En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

06.

Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka

07.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 7 heures 57 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 10 heures 22 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 11 heures 36 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 13 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 14 heures 13 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 15 heures 11 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 15 heures 56 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 16 heures 27 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 16 heures 51 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 17 heures 26 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 10 heures 10 sec
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 10 heures 47 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 12 heures 48 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 13 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 14 heures 28 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 15 heures 51 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 16 heures 12 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 16 heures 44 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 16 heures 57 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 17 heures 26 min
Bonnes feuilles

Reconnaissance de la Chine : Edgar Faure, l'émissaire du général de Gaulle

Publié le 24 août 2014
"Tu es décidément un bien curieux enfant. C'est rare, en tous cas, qu'un enfant de ton âge aime les souvenirs de guerre !" Edgar Faure, l'homme qui avait côtoyé les plus grands de ce monde, l'homme qui treize fois avait été ministre, deux fois président du conseil, député, sénateur et académicien, considérait avec affection son petit-fils. Et ce petit-fils, Rodolphe Oppenheimer, dresse dans "Edgar Faure - Secrets d'Etat, Secrets de Famille" un portrait surprenant de ce grand homme politique. (1/2)
Rodolphe Oppenheimer-Faure
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rodolphe Oppenheimer-Faure est Président-fondateur de l'Association Edgar Faure.  
Voir la bio
Luc Corlouër
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Auteur et conférencier Luc Corlouër est romancier et essayiste. Il a publié cinq ouvrages entre 2007 et 2014. Passionné par le personnage d’Edgar Faure, il a beaucoup travaillé ces dernières années sur la face méconnue de l’homme de Béziers.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Tu es décidément un bien curieux enfant. C'est rare, en tous cas, qu'un enfant de ton âge aime les souvenirs de guerre !" Edgar Faure, l'homme qui avait côtoyé les plus grands de ce monde, l'homme qui treize fois avait été ministre, deux fois président du conseil, député, sénateur et académicien, considérait avec affection son petit-fils. Et ce petit-fils, Rodolphe Oppenheimer, dresse dans "Edgar Faure - Secrets d'Etat, Secrets de Famille" un portrait surprenant de ce grand homme politique. (1/2)

De Gaulle m’invita pour me dire, de façon brutale, à brûle-pourpoint :

- Quand je vous ai consulté il y a quelque temps sur le problème de la reconnaissance de la Chine, vous m'aviez dit qu’il n'y avait rien à faire immédiatement !

Passablement énervé, il s’était repris.

- Etes-vous toujours de cet avis ? 

- Puisque vous m'en reparlez, c'est que vous avez vous-même étudié cette situation. Je pensais que la donne avait changé compte tenu de l’avancée du dossier algérien et qu’il n’y avait plus à redouter de déconvenue à une ouverture diplomatique avec Pékin. A présent, les Chinois sont dans une situation délicate à cause de leurs frictions avec les Soviétiques. Général, vous avez donné tellement de signes d'indépendance vis-à-vis des Américains que vous n’êtes plus à un près. On ne peut pas scotomiser un peuple de six cents millions d'habitants. 

- Tiens, quel est ce mot, « scotomiser », que je ne connais pas ? 

- Eh bien, général, « scotomiser » vient de « scotome », altération de la vision.

Il me dévisage curieusement ; amusé, il détaille mes grosses lunettes à monture de bois et sait pertinemment que je fume souvent ces pipes en bois de Saint Claude. Il savait très bien que l’on disait de moi dans les hémicycles : « Faure est bien une tête de bois nom d’une pipe ! » 

Il me parut naturel d’expliquer au Général que, fortuitement, j’avais fait dire aux Chinois qu’il réfléchissait à beaucoup d’hypothèses et à l’idée même que je puisse revenir sur place comme son porte-parole ; conjointement les Chinois venaient de me convier à ce déplacement. Je pensais en effet qu'il serait intéressant que je retourne sur place mais également en Union Soviétique, pour étudier de façon encore plus générale le fond du conflit sino-soviétique. 

Le général de Gaulle me dit alors : 

- Oui, vous irez en Chine, mais vous irez comme mon représentant et je ne vous conseille pas de faire les deux voyages Chine et Russie, conjointement, dans le même temps, dans le même esprit !

Nous avons donc imaginé ensemble un projet extrêmement précis, prévoyant que je me rende d'abord au Cambodge pour rencontrer au nom du général de Gaulle le Prince Sihanouk, mais également pour tisser un rideau de fumée, pour créer un leurre politique, au sujet des vraies raisons de mon voyage. Notre plan prévoit que, sur la route du retour, je m’arrête en Inde pour y rencontrer le président Nehru, qui m’avait lui aussi invité ; que de sollicitations !  

Le Général rédigea alors une lettre m’accréditant auprès du président chinois. Cela me permettait en toute transparence d'écrire au gouvernement chinois que le général ne connaissait ni ne reconnaissait, il me faisait cet ordre de mission également pour me donner un mandat officiel, un blanc-seing, afin que je pusse me charger d’autres problèmes annexes et connexes. Je comprenais au son de cet échange de visions politiques que le Général était soucieux et envieux au plus haut point de parvenir à une résolution complète du problème qui aboutirait à la reprise des relations internationales. De Gaulle m’en avait déjà parlé mais chaque fois en catimini, entre deux portes, se rétractant, puis avançant à tâtons, et reculant également.

Cette fois devait être la bonne car il évoqua ce sujet épineux en présence d'autres ministres et de certains de ses collaborateurs de renom ; il y mit moins de forme mais plus de pugnacité.

Je compris qu'il y avait dans toute cette perspective le côté confidentiel qu'il fallait au nom de la raison d’Etat, du secret défense, de l’honneur de notre patrie.  Les services français des Affaires étrangères pensaient que cette situation à l’autre bout du monde relevait de difficultés insurmontables, et ce, surtout à cause de Formose.

En bon gestionnaire de famille, en médiateur de la France, en fin négociateur que je devais être, je n’ignorais pas qu’en prenant personnellement les choses en mains, la France deviendrait bien plus sérieuse en Asie ; excès de zèle ou réalité, seul l’avenir pourrait trancher. Il faut une grande dose de mégalomanie pour avoir envie d’occuper de si hautes fonctions, et avoir une telle disposition pour les réussir. Si je les réussissais, le cocktail ne pourrait plus que s’appeler « le talent » ! Je ne ressentais aucune anxiété, aucun doute à régler ces situations aussi périlleuses et sensibles fussent-elles. J’avais fait en sorte de ne laisser aucun détail au hasard ! J’avais du mal à imaginer que l’on pouvait tout maîtriser, tout le temps, mais ce fut le cas. Les champions aux échecs peuvent préparer trente coups à l’avance ; cela me paraît donc à présent possible, mais là l’échiquier pouvait être l’avenir du monde ; j’assumais la tâche.

Extraits du livre "Edgar Faure, secrets d'Etat, secrets de famille" de Rodolphe Oppenheimer-Faure et Luc Corlouër publié aux Editions Ramsay. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires