En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

02.

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

03.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

04.

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

05.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

06.

La pandémie a transformé les champs de pétrole en champs de ruines

07.

Les images de l’explosion à Beyrouth au ralenti

01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

03.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

04.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

05.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

06.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

ça vient d'être publié
pépites > International
Bras de fer diplomatique
Recep Tayyip Erdogan accuse Emmanuel Macron de "colonialisme" et de "spectacle" pour sa visite au Liban
il y a 22 min 59 sec
pépites > Santé
Démasquée
Une médecin du Bas-Rhin a été suspendue pour avoir délivré de faux certificats médicaux contre le port du masque
il y a 1 heure 14 min
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

il y a 3 heures 11 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Vous avez dit "cluster" ?

il y a 4 heures 32 min
décryptage > Politique
Gestion des crises

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

il y a 5 heures 18 min
décryptage > Europe
Molle Union

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

il y a 5 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Amazonia" de Patrick Deville, exploration littéraire au coeur du pays d'Aguirre

il y a 18 heures 16 min
pépites > Politique
Démocratie
Biélorussie : Emmanuel Macron exprime sa "très grande préoccupation"
il y a 19 heures 24 min
pépites > Santé
Impact de la catastrophe
Liban : plus de la moitié des hôpitaux de Beyrouth seraient "hors service" après l’explosion
il y a 21 heures 8 min
pépites > Europe
Accident ferroviaire
Un train de passagers déraille en Ecosse, les autorités redoutent un lourd bilan
il y a 22 heures 29 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive
il y a 58 min 43 sec
pépite vidéo > Santé
Protection contre le virus
Port du masque : Olivier Véran présente la règle "ABCD"
il y a 2 heures 6 min
décryptage > Culture
Et "Le bateau ivre" ça se prononce comment en wesh wesh ?

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

il y a 4 heures 13 min
décryptage > Economie
Réorientation

Mais à quoi va servir l’épargne accumulée par les Français depuis le confinement ?

il y a 4 heures 59 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

La pandémie a transformé les champs de pétrole en champs de ruines

il y a 5 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Roumeli - Voyages en Grèce du Nord" de Patrick Leigh Fermor, vagabondage dans une Grèce inconnue des touristes

il y a 18 heures 10 min
light > Culture
Secteur menacé par la crise ?
La fréquentation "s'écroule" au château de Versailles face à l’absence de touristes étrangers
il y a 18 heures 44 min
pépites > Politique
Nouvelle affectation ?
Agnès Buzyn pourrait être nommée à la tête d’Universcience
il y a 20 heures 35 min
light > Media
Nouvelle équipe
Plusieurs départs au sein du magazine Paris Match dont Valérie Trierweiler
il y a 21 heures 44 min
pépites > Politique
Vice-présidente
Joe Biden choisit la sénatrice Kamala Harris comme colistière avant l’élection présidentielle face à Donald Trump
il y a 22 heures 54 min
Bonnes feuilles

1929, 1973, 2008 : la fin d'un certain type de capitalisme, point commun des trois grandes crises économiques

Publié le 17 juin 2014
Si pour certains la crise appartient presque au passé, pour d'autres elle persiste. La problématique de sortie de crise s'en trouvant totalement renouvelée. Extrait de "Les grandes crises", de Bruno Marcel et Jacques Taïeb, publié chez Armand Colin (1/2).
Jacques Taïeb
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Taïeb est professeur agrégé de sciences sociales.
Voir la bio
Bruno Marcel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Marcel, agrégé de sciences sociales, est professeur en classes préparatoires (HEC) au lycée Carnot à Paris.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si pour certains la crise appartient presque au passé, pour d'autres elle persiste. La problématique de sortie de crise s'en trouvant totalement renouvelée. Extrait de "Les grandes crises", de Bruno Marcel et Jacques Taïeb, publié chez Armand Colin (1/2).

L'ampleur se manifeste tout d'abord dans le domaine financier. A l'automne 2008 après la faillite de Lehman Brother le système financier mondial est au bord de l'éclatement, si les Etats n'étaient pas intervenus des faillites de grandes banques se seraient probablement produites et un risque d'effet en cascade aurait pu conduire à un effondrement généralisé des systèmes financiers accompagné de la ruine de dizaines de millions de déposants.

(...)

Cette ampleur traduirait le fait qu'il s'agit de difficultés structurelles, comme les trois grandes crises précédemment comparées. Cette dimension structurelle signifie que le capitalisme sortira profondément transformé de cette crise comme il était sorti des crises précédentes. Quelles sont les transformations envisageables ? Dans quelle mesure sont-elles semblables ou différentes de celles auxquelles on a assisté dans les trois grandes crises ?

Le premier secteur qui est susceptible de connaître des mutations profondes est sans aucun doute la finance à l'origine de la crise, au moins de son déclenchement. La libéralisation financière mise en oeuvre à partir des années 1980 dans un contexte de mondialisation a montré ses limites. Contrairement à ce que pensent les tenants de l'efficience des marchés financiers elle a conduit en fait à une gygantesque pyramide de Ponzi (dixit le Prix Nobel d'économie Paul Krugman) dont l'écroulement a provoqué la crise économique.

(...)

Comme en 1929 ou en 1973, il s'agirait bien de la fin d'un certain type de capitalisme et d'une certaine façon le rapprochement avec la crise de 1929 serait possible dans la mesure ou celle-ci a donné lieu à une forte réglementation de la finance, une augmentation du rôle de l'Etat avec en particulier le développement de fiscalités visant à lutter contre les trop grandes inégalités (Cf la politique de Roosevelt dans ce domaine). Tournant considérable par rapport au néolibéralisme actuel.

En effet si, à la suite des analyses de J.Rawls, certaines inégalités peuvent être considérées comme  "équitables", car elles rétribuent la compétence, le service social rendu et dopent l'économie en bénéficiant indirectement aux plus pauvres.

On peut considérer, pour le temps présent, qu'un seuil critique est atteint, voire dépassé, suscitant conflits pour le partage du revenu, pénalisant l'économie par la rareté de l'épargne au sein des classes moyennes (Etats-Unis) et maintenant la consommation par le recours trop fréquent au crédit avec le risque inhérent à ce genre de situation.

(...)

En outre la crise de 1929 est d'une certain façon la crise, et la fin, de la première mondialisation, tandis que la crise actuelle est la première crise, ce qui ne signifie pas forcément la fin de la deuxième mondialisation.

Extrait de "Les grandes crises", de Bruno Marcel et Jacques Taïeb, publié chez Armand Colin, 2014. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires