En direct
Best of
Best of du 22 au 28 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces très sérieux effets secondaires des quarantaines

02.

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

03.

Nouvelle vague de migrants syriens : l’épreuve de trop pour l’unité de l’Union européenne ?

04.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

05.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

06.

Ségolène Royal amoureuse d’un banquier belge; Laeticia Hallyday devient américaine; Céline Dion veut adopter une petite fille; La fille adoptive de Spielberg se lance dans le porno; Genoux ou glouglou ? Johnny Depp ne tient plus debout, Madonna à peine

07.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

06.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Ensemble contre le virus
Coronavirus : l'union sacrée du monde politique est-elle possible ?
il y a 8 min 26 sec
pépites > International
Déferlante
Erdogan assure que 18.000 migrants ont traversé la frontière vers l'Europe en une journée
il y a 2 heures 2 min
light > Culture
Fête du cinéma
César 2020 : "Les Misérables" grand gagnant, Roman Polanski sacré meilleur réalisateur
il y a 3 heures 8 min
décryptage > France
La Gare de Lyon, c'est aussi de leur faute…

On sait que 79% des Français éprouvent de la méfiance ou du dégoût à l’égard des politiques. Les principaux - mais pas les seuls - responsables de ce chiffre angoissant : les macronistes !

il y a 3 heures 41 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Premier "flic" de France : le jour où Christophe Castaner est devenu ministre de l’Intérieur

il y a 5 heures 37 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

"Le Bouquet de tulipes" : la provocation de Jeff Koons face à un marché démesuré de l’art contemporain et un pied de nez à la mairie de Paris

il y a 5 heures 37 min
décryptage > International
Victimes

Syrie : qui peut sauver les populations civiles d’Idlib ?

il y a 5 heures 37 min
décryptage > Société
Nuances

Tempête sur les César : ces fondamentaux de la nature humaine que ne comprennent pas les guérilleros de la justice morale

il y a 5 heures 38 min
décryptage > Science
Un jour de plus

29 février : si vous pensez savoir à quoi nous devons les années bissextiles, voilà pourquoi l’explication réelle est plus complexe

il y a 5 heures 38 min
pépite vidéo > Social
Violence
Incendies déclenchés à Paris lors d'affrontement entre manifestants et force de l'ordre
il y a 20 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le muguet de Noël" : Un pur divertissement

il y a 1 heure 44 min
pépite vidéo > Culture
Polémique
"Bravo la pédophilie !" Adèle Haenel quitte cérémonie des César lors du sacre de Polanski
il y a 2 heures 34 min
décryptage > Santé
Solution PAS miracle

Coronavirus : ces très sérieux effets secondaires des quarantaines

il y a 3 heures 34 min
décryptage > International
Epée de Damoclès

Nouvelle vague de migrants syriens : l’épreuve de trop pour l’unité de l’Union européenne ?

il y a 3 heures 49 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment la crise des Gilets jaunes a conduit Emmanuel Macron à s’appuyer sur le soutien des maires de France et à renouer le dialogue avec les citoyens et les élus à travers le Grand débat national

il y a 5 heures 37 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le discours de François Fillon au Trocadéro : un des tournants majeurs de la campagne présidentielle de 2017

il y a 5 heures 37 min
décryptage > Europe
Stratégie de communication

Voiture bélier au carnaval de Volkmarsen : le silence risqué des autorités allemandes

il y a 5 heures 38 min
décryptage > International
Bon côté des choses

Politique, économie, progrès scientifique : la crise du coronavirus va peut être nous rendre intelligents et chasser les sorciers et autres porteurs de fake news

il y a 5 heures 38 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Ségolène Royal amoureuse d’un banquier belge; Laeticia Hallyday devient américaine; Céline Dion veut adopter une petite fille; La fille adoptive de Spielberg se lance dans le porno; Genoux ou glouglou ? Johnny Depp ne tient plus debout, Madonna à peine
il y a 5 heures 38 min
pépites > Consommation
Consommation
Les steaks hachés bio de supermarché épinglés par 60 millions de consommateurs
il y a 20 heures 56 min
La campagne de vaccination contre la grippe a été lancée.
La campagne de vaccination contre la grippe a été lancée.
Même pas mal, qu'ils disaient

Comment savoir si vous faites partie de ceux qui ont intérêt à se faire vacciner contre la grippe malgré les inconvénients potentiels

Publié le 22 octobre 2014
La campagne annuelle de vaccination contre la grippe vient de commencer en France. Si ce n'est pas forcément un moment très agréable, il est vivement recommandé de s'y soumettre, surtout si l'on appartient à certaines catégories de population.
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La campagne annuelle de vaccination contre la grippe vient de commencer en France. Si ce n'est pas forcément un moment très agréable, il est vivement recommandé de s'y soumettre, surtout si l'on appartient à certaines catégories de population.

Atlantico : La campagne de vaccination contre la grippe a été lancée. Douleurs, fièvre et autres effets secondaires... Le vaccin contre la grippe mérite-t-il sa mauvaise réputation ? 

Stéphane Gayet : Après l’injection d’une dose vaccinale, une petite douleur peut survenir au point d’injection. Ce vaccin produit parfois, en effet, des réactions générales : fièvre modérée, mal de tête, malaise, nausées et douleurs musculaires, autant de symptômes qui évoquent un état grippal modéré. Ces manifestations sont le plus souvent bénignes et de courte durée (un à deux jours, voire trois). Mais cela ne survient que chez un peu plus de 10 % des sujets. D’autres réactions sont possibles, mais restent très rares. C’est dire que la grande majorité des personnes vaccinées ne présentent pas de manifestations désagréables après cette vaccination. En revanche, l’administration du vaccin antigrippal s’effectue en période de diffusion de virus respiratoires autres que le virus de la grippe et non ciblés par ce vaccin : il arrive que des personnes vaccinées attribuent au vaccin grippal des symptômes attribuables en réalité à une infection virale proche de la grippe.

Il faut également parler de l’efficacité du vaccin. Si elle est difficile à déterminer précisément, elle serait de l’ordre de 60 à 90 %, selon les vaccins et les catégories de personnes. Elle diminue chez les personnes âgées et celles qui souffrent d’une maladie chronique.

On peut retenir en résumé que le vaccin grippal constitue une prévention bien tolérée et efficace, s’agissant bien sûr de la vaccination contre la grippe dite saisonnière.

Défenses immunitaires suffisantes, vaccin inutile, maladie bénigne... Quels arguments oppose­riez-vous aux opposants du vaccin ?      

Nous réagissons tous de façon différente à une contamination virale, car nous avons chacun un fonctionnement immunitaire qui nous est propre, fonction de notre hérédité, nos antécédents médicaux, notre mode de vie, notre alimentation… Il est certain qu’un assez grand nombre de sujets contaminés par le virus grippal vont, soit développer une infection discrète et assez peu gênante ou même inaperçue, soit se montrer réfractaires à l’infection. À côté de ces personnes privilégiées et que l’on ne sait pas identifier a priori, beaucoup vont tomber malades et avoir les signes et symptômes de la grippe. Les points de repère de la grippe maladie sont : une fièvre élevée pouvant dépasser 39°5 C, un fort mal de tête, une toux sèche et fréquente, des douleurs musculaires diffuses, une grande fatigue et des sueurs. On admet qu’une personne atteinte de la grippe maladie se trouve dans l’impossibilité de se lever pendant une à deux journées.

En plus de ces formes marquées de la grippe survenant chez des adultes jeunes ou d’âge mûr ayant un état de santé satisfaisant, il ne faut pas perdre de vue que les personnes âgées, celles souffrant d’une maladie respiratoire chronique et plus généralement les sujets très fragiles, ont un risque élevé de développer une grippe grave ou compliquée, pouvant évoluer jusqu’au décès.

Sur une même année, plusieurs souches de grippe peuvent être recensées. La vaccination préserve-t-elle contre toutes ces dernières ?       

Les vaccins grippaux disponibles en France sont préparés chaque année plusieurs mois avant le début de l’hiver. Ils sont composites : leur composition associe en effet plusieurs souches virales inactivées (le vaccin grippal est à virus inactivé ou "mort", terme impropre, contrairement aux vaccins à virus atténué ou "vivant", terme tout aussi impropre, tels ceux contre la rougeole, les oreillons et la rubéole). Le choix de la composition du vaccin grippal de l’année est fonction des souches virales ayant circulé les mois précédents dans d’autres continents comme l’Asie et de celles ayant circulé l’année précédente. Cela procède d’un calcul, d’une estimation des risques liés aux différentes souches virales attendues en Europe de l’Ouest. Il est arrivé que l’estimation soit en partie erronée, d’où un vaccin d’efficacité moyenne à faible cette année-là. Car, pour bien comprendre le virus grippal, il faut savoir que son génome, acide ribonucléique ou ARN, support de l’information et des propriétés virales, est segmenté : il est de ce fait moins stable que celui non segmenté d’autres virus comme le virus Ebola et ce génome grippal se modifie, d’où la nécessité de revoir chaque année la composition du vaccin en fonction des dernières modifications connues des souches virales en circulation.

La grippe fait entre 2 000 et 3 000 morts par an sur le sol français, soit plus qu'Ebola aujour­d'hui. Quelles sont les personnes les plus exposées et fragiles, celles qui doivent être vaccinées en priorité ?  

Les indications du vaccin grippal se précisent d’année en année et sont aujourd’hui assez bien définies. Il s’agit, d’une part, des personnes âgées de 65 ans et plus, d’autre part, des individus, y compris les enfants à partir de l’âge de 6 mois et les femmes enceintes, atteints d’une maladie chronique assez invalidante, dont voici une liste très résumée : affection broncho-pulmonaire évoluée, insuffisance cardiaque grave, maladie rénale sévère, atteinte neurologique lourde, drépanocytose, diabète de type 1 ou de type 2, déficit immunitaire primitif ou acquis.

Sont également concernées les personnes séjournant dans un établissement de soins de suite ainsi que dans un établissement médico-social d’hébergement, et cela, quel que soit leur âge. Ce vaccin s’adresse aussi à l’entourage familial des nourrissons de moins de 6 mois prématurés, atteints de broncho-dysplasie, de cardiopathie congénitale ou de déficit immunitaire congénital.

En milieu professionnel, cette vaccination est également recommandée aux personnes qui sont susceptibles de disséminer le virus : les professionnels de santé et tout professionnel en contact régulier et prolongé avec des personnes à risque de grippe sévère, personnes âgées et autres.

Pour celles et ceux qui revendiqueraient toujours leur liberté à ne pas être vaccinés, quelles mesures simples ou conseils prodiguez-vous pour réduire le risque de contagion ?   

Les mesures d’hygiène microbienne restent de toute façon l’une des règles de prévention universelles, que l’on soit vacciné ou non. Lorsqu’une personne est manifestement enrhumée, fiévreuse ou qu’elle tousse fréquemment, il est prudent de se tenir à distance (plus d’un mètre) et d’éviter tout contact direct. Après un contact non évité, il faut décontaminer la zone cutanée concernée (mains, joues…). Toujours après une possible contamination, mais cette fois par voie respiratoire (aérosol émis lors de la toux), un gargarisme avec une solution antiseptique est une mesure préventive utile.

D’une manière générale, il faut éviter, dans tous les lieux recevant du public et les transports en commun, de toucher les objets en contact avec de multiples mains successives. Bien sûr, après un contact inévitable, il est utile de se décontaminer les mains, comme vu plus haut.

Avoir un flacon de produit hydroalcoolique pour les mains avec soi, dans sa voiture, à la maison, se laver ou se désinfecter les mains avant de les porter à sa bouche et en rentrant à son domicile, sont des attitudes qui vont dans le bon sens et devraient s’intégrer à nos habitudes de vie.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces très sérieux effets secondaires des quarantaines

02.

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

03.

Nouvelle vague de migrants syriens : l’épreuve de trop pour l’unité de l’Union européenne ?

04.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

05.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

06.

Ségolène Royal amoureuse d’un banquier belge; Laeticia Hallyday devient américaine; Céline Dion veut adopter une petite fille; La fille adoptive de Spielberg se lance dans le porno; Genoux ou glouglou ? Johnny Depp ne tient plus debout, Madonna à peine

07.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

06.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 22/10/2014 - 10:09
Guillain-Barré, Adjuvants, Déficit de la Sécu
L'effet secondaire le plus grave, probablement provoqué par ce vaccin, ce sont les cas d'une dramatique maladie paralysante que l'on appelle ''Guillain-Barré'' et qui sont apparus dans les jours qui ont suivi une vaccination. Lorsqu'il n'y a qu'un ou deux cas, cela peut bien-sûr n’être qu'une coïncidence. Toute la difficulté, c'est donc de faire une étude statistique précise : a-t-on, ''plus de chances'' de débuter un Guillain-Barré dans les jours qui suivent un vaccin, par rapport à la moyenne de la population ? Une réponse a été donnée par mme Roselyne Bachelot lorsqu'elle a commandé ses millions de doses de vaccin anti-grippe H1N1 : il y avait une certaine quantité de vaccins ''sans adjuvants'' destinés aux ''potes et autres haut-dignitaires du régime''. Il semble bien que ce soient les fameux ''adjuvants'' (souvent de l'aluminium) utilisés pour diminuer le coût du vaccin, puisqu'ils permettent de diminuer la dose d'antigène, qui soit la cause des problème.
Si vous vous faites vacciner, exiger un ''vaccin sans adjuvants'' ! Je sens que je vais encore aggraver le déficit de la Sécurité Sociale !
Ganesha
- 22/10/2014 - 10:04
Expérience Personnelle
Je me suis fait vacciner contre la grippe une seule fois dans ma vie. Le lendemain, j'attendais tranquillement un transport en commun, lorsque j'ai subitement ressenti des frissons et de violentes courbatures. J'ai juste eu le temps de rentrer chez moi et je me suis retrouvé cloué au lit pour vingt-quatre heures : le vaccin venait de m'offrir une ''demi-grippe''. Je ne l'ai plus jamais ré-essayé.
Il semble donc que ''le vaccin marche'', parfois trop bien...
Au moins, cet article reconnaît, qu'à l'inverse, il connaît un nombre assez important d'échecs : on se vaccine et l'on fait tout de même la grippe. Ce taux d'échec peut même atteindre 100 %, si apparaît une épidémie de grippe qui n'est pas de la souche du virus prévue !