En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

02.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

03.

Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

07.

Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 6 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 7 heures 21 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 8 heures 51 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 12 heures 45 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 13 heures 49 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 14 heures 7 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 14 heures 26 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 14 heures 52 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 15 heures 48 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 16 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 7 heures 9 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 8 heures 9 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 9 heures 57 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 13 heures 16 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 13 heures 54 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 14 heures 24 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 14 heures 47 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 15 heures 31 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 16 heures 37 sec
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 16 heures 34 min
Une récente étude publiée par le Crédit suisse montre que les pays scandinaves sont les pays d'Europe où l'on constate le plus d'inégalités sociales.
Une récente étude publiée par le Crédit suisse montre que les pays scandinaves sont les pays d'Europe où l'on constate le plus d'inégalités sociales.
Effet inverse

Petites leçons de Scandinavie sur le lien entre socialisme et inégalités

Publié le 13 novembre 2014
Une récente étude publiée par le Crédit suisse montre que les pays scandinaves sont les pays d'Europe où l'on constate le plus d'inégalités sociales. La hausse des inégalités est l'un des 15 risques mondiaux majeurs identifiés lors du dernier forum de Davos.
Henry Milner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Henry Milner est chercheur invité au département de science politique a l’université de Montréal, où il est associé à la chaire de recherche du canada en études électorales. En 2004-2005, i a dirigé la chaire en études canadiennes à la Sorbonne. Il est...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une récente étude publiée par le Crédit suisse montre que les pays scandinaves sont les pays d'Europe où l'on constate le plus d'inégalités sociales. La hausse des inégalités est l'un des 15 risques mondiaux majeurs identifiés lors du dernier forum de Davos.

Atlantico : Dans les pays du Nord de l'Europe, 10% de la population détient entre 65 et 69 % des richesses globales. Alors que ces pays, la Suède, la Danemark et la Norvège sont régulièrement pris comme modèles pour leur forte protection de la population, comment expliquer un tel niveau d'inégalités ?

Henry Milner : En général quand on parle des inégalités, et quand on compare les sociétés différentes, il est normal et préférable de parler de répartition des revenus. Ce qui nous intéresse, quand il s’agit des politiques redistributrices, c’est la capacité financière de l’Etat. Et celle-ci est basée sur la capacité à imposer les revenus et les achats. Donc c’est au moment où les richesses sont transformées en revenus qu’elles deviennent intéressantes pour l’Etat redistributeur.

Lire également : Les 10 risques qui menacent le plus le monde en 2015 selon les chefs d’entreprise de Davos

En ce qui concerne les pays en question, il est nécessaire de mettre le modèle scandinave dans une perspective historique. Le modèle socio démocrate des pays scandinaves, et surtout en suède, était basé, à leur âge d’or dans les années 1950, sur de grandes compagnies exportatrices comme Volvo, capables de verser de bons salaires. L’Etat y trouve son compte, car il peut désormais compter sur des prélèvements importants à la fois des salariés, qui jouissent d’un bon salaire, sur les dividendes des actionnaires et même sur leurs achats pour financer un Etat providence généreux.

Cette politique a incité certaines personnes aisées à quitter le pays pour éviter les forts taux d’imposition, mais le résultat fondamental était de consolider la position des grandes entreprises exportatrices. Les discussions entre les représentants syndicaux et le législateur autour de la cible de cette imposition, soit le fait de choisir entre imposer le revenu ou le patrimoine, ont donné lieu à un consensus autour de la priorité qui est de laisser aux entreprises de la compétitivité, des capacités d’investissement et d’innovation. Les fédérations d’employeurs et les syndicats socio-démocrates ont donc signé un compromis historique sur les responsabilités de chacun pour la bonne marche de ce modèle en 1938. Durant les années suivantes, le gouvernement social démocrate a encouragé un système de négociations centralisées entre les syndicats et le patronat, qui permettait l’application du "modèle de Rehn-Meidner". Dans ce modèle les syndicats mèneraient une "politique salariale solidaire", exigeant le même salaire pour le même type de travail, et refusant ainsi que le salaire soit fixé en fonction de la situation financière d’une entreprise particulière. En conséquence, des entreprises suédoises moins productives finissaient souvent par faire faillite, tandis que les plus productives, rentables et technologiquement avancées absorbaient la main d’œuvre ainsi libérée et bénéficiaient d’un compétitive international plus élevée. C’est ainsi qu’on a assisté à la consolidation d’entreprises très rentables. En accélérant les restructurations et la croissance, ce mécanisme contribua a l’augmentation rapide du niveau de vie dans les décennies d’après-guerre.

Quelle relation peut-on établir alors entre protection sociale et creusement des inégalités ?

On observe un léger creusement des inégalités dans les revenus (coefficients gini) récents. A cause surtout de la mondialisation le système de négociations centralisées a été affaibli et les écarts de revenus post-taxe ont un peu augmenté.  Les inégalités sont néanmoins compensées en grande partie par la redistribution sous toutes ses formes, qui va de l’assurance maladie jusqu’aux bourses d’éducation.

Si les populations sont mises à l'abri du besoin par l'Etat, en quoi alors ce creusement des inégalités est-il problématique ?

Soyons clair. Les inégalités de patrimoine font partie du système depuis longtemps et ne posent aucun problème en tant que telles. On parle ici de l'augmentation des inégalités de revenus, qui restent quand même plus égalitaires que dans les autres pays de l'OCDE. Donc les populations scandinaves ne pensent pas que ce creusement des inégalités soit profondément problématique. Elles considèrent même que leurs conditions de vie demeurent bonnes, mais si es écarts de revenus continuent de se creuser, cela pourrait les menacer. Cela explique, par exemple, pourquoi les Suédois viennent de remplacer un gouvernement de centre droit par un gouvernement de centre gauche. 

Est-ce qu'il pourrait se transposer ailleurs ? Quelle est la part de référent culturel qui permet que ce système puisse fonctionner ?

Les référents culturels ont un poids certains dans ce modèle scandinave, surtout la capacité à trouver des consensus autour de la coopération basée sur des compromis. Ainsi les pays scandinaves ont créé des institutions tripartites qui profitaient de cette capacité au milieu du dernier siècle, quand les conditions étaient très différentes d’aujourd'hui. Appliquer et adapter le modèle comme tel me semblerait infaisable s’il devrait être mis en place aujourd’hui, que ce soit danes les pays du nord ou ailleurs.

Le grand défi migratoire est très actuel, car les flux ont gagné en importance ces dernières années, surtout en Suède, qui reçoit beaucoup de refugiés de Syrie, d'Irak, etc. Une  migration très diffèrente de celle de Finlande notamment, mais aussi des autres pays européens. Il n’est pas sûr que ce modèle tienne en l’état, l’intégration économique et culturelle de ces nouveaux migrants a d’ailleurs joué un rôle dans la popularité grandissante de la version suédoise du Front National, qui a gagné 13 % du vote en septembre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 13/11/2014 - 14:19
Dépassé la Dose
Comme souvent sur Atlantico, le titre est provocateur... Mais ici, l'article est aussi de la désinformation malhonnête : manipulation de statistiques ! L'importation d'immigrés musulmans était censée combattre le caractère dépressif bien connu des suédois et faire baisser leur taux élevé de suicide. Mais il semble que l'on ait dépassé la dose et le peuple commence à se révolter !