En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

02.

Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1

03.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

04.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

05.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

06.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

07.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

ça vient d'être publié
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Incognito, vraiment ? Pourquoi la navigation en mode privé ne correspond pas vraiment à ce que vous croyez
il y a 5 min 53 sec
décryptage > High-tech
Fake news

Vidéos trafiquées : les deepfakes deviennent de plus en plus faciles à produire et de plus en plus crédibles

il y a 33 min 35 sec
décryptage > Economie
Classement

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

il y a 54 min 33 sec
light > Media
Accident industriel
Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1
il y a 16 heures 6 min
pépites > France
Mais que fait la police ?
En moyenne, un maire ou un adjoint est agressé chaque jour en France
il y a 17 heures 32 min
pépite vidéo > International
Catastrophe écologique
Ile Maurice : des images aériennes montrent l'étendue de la marée noire qui menace
il y a 18 heures 4 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie au premier stade de l'évolution débusquée grâce à l'IA ; Voici ce qu'il se passe quand un trou noir ne « fonctionne » pas
il y a 20 heures 41 min
pépites > Santé
Au bal masqué ohé ohé
Covid-19 : deux tiers des Français favorables au port obligatoire du masque à l’extérieur
il y a 21 heures 28 min
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 23 heures 1 min
décryptage > Société
Disruption

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

il y a 23 heures 59 min
décryptage > International
Retour vers le passé

Le Liban sous mandat français ? Peut-être, mais est-on sûr que Macron soit de taille ?

il y a 27 min 35 sec
décryptage > France
La ruée vers l'Ouest

Quel impact des canicules sur l’immobilier ?

il y a 42 min 15 sec
décryptage > Histoire
Atlantico Business

Les femmes qui ont changé le monde et le cours de l’Histoire. Aujourd’hui, Cléopâtre

il y a 1 heure 9 min
pépites > International
Drame
Niger : six touristes français et leurs deux guides tués par des hommes armés
il y a 16 heures 19 min
pépite vidéo > Environnement
Cassandre
Canicule : le bulletin météo de 2050 basé sur des prévisions climatiques est déjà devenu réalité
il y a 17 heures 48 min
pépite vidéo > Europe
Les "jeunes" à la plage
Belgique : émeutes sur des plages pour cause de "distanciation" non respectée
il y a 18 heures 41 min
pépites > International
Dernière dictature d'Europe
Belarus : journée d'élection présidentielle, sur fonds de fraudes et d'arrestations arbitraires
il y a 20 heures 59 min
pépites > Santé
Sortez couverts
Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi
il y a 21 heures 55 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les émissions de carbone ont chuté en 2020... sans effet notable pour la planète. Les solutions sont ailleurs
il y a 23 heures 18 min
décryptage > Société
SOS liberté d’opinion en danger

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

il y a 1 jour 5 min
© Reuters
Le cannabis est très mauvais pour la santé
© Reuters
Le cannabis est très mauvais pour la santé
Pas de fumée sans feu

Cannabis, l’étude choc : la déplaisante vérité sur les effets de la consommation récurrente de pétards

Publié le 10 octobre 2014
Une étude vient de confirmer les effets néfastes d'une consommation régulière de cannabis sur la santé. Isolement social, diminution de la mémoire courte, influence sur le développement cérébral... Une liste qui remet les choses en place, dans un contexte où les conséquences de cette "drogue douce" sont trop souvent écartées.
Alain Morel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Morel est psychiatre, directeur général de l’association OPPELIA, et président de l’Association pour la recherche et la promotion des approches expérientielles (ARPAE). Il est également l'auteur de Drogues : faut-il interdire ? aux éditions...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude vient de confirmer les effets néfastes d'une consommation régulière de cannabis sur la santé. Isolement social, diminution de la mémoire courte, influence sur le développement cérébral... Une liste qui remet les choses en place, dans un contexte où les conséquences de cette "drogue douce" sont trop souvent écartées.

Atlantico : Une étude (conduite sur 20 ans) sur les effets de la consommation à long terme du cannabis a été récemment publiée par le Professor Wayne Hall, conseiller sur ces questions à l'OMS. Les résultats publiés révèlent notamment que le cannabis serait très addictif, provoquerait des problèmes de santé mentales et ouvrirait la porte à des drogues dures. Ne contredisent-ils pas ainsi l'argument selon lequel la consommation de cannabis serait inoffensive ? Qu'en est-il dans les faits ?

Alain Morel : Nous n’avons pas tous les éléments méthodologiques de l’étude du Pr Wayne Hall, mais, au-delà des leurs formulations "choc" trop simplistes, les conclusions que vous rapportez ne font que confirmer ce que l’on sait déjà : une consommation intensive de cannabis qui commence tôt à l’adolescence et se prolonge des années augmente tous les risques de ce produit. Mais cela est valable pour tous les produits psychoactifs, y compris le tabac et l’alcool : plus on commence tôt, plus la consommation est répétée, et plus les risques d’addiction et les risques propres au produit sont aggravés. Le cannabis est un produit psychoactif qui est généralement consommé par des jeunes qui inhalent la fumée de combustion. Ces deux éléments donnent immédiatement une idée des principaux risques qui lui sont liés : les effets psychiques et les effets toxiques pulmonaires à long terme (d’autant plus quand il est consommé avec du tabac).

 

 

Quels sont les effets (physiologiques, psychologiques et psychiques) d'une consommation prolongée et à long terme du cannabis ?

La consommation prolongée de cannabis perturbe particulièrement les fonctions cognitives, l’apprentissage et la mémoire, la perception de l’environnement, les motivations, la coordination motrice et la sensibilité douloureuse. Chez l’adolescent, l’usage régulier de cannabis entraîne des troubles cognitifs et un risque de désinvestissement plus ou moins global de ses activités sociales, familiales et scolaires. Des études ont montré l’influence particulièrement néfaste de la consommation durant cette période de l’adolescence où le cerveau est encore en phase de maturation. Ceci est particulièrement vrai pour des fortes consommations de cannabis avant 15 ans (Arseneault, 2002). Les perturbations concernent avant tout la mémoire dite "à court terme", les autres fonctions étant conservées (NHTSA, 2000).

L’altération des relations avec l’entourage et en particulier, à l’adolescence, avec les parents, est une autre conséquence. De par les effets anti-stress, l’adolescent se trouve dans une "bulle", peu réceptif aux remarques, désinvestissant progressivement toute activité. La nécessité de trouver des fonds, parfois par des moyens illicites, va aussi aggraver le climat familial. Cette dégradation relationnelle peut faire suite à une période plus ou moins longue de déni des proches ou, à l’inverse, d’une suspicion persécutrice compromettant dans un cas comme dans l’autre les tentatives du jeune de parler de la réalité de sa consommation (Phan, Couteron, 2010).

La plupart des auteurs estiment que les altérations cognitives sont réversibles. Mais la précocité de l’expérimentation apparaît très nettement comme un facteur de risque majeur de basculement ultérieur dans un usage problématique (Beck, 2008). Cela est particulièrement vrai pour les consommations de cannabis déjà installées avant 15 ans. Chez l’adulte, les effets de la consommation sont moins marqués.

On parle souvent d’un risque de maladie mentale provoqué par la consommation de cannabis, qu’en est-il ?

On retrouve sur ce plan le même facteur de risque de la précocité de l’usage. Une étude suédoise portant sur une cohorte de 50 000 conscrits suivis sur 27 ans montre une corrélation entre la consommation de cannabis avant 18 ans, l’intensité de la consommation et l’apparition d’une schizophrénie à l’âge adulte. Une étude néozélandaise insiste sur le sur-risque d’une consommation avant 15 ans.

Mais des points essentiels restent encore en discussion : il est difficile de savoir si certains des jeunes consommateurs de cannabis devenus schizophrène ne sont pas en fait des personnalités prépsychotiques utilisant le cannabis à titre "auto-thérapeutique". De plus, alors qu’il existe de plus en plus de consommateurs de cannabis chez les adolescents, il n’a pas été constaté d’augmentation de l’incidence de la schizophrénie. Ce que l’on peut dire, c’est qu’une consommation importante, précoce et surtout sur un terrain prédisposé (qui se rencontre chez une petite partie de la population soit 2 % à 3 %) est un facteur de risque important. Ce que l’on peut dire aussi c’est que les troubles psychotiques aigus, c’est-à-dire passagers, autres que schizophréniques, sont plus fréquents.

La consommation régulière de cannabis accentue-t-elle le risque de consommation et de dépendance aux drogues qualifiées de "dures" ?

La théorie de l’escalade est née aux Etats Unis entre les deux guerres, mais elle a été démentie dès 1944 par une grande étude statistique ("The marijuana Problem in the City of New York", Mayor’s Committee on Marihuana, Lancaster, 1944). Plus aucun spécialiste sérieux ne la reprend aujourd’hui. Le cannabis n’induit pas le besoin de produit plus fort. On retrouve facilement un lien statistique entre usages de cannabis et usage d’autres "stupéfiants", mais il s’agit là d’un phénomène sociologique appelé "porte d’entrée" qui situe d’ailleurs le tabac comme la première porte d’entrée pour l’usage de la plupart des drogues chez les adolescents. Il ne tient pas à des produits particuliers mais est le signe que le monde des substances psychoactives, licites et illicites, est peu cloisonné, les polyconsommations étant la règle.

Les personnes qui fument régulièrement du cannabis sont-elles susceptibles de devenir dépendantes malgré elles (comme avec le tabac ou l'alcool) ?

La dépendance au cannabis chez les consommateurs chroniques est un phénomène qui existe mais qui est bien plus minime que pour d’autres drogues, comme l’héroïne bien sûr, mais aussi l’alcool et surtout le tabac. 10 % est le chiffre rapporté par l’étude de Wayne Hall, il correspond à ce que beaucoup d’autres études ont montré. De plus, la dépendance au cannabis est beaucoup moins sévère que pour des drogues comme celles que nous venons de citer. Le sevrage est donc moins difficile que dans beaucoup d’autres cas. Le problème tient davantage à l’équilibre plus ou moins précaire trouvé avec la consommation, équilibre qui peut être brutalement remis en question par le sevrage et laisser place alors au retour de l’anxiété, de l’insomnie voire de la dépression.

Ceci est très important pour comprendre le problème de ces consommations : plus ou moins consciemment l’usager fait une balance entre bénéfices et risques, et, même s’il connaît les dangers il peut vouloir continuer sa consommation car celle-ci lui permet de trouver contenir un mal être parfois ressenti comme bien plus destructeur que la drogue elle-même. Plutôt que de juger ces personnes, mieux vaut comprendre les raisons de leur mal être.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JonSnow
- 18/10/2014 - 19:35
Pas plus dangereux que le tabac ou l'alcool!
Non, le cannabis n'est pas totalement inoffensif à haute dose, mais il ne mérite pas cette interdiction implacable des autorités alors qu'il n'est pas plus dangereux que l'alcool ou le tabac, interdiction qui alimente la délinquance de masse car le marché reste énorme. Au lieu de dépenser de l'argent à poursuivre les trafiquants et les consommateurs, on ferait mieux de légaliser, sous contrôle, pour que l'Etat gagne de l'argent avec au lieu d'en perdre. Il faut étudier de près les expériences de libéralisation aux USA, en Uruguay et à Malte. Un jour, le bon sens l'emportera sur les idées reçues.
Jardinier
- 08/10/2014 - 23:41
Ca rend aussi creatif.
Je me demande combien des grandes figures de la nouvelle economie americaine sont des fumeurs de joint. 100% ?
brennec
- 08/10/2014 - 10:31
des précisions SVP
Une étude, un professeur Wayne? Dans quel cadre, quelle publication, quelle qualification? Un peu court comme info sur un sujet aussi sensible ou des intérets très matériels cotoient l'idéologie. Il faudrait quand même essayer d'éviter les études du genre de celles du WWF (fonte des glaciers de l'himalaya) ou de Séralini, si possible. Je ne dis pas que l'étude citée est du même genre, je dis que si elle l'est, l'info donnée ne permet pas de le savoir ou de s'en douter.