En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

02.

Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste

03.

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

04.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

05.

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

06.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

07.

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

01.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

04.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

05.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

06.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Justice
Le Rassemblement National face à un ex-salarié devant le tribunal de Nanterre
il y a 47 min 17 sec
décryptage > Société
Impact pour les entreprises

Un congé paternité à côté de la plaque ?

il y a 1 heure 33 min
décryptage > Politique
Mesures concrètes ?

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

il y a 1 heure 58 min
décryptage > High-tech
Plaque tournante des trafics

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

il y a 2 heures 20 min
décryptage > Justice
Succession de Ruth Bader Ginsburg

Cour suprême : ce que la démocratie et l’état de droit américains doivent aussi aux juges conservateurs

il y a 2 heures 41 min
décryptage > Economie
Crise sanitaire

COVID-19 : et maintenant, quel impact économique ?

il y a 3 heures 50 min
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 18 heures 7 min
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 20 heures 11 min
pépites > Santé
Health Data Hub
Santé : l’Assurance maladie met son avis en suspens sur le mégafichier de données individuelles
il y a 21 heures 8 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste
il y a 22 heures 52 min
pépites > Santé
Politique
Le Premier ministre n'a pas téléchargé l'application «StopCovid» comme la quasi totalité des Français
il y a 1 heure 15 min
light > Economie
Economie
La Chine va lancer la version numérique de sa monnaie officielle le yuan
il y a 1 heure 48 min
décryptage > France
Faut voir

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

il y a 2 heures 8 min
pépites > Société
Politique
Louis Aliot maire RN de Perpignan protégé par trois gardes du corps
il y a 2 heures 24 min
décryptage > Société
Angoisse face au Covid-19

Petits conseils pour rester un parent serein quand la pandémie fait flamber votre stress

il y a 3 heures 2 min
light > Santé
Sport
Pas plus de 1.000 spectateurs par jour pour le tournoi de Roland Garros
il y a 4 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 18 heures 54 min
light > Culture
Ministère de la Culture
Gabriel Matzneff est définitivement privé d'aide publique
il y a 20 heures 43 min
pépites > Europe
Vers de nouvelles sanctions de l'UE ?
Biélorussie : l'Union européenne refuse de reconnaître Alexandre Loukachenko comme président malgré sa "prestation de serment"
il y a 22 heures 29 min
pépites > Justice
Justice
Financement libyen : la cour d'appel de Paris rejette les recours de Nicolas Sarkozy et de ses proches
il y a 23 heures 5 min
© Reuters
© Reuters
Fais comme l'oiseau

Comment changer les itinéraires des avions permettrait de lutter contre le dérèglement climatique

Publié le 23 juin 2014
Dans certaines zones, la résistance au vent est plus forte, ce qui augmente les émissions de CO².
Renan Choyer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Renan Choyer est chef de projet dans l'aéronautique. Il est spécialiste du transport aérien civil sur les marchés émergents.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans certaines zones, la résistance au vent est plus forte, ce qui augmente les émissions de CO².

Atlantico : Des chercheurs de l'université de Reading en Angleterre ont démontré que le changement de trajectoire des avions pour éviter les traînées contribue à limiter les dérèglements climatiques. En quoi la trajectoire joue un rôle clé dans l'émission de dioxyde de carbone ?

Renan Choyer : Il existe deux facteurs. Le premier est le fait de réduire la trajectoire du vol pour faire baisser les émissions de dioxyde de carbone. La majeure partie des enjeux se jouent sur cet effort d'optimisation de la trajectoire. Le deuxième est la possibilité de choisir des zones, des couches atmosphériques plus propices au sein desquelles l'avion consomme moins. Plus l'avion est en basse altitude, plus il y a une résistance au vent et donc une consommation de carburants plus grande.

Au niveau européen ou américain, il faudrait mettre en place un système capable de détecter des trajectoires optimales afin de réduire les émissions de CO². 

Les traînées se formeraient dans les zones du ciel où l'air est très froid et humide, faudrait-il tout simplement dévier ces zones ? Est-ce suffisant ?

Ce n'est pas suffisant. L'enjeu n'est pas dans ces zones. Il y a différentes types de vols, ceux qui survolent l'Europe où l'altitude est assez élevée avec des températures et une pression très variables par rapport à des vols locaux en métropole par exemple où l'avion est face aux mêmes températures, aux mêmes pressions. L'élément central qu'il faut prendre en considération, si nous prenons le cas de l'Europe, c'est que pour partir d'un point A à un point B, il existe un certains nombres de contraintes réglementaires qui obligent les détours. Si l'avion part de l'Allemagne en destination des Baléares, il va survoler des zones comme les Alpes qui nécessitent un basculement. Ces nombreux détours rallongent le temps de vol et par conséquent augmentent le taux d'émission de CO². Il y a deux programmes jumeaux, en Europe, il s'intitule CESAR et un aux Etats-Unis, il est appelé NextGen, qui sont des nouveaux systèmes de gestion du trafic aérien. Ils travaillent à améliorer la performance  afin de moderniser la situation actuelle. A ce niveau, certaines sociétés françaises sont au point. Ils tentent de mieux coordonner les différents acteurs (pilotes et contrôleurs) pour optimiser, réduire le temps de transports et les émissions.  

Concrètement, de quelle manière les avions pourraient-ils prendre d'autres trajectoires ? Est-ce réellement possible ? Comment détecter les zones moins propices à générer les traînées ?

C'est tout à fait possible de prendre d'autres trajectoires. Pour cela, il faut s'affranchir des obstacles réglementaires. Ensuite, le repérage des couches qui sont propices aux vols réduiront la consommation de carburant. A partir de cette observation, des mesures peuvent être prises. Aujourd'hui, des radars permettent de détecter les zones moins propices comme les zones à perturbations.  Les pratiques sont déjà présentes, il ne reste plus qu'à les appliquer.

Le problème c'est que le trafic aérien est géré par les Etats, et chaque Etat a construit des routes aériennes commerciales à partir de son territoire. Le basculement de ce système vers un programme uniformisé n'est pas évident à mettre en place car il y des zones militaires, des zones protégées. Il faut réussir à faire converger tous ces intérêts afin que la situation évolue.  

Quel est l'impact de l'émission de dioxyde de carbone des avions sur l'environnement ? Quel pourrait-être le bénéfice attendu de ces déviations ?

L'industrie de l'aéronautique et du transport aérien représente 2% à 3% des émissions de gaz à effet de serre. Dans sa globalité, l'impact est assez limité. Néanmoins, si nous nous concentrons sur la partie du transport aérien sur les dix dernières années, elle a connu un fort développement qui va engendrer à une recrudescence des émissions.  Même si elles arrivent à être réduites par l'arrivée d'avions plus propres, il faut travailler également sur la gestion du trafic aérien. Il n'y a pas que la trajectoire en tant que telle, quatre séquences doivent être prises en compte : au sol, au décollage, la trajectoire et l'atterrissage. Lorsque l'avion roule au sol, il existe des équipements électriques qui évitent de consommer du carburant. Il y a également une nouvelle procédure des montées et des descentes, il faut par exemple que la descente soit continue afin d'éviter que le pilote remette les gaz qui génèrent une consommation plus grande. Des efforts à ces quatre niveaux peuvent créer des économies substantielles de carburant.

Différents bénéfices peuvent être attendus: le bénéfice environnemental, économique pour les compagnies qui réduisent leur facture. Il y a également un autre avantage indirect qui est celui de réduire les nuisances sonores si des efforts sont garantis dans l'atterrissage et le décollage. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Le gorille
- 23/06/2014 - 04:52
Un bénéfice sur 2 à 3% ?
Dites, y en a qui rigolent ou quoi ?
Le bénéfice sur 2 à 3 % apparaît dérisoire ! Et surtout si les contraintes réglementaires ne peuvent être levées .
La Palisse le dit : si elles existent c'est qu'elles ont une raison d'être !
Accessoirement,
-- diminuer les charges financières des compagnies aériennes, oui, c'est un objectif légitime,
-- lutter contre le réchauffement climatique... c'est dément !