Droit de réponse

Sur l'affaire de Marrakech

Publié le 24 septembre 2011
Avec Luc Ferry
Luc Ferry réagit aux déformations de propos de la part de certains journalistes concernant l'affaire de Marrakech.
Luc Ferry, philosophe et homme politique français, a été ministre de la Jeunesse, de l’Éducation et de la Recherche en 2002, dans le gouvernement Raffarin. Il est président délégué du conseil d'analyse de la société depuis 2004.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Luc Ferry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Luc Ferry, philosophe et homme politique français, a été ministre de la Jeunesse, de l’Éducation et de la Recherche en 2002, dans le gouvernement Raffarin. Il est président délégué du conseil d'analyse de la société depuis 2004.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Luc Ferry réagit aux déformations de propos de la part de certains journalistes concernant l'affaire de Marrakech.
Avec Luc Ferry

Je n’ai jamais accusé personne, jamais non plus utilisé moi-même l’expression « ministre pédophile ». Dans l’émission de Canal+ du lundi 30 mai dernier, je me suis explicitement placé, en le citant (ce que tout le monde semble avoir étrangement oublié), dans la perspective d’un article publié la veille par le Figaro Magazine sous le titre « A Marrakech, un ex ministre s’amuse ».  Cet article relatait l’arrestation d’un ministre français dans une villa marocaine, non comme une fiction ou une hypothèse plausible, mais comme un fait avéré et bien réel, exposé dans les termes suivants  :

         « Il y a quelques années, des policiers effectuent à Marrakech une descente nocturne dans une villa de la palmeraie où une fête bien spéciale bat son plein. Les participants, des Français, sont surpris alors qu’ils « s’amusent » avec de jeunes garçons. Comme il se doit, la police embarque les adultes pris en flagrant délit. Parmi eux, un personnage proteste avec véhémence. Au commissariat, son identité est confirmée : il s’agit d’un ancien ministre français ».

Ce qui m’intéressait dans cet article,  et que je voulais souligner sur le plateau de Canal+ comme chacun peut le vérifier en  regardant l’émission en entier (et non les passages habilement tronqués que la plupart des chaines de télévision et stations de radio ont rediffusé en boucle), c’était sa conclusion, que  voici :

« Notre source marocaine craint pour sa carrière, l’affaire a été étouffée. Faute d’élément de procédure ou de témoignage, la loi nous interdit légitimement de nommer le personnage ».

Comme on voit, le journaliste du Figaro n’y allait pas de main morte ! Tout mon propos était de faire l’éloge de cette conclusion en l’opposant aux pratiques de certains tabloïds anglo-saxons qui jettent des noms en pâture sans éléments probants susceptibles de tenir devant une cour de justice. Je n’ai pas varié depuis. Pour des raisons d’éthique, évidentes à mes yeux, je m’en suis tenu strictement à cette ligne de conduite, refusant en privé comme en public, de citer quelque nom que ce soit et il n’y a pas à attendre de moi que je change aujourd’hui d’attitude. Je n’ai donc en rien relayé une rumeur, ni accusé qui que ce soit sans preuve. Mon propos, purement pédagogique, s’inscrivait dans le cadre d’une réflexion sur l’omerta, sur ce que l’on sait dans le microcosme et qu’on ne peut cependant pas « prouver » au sens juridique du terme. Mon argumentation était manifestement un peu trop sophistiquée pour être entendue par des journalistes qui ne visent que le scoop, l’odeur du sang et le scandale qui fait vendre. Une enquête est ouverte, laissons là  tranquillement poursuivre son cours.

Ce qui frappe dans ces affaires, qu’il s’agisse de celle de Marrakech ou celle des valises de billets, c’est que le journalisme d’investigation semble définitivement mort en France. Le travail des journalistes pourtant ne devrait pas se réduire, comme ils tentent de le faire aujourd’hui, à ajouter des commentaires pour ne pas dire du «  jus de crâne » aux dépêches AFP mais à réaliser, comme c’était autrefois, de véritables enquêtes. Alors les prétendues rumeurs cesseraient enfin d’être des rumeurs.

Du reste les enquêtes qui ont été publiées pendant l’été dans le Nouvel Observateur comme dans Libération avaient déjà, pour embryonnaires qu’elles fussent, largement confirmé la véracité des faits rapportés par le Figaro Magazine.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une suggestion pour Greta Thunberg : et si pour sauver la planète, on guillotinait les riches ?

02.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

03.

Carlos Ghosn : enfin un ami, Francis Ford Coppola !

04.

Une affaire d'espionnage qui casse les mythes si prisés du public

05.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

06.

L‘après G7 : les leaders populistes vont s’obliger à changer de logiciel s’ils ne veulent pas perdre leur électorat

07.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

04.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

05.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

Une suggestion pour Greta Thunberg : et si pour sauver la planète, on guillotinait les riches ?

Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Vorivzakonie
- 25/09/2011 - 12:14
à Onyacum : "Certains savaient !"
Le mec qui dit tout haut ce que les autres pensent tout bas c'est pas plutôt Le Pen? Et là Ferry ne fait que faire circuler la rumeur. C'est indigne pour un philosophe. Sans compter que si un ministre s'est fait arrêter par erreur, la question était simplement : lequel parmi ceux qui y vont régulièrement était-ce ? Et là suffit d'un accès aux registres des hôtels ou des compagnies aériennes...Non?
Onyacum
- 25/09/2011 - 11:35
Certains savaient !
Luc Ferry a dit tout haut ce que de nombreuses personnes savaient, sont tort a été de le dire sur un plateau de TV en face "du vulgom pécus" Français qui selon certains, lui doit être tenu dans l'ignorance !
En 81 les diners "en ville" informés tous connaissaient l'existance de Mazarine et celle d'un prof de gym proche l'amie du "soucommandant Marcos". Alors les gitons de Marakech!!!!
Demystificateur
- 25/09/2011 - 10:59
Il a raison Luc Ferry...
Ce qui frappe dans ces affaires, qu’il s’agisse de celle de Marrakech ou celle des valises de billets, c’est que le journalisme d’investigation semble définitivement mort en France. Le travail des journalistes pourtant ne devrait pas se réduire, comme ils tentent de le faire aujourd’hui, à ajouter des commentaires aux dépêches AFP mais à réaliser, comme c’était autrefois, de véritables enquêtes !