En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé

02.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

03.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

04.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

05.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

06.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

07.

Comment les comparateurs en ligne menacent la survie de pans entiers de l’industrie des services en France

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Emmanuel Macron, le Gorbatchev de la technostructure française ?

ça vient d'être publié
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 10 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 11 heures 9 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 12 heures 49 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 13 heures 56 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 16 heures 34 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 16 heures 54 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 17 heures 35 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 18 heures 45 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 19 heures 18 min
décryptage > Finance
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

il y a 20 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 10 heures 53 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 12 heures 14 sec
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 13 heures 24 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 15 heures 57 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 16 heures 47 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 17 heures 7 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 18 heures 31 sec
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 18 heures 59 min
décryptage > Politique
Stratégie

LR contraint de s’allier à LREM pour survivre ? Les faux calculs de Christian Estrosi

il y a 19 heures 42 min
rendez-vous > Santé
Zone Franche
Coronavirus : le scandale caché du sous-investissement mortuaire
il y a 20 heures 19 min
© Reuters
On compte moins de 80 000 girafes en liberté.
© Reuters
On compte moins de 80 000 girafes en liberté.
Fin de vie

Pauvres girafes : l’espèce est en voie d’extinction et tout le monde s'en fiche

Publié le 09 décembre 2014
Animal emblématique du continent africain, la girafe disparaît lentement. En cause : le braconnage et la déforestation mais aussi les croyances locales sur ses vertus anti-VIH.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Animal emblématique du continent africain, la girafe disparaît lentement. En cause : le braconnage et la déforestation mais aussi les croyances locales sur ses vertus anti-VIH.

A force de parler des lions et des ours blancs, on oublierait presque le funeste destin de la girafe. Au fil des années, les populations se réduisent dans l'indifférence quasi-générale. "C'est fou à quel point le plus grand et plus élégant des mammifères terrestres a été si peu étudie" se désole Jordan Schaul, zoologiste américain dans un article de National Geographic. Jusqu'à ces 30 dernières années, l'animal n'était d'ailleurs pas en danger. La girafe n'était pas chassée pour sa viande, elle ne représentait pas d'intérêt médicinal, elle n'était pas touchée par les épidémies. Aujourd'hui, la population baisse fortement, pour atteindre des stades alarmants. Au début des années 2000, il n'y en avait plus que 140 000. Aujourd'hui, elles sont 80 000. "C'est une extinction silencieuse" déplore Julian Fennessy, le directeur du groupe de conservation des girafes en Namibie, interrogé par Abc News.

Implantée en Afrique, la girafe est divisée en 9 sous-espèces qui se différencient par leur patrimoine génétique et la forme de leurs tâches. Loin de s'étendre sur tout le continent, chaque espèce forme une petite poche de population en Afrique de l'est ou australe. Certaines sous-espèces sont plus fragiles que d'autres. Ainsi, la girafe de Rothschild, à cheval entre le Sud-Soudan et l'Ouganda ne compte plus que 650 individus et est inscrite sur la liste des espèces en dangers de l'Union internationale pour la conservation de la nature. "Sur les neufs sous-espèces, nous allons probablement en perdre quelques-unes" explique au Times, la zoologiste Anne Dagg.



Les raisons de ce déclin sont multiples. A commencer par la déforestation et la destruction de leur habitat. L'agriculture se développe rapidement sur les terres que les girafes affectionnent. Et les relations entre l'animal et l'homme se détériorent comme l'expliquait déjà l'agence Panapress en 2001. Les girafes envahissent les champs et détruisent les cultures. "Elles sont pourchassées et parfois même fléchées par les cultivateurs" expliquait alors Omar Ahmed, environnementaliste au Niger.

Mais ces dernières années, le braconnage est devenu un problème supplémentaire. "Dans l'Afrique rural, le gibier représente une large part du régime alimentaire et tuer une girafe demande peu d'efforts pour une grande quantité de viande" souligne la chercheuse Zoe Muller pour Abc News. Surtout, leur peau et devenue un matériau très prisé pour fabriquer des sacs, des chaussures ou des bracelets.

Dernièrement, une rumeur a accéléré le braconnage en Tanzanie. Les croyances locales attribuent à la cervelle et à la moelle de la girafe des vertus curatives anti-VIH. "Une tête fraichement coupée ou un os peuvent facilement atteindre 140 dollars la pièce" précise Zoe Muller. Dans ce continent où le sida fait des ravages, les croyances prennent le pas sur les médicaments. Les décoctions d'herbes ou même les organes d'homme albinos sont réputés pour soigner la maladie. En Afrique du Sud, l'ancienne ministre de la Santé Manto Tshabalala-Msimang faisait ainsi la promotion de l'ail, de la betterave et de l'huile d'olive pour soigner la maladie. Les animaux rares sont aussi en première ligne. Les os de lion ont remplacé ceux des tigres et les cornes de rhinocéros pour des médicaments expédiés en Asie.



Pour contrer ce déclin, certains pays ont décidé de réagir. Le meilleur élève, c'est le Niger. Le pays abritait la dernière colonie de girafes d'Afrique de l'Ouest. "Les efforts déployés par le gouvernement pour protéger les girafes ont porté leurs fruits. Elles n’étaient que 50 en 1996 contre 310 aujourd’hui", a ainsi déclaré le ministère nigérien de l’Environnement à News 24.

Pour y arriver, le gouvernement s'est employé dans une vaste campagne de sensibilisation de la population et a financé les cultures des habitants environnants. Le résultat est tel que les girafes commencent à devenir trop nombreuses sur leur secteur. "Nous sommes en train de négocier avec les pays voisins afin que nous puissions faire des délocalisations" expliquait en 2012 à Slate Afrique Khalid Ikhiri, le président de l'Association pour la sauvegarde des girafes du Niger.

Malgré cette belle réussite, le sort des girafes est toujours inquiétant. L'animal pourrait rapidement rejoindre les 22 413 espèces en voie de disparition.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
langue de pivert
- 09/12/2014 - 18:14
@ISABLEUE
Je rigole toujours pourquoi cette question ?☺Pour la première partie Mme Royal s'est faite applaudir en promettant d'organiser le massacre des loups en France (et en faisant semblant de croire que cela sauverait la filière ovine). Pour moi c'est de la sorcellerie blanche aussi ridicule que croire, comme les vieux mandarins décatis, que la poudre de rhinocéros les ferait bander ou que la cervelle de girafe protège du sida...d’où mon approche imagée ! :-) Les loups elle organise "seulement" leur massacre méthodique sans macération-fermentation bien sûr (enfin j'espère ☺) ! Pour la deuxième partie l'humanité me dégoute oui, mais pleurer ne sert à rien ! Cordialement !
ISABLEUE
- 09/12/2014 - 15:38
Langue de pivert :
vous rigolez ?????
langue de pivert
- 09/12/2014 - 15:10
Sorcière ? ☺
Pouvons nous donner des leçons aux Africains quand - en France - une ministre de l'écologie pense que le jus de loup fermenté peut guérir la filière ovine ? ☺L'humanité (* faute d'autre mot pour désigner le ramassis humain) me dégoute !