En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

04.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

05.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

06.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

07.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

ça vient d'être publié
pépites > Terrorisme
Lutte antiterroriste
Un projet d'attentat "inspiré du 11 septembre" a été déjoué en France
il y a 9 min 25 sec
décryptage > Société
Laïcité

Sur le voile, Jean-Michel Blanquer a dix longueurs d’avance sur Emmanuel Macron

il y a 53 min 39 sec
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 2 heures 2 min
décryptage > France
Effets

Loi alimentation : le gouvernement persiste malgré les effets pervers

il y a 3 heures 54 min
décryptage > Europe
Brexit

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

il y a 4 heures 17 min
décryptage > Consommation
Non on ne vous parle pas d’Apple

Cosmic Crisp, la nouvelle pomme américaine qui part à l’assaut du monde

il y a 5 heures 5 min
décryptage > International
Merci Barack

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

il y a 5 heures 37 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 16 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 21 heures 26 min
pépites > Justice
Recours
Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme
il y a 23 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L'un de nous deux" de Jean-Noël Jeanneney

il y a 1 jour 8 min
pépites > France
Casse-tête budgétaire
L'Assemblée nationale valide la suppression de la taxe d'habitation
il y a 38 min 33 sec
pépites > France
TER
Un mouvement social "inopiné" à la SNCF perturbe la circulation
il y a 1 heure 3 min
décryptage > Société
Bonne gouvernance

Pour sortir (enfin) de la crise des services publics

il y a 3 heures 30 min
rendez-vous > France
Géopolitico-scanner
Destin méditerranéen, immigration, communautarisme, délinquance : Marseille sans fatalisme mais sans langue de bois, entretien avec un homme politique qui monte, Bruno Gilles
il y a 4 heures 6 min
décryptage > Economie
Règle commune

Taxation des multinationales : l’OCDE fait un petit pas sur un très grand chemin

il y a 4 heures 35 min
décryptage > Religion
Persécutions ?

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

il y a 5 heures 21 min
décryptage > Europe
UE

Brexit : petites leçons pour l’Europe (et pour la stabilité des démocraties occidentales) après 3 ans de chaos politique britannique

il y a 5 heures 54 min
pépite vidéo > Faits divers
En vert et contre tous
Des activistes d'Extinction Rebellion violemment dégagés du toit d'un métro à Londres
il y a 22 heures 11 min
pépites > Politique
Commission
Blanquer contre Taché : LREM tente une médiation
il y a 23 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "La porte sans entrée. Approche du Zen" : Devenez ou restez zen, vous vous en porterez mieux !

il y a 1 jour 13 min
© Reuters
L'actrice Emma Watson a prononcé un discours remarqué à l'ONU.
© Reuters
L'actrice Emma Watson a prononcé un discours remarqué à l'ONU.
Girl power

Féminisme : Emma Watson frappe un grand coup mais pourra-t-elle marquer les comportements autant que les esprits ?

Publié le 27 septembre 2014
Nommée ambassadrice pour les droits des femmes par les Nations Unies, l'actrice britannique Emma Watson a fait un long discours très remarqué ce dimanche 21 septembre pour défendre une campagne pour l'égalité hommes-femmes. Mais derrière les mots et les opérations médiatiques, les célébrités ont bien du mal à changer les mentalités.
Valérie Gorin travaille au département de sociologie de Genève. Elle a travaillé dans le cadre du projet "l'information people, un oxymore ". Elle contribue de façon ponctuelle dans le cadre des cours de sociologie des récits et des sociologie de la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Valérie Gorin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Valérie Gorin travaille au département de sociologie de Genève. Elle a travaillé dans le cadre du projet "l'information people, un oxymore ". Elle contribue de façon ponctuelle dans le cadre des cours de sociologie des récits et des sociologie de la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nommée ambassadrice pour les droits des femmes par les Nations Unies, l'actrice britannique Emma Watson a fait un long discours très remarqué ce dimanche 21 septembre pour défendre une campagne pour l'égalité hommes-femmes. Mais derrière les mots et les opérations médiatiques, les célébrités ont bien du mal à changer les mentalités.

Atlantico : L'actrice Emma Watson a prononcé à la tribune de l'ONU un discours très médiatisé sur la cause des femmes. Si ses propos ont été très appréciés par certains, d’autres se sont indignés. Quel impact ce genre de discours a-t-il concrètement ? Ces engagements permettent-ils de faire changer les choses ?

Valérie Gorin : L'indignation est née du fait que certains questionnent encore le lien entre célébrités et politique. Cela engendre beaucoup de questions concernant le manque de légitimité de la part des célébrités pour traiter des sujets dits sérieux, ou en tout cas hors du champ du divertissement et hors des compétences des artistes. Ce genre de discours engendre parfois une grande attention médiatique, justement parce qu'on focalise l'attention sur la star et son immersion dans le milieu politique et humanitaire, mais très rarement sur le contenu. Concrètement, si l'on analyse la façon dont le discours d'Emma Watson est relayé par la presse occidentale, on parle surtout du fait qu'Emma Watson a parlé devant devant l'assemblée de l'ONU, mais pas réellement des réalités qu'elle a tenté d'évoquer. Or c'est justement des réalités sociales, culturelles et politiques qu'elle évoque dont il faudrait parler, critiquer, pour faire avancer les choses. Ce qui fait que ces discours ont peu d'impact car ils ont lieu dans un monde occidental qui est déjà au courant des inégalités. De plus, pour changer les mentalités, il faut des actions de longue haleine qui touchent surtout à l'éducation et au genre, et pas tellement à des coups d'éclat dans les Nations Unies.

Comment expliquer le décalage entre des résultats souvent faibles sur le terrain de ce genre de prise de position alors même que les déclarations sont souvent largement suivies et commentées ? La "forme" people tue-t-elle le fond ?

Parce qu'il faut renvoyer à la question de qui les commente et les suit. Ces événements sont des événements médiatiques occidentaux, pour les occidentaux, dans un espace politique qui se dit international mais qui est largement dominé par les Occidentaux. Dans la question du droit des femmes évoqué par Emma Watson, l'Europe et les Etats-Unis ont encore beaucoup à faire pour parvenir à l'égalité des sexes, mais les droits des femmes sont quand même largement acquis par rapport à des réalités hors occidentales. Or en faisant intervenir une star européenne, on limite justement la portée du discours. En plus de cela, la "forme" people peut ne pas avoir de légitimé pour tous, parce qu'elle passera pour non experte de la situation. Toutefois, si le discours avait été effectué par une personne experte des droits des femmes, mais inconnue sur la scène internationale, il n'est pas sûr que le discours aurait été relayé de façon aussi vaste dans la presse. On est donc dans une stratégie médiatique à double tranchant : d'un côté le risque de décrédibiliser un message parce qu'il est porté par une star du divertissement, de l'autre la nécessité d'attirer l'attention médiatique.

En quoi un discours féministe aurait-il plus d’impact s’il était prononcé par une personnalité originaire d’un pays où les droits des femmes sont limités ? Quelles sont les autres limites du discours d’Emma Watson ?

Il aurait peut-être plus d'impact s'il était porté par une femme originaire d'un pays non-occidental parce qu'il serait plus représentatif des réalités rencontrées par ces femmes. Quelle peut être le lien entre une femme blanche, anglaise, richissime et connue comme Emma Watson, libre de ses choix et de ses propos, libre de se marier avec qui elle veut, libre d'être éduquée et de choisir le métier qu'elle veut, avec les réalités de vie des femmes afghanes, somaliennes, congolaises ? Les limites du discours du Watson concernent justement les disparités entre pays riches et démocratiques et celles des pays émergents, sous le joug de régimes autocratiques, extrêmistes ou simplement dans des régions ou le simple droit à l'éducation des filles n'est pas garanti. Watson mélange différents niveaux de féminisme, d'activisme et de droits des femmes. On ne peut comparer l'égalité des salaires entre hommes et femmes, par exemple, au droit à la scolarisation des filles au Pakistan.

Quelles évolutions observent-t-on au niveau de l’activisme et de l’engagement des célébrités pour une cause ?

On remarque un changement récent et plus généralisé de "l'intrusion" des célébrités dans des espaces autrefois confinés aux politiques, experts et policy-makers. Cela fait longtemps que les Nations Unies utilisent les ambassadeurs de bonne volonté, et cela fait longtemps que les stars s'expriment pour des causes qu'elles défendent. Mais la prise de paroles a généralement lieu dans les médias, sur le terrain de crise. On a tous vu des Angelina Jolie ou des George Clooney s'exprimer depuis le Pakistan ou le Tchad, mais on ne les a pratiquement jamais vus dans des espaces comme l'assemblée générale de l'ONU. C'est une stratégie nouvelle que de les amener maintenant directement là où sont prises les décisions. Cela existe déjà depuis une décennie au Forum économique de Davos, qui a ajouté à sa liste d'intervenant des personnalités people comme Bono ou Angelina Jolie. Mais c'est nouveau pour les Nations Unies.

Les déclarations d'Emma Watson, et d'autres avant elles, ont déclenché de nombreuses critiques et des menaces qui ont quasiment recouvert le fond du message. Les people ne sont-ils pas finalement les "pires" ambassadeurs des causes qu'ils défendent ? Pourquoi dès lors sont-ils si courtisés ?

Ils sont si courtisés parce qu'au final ils sont des puissants moteurs de mobilisation. Si l'on réfléchit au choix d'Emma Watson, qui n'a jamais vraiment fait parler d'elle auparavant pour des engagements quelconques, on peut se questionner sur la crédibilité d'une jeune femme comme elle. Mais avec le choix d'une telle personnalité, on cherche justement à s'attirer l'attention d'un public blanc et jeune. N'oublions pas que beaucoup de jeunes femmes américaines ont récemment posté des images d'elles sur facebook avec des panneaux sur lesquelles elles disent ne pas se sentir concernées par le féminisme, car elles n'ont pas été violées ou frappées par leur conjoint, ou parce qu'elles ne haïssent pas les hommes. On assiste aussi à un recul ou une incompréhension du féminisme dans des pays où l'on pensait qu'il était acquis, et c'est probablement aussi en réaction à ce type de confusions que la campagne défendue par Watson est lancée. Peu importe peut-être que le message de fond soit noyé, il a au moins suscité l'attention. Et avec les critiques - positives ou négatives - qui ont été faites, il est fort probable que beaucoup de personnes sont allées voir le discours sur Internet. Cela n'aurait jamais été le cas si les médias avaient titré "les Nations Unies lancent un nouveau programme pour les droits des femmes". Le buzz sert donc aussi à l'objectif final.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

04.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

05.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

06.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

07.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires