En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

03.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

04.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

05.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 5 heures 39 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 6 heures 39 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 11 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 12 heures 47 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 14 heures 10 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 15 heures 17 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 15 heures 43 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 16 heures 23 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 16 heures 54 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 17 heures 31 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 5 heures 52 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 9 heures 54 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 11 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 13 heures 9 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 15 heures 6 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 15 heures 31 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 16 heures 3 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 16 heures 33 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 17 heures 11 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 17 heures 40 min
© Reuters
Et maintenant, la génération Z… et ça ne va pas en s’arrangeant
© Reuters
Et maintenant, la génération Z… et ça ne va pas en s’arrangeant
Next generation

Et maintenant, la génération Z… et ça ne va pas en s’arrangeant

Publié le 27 juin 2014
Une toute nouvelle génération commence à faire parler d'elle : la génération Z. Hyper-connectée et ambitieuse, cette nouvelle génération élevée au milieu de la crise se veut indépendante mais souffre aussi de nombrilisme.
Eric Delcroix
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Delcroix est conférencier et consultant, spécialiste du web 2.0, des réseaux sociaux et de l'identité numérique. Il a notamment participé à l'ouvrage Les réseaux sociaux sont-ils nos amis ?, paru en juin 2012. Il est créateur du site...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une toute nouvelle génération commence à faire parler d'elle : la génération Z. Hyper-connectée et ambitieuse, cette nouvelle génération élevée au milieu de la crise se veut indépendante mais souffre aussi de nombrilisme.

Atlantico : Qu'appelle t-on la génération Z ? On parlait récemment de la génération Y, pourquoi ces deux générations se succèdent-elles si rapidement ?

Eric Delcroix : La génération Z est le nom donné à la génération d'adolescents nés après 1995. Étonnement, c'est un terme que l'on entend peu en France. Dans les autres pays, en Grande-Bretagne en Nouvelle-Zélande ou en Australie, de nombreuses études ont été menées sur cette génération mais ce n'est pas le cas en France, sans que l'on puisse expliquer pourquoi. Il existe deux écoles : la première dit qu'il n'existe pas de génération, que l'on ne peut pas ficher les gens comme cela. La seconde affirme l'existence des générations. Des différences permettent de séparer les générations Y et Z. La génération Y a le souvenir d'un monde plus insouciant, pas la génération Z qui a connu la crise depuis sa naissance et qui a été marquée par le terrorisme. Si les générations se succèdent si vite c'est à cause de la rapidité avec laquelle se développent les nouvelles technologies. Les deux générations ont des modes de communication différents : la génération Y a connu le chat et la webcam, la génération Z passe beaucoup plus par l'image.

Quelles sont les caractéristiques de la génération Z ?

Cette génération est très entrepreneuriale, les jeunes pensent à créer leur société dans un domaine qui leur plaît, ce qui posera d'ailleurs problème aux entreprises : comment attirer ces jeunes, les retenir et les intéresser ? Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la génération Z consomme moins d'alcool et de drogue que ses aînés. Et ce, afin de garder le contrôle de son image. Un autre élément apparaît : c'est l'intérêt pour la cuisine qui se développe de plus en plus, les jeunes souhaitent éviter d'acheter des produits tout faits et veulent revenir à une alimentation plus saine. Quant à la manière de gérer leur budget elle est différente de la génération Y : ils économisent beaucoup plus leur argent, ont recours a internet pour comparer les prix bien plus que la génération qui les précède et ce, dans le but d'acheter de manière réfléchie. Ils ont aussi une connaissance innée du système de marketing qui leur sert lors de leurs achats. Quant à leurs qualités et défauts : ils sont tolérants quant aux cultures et aux religions, l'injustice est inacceptable pour eux. Cependant  ils se révèlent très individualistes, ils veulent réussir et ne comptent que sur eux-mêmes. Ils ont une faible capacité d'attention par rapport aux personnes plus âgées mais sont plus réactifs et s'adaptent plus vite. Enfin, ils sont autodidactes, par exemple si un élève ne comprend pas un exercice en classe il va aller sur internet pour avoir une autre approche de l'exercice et le voir expliqué différemment.

 

Quel est leur rapport aux réseaux sociaux ? Le mythe de "l'hyper-connectivité" est-il vrai ?

Ils sont en effet hyper connectés. Pour eux, les applications et le web sont des outils. Ils ont toujours vécu au milieu des appareils connectés. L'évolution est dans leur usage : ils sont passés de Facebook à Snapchat en passant par Twitter. Chaque application ou site web a sa propre utilité. Les réseaux sociaux sont pour eux le moyen de se construire une image et un réseau. Ils pensent trouver leur futur emploi grâce à leurs activités sur les réseaux sociaux ou les forums. De plus, ils ont autour d'eux des exemples de réussite de cette manière ce qui les encourage à passer par cette voie : des blogueurs reconnus notamment.

Comment envisagent-ils leur futur emploi ? Un travail obtenu grâce à des diplômes ? Aux réseaux sociaux ? L'entrepreneuriat ?

La grande majorité d'entre eux envisage de créer leur propre société. On voit d'ailleurs des lanceurs de start-up de plus en plus jeune. Ils veulent tous travailler dans une filière ou un domaine qu'ils aiment. Les diplômes ne sont pas pour eux le gage d'un emploi dans le futur. De plus en plus, les recruteurs parlent de compétences et d'aptitudes. Les plus demandées : maîtrise des réseaux sociaux  et des nouveaux outils technologiques, créativité, adaptation, c'est-à-dire des compétences que cette génération maîtrise. L'un des reproches qui peut leur être fait est le manque d'organisation. Quant au moyen d'obtenir un travail je l'ai dit plus tôt, ils pensent l'obtenir grâce à leurs activités sociales.

Quel sont leurs rapports avec leurs aînés ? Sont-ils plus respectueux ou irrespectueux que la génération Y ?

Il n'y a pas de respect dans cette génération pour leurs ainés. Il y a un énorme décalage, très peu de discussions entre les générations mais beaucoup d'incompréhension. Par exemple : pourquoi les profs ne sont pas sur les réseaux sociaux dans le but d'aider leurs élèves s'ils en éprouvent le besoin ? Les jeunes de cette génération Z font plus confiance aux personnes qui sont dans leur réseau numérique qu'aux membres de leur famille. Et pour les parents, le problème est qu'ils ne peuvent éduquer leur enfant comme ils l'ont été car les temps sont trop différents. Et quand leurs enfants leur demandent des conseils, il faut avoir une bonne connaissance du monde d'aujourd'hui et de demain pour leur répondre, ce qui n'est pas évident.

Sont-ils plus pessimistes ou optimistes par rapport à l'avenir ( crise, politique,  environnement...) Comment l'expliquer ?

La génération Z n'a connu que la crise et un monde en lutte avec le terrorisme. Elle ne connait pas le monde rendu paradisiaque par les souvenirs de ses aînés. Elle est donc très optimiste et est convaincue qu'elle va vivre dans le meilleur monde possible. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 28/06/2014 - 13:49
Une géneration qui passe beaucoup plus par l'image?
Oui, mais une image artificielle, née des écrans et de l'artifice...
Or, l'image, pour être percue et emmagasinée dans le logiciel humain nécessite, à minima, trois sens pour imprimer le disque dur.
Sans toucher, sans odorat, sans goût, ça n'imprime pas.
D'ou l'addiction et la répetition pour obtenir l'impression et le plaisir...
Je dirais...géneration Adict!
DrJulo
- 27/06/2014 - 15:05
Le titre est vraiment en
Le titre est vraiment en contradiction avec l'article, qui dresse un bilan très positif de cette génération : optimiste, entreprenante, sociable, indépendante ...