En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

03.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

04.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

05.

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

06.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

07.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
light > Histoire
Incroyable
Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne
il y a 14 heures 29 min
pépite vidéo > Sport
Plus de peur que de mal
Formule 1 : Romain Grosjean miraculé après un accident très impressionnant
il y a 15 heures 13 min
pépites > Santé
Sceptiques
Covid-19 : une majorité des Français n'ont pas l'intention de se faire vacciner
il y a 17 heures 41 min
pépite vidéo > Société
Casseurs
Manifestations contre les violences policières : des dégâts à Paris
il y a 18 heures 25 min
light > Culture
Mort d'un géant
L'acteur David Prowse, qui avait incarné Dark Vador, est décédé
il y a 19 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Oscar Wilde ou l’art avant tout

il y a 20 heures 32 min
décryptage > International
A qui profite le crime ?

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

il y a 20 heures 55 min
décryptage > International
Pardon présidentiel

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

il y a 21 heures 7 min
décryptage > Santé
Vecteur

Pourquoi les virus frappent-ils plus certains continents que d'autres ? Une étude sur Zika donne des indices

il y a 21 heures 30 min
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 21 heures 48 min
pépite vidéo > France
Heurts
Manifestation : les images très violentes d'un policier tabassé par plusieurs manifestants
il y a 14 heures 54 min
pépites > France
Défense
Pour le directeur général de la Police nationale, "la police est un reflet de la société"
il y a 16 heures 24 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'origine de l'énergie des étoiles confirmée grâce aux neutrinos de Borexino ; Gravité quantique : l'écume de l'espace-temps, une clé du Big Bang au vivant ?
il y a 17 heures 56 min
light > Media
Disparition
Le journaliste Jean-Louis Servan-Schreiber est mort
il y a 18 heures 53 min
pépites > Religion
Distanciation
Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum
il y a 19 heures 51 min
décryptage > Politique
Partis des libertés

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

il y a 20 heures 48 min
décryptage > Economie
La crise qui vient

La bourse est-elle trop optimiste ?

il y a 21 heures 1 min
décryptage > International
Etatisme

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

il y a 21 heures 22 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert
il y a 21 heures 40 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 21 heures 52 min
Inventaire après la rupture

Sarkozy, président d'un régime libéral autoritaire

Publié le 10 septembre 2011
Auteur du livre "Inventaire après rupture : Comment Sarkozy a changé la France", Francis Brochet analyse la curieuse ambivalence qui pousse le Président à paraître laxiste en matière de mœurs et intraitable en matière de sécurité. Extraits (1/2).
Francis Brochet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Francis Brochet est journaliste au « Progrès de Lyon » et auteur de Inventaire après rupture (Editions François Bourin - 2011). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Auteur du livre "Inventaire après rupture : Comment Sarkozy a changé la France", Francis Brochet analyse la curieuse ambivalence qui pousse le Président à paraître laxiste en matière de mœurs et intraitable en matière de sécurité. Extraits (1/2).

Nous réclamons plus de sécurité, et de liberté. Et l’une, et l’autre. Il n’est plus temps de les opposer, comme dans la vieille bataille droite-gauche, mais de constater que sécurité et liberté peuvent être mariées, pour le meilleur et pour le pire. Curieuse ambivalence, souligne Antoine Garapon : nos sociétés «se montrent à la fois laxistes en matière de mœurs, mais sujettes à des phénomènes de paniques morales. En même temps qu’elles dépénalisent un grand nombre de comportements interdits (songeons à l’homosexualité), elles adoptent le principe de tolérance zéro[1]».

Nicolas Sarkozy s’inscrit parfaitement dans ce schéma. C’est pourquoi il est absurde de le caricaturer en cryptofasciste sécuritaire. Il est vrai que le Président, après le ministre de l’Intérieur, n’a cessé de renforcer l’appareil sécuritaire et de durcir la répression de la délinquance. Mais le même Président a développé les libertés économiques, refusé de censurer des livres ou des œuvres d’art, et interprété dans sa vie personnelle l’évolution libérale des mœurs.

Il est le président d’un régime que nous qualifierons de libéral-autoritaire. Un régime libéral, caractérisé par l’effacement de l’autorité de l’État devant la liberté des individus, par le recul de la notion de bien commun devant le jeu des intérêts particuliers. Et un régime autoritaire, car ces évolutions génèrent en parallèle la nécessité d’une répression rapide et brutale des écarts de conduite. C’est un mouvement dédoublé, aux allures de paradoxe, remarque Michel Foessel : « L’État peut accroître sa puissance en se dépossédant de son autorité, et le marché peut étendre la liberté des individus tout en organisant leur surveillance[2]. »

Nicolas Sarkozy n’affirme pas autre chose quand, au plus fort de la crise économique, il vante à Saint- Quentin le besoin de règles communes pour encadrer la liberté des individus comme des entreprises[3]. «La liberté, c’est de pouvoir prendre le métro sans se faire agresser par des voyous», lance-t-il, annonçant une nouvelle loi sécuritaire contre les bandes. « La liberté, ce n’est pas la dictature du marché », ajoute-t-il, promettant des mesures de régulation économique au sommet du G20 à Londres. Maximum de liberté d’un côté, pour l’épanouissement d’une société libérale et libertaire. Maximum de sécurité de l’autre, pour la tranquillité des individus et le fonctionnement optimal du marché.

Le modèle libéral-autoritaire n’est évidemment pas propre à la France de Nicolas Sarkozy. Il gagne du terrain dans l’ensemble de l’Europe, sous le masque du «Monstre doux » décrit par Raffaele Simone : la progression dans nos pays des valeurs traditionnellement à droite, dont la propriété et la liberté[4]. Le Monstre doux s’est illustré récemment en Suisse où, le même dimanche d’automne 2010, étaient organisés deux référendums. Le premier proposait l’expulsion automatique des criminels étrangers, quelle que soit l’importance de leur crime. Le second voulait taxer davantage les plus riches. Les Suisses ont naturellement dit oui au premier, non au second. Plus de sécurité, plus de liberté.

________________________

Extraits de Inventaire après rupture : Comment Sarkozy a changé la France, Bourin Editeur (8 septembre 2011)



[1] GARAPON Antoine, La Raison du moindre État, Éditions Odile Jacob, 2010.

[2] Cité par GARAPON Antoine, op. cit.

[3] Discours du 24 mars 2009.

[4] SIMONE Raffaele, Le Monstre doux, Gallimard, 2010.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Cap2006
- 12/09/2011 - 14:55
Sarkozy n'est en rien libéral
exemples en économies :
--> auto entrepreneur obligé de cotiser à une chambre des métiers, toute entière mobilisée contre lui...sans aucun intérêt pour les clients.
--> aides à tout và pour les amis...taxes à tout và sur les dépenses contraintes : téléphone, mutuelles,etc..

Coté sociétal : tout répressif et anti liberté d'expression maladif
Sarkozy est tout sauf un libéral... autoritaire OUI
brennec
- 12/09/2011 - 06:47
Que veut dire 'libéral' pour ce monsieur?
Libéral sarko? Ni dans les moeurs ni dans l'économie! De lois de plus en plus repressives (exemple lopsi ou hadopi pour ne citer que celles qui s'adresse a la moitié des français) des interventions désordonnées tous azimuth dans l'économie (histoire de l'enfoncer encore un peu plus), des 'régulations absurdes', il faut être aveugle pour le trouver libéral.
Lepongiste
- 11/09/2011 - 15:29
@amanite J'ai apprécié votre métaphore....
sur les sangliers !!