En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

02.

Les conditions de la détention de l’actrice Felicity Huffman dévoilées par la presse américaine

03.

Brexit : le rapport secret mais officiel du gouvernement britannique est peut-être en train de faire évoluer Boris Johnson...

04.

Thomas Piketty, l'anti-Friedman qui ne fait peur à personne

05.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

06.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

07.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi parle-t-on si peu de la jeune Palestinienne assassinée en Cisjordanie ? Parce que ce ne sont pas les Israéliens qui l'ont tuée !

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

"Le communisme est l’avenir de l’humanité"… Eh oui on a lu ça !

ça vient d'être publié
décryptage > Science
maladies cardiovasculaires

Surmortalité et boissons sucrées : pourquoi cette étude qui rend responsable les édulcorants n’est pas valable

il y a 13 min 37 sec
décryptage > Politique
élections municipales 2020

LREM, cette coalition qui s’ignore ?

il y a 41 min 5 sec
pépite vidéo > International
Flammes massives
Sites pétroliers attaqués en Arabie Saoudite : la production mondiale de pétrole ralentie
il y a 15 heures 7 min
light > Insolite
constante menace
Un oiseau attaque et tue un cycliste
il y a 16 heures 36 min
pépites > Politique
toujours en poche
Emmanuel Macron évalue ses ministres avec une application
il y a 17 heures 55 min
pépite vidéo > Loisirs
Jamais deux sans trois
Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux
il y a 18 heures 50 min
light > Science
découverte scientifique
Des ingénieurs du MIT ont mis au point le matériau le plus noir de tous
il y a 20 heures 23 min
pépites > Terrorisme
Retour de tous les djihadistes en France ?
Des familles françaises de djihadistes portent plainte contre Jean-Yves Le Drian
il y a 21 heures 38 min
décryptage > Politique
analyse des résultats de votes des Régionales

Les deux France, celle qui taxe et celle qui paye

il y a 22 heures 57 min
décryptage > France
La fête hélas est finie

"Le communisme est l’avenir de l’humanité"… Eh oui on a lu ça !

il y a 23 heures 33 min
décryptage > France
Atlantico-Business

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre !

il y a 33 min 16 sec
décryptage > International
Spectre de la guerre

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

il y a 53 min 45 sec
pépites > Education
une prison à ciel ouvert ?
Les guerres de bandes gangrènent des lycées franciliens
il y a 15 heures 58 min
Art et nature font-ils bon ménage ?
Une forêt de 300 arbres voit le jour en plein milieu d’un stade de football
il y a 17 heures 21 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Démanteler les GAFA pour déséquilibrer le monde ? Fausse bonne idée

il y a 18 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"LECTURES D'ETE": "InQarcéré" de Jean-Pierre Marongiu

il y a 19 heures 29 min
décryptage > Science
nouvelle exoplanète k2-18B

Pourquoi la super-terre découverte par les astronomes est moins intéressante en soi que les méthodes qui ont permis de la repérer

il y a 20 heures 50 min
pépite vidéo > Justice
justice a été rendue
Condamné à 10 jours de prison pour cruauté envers un requin
il y a 22 heures 25 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

La nouvelle Bataille d’Angleterre

il y a 23 heures 22 min
décryptage > Europe
La hausse de l’énergie ne s’arrête-t-elle donc jamais ?

Taxe carbone européenne : la fausse bonne idée

il y a 23 heures 42 min
© Reuters
Lorsqu'une personne est mise dans le noir, elle a tendance à se caler sur un rythme de 48h.
© Reuters
Lorsqu'une personne est mise dans le noir, elle a tendance à se caler sur un rythme de 48h.
Remonté comme une pendule

Plongé dans le noir absolu, notre corps se cale sur des journées de 48h : la donnée qui pourrait vaincre le décalage horaire

Publié le 13 octobre 2014
Lorsqu'une personne est mise dans le noir, elle a tendance à se caler sur un rythme de 48h : 36 heures d'activité suivies de 12 heures de sommeil.
Joëlle Adrien est neurobiologiste et directrice de recherche à l'INSERM et à la SFRMS (Société française de recherche et médecine du sommeil). Elle est aussi présidente de l'Institut National du Sommeil et de la vigilance, etauteur de Mieux...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Joëlle Adrien
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Joëlle Adrien est neurobiologiste et directrice de recherche à l'INSERM et à la SFRMS (Société française de recherche et médecine du sommeil). Elle est aussi présidente de l'Institut National du Sommeil et de la vigilance, etauteur de Mieux...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lorsqu'une personne est mise dans le noir, elle a tendance à se caler sur un rythme de 48h : 36 heures d'activité suivies de 12 heures de sommeil.

Atlantico : En 1993 le sociologue Maurizio Montalbini a passé 366 jours sous terre, dans le cadre d'un programme de la Nasa. A la fin de ce séjour, il était convaincu que seulement 219 jours s'étaient écoulés et son cycle d'endormissement et de réveil avait presque doublé. Comment expliquer que la mise à l'isolement et l'absence de lumière naturelle aient cet effet sur notre rythme biologique et notre perception du temps ?

Joëlle Adrien : Nous avons une horloge biologique dans le cerveau qui fonctionne à son propre rythme. En général, ce rythme est plus long que 24h, environ 25h. En temps normal, cette horloge est synchronisée tous les jours par des signaux externes (des "donneurs de temps") qui indiquent "quelle heure il est". Notre horloge est donc réglée ou recalée chaque jour par des synchroniseurs, dont le principal est la lumière du jour. En l'absence de ces synchroniseurs (sous terre - sans la lumière naturelle - dans le cas présent et sans aucune indication de l'heure réelle), notre horloge reprend son rythme naturel. C'est-à-dire que nos "journées" durent plus de 24 heures. On accumule jour après jour ce retard quotidien pour finalement se retrouver avec plusieurs jours de retard par rapport au temps réel. Ainsi, M. Montalbini a passé 366 jours sous terre alors que son horloge n'en avait compté que 219, il "retardait" donc de 147 jours soit de 3528 heures. Ce qui fait, par jour : 3520/366=9h. Ses "journées" subjectives étaient donc, en moyenne, de 33 heures au lieu de 24.

D'après d'autres recherches, lorsqu'une personne est mise dans le noir, elle a tendance à se caler sur un rythme de 48h : 36 heures d'activité suivies de 12 heures de sommeil. Quelles explications peut-on apporter ?

Les personnes ayant participé à ces recherches n'étaient pas "mises dans le noir" mais, étant sans repère temporel venant de l'extérieur, créaient elles-mêmes les conditions de lumière et d'obscurité qu'elles voulaient. Elles allaient dormir quand elles avaient sommeil et se réveillaient naturellement. Dans ces conditions, leur sommeil se décalait d'environ une à deux heures chaque jour, mais certains cycles jour/nuit étaient particulièrement longs : 36 heures d'éveil suivies de 12 heures de sommeil. Tous les sujets n'ont pas réagi ainsi et il n'y a pas d'explication autre que l'horloge biologique s'est déréglée par rapport à son rythme spontané d'environ 25 heures. Il est important de remarquer que le rapport entre le temps de sommeil reste toujours proportionnellement le même, c'est-à-dire 1/3 du cycle, quelle que soit la durée de ce cycle.

En quoi ces savoirs peuvent-ils être utiles ? Pourrait-on apprendre à mieux gérer le décalage horaire par exemple ?

Savoir que ses rythmes biologiques - et notamment le sommeil - dépendent en grande partie de signaux de synchronisation est la clé de la compréhension des effets du décalage horaire sur le sommeil. En effet, l'horloge biologique a une certaine inertie, c'est-à-dire qu'elle ne se met pas tout de suite à l'heure locale du pays de destination. Donc on vit pendant un moment à contre-temps de son horloge : on dort quand l'horloge est en position de réveil, et vice-versa. Grâce aux signaux de synchronisation locaux, l'horloge se décalera petit à petit pour se régler sur l'heure locale. Cela prendra au moins 6 jours pour le cas d'un vol Paris-New York par exemple. Pour gérer au mieux le décalage horaire, il faut, en arrivant à destination, s'exposer le plus possible à la lumière du jour (le plus puissant sychroniseur) le matin et se protéger de la lumière en fin d'après-midi ou le soir.

Après une longue période de travail qui aurait altéré notre rythme habituel, ces connaissances en relatives au sommeil et à notre sensibilité au sommeil nous donnent-elles des clés pour mieux se "recaler" ?

Les clés pour se recaler sont les mêmes que celles concernant le décalage horaire : s'exposer le matin à la lumière du jour (ou à une lampe spéciale dite de luminothérapie). Ajoutons que, à la faveur des connaissances actuelles sur les effets de la lumière sur l'horloge, il est important de limiter l'exposition aux écrans d'ordinateurs ou tablettes le soir. En effet, leur type de lumière (très blanche) est, pour l'horloge, un puissant signal de "jour" et donc d'éveil. Par ailleurs, l'activité physique ou le sport sont également de bons sychroniseurs de l'horloge. Une marche énergique pratiquée régulièrement en début de matinée permettra un "recalage" plus rapide. Enfin, la capacité à "recaler" son horloge biologique n'est pas la même pour chacun. Certains sont très sensible aux changements de rythmes et d'autres moins.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

02.

Les conditions de la détention de l’actrice Felicity Huffman dévoilées par la presse américaine

03.

Brexit : le rapport secret mais officiel du gouvernement britannique est peut-être en train de faire évoluer Boris Johnson...

04.

Thomas Piketty, l'anti-Friedman qui ne fait peur à personne

05.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

06.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

07.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi parle-t-on si peu de la jeune Palestinienne assassinée en Cisjordanie ? Parce que ce ne sont pas les Israéliens qui l'ont tuée !

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

"Le communisme est l’avenir de l’humanité"… Eh oui on a lu ça !

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
chqrlie
- 13/10/2014 - 14:00
Erreur de calcul
Le calcul de la durée de la journée subjective de M. Montalbini est faux : il a passé 366 jours de 24h sous terre, soit 8784 heures, mais a comptabilisé sur la base de son rythme de vie seulement 219 jours, ces journées subjectives duraient donc en moyenne un peu plus de 40 heures.