En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

07.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

ça vient d'être publié
pépites > France
Hommage
Un jardin du souvenir pour les victimes des attentats du 13 novembre 2015 sera bientôt ouvert à Paris
il y a 2 heures 30 min
pépites > International
Impeachment
Destitution de Donald Trump : ouverture d'auditions publiques historiques au Congrès
il y a 5 heures 11 min
light > Sport
Légende du cyclisme
Mort de Raymond Poulidor, "l'éternel second" du Tour de France, à l'âge de 83 ans
il y a 7 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vous n'aurez pas le dernier mot" de Diane Ducret : que diable allait-il faire dans cette galère ?

il y a 8 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Body and soul" : la chorégraphe Crystal Pite envoûte les danseurs et le public

il y a 8 heures 38 min
pépite vidéo > Europe
Inondations
Les images impressionnantes de "l'acqua alta" historique à Venise
il y a 9 heures 37 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 10 heures 33 min
décryptage > Science
Fusion nucléaire

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

il y a 11 heures 47 min
décryptage > France
Ayatollahs de la décroissance

Nous devons repenser la croissance. Pas y renoncer

il y a 12 heures 19 min
décryptage > Santé
Données personnelles

Ce que nous réserve l’offensive des GAFAM sur le secteur de la santé

il y a 12 heures 52 min
pépite vidéo > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme
13 Novembre : selon Laurent Nuñez, l'état de la menace terroriste reste "toujours aussi élevé"
il y a 4 heures 52 min
pépites > International
Révolte
Liban : une déclaration du président Michel Aoun provoque la colère des manifestants
il y a 5 heures 57 min
light > Culture
Emotion des fans
Friends : la bande d'amis la plus célèbre de la télévision sera bientôt de retour pour une réunion spéciale sur HBO Max
il y a 7 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"J'Accuse" de Roman Polanski : l'un des films les plus magistraux du réalisateur de Chinatown…

il y a 8 heures 29 min
Expédition
Greta Thunberg débute sa seconde traversée de l'Atlantique en catamaran pour revenir en Europe et participer à la COP25
il y a 8 heures 51 min
pépites > Justice
Ultime recours
Patrick Balkany va déposer une nouvelle demande de mise en liberté
il y a 10 heures 2 min
décryptage > Consommation
Consommation

Des crédits d’impôt pour acheter d’occasion : l’écologie version gadget

il y a 11 heures 27 min
décryptage > Education
Malaise et colère

Précarité des étudiants : vrai sujet, mauvaises pistes de solutions

il y a 12 heures 18 min
décryptage > Société
Dépendance

Pourrions-nous encore survivre sans GPS ? (Et non, on ne vous parle pas que de facilité d’orientation)

il y a 12 heures 38 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

il y a 13 heures 25 min
© Reuters
Pourquoi le mot "déclin" ne sied pas à la situation économique française
© Reuters
Pourquoi le mot "déclin" ne sied pas à la situation économique française
Bonnes feuilles

En retard, simplement en retard : pourquoi le mot "déclin" ne sied pas à la situation économique française

Publié le 04 octobre 2014
La propagation des théories "déclinistes" a connu en France une formidable accélération depuis la crise de 2008. Ce mouvement fait aujourd'hui son lit avec la même exagération que déployaient les tenants de la France "locomotive de l'Europe" des années 2000. Pourtant la France a vécu, en une décennie, une véritable révolution culturelle passée inaperçue. Les Français se sont convertis de manière autonome mais généralisée, non par passion mais par raison, à l'individualisme libéral. Extrait de "La France est prête - Nous avons déjà changé", de Robin Rivaton, publié chez Les Belles Lettres (1/2).
Robin Rivaton est chargé de mission d'un groupe dans le domaine des infrastructures. Il a connu plusieurs expériences en conseil financier, juridique et stratégique à Paris et à Londres.Impliqué dans vie des idées, il écrit régulièrement dans...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Robin Rivaton
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Robin Rivaton est chargé de mission d'un groupe dans le domaine des infrastructures. Il a connu plusieurs expériences en conseil financier, juridique et stratégique à Paris et à Londres.Impliqué dans vie des idées, il écrit régulièrement dans...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La propagation des théories "déclinistes" a connu en France une formidable accélération depuis la crise de 2008. Ce mouvement fait aujourd'hui son lit avec la même exagération que déployaient les tenants de la France "locomotive de l'Europe" des années 2000. Pourtant la France a vécu, en une décennie, une véritable révolution culturelle passée inaperçue. Les Français se sont convertis de manière autonome mais généralisée, non par passion mais par raison, à l'individualisme libéral. Extrait de "La France est prête - Nous avons déjà changé", de Robin Rivaton, publié chez Les Belles Lettres (1/2).

À la lumière du temps long, force est d’admettre que le mot « déclin » ne sied pas à la situation française. Je lui préfère donc le mot « retard ». La France a décroché par rapport à ses voisins et ses concurrents internationaux sur les dix dernières années. Alors que les années 1990 avaient été plutôt positives pour notre pays, la France maintenant son rang de grande puissance, nous sommes l’un des pays qui ont le moins profité des opportunités offertes par la mondialisation et par les développements technologiques de la troisième révolution industrielle. Aux indicateurs avancés ont succédé des faiblesses structurelles que la crise a mises à nu. Le retard français n’a rien de conjoncturel et la crise y est totalement exogène. Les chiffres invoqués au secours du propos décliniste se suivent et se ressemblent, masquant souvent l’essentiel. Pour ne pas tomber dans le piège du constat statistique qui au final ne fait qu’accumuler des éléments interdépendants les uns les autres, cherchant à noircir le tableau en noyant le lecteur, je ne retiendrai que quatre chiffres moins connus mais plus importants que les traditionnels taux de chômage ou niveau d’endettement public :

• Le nombre de robots industriels pour 10 000 ouvriers dans l’industrie manufacturière était de 122 en France contre 131 en Espagne, 135 aux États-Unis, 159 en Italie et 261 en Allemagne 2. Entre 2003 et 2011, notre pays est passé du quatrième au huitième rang mondial dans ce domaine. Ce chiffre, loin d’être anecdotique, illustre l’absence d’investissement des entreprises françaises dans des outils et des méthodes de production innovantes, ainsi qu’en recherche et développement, ces dix dernières années. Notre production de biens a donc décru en qualité.

• Le niveau de la production industrielle est retombé à son niveau de 1994, il y a vingt ans. Ce chiffre montre la réalité de la désindustrialisation, au-delà des débats sur le glissement des activités de l’industrie aux services. Notre appareil de production, en manque de compétitivité, et la faiblesse de notre gamme de produits ne nous permettent plus d’obtenir des marchés à l’exportation. Notre part de marché dans le commerce mondial est passée de 6 % en moyenne dans les années 1990 à 4 % dans les années 2000 .

• Alors qu’il est encore courant d’entendre tel homme politique ou tel essayiste citer parmi les atouts de notre pays sa forte productivité par tête, il faut savoir que sur les cinq dernières années, la France a généré l’une des plus faibles croissances de la productivité du travail des grands pays développés (0,2 % contre 0,5 % pour l’Allemagne et 0,7 % pour le Royaume-Uni). Ceci provient en partie de l’échec croissant d’un système scolaire qui recrache chaque année un jeune sur six sans diplôme autre que le brevet. La France est ainsi le seul pays de l’ensemble de l’OCDE 4 qui a vu la proportion de jeunes de 15 à 19 ans suivant une formation décroître entre 1995 et 2011 et dont la proportion de jeunes de 20 à 29 ans suivant une formation a stagné sur la même période. Cela conduit le pays à créer des emplois de services peu qualifiés qui sont, par nature, faiblement productifs et ne procurent pas ou très peu de recettes à l’exportation. Le sujet de l’éducation est le boulet le plus lourd que traîne aux pieds notre pays. Il est d’autant plus lourd que ses pleins effets négatifs n’apparaîtront pas avant une décennie.

• Résultant des problèmes évoqués ci-dessus, un manque d’investissement et une main-d’oeuvre moins productive car moins bien formée, le produit intérieur brut (PIB) par habitant – qui exprime la richesse créée en une année par tête – est en baisse de 4 % depuis son plus haut historique de 2007. Début 2014, il est revenu au niveau de janvier 2006. Nous venons donc de perdre huit années, huit années durant lesquelles notre richesse par habitant, et par conséquent notre niveau de vie, n’a pas progressé alors qu’il évoluait positivement chez nos voisins. Pour prendre la dimension de ce retard, le PIB par habitant français et allemand était de 15 % supérieur au PIB par habitant moyen de l’Union européenne à 28 pays en 2002. Dix ans plus tard, le PIB par habitant était de 21 % supérieur à la moyenne en Allemagne, à mettre en parallèle à un cacochyme 8 % en France. La crise de 2008 a passé la France au révélateur. Alors qu’il a fallu attendre vingt-deux trimestres pour que le PIB atteigne son niveau d’avant-crise suite au choc de 2008, le délai de redressement n’avait été que de six trimestres en 1975, cinq en 1980, huit en 1992 et deux en 2001. Alors que le monde fait preuve d’une croissance endurante – les États-Unis en sont déjà à vingt trimestres de croissance consécutifs soit autant que la moyenne des périodes d’expansion post-crise –, nous vivons une crise permanente. La France a connu l’une des plus incroyables pertes de richesse au monde. La position extérieure nette (PEN) d’une économie est la différence entre l’ensemble des créances étrangères détenues par les résidents et l’ensemble des dettes des résidents envers l’étranger. Une économie dont la PEN est négative se trouve donc dans une situation d’endettement net vis-à-vis du reste du monde. La France, gouvernement, entreprises et ménages cumulés, avait une dette stable d’environ 4 % de la richesse créée chaque année, le PIB, par rapport au reste du monde lors des deux dernières décennies. Entre 2006 et 2012, celleci est passée de + 1,1 % à- 21,1 %. Ramené à l’échelle d’un ménage moyen français, cela signifie que les investisseurs étrangers vous devez 385 euros en 2006 alors que vous leur devez aujourd’hui 7 600 euros.

Extrait de "La France est prête - Nous avons déjà changé",  de Robin Rivaton, publié chez Les Belles Lettres, 2014. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

07.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires