En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

04.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

05.

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

06.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

07.

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

ça vient d'être publié
pépites > People
Urgence
Patrick Balkany hospitalisé pour d'importantes douleurs au dos
il y a 11 heures 20 min
pépite vidéo > Politique
Cohue
Grève : couloirs bondés et scènes improbables dans les transports parisiens
il y a 13 heures 36 min
décryptage > Politique
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 11 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 26 min
décryptage > Santé
(Art)thérapie

Comment la danse peut aider à lutter contre la dépression, Parkinson et autres troubles neurologiques

il y a 16 heures 15 min
décryptage > Faits divers
Accroche : Ça s'est passé chez nous…

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

il y a 19 heures 25 min
décryptage > Politique
Techno-suicide

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

il y a 19 heures 36 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

il y a 19 heures 47 min
pépite vidéo > Politique
Déception
Réforme des retraites : Les syndicats très déçus par les annonces d'Edouard Philippe
il y a 1 jour 7 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Film : "Docteur ?" : Un duo d'acteurs épatants pour une comédie de Noël, légère, mais pas seulement

il y a 1 jour 10 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Livre : "Le ciel par-dessus le toit" de Natacha Appanah : Un roman familial, puissant et émouvant

il y a 1 jour 11 heures
décryptage > Société
Ville de demain

Bâtiment, immobilier, transports : ces vraies initiatives pour une ville plus durable

il y a 13 heures 31 min
décryptage > Economie
Nouvelle ère ?

Première réunion de l’ère Lagarde : la BCE peut-elle se saisir des problèmes structurels qui minent la zone euro ?

il y a 14 heures 25 min
décryptage > Politique
1979 all over again

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

il y a 16 heures 11 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?
il y a 18 heures 4 min
décryptage > Sport
Formule magique

PSG/ Galatasaray : Neymar, M’Bappé et les millions : les Parisiens trouvent leur formule magique

il y a 19 heures 30 min
décryptage > Politique
Erreurs de stratégie

Quand LR se transforme en machine à fabriquer des orphelins politiques

il y a 19 heures 47 min
décryptage > Economie
Impact au long cours

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

il y a 19 heures 49 min
pépites > Politique
Bad news ?
Réforme des retraites : les points principaux du discours d'Edouard Philippe
il y a 1 jour 9 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "La vie est belle" : Conte de Noël anti-morosité....

il y a 1 jour 10 heures
décryptage > Politique
Droit du sol ?

Esther Benbassa vous devriez lire François-René de Chateaubriand !

il y a 1 jour 11 heures
Éditorial

Européennes : le silence des pantoufles est-il pire que le bruit des bottes ?

Publié le 27 mai 2014
Ceux qui s'évertuent à expliquer la victoire du Front national aux élections européennes par l'importance du taux d’abstention feraient mieux de se pencher sur la responsabilité que portent les partis traditionnels dans cette débâcle.
Pierre Guyot est journaliste, producteur et réalisateur de documentaires. Il est l’un des fondateurs et actionnaires d’Atlantico.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Guyot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Guyot est journaliste, producteur et réalisateur de documentaires. Il est l’un des fondateurs et actionnaires d’Atlantico.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ceux qui s'évertuent à expliquer la victoire du Front national aux élections européennes par l'importance du taux d’abstention feraient mieux de se pencher sur la responsabilité que portent les partis traditionnels dans cette débâcle.

A la fin des années 50, l’écrivain suisse Max Frisch raconte la singulière apathie et la coupable insouciance d’un personnage, monsieur Bonhomme, face à deux incendiaires sans foi ni loi qui ne cachent rien de leurs projets criminels. Ce silence répréhensible, Max Frisch le résume d’une phrase devenue célèbre, "Pire que le bruit de bottes, le silence des pantoufles".

Au lendemain de ces élections européennes qui ont vu pour la toute première fois en France l’extrême-droite arriver en tête d’un scrutin national, nombreux sont ceux qui reprennent à leur compte cette formule en forme de slogan et qui rejettent sur les abstentionnistes la responsabilité de ce résultat choc. Si les électeurs qui ont boudé les urnes dimanche dernier avaient voté, le Front national n’aurait pas réuni 25% des voix, selon cette théorie largement partagée qui conclut donc que ces "mauvais citoyens", pêcheurs à la ligne et autres promeneurs du dimanche, sont à l’origine d’un raz de marée bleu marine.

Rien n’est moins sûr.

D’abord parce que s’il s’agit d’une victoire du Front national, elle ne s’appuie pas sur une vague particulièrement remarquable. Les électeurs du FN ont été près de deux millions moins nombreux dimanche que lors du dernier scrutin d’envergure nationale  (4 711 000 dimanche contre 6 421 000 lors du premier tour des présidentielles de 2012).

Ensuite, parce que rien ne permet de prédire avec certitude ce qu’auraient voté ceux qui se sont abstenus de le faire avant-hier. Le dernier sondage IPSOS (à défaut d’outil de mesure plus précis) montre que si 58% des électeurs de François Hollande en 2012 ne se sont pas rendus aux urnes pour les Européennes, cela est vrai également pour 50% de ceux de Marine le Pen et 48% de ceux de Nicolas Sarkozy.

Et s’il y avait, parmi les presque vingt-sept millions d’abstentionnistes à ces élections européennes, quantité de citoyens qui pensent que comptabiliser les votes blancs (comme cela a été le cas pour la première fois ce 23 mai : il y en a eu 490.000), mais ne pas les considérer comme des suffrages exprimés, s’apparentait à du mépris ?

Et si les soi-disant "Aquoibonistes" n’étaient que des électeurs lassés de voter, scrutin après scrutin, pour des femmes et des hommes qui ne cessent, mandat après mandat, de les décevoir ? Pire, de les écœurer ?

Ces dernières 48 heures viennent de rappeler qu’il n’y a pas à chercher loin les raisons du dégoût de nombreux Français pour leur classe politique. Les tripatouillages de l’affaire Bygmalion et de l’UMP sont dignes d’un mauvais téléfilm à rebondissements.La vacuité de l’intervention télévisée du chef de l’Etat hier soir donne le vertige. Et la tentative du Parti socialiste de faire démissionner le syndicaliste Edouard Martin - que le PS est allé chercher comme tête de liste dans le Grand-Est pour tenter de faire passer la pilule des mensonges de François Hollande aux ouvriers de Florange - parce que la raclée électorale a été telle que la numéro deux de la liste, Catherine Trautmann - une politique professionnelle, elle, au moins ! - n’est même pas élue et qu’il faudrait lui laisser la place, montre combien la gauche a troqué lutte des classes pour la lutte des places.

Cité sur un réseau social par un abstentionniste revendiqué, cet extrait du discours de la servitude volontairede La Boétiemontre bien que ceux qui n’ont pas voté dimanche dernier peuvent avoir une conscience politique bien plus aiguisée que certains de ceux qui ont glissé une enveloppe dans l’urne. "Ce tyran, il n’est pas besoin de le combattre, ni de l’abattre. Il est défait de lui-même, pourvu que le pays ne consente point à sa servitude. Il ne s’agit pas de lui ôter quelque chose, mais de ne rien lui donner."

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

04.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

05.

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

06.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

07.

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 28/05/2014 - 00:40
À la différence des planqués et
des lâches qui se lamentent contre les "tous-pourris", le cul vissé dans leur fauteuil rembourré et leurs pantoufles du Dimanche en guise de canne à pêche, nous, les "patriotes du centre de gravité politique de la France", nous nous démenons, nous convainquons, nous organisons des meetings et, surtout, nous allons voter pour nos idées, par respect pour ceux qui sont morts pour notre Liberté de voter...
Et ces abstentionnistes, que font-ils, à part se lamenter?
S'ils s'étaient rendus, dimanche, comme moi dans deux bureaux de vote (l'un pour mon vote, l'autre pour une procuration), et s'ils avaient compté les bulletins sur les tables, ils auraient trouvé pas moins de douze listes différentes!
Plutôt que passer leur dimanche à se lamenter sur la fin prévisible du système binaire qu'ils ont entretenu, par leur coupable inertie, pendant quarante ans, pourquoi ne pas s'être renseigné (même au dernier instant...) sur le message politique porté par ces douze listes?
Inutile d'invoquer les grands hommes du passé pour se draper de l'illusion de la vertu outragée!
Pensez-donc à ces inconnus qui sont morts pour préserver votre liberté de voter et pour qu'aucun fusil ne vous y forçât...
Benoit 2011
- 27/05/2014 - 21:12
Juste,trés juste !
Et avec le concours de La Boëtie....