En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

01.

Vers une nouvelle crise alimentaire?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

ça vient d'être publié
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 8 heures 14 min
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 9 heures 22 min
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 10 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 12 heures 56 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 13 heures 53 min
pépites > Politique
Hospitalisation
Etats-Unis : Jimmy Carter hospitalisé après plusieurs chutes
il y a 15 heures 15 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 16 heures 26 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 19 heures 17 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 19 heures 17 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 19 heures 18 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 8 heures 43 min
light > Culture
Mauvais augure
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
il y a 9 heures 52 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 11 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 13 heures 2 min
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 14 heures 38 min
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 16 heures 20 min
décryptage > Santé
Techno-Masochisme

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

il y a 17 heures 41 sec
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 19 heures 17 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 19 heures 18 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 19 heures 19 min
Quand le New York Times analyse ce qu'il se passe en France
Quand le New York Times analyse ce qu'il se passe en France
Paperasse et longueur de temps

Quand le New York Times se penche sur l’enfer administratif français à travers l’exemple des auto-écoles

Publié le 26 août 2014
Ornikar, une start-up qui souhaite inculquer le code de la route à ses élèves via internet rencontre deux difficultés : la première est liée à la crainte des auto-écoles classiques face à un nouvel arrivant. Quant à la deuxième, elle relève de la réglementation française, peu adaptée aux entreprises du numérique.
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Chasseray est délégué Général de l'association 40 Millions d'automobilistes.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Pierre Chasseray
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Chasseray est délégué Général de l'association 40 Millions d'automobilistes.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ornikar, une start-up qui souhaite inculquer le code de la route à ses élèves via internet rencontre deux difficultés : la première est liée à la crainte des auto-écoles classiques face à un nouvel arrivant. Quant à la deuxième, elle relève de la réglementation française, peu adaptée aux entreprises du numérique.

Atlantico : Le New York Times s'est penché sur le sort d'Ornikar, jeune start-up qui souhaite s'imposer parmi les auto-écoles classiques en proposant un système entièrement basé sur le web (lire ici). Le quotidien s'étonne de la règlementation française qui oblige par exemple les auto-écoles à détenir un lecteur DVD même s'ils n'en ont pas l'usage. Outre ce détail, en quoi le système en vigueur français est-il une spécificité ?  

Pierre Chasseray : Chaque pays a son propre examen et son propre système. L’une des différences entre le système français et le reste du monde, c’est le coût du permis, qui est élevé en France, ainsi que le délai d’obtention qui est long. Il l’est d’autant plus qu’entre le premier essai et les autres, le candidat est incité à repayer des heures. En outre, la France n’est pas dans l’ère numérique. Nous avons accès à des outils comme les simulateurs mais ceux-ci ne sont pas utilisés, contrairement à d’autres domaines, comme l’aviation par exemple, où les prix d’une heure de vol obligent à trouver des parades pour se former. Cela permettrait pourtant aux élèves de s’initier aux vrais dangers, tout en coûtant moins cher, et qui en plus permettrait de raccourcir les délais entre le début de l’apprentissage et le passage du permis. Le fait que la réglementation oblige cela montre le décalage entre le numérique et l’apprentissage de la conduite. Les autres pays sont bien plus en avance que nous sur ce point. La France et un pays beaucoup plus conservateur que ses voisins.

Après plusieurs années d'augmentation, une heure de conduite est aujourd'hui estimée à 45 euros. Une heure de conduite en Grande-Bretagne équivaut à 25 euros. Comment est évalué le prix d'une heure de conduite ? Comment expliquer ces différences ? 

Pierre Chasseray : La Grande-Bretagne connait deux fois moins d’accidents que la France. La qualité de formation ne dépend donc pas du prix. Plusieurs critères rentrent en compte : le taxes, le prix du véhicule, le coût de la vie… L’objectif en France est pourtant bien de faire baisser le prix du permis. D’où l’intérêt du simulateur. Ce qui coûte le plus cher, ce ne sont pas les 20h de conduites obligatoires qui sont souvent comprises dans un forfait mais les heures supplémentaires.

Face à l'arrivée d’Ornikar, les auto-écoles dénoncent une concurrence déloyale et l'accusent d'enfreindre les règles. L'organisme ayant lancé son site avant d'obtenir son accréditation. Ornikar se défend en expliquant qu'aucune leçon n'a été donnée. Du côté de la préfecture, silence. Elle qui accorde en trois semaines des autorisations d'exercer, n'a toujours pas donné la sienne à Ornikar qui l'attend depuis plus de 250 jours. Pourquoi les auto-écoles, pourtant débordées, souhaitent-elles bloquer l'entrée sur le marché de cette nouvelle auto-école ? Peut-on vraiment parler de concurrence déloyale ?

Erwan le Noan : Le comportement des auto-écoles est traditionnel des entreprises bien installées dans un secteur : personne n’aime voir venir un nouvel entrant qui déstabilise le statuquo, et perturbe les habitudes et leur confort. C’est compréhensible : les auto-écoles raisonnent dans leur intérêt propre (comme tout le monde d’ailleurs) ; malheureusement, cet intérêt n’est pas celui de leurs clients : alors qu’un vendeur a toujours intérêt à augmenter ses marges, le consommateur a lui toujours intérêt à voir les prix baisser. Et le meilleur moyen d’avoir des marges élevées, c’est de contraindre la concurrence par une loi qui l’interdit.

Ce qui est intéressant dans le cas d’Ornikar, c’est que cela montre que les auto-écoles comprennent que ce nouveau modèle révolutionnera leur secteur demain. Il faut être réaliste : ce n’est pas un seul site Internet qui va tout changer et faire disparaître les auto-écoles de France, mais il est l’annonce d’un nouveau modèle de fonctionnement. Les auto-écoles ne devraient pas s’inquiéter : si leurs prix sont justifiés par la qualité de leurs prestations, alors leurs clients ne les quitteront pas.

Un autre aspect a surpris : les candidats au permis de conduire doivent attendre plusieurs semaines et bien souvent, plusieurs mois avant de repasser leur permis. Dans cet intervalle il paie de nouveaux cours à l'auto-école. Ainsi, si un candidat rate l'épreuve, l'auto-école s'enrichit. Comment expliquer que ce système persiste encore bien qu'un échec de la formation se révèle plus enrichissant qu'un succès ? 

Pierre Chasseray :  L’auto-école n’a pas intérêt à ce que l’élève rate le permis, les places étant attribuées à chaque école selon ses résultats.

La loi française oblige toute auto-école à disposer d'un bureau avec un accès pour les personnes en fauteuil roulant, une télévision etc… Une règle à laquelle Ornikar s'est pliée bien qu'affirmant ne pas avoir l'intention d'utiliser le local, puisque l'organisme souhaite dispenser des cours en ligne. Y a-t-il un décalage entre la loi française et l'apparition du numérique ? Quel impact sur la concurrence cela peut-il avoir ? 

Erwan le Noan : Le numérique agit comme un révélateur des archaïsmes de la réglementation française. Par exemple sur le marché du travail : le droit français pense en termes de CDI / CDD ou d’une foultitude de contrats rigides, alors qu’aujourd’hui, le travail peut être beaucoup plus diversifié et ponctuel, grâce à Internet. On a fait l’auto-entrepreneur, mais il faut aller plus loin. La révolution d’Internet agit aux marges, mais elle montre de manière criante que la France est sclérosée par sa réglementation. Mais ce n’est pas spécifique à notre pays : la réglementation ne se change pas facilement où que l’on soit dans le monde (le processus administratif est toujours long). Ce qui est propre à notre pays, c’est d’être hyper-réglementé. Du coup, pour nous, tout changement de réglementation est de la même manière hyper-difficile.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

01.

Vers une nouvelle crise alimentaire?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires