En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
Invité d'honneur
Shimon Pérès émeut les journalistes français
Publié le 18 décembre 2014
Shimon Pérès, un des fondateurs de l'Etat d'Israël et Prix Nobel de la Paix, était l'invité de la première réunion du cercle des médias mercredi 17 décembre à Paris.
Antoine Guélaud est journaliste, actuellement directeur de la rédaction de TF1. Il a co-fondé aux côtés de Christophe Kulikowski, rédacteur en chef de "on n'est pas couhé" sur France2,  le Cercle des médias. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Guélaud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Guélaud est journaliste, actuellement directeur de la rédaction de TF1. Il a co-fondé aux côtés de Christophe Kulikowski, rédacteur en chef de "on n'est pas couhé" sur France2,  le Cercle des médias. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Shimon Pérès, un des fondateurs de l'Etat d'Israël et Prix Nobel de la Paix, était l'invité de la première réunion du cercle des médias mercredi 17 décembre à Paris.

Atlantico : Vous avez choisi d'inviter Shimon Pérès mercredi 17 décembre lors de la première réunion du cercle des médias. Quel était l'objectif de cette rencontre ? 

Antoine Guélaud :  Nous avons cofondé avec Christophe Kulikowsky et plusieurs amis journalistes le Cercle des médias, une association d'intérêt général dont la vocation est la solidarité. Sous le parrainage de la Fondation de France, à partir de 2015 un jury présidé par Jean-Christophe Ruffin distribuera des bourses à des élèves journalistes français et des élèves journaliste des pays d'Afrique. L'idée est de favoriser le journalisme dans le monde. L'idée du cercle des médias est également d'accueillir des personnalités d'envergure internationale et Shimon Pérès nous a fait l'amitié d'inaugurer la première réunion du cercle des médias. L'idée est de rassembler des journalistes, des hommes politiques ou encore des entrepreneurs autour d'une personnalité pour discuter très librement avec cette dernière.

Qu'est-ce qui vous a le plus marqué ?

Ce qui m'a marqué dans cette rencontre, c'est l'esprit, la vision et la jeunesse de Shimon Pérès malgré son âge (91 ans). Il est l'un des derniers pères fondateurs de l'Etat d'Israël mais est resté très jeune finalement. Il va continuer à travailler au service de la paix. Sa simplicité, sa gentillesse, son accessibilité, son écoute, sa vision et son humanité nous ont beaucoup frappés. 

Beaucoup de questions ont été soulevées au sujet de ce conflit. Il a été question d'antisémitisme. C'est un homme qui n'a pas de certitude, il avance avec des doutes. Ou plutôt il n'a qu'une certitude, celle qu'il faut avancer sur ce chemin compliqué de la paix.

Comment expliquer que la France se passionne tant par le conflit Israélo palestinien et beaucoup moins pour d'autres conflits tout aussi meurtriers ?

C'est un conflit qui intéresse car il a des répercutions mondiales et internationales, c'est un nœud historique qui oppose deux peuples pour deux terres. Cela intéresse le monde entier. Et en France ce conflit a une résonnance particulière en raison de la présence des communautés juives et arabes. Shimon Pérès a d'ailleurs souligné le rôle historique de la France pour essayer d'avancer sur la voie du règlement d'un conflit.

Cela fait des mois qu'on se pose des questions et nous avions envie d'une personnalité emblématique et de quelqu'un qui est co-prix Nobel de la paix avec Ytzhak Rabin et Yasser Arafat. Cela nous paraissait évident d'avoir une personnalité comme la sienne au service de la paix et qui a tout fait pour retrouver ce chemin-là. Nous souhaitions une personnalité d'envergure internationale avec cet esprit d'ouverture et d'écoute. ce moment était empli de beaucoup d'émotion. une émotion qui s'est ressentie notamment au travers des échanges avec la salle. Shimon Pérès est une personne qui fait consensus même si on peut ne pas être d'accord avec ce qu'il a fait dans l'histoire, c'est une voix de la sagesse. Car notre vocation c'est aussi la transmission aux générations de futurs journalistes. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Les puissants relais de l'Algérie en France ; Ces amis de Ghosn que tout le monde craignait chez Renault; L'avertissement de Philippe à Castaner; Technip: et un mégagâchis industriel de plus; Notre-Dame partout dans les hebdos, le catholicisme plus rare
02.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
03.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
04.
Un pognon de dingue pour Notre-Dame de Paris ? Oui, car l'Homme ne vit pas que de pain
05.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
06.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
07.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
04.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires