En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

Non ce n’est pas bien d’avoir tagué la fresque en hommage à Adama Traoré : il fallait juste la « contextualiser »

03.

Psychose collective : ces énormes progrès environnementaux que ne veulent pas voir les déprimés de la planète

04.

Pour beaucoup de chefs d’entreprises, les écologistes peuvent faire capoter le plan de relance...

05.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

06.

Deuxième vague du Coronavirus : Olivier Véran a un plan, pourquoi donc s’inquiéter ?

07.

Des pirates informatiques anonymes alertent sur les risques de logiciels espions qui seraient présents dans TikTok

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

03.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépites > International
Contaminations
Coronavirus au Brésil : le président Jair Bolsonaro a été testé positif
il y a 1 min 10 sec
light > Politique
Génération Covid
Emmanuel Macron a félicité les nouveaux bacheliers avec un message sur TikTok
il y a 1 heure 28 min
pépites > Santé
Cour de justice de la République
Coronavirus : l'enquête judiciaire de la CJR contre Edouard Philippe, Olivier Véran et Agnès Buzyn est ouverte
il y a 3 heures 59 min
décryptage > Environnement
Wiki Agri

Julien Denormandie : un proche d'Emmanuel Macron devient ministre de l'Agriculture

il y a 5 heures 37 min
décryptage > Environnement
Politique climatique

Le Pacte vert : le bon, la brute et le truand

il y a 6 heures 13 min
décryptage > France
Raison garder

Non ce n’est pas bien d’avoir tagué la fresque en hommage à Adama Traoré : il fallait juste la « contextualiser »

il y a 6 heures 59 min
décryptage > High-tech
Espionnage chinois ?

Des pirates informatiques anonymes alertent sur les risques de logiciels espions qui seraient présents dans TikTok

il y a 7 heures 39 min
décryptage > Politique
Castex 1

Un nouveau gouvernement qui envoie moult signaux... mais y aura-t-il des Français pour les détecter ?

il y a 9 heures 6 min
décryptage > Politique
Changement de parrain

La République En Mutation : de juppéo-bayrouiste, le gouvernement devient crypto-sarkozyste

il y a 9 heures 36 min
pépite vidéo > Politique
Ministres
Remaniement : retrouvez l’annonce de la composition du gouvernement de Jean Castex
il y a 20 heures 36 min
light > Justice
Bombes à retardement
Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein
il y a 29 min 9 sec
pépites > Politique
Confiance des citoyens ?
Remaniement : les Français approuvent le choix des ministres du gouvernement de Jean Castex mais ne se font pas d'illusion sur la politique qu'ils mèneront
il y a 2 heures 18 min
pépite vidéo > Justice
Ministre de la Justice
Eric Dupond-Moretti : "Mon ministère sera celui de l’antiracisme et des droits de l’Homme"
il y a 4 heures 35 min
décryptage > Environnement
Bonne méthode

Parc éolien dans le Groenland, une double bonne idée pour l’énergie verte

il y a 5 heures 54 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

L'impérialisme turc à l'assaut de la Libye

il y a 6 heures 34 min
décryptage > Sport
Activité physique

Et les sports les plus tendances de l’été 2020 sont...

il y a 7 heures 21 min
décryptage > France
Ordre Public

Sécurité : maîtriser la spirale de violences dans laquelle s’enfonce la France est-il vraiment hors de portée ?

il y a 8 heures 19 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

il y a 9 heures 27 min
décryptage > Environnement
Innovation et évolution

Psychose collective : ces énormes progrès environnementaux que ne veulent pas voir les déprimés de la planète

il y a 9 heures 53 min
pépites > Politique
Nominations
Remaniement : retrouvez la liste du nouveau gouvernement de Jean Castex
il y a 23 heures 37 min
© Reuters
Le cannabis est très mauvais pour la santé
© Reuters
Le cannabis est très mauvais pour la santé
Pas de fumée sans feu

Cannabis, l’étude choc : la déplaisante vérité sur les effets de la consommation récurrente de pétards

Publié le 10 octobre 2014
Une étude vient de confirmer les effets néfastes d'une consommation régulière de cannabis sur la santé. Isolement social, diminution de la mémoire courte, influence sur le développement cérébral... Une liste qui remet les choses en place, dans un contexte où les conséquences de cette "drogue douce" sont trop souvent écartées.
Alain Morel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Morel est psychiatre, directeur général de l’association OPPELIA, et président de l’Association pour la recherche et la promotion des approches expérientielles (ARPAE). Il est également l'auteur de Drogues : faut-il interdire ? aux éditions...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude vient de confirmer les effets néfastes d'une consommation régulière de cannabis sur la santé. Isolement social, diminution de la mémoire courte, influence sur le développement cérébral... Une liste qui remet les choses en place, dans un contexte où les conséquences de cette "drogue douce" sont trop souvent écartées.

Atlantico : Une étude (conduite sur 20 ans) sur les effets de la consommation à long terme du cannabis a été récemment publiée par le Professor Wayne Hall, conseiller sur ces questions à l'OMS. Les résultats publiés révèlent notamment que le cannabis serait très addictif, provoquerait des problèmes de santé mentales et ouvrirait la porte à des drogues dures. Ne contredisent-ils pas ainsi l'argument selon lequel la consommation de cannabis serait inoffensive ? Qu'en est-il dans les faits ?

Alain Morel : Nous n’avons pas tous les éléments méthodologiques de l’étude du Pr Wayne Hall, mais, au-delà des leurs formulations "choc" trop simplistes, les conclusions que vous rapportez ne font que confirmer ce que l’on sait déjà : une consommation intensive de cannabis qui commence tôt à l’adolescence et se prolonge des années augmente tous les risques de ce produit. Mais cela est valable pour tous les produits psychoactifs, y compris le tabac et l’alcool : plus on commence tôt, plus la consommation est répétée, et plus les risques d’addiction et les risques propres au produit sont aggravés. Le cannabis est un produit psychoactif qui est généralement consommé par des jeunes qui inhalent la fumée de combustion. Ces deux éléments donnent immédiatement une idée des principaux risques qui lui sont liés : les effets psychiques et les effets toxiques pulmonaires à long terme (d’autant plus quand il est consommé avec du tabac).

 

 

Quels sont les effets (physiologiques, psychologiques et psychiques) d'une consommation prolongée et à long terme du cannabis ?

La consommation prolongée de cannabis perturbe particulièrement les fonctions cognitives, l’apprentissage et la mémoire, la perception de l’environnement, les motivations, la coordination motrice et la sensibilité douloureuse. Chez l’adolescent, l’usage régulier de cannabis entraîne des troubles cognitifs et un risque de désinvestissement plus ou moins global de ses activités sociales, familiales et scolaires. Des études ont montré l’influence particulièrement néfaste de la consommation durant cette période de l’adolescence où le cerveau est encore en phase de maturation. Ceci est particulièrement vrai pour des fortes consommations de cannabis avant 15 ans (Arseneault, 2002). Les perturbations concernent avant tout la mémoire dite "à court terme", les autres fonctions étant conservées (NHTSA, 2000).

L’altération des relations avec l’entourage et en particulier, à l’adolescence, avec les parents, est une autre conséquence. De par les effets anti-stress, l’adolescent se trouve dans une "bulle", peu réceptif aux remarques, désinvestissant progressivement toute activité. La nécessité de trouver des fonds, parfois par des moyens illicites, va aussi aggraver le climat familial. Cette dégradation relationnelle peut faire suite à une période plus ou moins longue de déni des proches ou, à l’inverse, d’une suspicion persécutrice compromettant dans un cas comme dans l’autre les tentatives du jeune de parler de la réalité de sa consommation (Phan, Couteron, 2010).

La plupart des auteurs estiment que les altérations cognitives sont réversibles. Mais la précocité de l’expérimentation apparaît très nettement comme un facteur de risque majeur de basculement ultérieur dans un usage problématique (Beck, 2008). Cela est particulièrement vrai pour les consommations de cannabis déjà installées avant 15 ans. Chez l’adulte, les effets de la consommation sont moins marqués.

On parle souvent d’un risque de maladie mentale provoqué par la consommation de cannabis, qu’en est-il ?

On retrouve sur ce plan le même facteur de risque de la précocité de l’usage. Une étude suédoise portant sur une cohorte de 50 000 conscrits suivis sur 27 ans montre une corrélation entre la consommation de cannabis avant 18 ans, l’intensité de la consommation et l’apparition d’une schizophrénie à l’âge adulte. Une étude néozélandaise insiste sur le sur-risque d’une consommation avant 15 ans.

Mais des points essentiels restent encore en discussion : il est difficile de savoir si certains des jeunes consommateurs de cannabis devenus schizophrène ne sont pas en fait des personnalités prépsychotiques utilisant le cannabis à titre "auto-thérapeutique". De plus, alors qu’il existe de plus en plus de consommateurs de cannabis chez les adolescents, il n’a pas été constaté d’augmentation de l’incidence de la schizophrénie. Ce que l’on peut dire, c’est qu’une consommation importante, précoce et surtout sur un terrain prédisposé (qui se rencontre chez une petite partie de la population soit 2 % à 3 %) est un facteur de risque important. Ce que l’on peut dire aussi c’est que les troubles psychotiques aigus, c’est-à-dire passagers, autres que schizophréniques, sont plus fréquents.

La consommation régulière de cannabis accentue-t-elle le risque de consommation et de dépendance aux drogues qualifiées de "dures" ?

La théorie de l’escalade est née aux Etats Unis entre les deux guerres, mais elle a été démentie dès 1944 par une grande étude statistique ("The marijuana Problem in the City of New York", Mayor’s Committee on Marihuana, Lancaster, 1944). Plus aucun spécialiste sérieux ne la reprend aujourd’hui. Le cannabis n’induit pas le besoin de produit plus fort. On retrouve facilement un lien statistique entre usages de cannabis et usage d’autres "stupéfiants", mais il s’agit là d’un phénomène sociologique appelé "porte d’entrée" qui situe d’ailleurs le tabac comme la première porte d’entrée pour l’usage de la plupart des drogues chez les adolescents. Il ne tient pas à des produits particuliers mais est le signe que le monde des substances psychoactives, licites et illicites, est peu cloisonné, les polyconsommations étant la règle.

Les personnes qui fument régulièrement du cannabis sont-elles susceptibles de devenir dépendantes malgré elles (comme avec le tabac ou l'alcool) ?

La dépendance au cannabis chez les consommateurs chroniques est un phénomène qui existe mais qui est bien plus minime que pour d’autres drogues, comme l’héroïne bien sûr, mais aussi l’alcool et surtout le tabac. 10 % est le chiffre rapporté par l’étude de Wayne Hall, il correspond à ce que beaucoup d’autres études ont montré. De plus, la dépendance au cannabis est beaucoup moins sévère que pour des drogues comme celles que nous venons de citer. Le sevrage est donc moins difficile que dans beaucoup d’autres cas. Le problème tient davantage à l’équilibre plus ou moins précaire trouvé avec la consommation, équilibre qui peut être brutalement remis en question par le sevrage et laisser place alors au retour de l’anxiété, de l’insomnie voire de la dépression.

Ceci est très important pour comprendre le problème de ces consommations : plus ou moins consciemment l’usager fait une balance entre bénéfices et risques, et, même s’il connaît les dangers il peut vouloir continuer sa consommation car celle-ci lui permet de trouver contenir un mal être parfois ressenti comme bien plus destructeur que la drogue elle-même. Plutôt que de juger ces personnes, mieux vaut comprendre les raisons de leur mal être.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JonSnow
- 18/10/2014 - 19:35
Pas plus dangereux que le tabac ou l'alcool!
Non, le cannabis n'est pas totalement inoffensif à haute dose, mais il ne mérite pas cette interdiction implacable des autorités alors qu'il n'est pas plus dangereux que l'alcool ou le tabac, interdiction qui alimente la délinquance de masse car le marché reste énorme. Au lieu de dépenser de l'argent à poursuivre les trafiquants et les consommateurs, on ferait mieux de légaliser, sous contrôle, pour que l'Etat gagne de l'argent avec au lieu d'en perdre. Il faut étudier de près les expériences de libéralisation aux USA, en Uruguay et à Malte. Un jour, le bon sens l'emportera sur les idées reçues.
Jardinier
- 08/10/2014 - 23:41
Ca rend aussi creatif.
Je me demande combien des grandes figures de la nouvelle economie americaine sont des fumeurs de joint. 100% ?
brennec
- 08/10/2014 - 10:31
des précisions SVP
Une étude, un professeur Wayne? Dans quel cadre, quelle publication, quelle qualification? Un peu court comme info sur un sujet aussi sensible ou des intérets très matériels cotoient l'idéologie. Il faudrait quand même essayer d'éviter les études du genre de celles du WWF (fonte des glaciers de l'himalaya) ou de Séralini, si possible. Je ne dis pas que l'étude citée est du même genre, je dis que si elle l'est, l'info donnée ne permet pas de le savoir ou de s'en douter.