En direct
Best of
Best of du 22 au 28 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

02.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

03.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

04.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

07.

La Chine ouvre des camps spéciaux pour le coronavirus: des personnes en train de se balader dans les rues de l'Hubei sont enfermées pour être "rééduquées"

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Social
Violence
Incendies déclenchés à Paris lors d'affrontement entre manifestants et force de l'ordre
il y a 13 heures 15 min
pépites > International
Coronavirus
La Chine ouvre des camps spéciaux pour le coronavirus: des personnes en train de se balader dans les rues de l'Hubei sont enfermées pour être "rééduquées"
il y a 14 heures 51 min
light > Société
Violences sexuelles
Samantha Geimer hausse le ton contre un nouvel emballement médiatique autour de l' "affaire Polanski"
il y a 18 heures 59 sec
décryptage > Politique
Municipales

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

il y a 19 heures 36 min
décryptage > Economie
Mauvais pari ?

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

il y a 20 heures 32 sec
décryptage > Santé
Directives et recommandations sanitaires

Mesures contre la propagation du Coronavirus : derrières les déclarations publiques, la pagaille sur le terrain ?

il y a 20 heures 49 min
décryptage > Société
Pandémie

Coronavirus : quand la nature se remet à nous faire peur

il y a 22 heures 17 min
pépites > Environnement
Justice
La société Lubrizol a été mise en examen pour "atteinte grave" à la santé et à l’environnement suite à l'incendie de son site de Rouen
il y a 1 jour 7 heures
light > Culture
Grande famille du cinéma français ?
45e cérémonie des César : Brigitte Bardot publie un message de soutien à Roman Polanski qui "sauve le cinéma de sa médiocrité"
il y a 1 jour 8 heures
light > Economie
Nominations
Nicolas Sarkozy et Guillaume Pepy vont entrer au conseil de surveillance de Lagardère
il y a 1 jour 10 heures
pépites > Consommation
Consommation
Les steaks hachés bio de supermarché épinglés par 60 millions de consommateurs
il y a 14 heures 2 min
pépite vidéo > International
Immigration
Après la mort de 33 de ses soldats en Syrie, la Turquie décide de ne plus bloquer les migrants à sa frontière
il y a 16 heures 18 min
décryptage > International
Tribune

L’espace maritime marocain et la question du Sahara Occidental

il y a 19 heures 15 min
décryptage > Politique
L'infini et la bêtise

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

il y a 19 heures 44 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
Comment poser la question du séparatisme islamiste en France ?
il y a 20 heures 11 min
décryptage > Politique
Dérision et ricanements à tous les étages

Ce gisement de voix sur lequel pourraient miser les candidats osant résister à l’intimidation par “l’humour” médiatique

il y a 21 heures 15 min
décryptage > Santé
Crise de l'hôpital français

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

il y a 22 heures 42 min
pépites > Justice
Centre hospitalier de Mont-de-Marsan
Claude Sinké, l’auteur présumé des coups de feu à la mosquée de Bayonne, est mort
il y a 1 jour 8 heures
pépites > Santé
Nouveau bilan
38 cas de coronavirus ont été identifiés en France dont 12 liés au patient infecté dans l’Oise
il y a 1 jour 9 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Russie et la France, de Pierre Le Grand à Lénine" de Hélène Carrère d’Encausse, de l’Académie française : une mine d’informations sur le passé… avec une trop brève réflexion sur l’avenir !

il y a 1 jour 13 heures
© Reuters
Pourquoi le mot "déclin" ne sied pas à la situation économique française
© Reuters
Pourquoi le mot "déclin" ne sied pas à la situation économique française
Bonnes feuilles

En retard, simplement en retard : pourquoi le mot "déclin" ne sied pas à la situation économique française

Publié le 04 octobre 2014
La propagation des théories "déclinistes" a connu en France une formidable accélération depuis la crise de 2008. Ce mouvement fait aujourd'hui son lit avec la même exagération que déployaient les tenants de la France "locomotive de l'Europe" des années 2000. Pourtant la France a vécu, en une décennie, une véritable révolution culturelle passée inaperçue. Les Français se sont convertis de manière autonome mais généralisée, non par passion mais par raison, à l'individualisme libéral. Extrait de "La France est prête - Nous avons déjà changé", de Robin Rivaton, publié chez Les Belles Lettres (1/2).
Robin Rivaton est chargé de mission d'un groupe dans le domaine des infrastructures. Il a connu plusieurs expériences en conseil financier, juridique et stratégique à Paris et à Londres.Impliqué dans vie des idées, il écrit régulièrement dans...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Robin Rivaton
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Robin Rivaton est chargé de mission d'un groupe dans le domaine des infrastructures. Il a connu plusieurs expériences en conseil financier, juridique et stratégique à Paris et à Londres.Impliqué dans vie des idées, il écrit régulièrement dans...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La propagation des théories "déclinistes" a connu en France une formidable accélération depuis la crise de 2008. Ce mouvement fait aujourd'hui son lit avec la même exagération que déployaient les tenants de la France "locomotive de l'Europe" des années 2000. Pourtant la France a vécu, en une décennie, une véritable révolution culturelle passée inaperçue. Les Français se sont convertis de manière autonome mais généralisée, non par passion mais par raison, à l'individualisme libéral. Extrait de "La France est prête - Nous avons déjà changé", de Robin Rivaton, publié chez Les Belles Lettres (1/2).

À la lumière du temps long, force est d’admettre que le mot « déclin » ne sied pas à la situation française. Je lui préfère donc le mot « retard ». La France a décroché par rapport à ses voisins et ses concurrents internationaux sur les dix dernières années. Alors que les années 1990 avaient été plutôt positives pour notre pays, la France maintenant son rang de grande puissance, nous sommes l’un des pays qui ont le moins profité des opportunités offertes par la mondialisation et par les développements technologiques de la troisième révolution industrielle. Aux indicateurs avancés ont succédé des faiblesses structurelles que la crise a mises à nu. Le retard français n’a rien de conjoncturel et la crise y est totalement exogène. Les chiffres invoqués au secours du propos décliniste se suivent et se ressemblent, masquant souvent l’essentiel. Pour ne pas tomber dans le piège du constat statistique qui au final ne fait qu’accumuler des éléments interdépendants les uns les autres, cherchant à noircir le tableau en noyant le lecteur, je ne retiendrai que quatre chiffres moins connus mais plus importants que les traditionnels taux de chômage ou niveau d’endettement public :

• Le nombre de robots industriels pour 10 000 ouvriers dans l’industrie manufacturière était de 122 en France contre 131 en Espagne, 135 aux États-Unis, 159 en Italie et 261 en Allemagne 2. Entre 2003 et 2011, notre pays est passé du quatrième au huitième rang mondial dans ce domaine. Ce chiffre, loin d’être anecdotique, illustre l’absence d’investissement des entreprises françaises dans des outils et des méthodes de production innovantes, ainsi qu’en recherche et développement, ces dix dernières années. Notre production de biens a donc décru en qualité.

• Le niveau de la production industrielle est retombé à son niveau de 1994, il y a vingt ans. Ce chiffre montre la réalité de la désindustrialisation, au-delà des débats sur le glissement des activités de l’industrie aux services. Notre appareil de production, en manque de compétitivité, et la faiblesse de notre gamme de produits ne nous permettent plus d’obtenir des marchés à l’exportation. Notre part de marché dans le commerce mondial est passée de 6 % en moyenne dans les années 1990 à 4 % dans les années 2000 .

• Alors qu’il est encore courant d’entendre tel homme politique ou tel essayiste citer parmi les atouts de notre pays sa forte productivité par tête, il faut savoir que sur les cinq dernières années, la France a généré l’une des plus faibles croissances de la productivité du travail des grands pays développés (0,2 % contre 0,5 % pour l’Allemagne et 0,7 % pour le Royaume-Uni). Ceci provient en partie de l’échec croissant d’un système scolaire qui recrache chaque année un jeune sur six sans diplôme autre que le brevet. La France est ainsi le seul pays de l’ensemble de l’OCDE 4 qui a vu la proportion de jeunes de 15 à 19 ans suivant une formation décroître entre 1995 et 2011 et dont la proportion de jeunes de 20 à 29 ans suivant une formation a stagné sur la même période. Cela conduit le pays à créer des emplois de services peu qualifiés qui sont, par nature, faiblement productifs et ne procurent pas ou très peu de recettes à l’exportation. Le sujet de l’éducation est le boulet le plus lourd que traîne aux pieds notre pays. Il est d’autant plus lourd que ses pleins effets négatifs n’apparaîtront pas avant une décennie.

• Résultant des problèmes évoqués ci-dessus, un manque d’investissement et une main-d’oeuvre moins productive car moins bien formée, le produit intérieur brut (PIB) par habitant – qui exprime la richesse créée en une année par tête – est en baisse de 4 % depuis son plus haut historique de 2007. Début 2014, il est revenu au niveau de janvier 2006. Nous venons donc de perdre huit années, huit années durant lesquelles notre richesse par habitant, et par conséquent notre niveau de vie, n’a pas progressé alors qu’il évoluait positivement chez nos voisins. Pour prendre la dimension de ce retard, le PIB par habitant français et allemand était de 15 % supérieur au PIB par habitant moyen de l’Union européenne à 28 pays en 2002. Dix ans plus tard, le PIB par habitant était de 21 % supérieur à la moyenne en Allemagne, à mettre en parallèle à un cacochyme 8 % en France. La crise de 2008 a passé la France au révélateur. Alors qu’il a fallu attendre vingt-deux trimestres pour que le PIB atteigne son niveau d’avant-crise suite au choc de 2008, le délai de redressement n’avait été que de six trimestres en 1975, cinq en 1980, huit en 1992 et deux en 2001. Alors que le monde fait preuve d’une croissance endurante – les États-Unis en sont déjà à vingt trimestres de croissance consécutifs soit autant que la moyenne des périodes d’expansion post-crise –, nous vivons une crise permanente. La France a connu l’une des plus incroyables pertes de richesse au monde. La position extérieure nette (PEN) d’une économie est la différence entre l’ensemble des créances étrangères détenues par les résidents et l’ensemble des dettes des résidents envers l’étranger. Une économie dont la PEN est négative se trouve donc dans une situation d’endettement net vis-à-vis du reste du monde. La France, gouvernement, entreprises et ménages cumulés, avait une dette stable d’environ 4 % de la richesse créée chaque année, le PIB, par rapport au reste du monde lors des deux dernières décennies. Entre 2006 et 2012, celleci est passée de + 1,1 % à- 21,1 %. Ramené à l’échelle d’un ménage moyen français, cela signifie que les investisseurs étrangers vous devez 385 euros en 2006 alors que vous leur devez aujourd’hui 7 600 euros.

Extrait de "La France est prête - Nous avons déjà changé",  de Robin Rivaton, publié chez Les Belles Lettres, 2014. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

02.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

03.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

04.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

07.

La Chine ouvre des camps spéciaux pour le coronavirus: des personnes en train de se balader dans les rues de l'Hubei sont enfermées pour être "rééduquées"

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires