En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

07.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 9 heures 7 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 10 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 13 heures 21 min
décryptage > France
Image d'Epinal

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

il y a 15 heures 20 min
décryptage > Environnement
Absurdité

Nucléaire : au-delà de Fessenheim, un gâchis français

il y a 16 heures 43 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Les distorsions de concurrence qui sont préjudiciables aux agriculteurs français

il y a 17 heures 6 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les intellectuels américains et la crise de la civilisation

il y a 17 heures 6 min
décryptage > Société
Bataille à mener

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

il y a 17 heures 21 min
décryptage > Atlantico business
Dialogue

La « Food révolution » pourrait rapprocher le monde agricole et les écologistes...Encore faudrait-il qu’ils le veuillent

il y a 17 heures 35 min
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 10 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 13 heures 8 min
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 14 heures 54 min
décryptage > Consommation
Evènement

Salon de l'agriculture 2020 : à la découverte de cette agriculture qui "vous tend les bras"

il y a 16 heures 12 min
décryptage > Education
Machine aveugle

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

il y a 16 heures 58 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’Algérie d’Abdelaziz Bouteflika à l’heure du Printemps arabe

il y a 17 heures 6 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le choc démographique : trop d’humains, pas assez de ressources

il y a 17 heures 7 min
décryptage > Economie
Economie à l'arrêt

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

il y a 17 heures 32 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.
il y a 17 heures 40 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 1 jour 3 heures
© Reuters
 Aafia Siddiqui
© Reuters
 Aafia Siddiqui
Lady Al Qaïda, femme de têtes

Mais qui est Aafia Siddiqui, la scientifique pakistanaise emprisonnée pour laquelle les califoutraques islamiques sont prêts à décapiter otage sur otage ?

Publié le 29 août 2014
Aafia Siddiqui également appelée lady al-Qaïda est une figure du djihadisme depuis qu'elle a attenté à la vie d'officiers américains au Pakistan . Devenue icône depuis son emprisonnement, elle suscite l’intérêt de l'Etat Islamique qui souhaite la compter parmi ses rangs.
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aafia Siddiqui également appelée lady al-Qaïda est une figure du djihadisme depuis qu'elle a attenté à la vie d'officiers américains au Pakistan . Devenue icône depuis son emprisonnement, elle suscite l’intérêt de l'Etat Islamique qui souhaite la compter parmi ses rangs.

Atlantico : Peu avant la mort du journaliste, l'Etat Islamique a proposé d'échanger James Foley contre Aafia Siddiqui, emprisonnée au Texas. Qui est celle que l'on surnomme aussi lady al-Qaïda ?

Alain Rodier : Aafia Siddiqui est pakistanaise aujourd'hui âgée de 42 ans. Issue d'une riche famille de la haute société pakistanaise, elle a effectué des études secondaires puis supérieures aux Etats-Unis où elle a obtenu un diplôme de docteur en neurosciences. Elle a même fréquenté la prestigieuse université MIT. Mariée un première fois lors d'une union arrangée (ce qui est traditionnel au Pakistan), elle a eu trois enfants de cette première union.

Très tôt, elle s'est montrée pieuse, en travaillant bénévolement pour des organisations étudiantes et caritatives musulmanes. C'est par ce biais qu'elle aurait été recrutée par un réseau clandestin d'Al-Qaida présent aux Etats-Unis

Retournée au Pakistan en 2003, son nom n'est apparu sur les listes des Most Wanted du FBI que lorsque Khaled Cheikh Mohammed, le chef opérationnel d'Al-Qaida considéré comme le planificateur des attentats du 11 septembre, a été arrêté. En effet, il a livré son nom lors des nombreuses séances de waterboarding (torture impliquant la simulation d'une noyade ndlr) auquel il a été soumis.

Disparue de la circulation en 2003, on n'a retrouvé sa trace qu'en 2008 à Ghazni en Afghanistan. Là, elle a attiré l'attention de la police afghane lors d'un contrôle de routine (une femme en burqa qui lisait une carte, cela a semblé curieux aux policiers d'un pays où très peu d'entre-elles savent lire en raison des restrictions machistes qui sont en vigueur). Elle a été arrêtée et interrogée en présence de militaires américains et d'un membre du FBI. Elle aurait profité d'un instant d'inattention de ses interrogateurs pour s'emparer d'un fusil d'assaut et tirer sur eux. Elle a alors été blessée. Les Américains l'ont ensuite exfiltré vers les Etats-Unis. 

Elle a été condamnée à une peine de 86 ans de prison en 2010. Quels sont les faits qui lui sont reprochés ?

Lors de son arrestation en 2008, des documents concernant la fabrication d'armes de destruction massive de type chimique et biologique ainsi qu'un flacon de cyanure de sodium ont été trouvés sur elle. Egalement, elle faisait mention de lieux très fréquentés aux Etats-Unis comme la statue de la Liberté.  

Les principaux faits qui lui sont reprochés sont d'avoir tenté d'assassiner les interrogateurs américains en Afghanistan. Lors de son procès, sa santé mentale a été mise en cause. Elle a été expulsée de l'audience pour hystérie à plusieurs reprises.

Elle a été reconnue coupable de tentative de meurtre avec préméditation sur des officiers américains en 2008. Son procès a-t-il été particulièrement médiatisé ? A-t-il soulevé des controverses ?

Oui. Particulièrement au Pakistan où elle est devenue une icône populaire. De nombreuses manifestations anti-américaines ont alors éclaté et les plus folles rumeurs ont couru à l'époque, comme le fait qu'elle ait été livrée par les services secrets pakistanais aux Américains, et que pendant les 5 ans où l'on a perdu sa trace, elle aurait été torturée et violée en détention. Un groupe terroriste a même adopté son nom.

Des associations de défense des Droits de l'Homme ont aussi protesté sur ses conditions d'arrestation et de jugement. Même Al-Zawahiri a tenté de négocier sa libération en échange d'un citoyen américain détenu par Al-Qaida.

Pourquoi l'Etat Islamique s'est-il penché sur son cas ? Quel symbole représente-t-elle pour les terroristes ?

Si l'EI parvenait à la faire libérer, ce serait une victoire psychologique majeure sur "Al-Qaida central". En effet, comme elle est très populaire dans le coeur des djihadistes et de leurs sympathisants, cela permettrait au mouvement de faire basculer de son côté beaucoup de personnes qui sont encore fidèles à al-Zawahiri.

Aafia Siddiqui est mariée à l'un des organisateurs du 11 septembre, Ammar al-Baluchi, emprisonné à Guantanamo. Pourquoi l'Etat Islamique souhaitait-il le retour d'Aafi Siddiqui en particulier et non celui de son mari par exemple?

Lui n'est pas un symbole auprès des populations. Il est même inconnu pour beaucoup de gens. Le cas de Siddiqui est célèbre. De plus, c'est une femme. Cela permettrait d'étayer le discours de l'EI en direction de la gente féminine. Il faut rappeler que, dans les zones qu'il contrôle,  l'EI autorise aux jeunes filles de suivre des études (certes séparées des garçons et encadrées par des cours de religion). L'objectif de l'EI est  de gagner le coeur et les esprits d'un maximum de musulmans sunnites afin de renforcer le califat.

Aafia Siddiqui était liée à al-Qaïda, elle est même surnommée " Lady al-Qaïda". L'Etat Islamique a-t-il pour ambition de rallier toutes les grandes figures d'al-Qaïda afin de montrer sa supériorité face au groupe dont il est issu ?

Effectivement. L'EI est en guerre ouverte avec "Al-Qaida central" dirigé par al-Zawahiri. Le Conseil consultatif du mouvement (l'instance de direction) est établi dans les zones tribales pakistanaises. Mais il "supervise" (avec de moins en moins d'influence) les mouvements affiliés ou associés qui sont Al-Qaida dans la Péninsule Arabique (AQPA), Al-Qaida au Maghreb Islamique (AQMI), les Shebabs somaliens, Boko Haram au Nigeria et des mouvements islamistes radicaux dans le Caucase et en Extrême-Orient. L'objectif d'Al-Bagdhadi, l'émir de l'EI, est de rallier toutes ces métastases sous la bannière du califat. Pour le "calife Ibrahim" comme Al-Baghdadi se fait appeler, Al-Zawahiri est un has been.
 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

07.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Texas
- 29/08/2014 - 10:22
Moins prosaîquement
L' Etat Islamique recherche un cadre exemplaire et un symbole pour le recrutement de femmes-martyrs , afin d' alimenter ses deux brigades feminines Al Khansaa et Um Rayyan . Point Barre .