En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

07.

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Atantico Business

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

il y a 16 min 45 sec
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 13 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 13 heures 58 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 14 heures 54 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 16 heures 55 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 18 heures 25 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 18 heures 37 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 20 heures 11 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 20 heures 26 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 20 heures 46 min
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 12 heures 48 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 13 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 14 heures 12 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 16 heures 22 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 17 heures 7 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 18 heures 36 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 19 heures 8 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 20 heures 15 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 20 heures 39 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 21 heures 8 min
Myopie

Syrie : où sont les indignés ?

Publié le 29 août 2011
Les vagues de contestation en Syrie sont réprimées dans la violence par le gouvernement de Bachar al-Assad. Face à cette répression, les protestations des Etats-Unis ou de l'Union européenne sont plus audibles que celles des associations civiles. Pourquoi ?
Fabio Rafael Fiallo
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabio Rafael Fiallo est économiste et écrivain, ancien fonctionnaire à la CNUCED (Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement). Il est diplômé d’économie politique de l’université Johns Hopkins (Baltimore).  Son dernier ouvrage,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les vagues de contestation en Syrie sont réprimées dans la violence par le gouvernement de Bachar al-Assad. Face à cette répression, les protestations des Etats-Unis ou de l'Union européenne sont plus audibles que celles des associations civiles. Pourquoi ?

Qu’il est assourdissant, le silence des Indignés et autres champions des causes humanitaires, sur ce qui se passe depuis des mois en Syrie ! Aucune grand-messe de protestation, comme celles que l’on voyait surgir de partout contre la guerre d’Irak. Pas non plus de flottille, comme celles qui ont tenté de franchir le blocus maritime de Gaza imposé par Israël pour empêcher le Hamas de faire entrer des armes destinées à des attaques terroristes. Bachar al-Assad, lui, peut tuer des dizaines d’hommes, femmes et enfants par semaine, torturer à sa guise, sans que des Indignés éminents n’ouvrent la bouche ni ne mobilisent l’opinion.

Quand on pense au tollé qu’avait provoqué l’opération Plomb durci lancée par Israël fin 2008 sur la bande de Gaza après avoir essuyé des milliers de missiles envoyés par le Hamas, et l’on voit maintenant l’absence de réaction massive en faveur des Syriens qui manifestent avec la seule arme du ras-le-bol, on ne peut qu’être sidéré par le deux poids, deux mesures de l’indignation facile. Quand on pense, en plus, qu’Israël ciblait des responsables d’attentats terroristes qui avaient installé leurs postes de commandement et leurs plateformes de tir au milieu ou dans les sous-sols d’écoles, d’hôpitaux et d’immeubles d’habitation afin de causer le maximum de pertes civiles lors de l’inévitable riposte d’Israël, alors que les troupes syriennes tirent sur des civiles désarmés ou même vont les chercher maison par maison, et que ceci n’émeuve guère ou n’émeuve point nos bonnes consciences, il faut conclure qu’il y a quelque chose de pourri au royaume de l’Indignation.

Pas de manifestation non plus, et moins encore de flottille, pour soutenir les 10 000 Palestiniens du camp de réfugiés de Raml, en Syrie, bombardé par des blindés et des navires de guerre syriens.

Le cas des Palestiniens est des plus intéressants. Il n’est pas à exclure que, inspirés par le Printemps arabe, ils prennent un jour le chemin d’autres peuples de la région et retournent leur colère contre les mouvements qui les ont gouvernés ou représentés, en l’occurrence le Hamas et le Fatah. Le premier les aura utilisés comme boucliers humains. Le second aura œuvré pour perpétuer leur statut de réfugiés, allant jusqu’à s’opposer à leur naturalisation par les pays d’accueil afin de pouvoir réclamer un « droit au retour » qu’Israël ne saura jamais accepter sous peine de disparaître en tant qu’Etat hébreu[1].

On commence d’ailleurs à percevoir des signes d’une mutation de la colère palestinienne. Des manifestations à Gaza sont réprimées par le Hamas. D’après les sondages, le prestige du Fatah a disparu en Cisjordanie. Des Palestiniens du camp de Yarmouk, à Damas, protestent devant le QG du FPLP-CG, une organisation palestinienne qui les poussait à aller sur le plateau du Golan pour manifester contre Israël. Les Palestiniens réclament de leurs dirigeants la tenue d’élections qui ont dû avoir lieu depuis longtemps, mais le Fatah et le Hamas trouvent à chaque fois des moyens et des prétextes pour les repousser.

Or, ce malaise larvé entre les Palestiniens et leurs dirigeants actuels ne semble pas interpeler nos bonnes consciences. Jouant à l’autruche, elles n’en parlent pas.

Silence radio, encore, à l’égard du peuple cubain, envers qui la solidarité est une denrée inexistante, car ses souffrances ne cadrent pas avec les visées antiaméricaines des donneurs de leçons de morale. Les habitants de l’île rouge peuvent vivre muselés des décennies durant, les dissidents y peuvent crever dans des geôles immondes ou subir des emprisonnements répétés, sans que cela ne suscite ne serait-ce qu’un début de mobilisation internationale.

Et quand les « Dames en Blanc », ces braves femmes qui sortent habillées en leur couleur éponyme dans les rues de La Havane et de province pour secouer les consciences à propos des déboires de leurs époux, pères, enfants ou frères emprisonnés, et que des sbires du régime viennent systématiquement à leur encontre pour cracher sur elles, les gifler, les tabasser, alors la multitude des protestataires qui pullulent dans ce monde ne trouve ni raison ni intérêt pour exprimer le moindre dégoût.

Pour les professionnels de l’indignation, les vicissitudes d’un peuple ne valent que dans la mesure où on peut les imputer, de près ou de loin, à raison ou à tort, à Israël ou aux Etats-Unis.

Les Indignés de toutes sortes ont pris la relève des pacifistes des années 80, qui organisaient des manifestations faramineuses contre les missiles américains Pershing déployés en Europe occidentale, mais jamais contre les SS-20 soviétiques installés de l’autre côté du Rideau de fer.

Et de même que les Polonais, les Tchèques, les Hongrois ou les Allemands de l’Est, maintenant débarrassés du joug soviétique, ne doivent rien, strictement rien, aux pacifistes des années 80, ainsi les Syriens, Palestiniens et Cubains – comme d’ailleurs les Libyens – n’auront demain aucune dette de gratitude à solder envers les mouvements de protestation d’aujourd’hui.

 

[1] « Abbas à Beyrouth : Nous sommes opposés à la naturalisation des réfugiés palestiniens au Liban », Guysen International News, 18 août 2011.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (43)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Le Désindigné
- 29/08/2011 - 19:22
@carioca
L'épuration ethnique eut lieu contre les 700 000 Juifs qui vivaient dans les pays du Moyen-Orient et qui furent chassés ou durent fuir pour sauver la peau au tournant des annèes 40. Ils n'ont pas de "droit au retour". En Israël, pas d'épuration ethnique. La preuve: il y a plus de Palestiniens vivant à Jérusalem qui veulent rester en Israël que ceux prêts à partir vers un Etat Palestinien.
Carcajou
- 29/08/2011 - 12:11
Remplacer Ubu par Ui
Remplacer Hussein par le chaos, remplacer Ghagbo par Ouatarra, remplacer Khadafi par son ministre de la justice, vous pouvez considérer qu'il s'agit d'un progrès, mais cela reste à démontrer. L’intervention dans les Balkans est une pitrerie de 1ère grandeur dont nous allons payer les intérêts, car accorder l’indépendance à une contrée au nom de l’irrédentisme est un pari plus que risqué.
Carcajou
- 29/08/2011 - 12:07
Démocrates et barbares
@L'Impertinent

A Abu Ghraïb, les exactions ont été menées par la troupe à grande échelle. Donc, ne vous déplaise, les citoyens libres de "la plus grande démocratie du monde" ont participé ou laisser exécuter des actes de barbarie sans les dénoncer. Revoyez Milgram. Sans agressivité, vous vous illusionnez sur la nature humaine profonde.