En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani

03.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

04.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

05.

Condamnation à la baisse : ce que la justice française semble ne pas comprendre du tout du djihadisme

06.

Emmanuel Macron sera-t-il le Gorbatchev du “cercle de la raison” ?

07.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

06.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

04.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

05.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Film : "Docteur ?" : Un duo d'acteurs épatants pour une comédie de Noël, légère, mais pas seulement

il y a 55 min 22 sec
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Livre : "Le ciel par-dessus le toit" de Natacha Appanah : Un roman familial, puissant et émouvant

il y a 1 heure 6 min
light > Insolite
Too bad!
Un artiste vend une banane scotchée au mur 12.000 dollars : un autre la décroche, la pèle et la mange
il y a 3 heures 21 min
pépite vidéo > Insolite
Goût de luxe
Un hôtel espagnol décore son hall d'entrée avec un sapin à 14 millions d'euros
il y a 3 heures 59 min
rendez-vous > Economie
Zone Franche
Retraites et consensus scientifique : peut-on vraiment prendre les retraito-sceptiques au sérieux ?
il y a 5 heures 11 min
décryptage > Europe
Surprises

Surprises à la carte : ce que la géographie de l’euroscepticisme nous apprend des racines du trouble politique qui ébranle l’Union

il y a 5 heures 38 min
décryptage > Terrorisme
Incompréhension

Condamnation à la baisse : ce que la justice française semble ne pas comprendre du tout du djihadisme

il y a 9 heures 4 sec
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

il y a 9 heures 21 min
pépites > Religion
Solidarité et soutien
Attaque contre la mosquée de Bayonne : SOS Racisme lance un appel de soutien pour une marche solidaire ce dimanche 15 décembre
il y a 16 heures 31 min
pépites > Media
Justice
Discours de la Convention de la droite diffusé sur LCI : Eric Zemmour sera jugé à la fin du mois de janvier
il y a 18 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "La vie est belle" : Conte de Noël anti-morosité....

il y a 1 heure 53 sec
décryptage > Politique
Droit du sol ?

Esther Benbassa vous devriez lire François-René de Chateaubriand !

il y a 1 heure 23 min
décryptage > Santé
Petites vérités

Petites vérités utiles à rétablir sur l’espérance de vie en France

il y a 3 heures 52 min
décryptage > Europe
La juste mesure

Royaume-Uni : la lutte anticorruption cherche la juste mesure

il y a 5 heures 10 min
décryptage > Politique
Petites vérités

Humanisme, rémunérations et régimes spéciaux : le cas Delevoye

il y a 5 heures 19 min
décryptage > Science
Découverte

Quand le simulateur énergétique du MIT montre qu’il demeure possible de limiter à la hausse des températures à 1,1°C sans décroissance tout en se passant des énergies fossiles

il y a 6 heures 19 min
décryptage > Economie
Génération 1975

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

il y a 9 heures 8 min
décryptage > Politique
To Reforme or not To Reform

Emmanuel Macron sera-t-il le Gorbatchev du “cercle de la raison” ?

il y a 9 heures 26 min
pépites > Politique
Sondages
Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani
il y a 17 heures 21 min
pépites > Sport
Drapeau neutre
Exclusion de la Russie des compétitions sportives : Vladimir Poutine dénonce une décision politique
il y a 18 heures 57 min
© Kightlinger, Jack E., White House photo
Nicolae Ceaușescu, dictateur roumain de 1965 à 1989.
© Kightlinger, Jack E., White House photo
Nicolae Ceaușescu, dictateur roumain de 1965 à 1989.
Vieux démons

25 ans après la chute de Ceausescu, ce qui reste de la Securitate dans la société roumaine

Publié le 22 décembre 2014
Il y a 25 ans, le dictateur roumain et son épouse étaient exécutés en place publique, alors que de toutes parts le bloc soviétique s'effondrait. Ce que l'on sait moins, c'est que le service de police de l'époque était à la manœuvre, pour assurer sa propre survie. Et ça a marché.
Stéphane Courtois est un historien et universitaire.Il est directeur de recherche au CNRS (Université de Paris X), professeur à l'Institut Catholique d'Études Supérieures (ICES) de La Roche-sur-Yon, spécialiste de l'histoire des mouvances et des régimes...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Courtois
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Courtois est un historien et universitaire.Il est directeur de recherche au CNRS (Université de Paris X), professeur à l'Institut Catholique d'Études Supérieures (ICES) de La Roche-sur-Yon, spécialiste de l'histoire des mouvances et des régimes...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il y a 25 ans, le dictateur roumain et son épouse étaient exécutés en place publique, alors que de toutes parts le bloc soviétique s'effondrait. Ce que l'on sait moins, c'est que le service de police de l'époque était à la manœuvre, pour assurer sa propre survie. Et ça a marché.

Atlantico : La Roumanie fête le 25ème anniversaire de la chute de Nicolae Ceaușescu ce lundi 22 décembre. Le démantèlement de la Securitate - la police d'Etat - , remplacée par le SRI, a-t-il posé problème ? La transition vers un Etat de droit a-t-elle posé problème ?

Stéphane Courtois : La Securitate était, durant le régime communiste de 1945 à 1989, le nom familier à tous les Roumains du Département de la Sécurité de l’Etat, la police politique qui était l’un des deux piliers de ce régime totalitaire, avec le parti unique. Elle fut créée dès 1944 et officialisée en 1948, par l’occupant soviétique et sur le modèle du KGB. Ses chefs étaient d’ailleurs des soviétiques "déguisés" en Roumains : le général soviétique Timofeï Bodnarenko dit Gheorghe Pintilie, et les officiers Boris Grünberg dit Alexandru Nicolschi – un Juif de Bessarabie – et Vladimir Mazurov dit Mazuru – un Ukrainien de Bessarabie.

Lire également : Esprit de la Stasi es-tu là ? Ce qui reste encore du système totalitaire est-allemand

Sous la férule soviétique et par le relais du Parti communiste roumain (PCR), la Securitate utilisait tous les moyens habituels du KGB : pressions, intimidations, chantage, arrestations arbitraires, saisie des biens, tortures, déportations de masse, exécutions, assassinats ciblés, espionnage, vente aux Occidentaux de citoyens roumains désireux de quitter ce régime, etc. Elle créa un système concentrationnaire sur le modèle du Goulag, symbolisé par le "canal de la mort", creusé entre le Danube et la mer Noire par près de 200 000 détenus. Autre spécialité de la Securitate, la tentative à la fin des années 1940 de transformer des étudiants nationalistes en cadres du PCR, en les soumettant, dans la prison de Pitesti, à des tortures psychologiques et physiques collectives. Dans ce pays de 18 millions d’habitants, on estime que près de 2 millions de personnes ont été victimes directes de cette terreur. Et la défection aux Etats-Unis du général de la Securitate, Ion Pacepa, en 1978, donna un important coup de projecteur sur la Securitate qui dès 1950 comptait plusieurs dizaines de milliers de fonctionnaires, sans parler des centaines de milliers de mouchards, à commencer par les membres du PCR tenus de dénoncer toute parole ou tout acte d’opposition au régime de Ceausescu. On comprend que sous une telle terreur, la dissidence fut très faible en Roumanie, limitée à quelques figures emblématiques comme l’écrivain Paul Goma, réfugié en France où, néanmoins la Securitate tenta de l’assassiner.

Que sont devenus les membres de la Securitate ? Certains de ses dirigeants ont-ils été confrontés à la justice ?

En réalité, la Securitate n’a subi aucun dommage lors de la chute du régime de Ceausescu. Mieux, c’est une fraction de la Securitate, en coopération étroite avec le KGB, qui a organisé la vraie-fausse révolution roumaine de décembre 1989. Profitant du mécontentement général et profond de la population, elle organisa des mouvements de foule destinés à déstabiliser le pouvoir en place et le remplacer par une nouvelle équipe favorables à Gorbatchev, tout en faisant croire à un mouvement démocratique, et tout en gardant la main-mise sur la police, l’armée, les médias et l’économie. L’opération a fort bien réussi : après la mise en scène d’un pseudo "génocide" à Timisoara puis d’une pseudo guerre civile à Bucarest et ailleurs – avec au total plus de 1100 morts et plus de 3300 blessés –, c’est la vieille équipe communiste prosoviétique de Ion Iliescu et Petre Roman qui s’est emparée du pouvoir, maintenant en place l’ensemble de la Securitate, prestement reconvertie en service de renseignement d’une république prétendument démocratique. La bataille contre la Securitate a alors été menée par des historiens démocrates, comme Ana Blandiana et Romulus Roman qui ont créé dans l’ancienne prison de Sighet un Mémorial des victimes du communisme devenu musée de la terreur communiste, et l’historien Marius Oprea qui mena, avec d’énormes difficultés et sous des menaces de mort, la bataille pour l’ouverture des archives. Ce qui n’empêche pas d’anciens de la Securitate de siéger au parlement.

Dans quelle mesure le sentiment de nostalgie en Roumanie à l'égard de la période communiste permet-il de l'expliquer ?

Durant la décennie qui a suivi 1989, on n’a perçu aucun sentiment de nostalgie, mais seulement la perpétuation du sentiment de peur qui avait prévalu pendant 45 ans. Ce n’est qu’à partir des années 2000 que la nouvelle génération a commencé à lever la chape de plomb, comme le montre la vitalité du jeune cinéma roumain, avec la palme d’or de Cristian Mungiu pour "4 mois, 3 semaines, 2 jours", à Cannes en 2007.

Quelles ont été les actions concrètes du président Basescu, élu en 2004 concernant l'accès aux dossiers confidentiels de la Securitate ?

Basescu a surtout eu le courage d’ordonner la publication d’un important rapport officiel sur le bilan de la terreur en Roumanie sous le communisme et a officiellement présenté des excuses publiques pour les victimes.

Ces dossiers confidentiels sont actuellement à la disposition des Roumains sur demande. Que représente cette possibilité pour l'avenir ? Peut-on espérer que les tabous de cette période communiste tombent, permettant ainsi de rétablir une vérité historique ?

La bataille pour l’histoire et la mémoire de la terreur communiste et du régime en général demeure très difficile. Aucune action judiciaire significative n’a été engagée contre des bourreaux bien connus qui ont profité du retour à la propriété privée pour s’enrichir. L’assassinat de Ceausescu et sa femme, organisé par la Securitate, a été un bon moyen pour elle de se blanchir.

Klaus Iohannis, représentant du courant libéral du paysage politique roumain, prend ses fonctions de président le 22 décembre. Que laisse présager son arrivée ?

Son élection a été une vraie surprise et démontre que la jeune génération, formée aux valeurs européennes et sachant utiliser internet, n’est pas disposée à se laisser duper par les vieux chevaux de retour du régime Ceausescu. Mais la bataille pour une Roumanie vraiment démocratique est loin d’être gagnée, surtout à la lumière de l’intervention russe en Ukraine, en Transnistrie et en Moldavie.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani

03.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

04.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

05.

Emmanuel Macron sera-t-il le Gorbatchev du “cercle de la raison” ?

06.

Condamnation à la baisse : ce que la justice française semble ne pas comprendre du tout du djihadisme

07.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

06.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ELLENEUQ
- 31/12/2014 - 07:20
Ce type ..
Il a quelque chose de Hollande... C'est étrange non ? Peut-être le coté propagande ou alors le coté faux cul ...
attila
- 23/12/2014 - 07:27
roumanie
surtout que la roumanie gardes ses roms !!!!!!!!!!!!!!!!