir". Selon le journaliste, l'objectif répété de l'EI est de "conquérir le monde" et tous ceux qui ne croient à son interprétation du Coran. Les seules autres religions qui seront épargnées seront les "peuples du Livre", à savoir les Juifs et les Chrétiens. "C'est la plus large stratégie d'épuration religieuse qui ait jamais été prévue dans l'histoire de l'humanité", déplore-t-il.

De son point de vue, le groupe sera bientôt en mesure de négocier une coexistence avec les Occidentaux. Selon lui, "les seuls à pouvoir les arrêter désormais sont les sunnites irakiens modérés" car "si vous voulez vaincre un opposant, vous devez le connaître".  

Another photo of Jurgen Todenhöfer, the journalist from #Germany who just got back from 10 day trip to #IS in #Syria. pic.twitter.com/PSWQJh4LxS

— Charlie Winter (@charliewinter) 19 Décembre 2014
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
brennec
- 27/12/2014 - 08:54
L'avenir dans les entrailles de poulet.
10 jours a l'hotel ça permet de prédire l'avenir et de voir ce qui se passe dans une région plus grande que l'angleterre? A mon avis poser la question c'est y répondre.
Monteynard
- 23/12/2014 - 10:59
Un complément utile
"Cette stratégie n’est pas très sophistiquée, mais c’est ce qui fait la force de son message. Il se décompose en deux volets : nous sommes durs, mais justes avec les Musulmans que nous gouvernons ; nous serons bientôt capables de vous frapper jusque chez vous grâce à « vos » Musulmans que nous avons ralliés.
Cela fait de longs mois que je mets en garde contre le caractère particulièrement pervers d’un tel message, qui vise à prendre en otages les Musulmans d’Europe, après que l’Europe ait abandonné le peuple de Syrie à la barbarie jihadiste, elle-même nourrie par la dictature Assad.
Conforme à la stratégie binaire de Daech
C’est ici qu’intervient Jürgen Todenhöfer. Ce sémillant septuagénaire a été, de 1970 à 1992, député de la droite allemande (CDU) pour la circonscription de Tübingen. Il se présente désormais comme le premier « journaliste occidental » (sic) à avoir pénétré sur le territoire de Daech, où il a effectivement passé dix jours."
J-P Filiu.

http://blogs.rue89.nouvelobs.com/jean-pierre-filiu/2014/12/22/un-journaliste-allemand-chez-daech-idiots-utiles-et-propagande-djihadiste-233974
vangog
- 23/12/2014 - 00:29
"Chaque jour, des centaines de combattants volontaires arrivent
du monde entier"...mais combien en partent, chaque jour, convaincus que le métier de boucher n'est pas pour eux?...Et combien sont rattrapés par les islamistes, qui doivent les tuer pour empêcher l'hémorragie?...pas de chiffre là non-plus. Todenhoffer ( espoir de mort, en Allemand) a bien rempli son office, qui est de relayer la terreur, en ne disant que ce qu'il faut dire...et en taisant soigneusement le reste. Cette "sélection de l'information" est le signe distinctif de toutes les propagandes, et Todenhoffer semble en être un gentil petit soldat!