En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

06.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

03.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

04.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Ministres
Remaniement : retrouvez l’annonce de la composition du gouvernement de Jean Castex
il y a 2 heures 26 min
pépites > Faits divers
Violente agression
Bayonne : un conducteur de bus en état de mort cérébrale, cinq personnes placées en garde à vue
il y a 5 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La vie mensongère des adultes" de Elena Ferrante : un roman d’apprentissage bien sombre et trop prévisible malgré des personnages campés avec talent

il y a 8 heures 5 min
pépites > Santé
Covid-19
239 chercheurs alertent l'OMS sur la transmission du coronavirus par voie aérienne
il y a 9 heures 7 min
light > Culture
Pour une poignée… de bandes originales
Mort du compositeur italien Ennio Morricone, le "maestro" du cinéma
il y a 11 heures 34 min
décryptage > Economie
Menace persistante du virus

Covid-19 : pendant que la pandémie s’étend, la finance regarde un risque de récidive aux États-Unis

il y a 12 heures 31 min
décryptage > High-tech
Piratage informatique

La guerre des codes : les cyberattaques redéfinissent les lignes de bataille des conflits mondiaux

il y a 13 heures 44 min
décryptage > Histoire
Encore un effort

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

il y a 14 heures 18 min
décryptage > Société
Bien gérer son stress

Comment prendre des décisions importantes (sans se noyer... ni se tromper)

il y a 15 heures 3 min
décryptage > Politique
Tous les nouveaux chemins mènent à Rome... ou nulle part

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

il y a 15 heures 41 min
pépites > Politique
Nominations
Remaniement : retrouvez la liste du nouveau gouvernement de Jean Castex
il y a 5 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le cottage aux oiseaux" de Eva Meijer : en pleine vague verte, c’est le moment ou jamais de déguster ce bijou !

il y a 7 heures 52 min
pépites > Santé
Bayannur
Chine : un cas de peste bubonique a été découvert en Mongolie intérieure
il y a 8 heures 24 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Gouvernement politicien ou gouvernement d’entrepreneurs ? Un choix entre un destin personnel et celui de l’économie

il y a 10 heures 5 min
décryptage > Santé
Action gouvernementale

Deuxième vague du Coronavirus : Olivier Véran a un plan, pourquoi donc s’inquiéter ?

il y a 12 heures 10 min
pépite vidéo > France
Oeuvre ciblée
Stains : la fresque en hommage à George Floyd et Adama Traoré a été vandalisée
il y a 13 heures 15 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Petit best of des applications et gadgets tech à ne pas oublier avant de partir en vacances
il y a 14 heures 1 min
décryptage > Economie
Survie économique

Ce que nous apprend le top 100 des entreprises mondiales ayant le plus bénéficié de la crise du Coronavirus

il y a 14 heures 37 min
décryptage > Economie
Transactions immobilières

Hausse ou baisse : quel impact redouter de la crise du coronavirus sur l’immobilier ?

il y a 15 heures 23 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Pour beaucoup de chefs d’entreprises, les écologistes peuvent faire capoter le plan de relance...

il y a 16 heures 3 min
info atlantico
© Commons.wikimedia.org
 63% des Français pensent que le travail au noir est plus pratiqué qu'avant.
© Commons.wikimedia.org
 63% des Français pensent que le travail au noir est plus pratiqué qu'avant.
Noir, c'est noir

Pour les Français, le recours au travail au noir augmente fortement

Publié le 24 septembre 2014
SONDAGE EXCLUSIF - 63% des Français pensent que le travail au noir est plus pratiqué qu'avant, mais seuls 10% d'entre eux avouent s'y adonner. Dans un rapport publié le mercredi 17 septembre, la Cour des comptes dénonce l'explosion du travail au noir, une fraude qui se chiffrerait à plus de 20 milliards d'euros.
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
SONDAGE EXCLUSIF - 63% des Français pensent que le travail au noir est plus pratiqué qu'avant, mais seuls 10% d'entre eux avouent s'y adonner. Dans un rapport publié le mercredi 17 septembre, la Cour des comptes dénonce l'explosion du travail au noir, une fraude qui se chiffrerait à plus de 20 milliards d'euros.

L’évolution du recours au travail au noir dans son entourage

Question : Avez-vous le sentiment qu’autour de vous le travail au noir est… ?

Jérôme Fourquet : C’est la première étude d’opinion sur une tentative d’ébauche de l’estimation de l’ampleur du phénomène. Par définition comme c’est un peu frauduleux et illicite, on s’est attendu à une certaine stratégie de dissimulation de la part des interviewés, ce qu’on a essayé de limiter autant que faire ce peut en réalisant l’enquête online, et non pas au téléphone ni en face à face. Nous avons interrogé 2000 personnes pour avoir des bases solides. On a également construit le questionnaire en parlant d’abord de l’estimation du ressenti autour de soi avant d’entrer progressivement dans le vif du sujet. On arrive donc à une estimation qui permet déjà d’avoir quelques points de repère sur la réalité de ce phénomène et éventuellement sa dynamique à l’heure du ras le bol fiscal est de plus en plus palpable avec un mouvement de rejet vis-à-vis de l’impôt. Les recettes fiscales attendues par Bercy ne sont pas au niveau, ce qui montre qu’il y a bien de l’évaporation fiscale. Un récent rapport de la Cour des comptes montrait sur la base d’estimations que la fraude sociale était aujourd’hui en plein développement et représentait des volumes très importants.


Premier enseignement de l’étude, quand on interroge les Français sur leur sentiment, 63% d’entre eux disent que le travail au noir est de plus en plus répandu autour d’eux. Ce ressenti correspond bien à la fois aux observations de Bercy et de la Cour des comptes d’une pratique en développement qui s’expliquerait aussi par un contexte particulier : tension sur le pouvoir d’achat, très forte hausse ressentie de la fiscalité, une activité économique en berne, tous ces éléments sont propices aux pratiques de travail illicite (détournement de l’impôt, volonté de vouloir arrondir ses fins de mois, etc.). 37% pensent que le travail au noir a nettement plus augmenté ces dernières années, un tiers ni plus ni moins, et seulement 4% pensent qu’il y en a moins.


Dans les détails, toutes les catégories de la population partagent ce jugement qu’il s’agisse des générations différentes ou des milieux socioprofessionnels : 68% chez les cadres, 60% chez les professions intermédiaires et 61% pour les milieux populaires. Des signes très négatifs sur notre société et son économie, une pression fiscale de plus en plus insupportable, et des Français qui disent que de manière plus ou moins organisée et régulière que des proches s’adonnent au travail au noir. 46% des artisans commerçants pensent qu’il est nettement plus pratiqué qu’il y a quelques années.

L’évolution du recours personnel au travail au noir

Question : Et vous personnellement, avez-vous recours au travail au noir ?


Quand il s’agit de les interroger sur leurs propres pratiques, ils sont moins loquasses et les réponses sont toutes autres. 8% déclarent recourir plus souvent que par le passé au travail au noir, 18% ni plus ni moins souvent et 9% moins souvent. 65% disent ne jamais y recourir. Que ce soit plus ou moins ou ni plus ni moins, en tout cas ça veut dire qu’on y a recours, ce qui concerne un français sur trois donc. Autre élément notable, on a des écarts très marqués entre les plus jeunes et leurs aînés. 69% des ainés disent ne jamais en avoir recours, en raison surement d’une capacité moins grande à avouer ce type de pratiques, et chez les moins de 35 ans on est que à 56%. 14% plus souvent que par le passé contre 6% seulement des plus de 35 ans. En termes de tendance pour l’avenir il faut regarder ce qu’il se passe pour les jeunes générations. Pour eux il s’agit souvent de babysitting ou de cours de soutien scolaire, mais cela concerne aussi les catégories qui ont du mal à s’insérer dans l’emploi, qui ont les revenus les plus modestes qui peuvent être les plus tentées de recourir à ce type de pratiques.

Sur le détail d’y avoir recours en tant que consommateur ou salarié, 13% disent y avoir recours assez régulièrement ou de temps en temps sur une partie des travaux de bâtiment qui serait payé au black. On a fait régulièrement/ de temps en temps, versus rarement/ jamais, mais on aurait pu aussi sur ce type d’échelle qui vise à essayer d’évaluer des comportements illégaux, considérer que ce soit les trois premières modalités qui faillent opposer à la dernière : l’avez-vous déjà fait ou pas ? Si on fait assez régulièrement, de temps en temps, ou rarement, on retombe sur un tiers des personnes interrogées. La proportion à retenir c’est 10% et 13% de régulièrement ou de temps en temps, et 20% un peu moins. Sur le babysitting on est à peu près sur le même noyau : 11% régulièrement, de temps en temps, et 9% rarement parce que ça ne concerne pas tout le monde. Autre profession concernée, la réparation automobile : 10% régulièrement, de temps en temps auxquels on peut ajouter les 12% de rarement, et ensuite on tombe à moins de 10% sur des pratiques plus ponctuelles (récoltes, restauration).

L’expérience de diverses situations de travail au noir

Question : Vous est-il déjà arrivé assez régulièrement, de temps en temps, rarement ou jamais ?



On a statistiquement 9% des gens qui répondent assez régulièrement à au moins une fois une des situations. Sur deux ou trois fois, on tombe sur des scores beaucoup plus faibles (1 à 3%). Donc sur la diversité des types de fraudes on a peu près 10% déclarés. Si on élargit la focale en disant au moins une fois assez régulièrement, ou une fois de temps en temps, on arrive à 27%. On a donc 10% qui s’y adonnent assez régulièrement et un quart à un tiers régulièrement ou occasionnellement. La encore il y a des différences majeures selon les générations : 16% chez les plus jeunes, contre 6% pour les 35 ans et plus, et 39% à 22% sur les plus jeunes. On remarque que ce type de comportements pourrait donc se généraliser. Par exemple pour  réaliser chez quelqu’un des travaux (plomberie, électricité, maçonnerie) on est à 15% chez les moins de 35 ans, contre 7 sur les 35 ans et plus. Chez les garagistes, c’est 15 contre 8, les heures de ménages on est à 25 contre 7.


Selon que l’on soit un homme ou une femme les activités diffèrent, plutôt les activités de ménages ou de babysitting pour les femmes et de travaux ou bricolage pour les hommes. Globalement on a entre un quart et un tiers de la population qui s’y adonne de temps en temps, et 10% de la population qui déclare y recourir assez régulièrement. Cela peut être le signal d’une certaine paupérisation de la société, avec à la fois un consentement de moins en moins fort à l’impôt, et un parallèle une économie grise, notamment dans les plus jeunes générations. 

 

Méthodologie

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 25/09/2014 - 08:11
Bien d'accord avec les intervenants ci dessus
Quand l'impôt se fait confiscatoire, il y a un sentiment d'autodéfense. Les français auraient sûrement mieux accepté les hausses d'impôts et taxes s'ils avaient eu le sentiment que cela sert à quelque chose. Or que constate t on, non seulement l'état continue à dépenser plus chaque année, mais n'a pas pas fait la moindre réforme pour faire des économies. Résultat, nous sommes étouffé par l'impôt mais le budget continue de se détériorer, nous devions avoir un déficit de 3% cette année et l'on va se retrouver à 4,3/4,4%, pire que l'an passé. Les 50 milliards sont oubliés depuis longtemps sauf à faire peser sur les impôts locaux les " économies" faites sur le dos des collectivités locales.
Maredesbobos
- 24/09/2014 - 22:02
schémas grec
Je suis en fait partagé par deux sentiments. Je fait du black et je m'assois sur ma protection sociale et ma retraite ou j'assume le vote français je paye mais je pense que l'abruti nous gouverne disparaisse et que l'argent versé soit utilisé enfin à bon escient.
crobard007
- 24/09/2014 - 21:18
Lorsqu'un système fiscal est mauvais...
il est contourné. Loi économique pourtant simple que l'imbécilocratie dirigeante dépensière et démagogue à ignorée ua détriment du pays et de la plupart de ses citoyens.