En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

02.

"Pourquoi les Africains qui se disent victimes du racisme en France ne retournent-ils pas en Afrique ?"

03.

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

04.

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

05.

Pourquoi une élection de Joe Biden ne rétablirait pas les relations transatlantiques du monde d’avant

06.

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

07.

Ces 40% de contaminés asymptomatiques qui pourraient être la clé contre la Covid-19

01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

03.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

04.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

05.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

06.

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Europe
Distanciation sociale
Interdiction en Galice : la fumée de cigarette peut-elle transmettre le coronavirus ?
il y a 1 heure 15 min
décryptage > France
Ecoutons-là

"Pourquoi les Africains qui se disent victimes du racisme en France ne retournent-ils pas en Afrique ?"

il y a 2 heures 26 min
décryptage > Economie
Résilience face au climat

Canicules, inondations et tempêtes : la vulnérabilité humaine et économique diminue avec les années

il y a 3 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Les Jungles rouges" de Jean-Noël Orengo, les rêves suscités par l’Indochine et l’Extrême-Orient, de 1924 à 1951

il y a 16 heures 53 min
pépite vidéo > Consommation
Parfums de l'été
Paris : Matthieu Carlin, le chef pâtissier du Crillon, propose les glaces du célèbre palace dans un food truck
il y a 18 heures 1 min
light > France
Lieu mythique
Covid-19 : Sénéquier, le célèbre établissement de Saint-Tropez, ferme temporairement
il y a 19 heures 41 min
pépites > Economie
Monde d'après
Plan de relance : Bruno Le Maire annonce le déblocage d’un milliard d'euros en faveur des relocalisations
il y a 21 heures 48 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive
il y a 23 heures 15 min
pépite vidéo > Santé
Protection contre le virus
Port du masque : Olivier Véran présente la règle "ABCD"
il y a 1 jour 22 min
décryptage > Culture
Et "Le bateau ivre" ça se prononce comment en wesh wesh ?

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

il y a 1 jour 2 heures
décryptage > Santé
Nouvel espoir

Ces 40% de contaminés asymptomatiques qui pourraient être la clé contre la Covid-19

il y a 1 heure 41 min
décryptage > Société
Nihilisme sociétal

Alerte à la pseudo justice sociale : cette culture de l’excuse qui (co)produit la violence qui nous envahit

il y a 2 heures 51 min
décryptage > International
Maison Blanche

Pourquoi une élection de Joe Biden ne rétablirait pas les relations transatlantiques du monde d’avant

il y a 3 heures 44 min
pépites > France
Acted
Français tués au Niger : Jean Castex va présider une cérémonie d’hommage ce vendredi
il y a 17 heures 17 min
pépites > International
Diplomatie
Donald Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Emirats arabes unis
il y a 18 heures 19 min
pépites > Environnement
Pollution
Une plainte a été déposée contre Nestlé pour pollution après la mort de milliers de poissons dans les Ardennes
il y a 20 heures 14 min
pépites > International
Bras de fer diplomatique
Recep Tayyip Erdogan accuse Emmanuel Macron de "colonialisme" et de "spectacle" pour sa visite au Liban
il y a 22 heures 39 min
pépites > Santé
Démasquée
Une médecin du Bas-Rhin a été suspendue pour avoir délivré de faux certificats médicaux contre le port du masque
il y a 23 heures 31 min
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Vous avez dit "cluster" ?

il y a 1 jour 2 heures
Tribune

Etat islamique : les humanitaires dans la gueule du loup ?

Publié le 01 octobre 2014
Une tribune de Jean-Yves Troy, directeur général de Solidarités international.
Jean-Yves Troy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Troy est Directeur Géneral de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL. Diplomé en gestion des entreprises dans les pays en développement, il a effectué sa première mission humanitaire en 1988 en Irak. Après un bref passage au sein de BFM Business en 1999,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une tribune de Jean-Yves Troy, directeur général de Solidarités international.

"Mais pourquoi vous allez vous fourrer dans la gueule du loup ?". C’est ce que l’on m’a récemment  renvoyé  après l’assassinat de David Haines, humanitaire britannique travaillant pour une ONG française, assassiné le 14 septembre 2014 en Syrie.

Parfois je me pose la question, le temps de quelques secondes. Puis elle est vite évacuée. Tout simplement parce qu’elle touche à notre raison d’être. A ce qui, chaque jour, nous anime : venir en aide aux plus fragiles, aux plus vulnérables, aux plus démunis face aux conséquences dramatiques d’un conflit. Secourir à la mesure des souffrances, en priorité aux détresses les plus urgentes, sans distinction de race, de nationalité, de religion, de condition sociale ou d’affiliation politique. Faire savoir et continuer à prouver qu’il existe bel et bien une aide désintéressé déconnectée des calendriers politique, économique ou judicaire. Ces principes fondamentaux qui régissent l’humanitaire depuis la création de la Croix-Rouge doivent continuer à vivre. Parce qu’ils sont aussi un pilier du "vivre ensemble" de la constitution d’un Etat, d’une société.

Intégrer cette menace

En tant qu’organisation d’aide humanitaire dans des situations d’urgence, oui nous sommes proches de la gueule du loup. Les humanitaires, comme les journalistes, sont les plus ciblés, parce qu’ils continuent de parcourir ces zones et d’être au contact de ceux qui n’ont d’autre choix que de subir. Nos objectifs sont différents : témoigner d’un côté, aider de l’autre, mais ils sont complémentaires. Alors quand nous sommes parmi les derniers sur ces terrains les menaces peuvent se faire plus fortes. Et quand la France entre en guerre en Irak, une menace s’ajoute alors à celles déjà identifiées.

Hervé Gourdel, randonneur, a été assassiné en Algérie 10 jours après David Haines. Il a été assassiné parce qu’il était français. Cette nouvelle donnée dans notre analyse ne doit à aucun moment nous faire céder à la panique. Nous devons intégrer cette menace dans nos façons de faire, dans notre discours, dans nos actions au quotidien, avec pour seul objectif de continuer à rester opérationnels auprès des populations les plus vulnérables. Continuer à travailler sur notre connaissance et notre analyse des contextes, adopter des règles de sécurité, mais surtout nous adapter en permanence pour minimiser notre exposition. Trouver de nouvelles voies pour continuer à délivrer une aide humanitaire, tout en gardant le contrôle sur sa traçabilité. C’est cette équation qu’il nous faut résoudre en permanence.

La juste balance

Il reste certes des inconnues. D’autres vont même surgir et venir troubler nos certitudes. C’est la juste balance entre le bénéfice que nous apportons et le risque pris par nos équipes nationales et internationales que nous devons évaluer au quotidien. Un autre danger serait de traiter cette question en baissant notre exposition : c’est simple, il suffit de déserter ces zones. Pas d’actions, pas de présence, pas de risques. 

Si nous cédons à la panique, des zones de non droit vont continuer à se développer, entraînant les populations dans une descente aux enfers sans témoins. Si nous restons, nous prenons des risques. C’est vrai. Nous en sommes conscients. Réévaluer en permanence ces situations, trouver la juste balance entre les risques que nous courons et les besoins auxquels nous répondons. C’est ce que nous allons continuer à faire pour ne pas tomber dans cette autre gueule du loup, tout aussi menaçante : l’inaction, qui n’a pour le coup plus rien d’humanitaire.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires