En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"

02.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

05.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

06.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

07.

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Culture
Enchères
Une oeuvre de Banksy parodiant Monet a été vendue 8,5 millions d'euros chez Sotheby's à Londres
il y a 10 heures 34 min
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 11 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 12 heures 36 min
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 14 heures 7 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche
il y a 15 heures 31 min
décryptage > France
Séparatisme

Les impensés de l’attentat terroriste de Conflans

il y a 17 heures 29 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : l’Allemagne investit massivement dans un plan de ventilation et la France serait bien inspirée de l’imiter

il y a 18 heures 4 min
pépite vidéo > France
"Réparer la France"
Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"
il y a 18 heures 53 min
décryptage > International
Conflit au Haut-Karabagh

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

il y a 20 heures 13 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 20 heures 37 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
François Bayrou, haut-commissaire au Plan, est favorable à un report des élections régionales
il y a 10 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 12 heures 13 min
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 13 heures 38 min
pépite vidéo > Politique
Idéologie
Jean-Michel Blanquer : "Ce qu'on appelle l'islamo-gauchisme fait des ravages"
il y a 14 heures 55 min
décryptage > International
Campagne électorale

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : ne pas rejouer les luttes du passé

il y a 17 heures 12 min
décryptage > Politique
A l’Ouest, rien de nouveau

Le terrorisme fait-il encore bouger les lignes chez les électeurs ?

il y a 17 heures 53 min
décryptage > High-tech
Menace incontrôlable en vue ?

Ces deepfakes de photos de (vraies) femmes nues que des bots génèrent à la chaîne

il y a 18 heures 14 min
décryptage > Société
Lutte contre le séparatisme

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

il y a 19 heures 36 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 20 heures 33 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 20 heures 41 min
© Reuters
Certains animaux que l’on peut observer dans les zoos présentent les mêmes symptômes qu'une dépression humaine.
© Reuters
Certains animaux que l’on peut observer dans les zoos présentent les mêmes symptômes qu'une dépression humaine.
Vie de chien

Zoo blues : ce qu'on sait maintenant des états d'âme des animaux en cage

Publié le 25 juillet 2014
Bien que la plupart des zoos actuels tendent (ou presque) à reproduire les conditions de vie des animaux en liberté, ces derniers souffrent quand même de leur captivité. En cause : l'inassouvissement de certains besoins instinctifs liés à leur habitat naturel.
Sandrine Otsmane
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sandrine Otsmane est spécialiste des Relations Hommes / Animaux / Ethologie. Diplôme de l'université Paris Descartes la Sorbonne, elle travaille aujourd'hui en tant que comportementaliste animalier.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bien que la plupart des zoos actuels tendent (ou presque) à reproduire les conditions de vie des animaux en liberté, ces derniers souffrent quand même de leur captivité. En cause : l'inassouvissement de certains besoins instinctifs liés à leur habitat naturel.

Atlantico : Certains animaux que l’on peut observer dans les zoos présentent les mêmes symptômes qu'une dépression humaine comme l’inactivité ou encore un défaut d’appétit, à tel points que certains zoos américains en sont réduits à leur administrer des antidépresseurs. Le terme dépression tel qu’on le conçoit s’applique-t-il vraiment aux animaux ? Comment peut-on expliquer ce "blues" des animaux ?

Sandrine Otsmane : Je ne pense pas que l’on puisse employer le terme de dépression pour les animaux, tout simplement parce que l’animal ne vit ni dans le passé, ni dans le futur. Il est exclusivement dans le moment présent. On peut en revanche parler de bien-être ou de mal-être, et plus techniquement de résignation acquise. C’est ce comportement-là qui nous fait penser à la dépression, l’animal est résigné, souvent suite à un mal-être. Il s’agit d’un état léthargique, dans lequel l’animal n’est plus stimulé comme il peut l’être naturellement. Ses interactions sociales sont limitées, il est prostré et inactif.

Ce "blues" des animaux s’explique bien souvent par un manque de stimulation mentale et physique. C’est exactement ce que l’on peut constater pour les chiens domestiques. Si vous emmenez votre chien faire une grande ballade, et que vous vous occupez de lui, il n’aura jamais besoin de prozac. Dans les zoos, il faut ajouter le fait qu’ils ne sont pas dans leurs milieux naturels, et ce malgré tous les efforts que l’on peut apporter à l’aménagement de leurs enclos. N’oublions pas qu’en soi un enclos reste un environnement fermé qui ne propose pas toutes les activités normalement disponible dans la nature. Il ne sera jamais possible de reproduire ces conditions-là. Et ce malgré les efforts et la bonne volonté des soigneurs ou des équipes dédiées à leur bien-être.

En quoi la vie en captivité, qui se rapproche autant que possible de l'environnement sauvage des animaux, est-il néfaste pour leur santé mentale ?

Pour les félins et les prédateurs par exemple, l’absence de la chasse pose un souci. La reproduction est évidemment aussi un problème, car tous les besoins dans ce domaine ne peuvent pas être comblés. La présence des humains est également certainement perçue comme intrusive, leurs instincts de défense, qui les pousseraient à fuir (ou à attaquer), ne les renvoient qu’à l’impossibilité de le faire, et on en revient au sentiment de résignation qui finalement prend le pas sur l’instinct.

Depuis les années 1980, on sait que les animaux ressentent ce qu’on nomme les "émotions universelles". Comme la peur, la colère, le plaisir, la tristesse… Par contre, on n’a pas su démontrer qu’ils pouvaient avoir des sentiments comme la jalousie ou encore l’amour. Une étude à mis des rats dans une cage où la moitié du grillage état s'électrifiait après une sonnerie. Les rats prenaient donc l’habitude d’aller dans la moitié sans danger. Mais quand par exemple on les empêchait de s’y refugier, ils se mettaient dans la situation d’apathie que je décrivais plus haut sous le terme de résignation active. Ce n’est ni un sentiment, ni une émotion, c’est un état psychologique, qui peut le pousser à ne plus se nourrir, voire à se laisser mourir.

Les animaux reproduits en captivité sont-ils à l'abri du blues de ceux nés dans leur état naturel ?

Certainement puisque le fait de côtoyer des humains devient une habitude dès le plus jeune âge. Les statistiques montrent qu’il y a moins de mal-être dans pour cette catégorie-là. Mais n’oublions pas qu’il y a une inscription génétique de cet état sauvage, et elle ne s’effacera jamais. Le tigre pourra accepter d’être regardé par des humains, mais il demeure le prédateur qui peut se rappeler à lui.

Existe-t-il des animaux qui s’adaptent mieux que les autres à la captivité ?

Non, aucun des animaux ne s’adaptent à la captivité. Si vous les regardez, ils ont tous des "stéréotypies", des signes de mal-être. Ils peuvent faire les cent pas, se mordre la queue ou s’automutiler, s’arracher des poils, se frotter au grillage, se balancer… J’ai vu il n’y a pas longtemps un ours qui faisait quelques pas en avant, et quelques pas en arrière toute la journée… L’immense majorité des espèces présente des attitudes ou des comportements, qu’on a souvent du mal à déceler d’ailleurs, mais qui sont interprétables comme étant une inadaptation à leur environnement captif. C’est comme si on vous mettait dans une chambre sans fenêtre, sans interaction, et sans téléphone.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pierre PFIS
- 25/07/2014 - 20:56
Zoo blues : un très très beau reportage qui m'a beaucoup ému
Votre étude et interview de cette merveilleuse scientifique sur ce que vous avez appelé le "Zoo blues" constitue un très très beau reportage qui m'a beaucoup ému.

C'est d'abord pour la grande qualité scientifique et technologique de vos reportages, et pour votre absence de langue de bois, que j'ai finalement adopté Atlantico. Bravo et continuez sur cette lancée...

...Même si, par ailleurs, pour ce qui est de vos articles politiques, je ne partage pas, par contre, votre ligne majoritaire qui semble être celle du Médef. (Lui préférant franchement, pour être sincère, celles de l'Humanité, de Médiapart, Politis ou Marianne...).

Mais je consulte aussi volontiers les sites du Figaro, des Echos, et du Monde, même si je ne m'y abonnerai pas, parce que c'est trop politiquement correct et trop "gnangnan".)

Bon courage.
Amicalement.