Une longue Histoire
Les grandes dates de la construction européenne
Publié le 22 mai 2014
Avec AllGov
Toutes les grandes dates de l'Histoire de l'Europe du Congrès de La Haye en 1948 à l'Europe des 28 en 2013.
AllGov est un site d’information politique indépendant en français, réalisé par une équipe de journalistes professionnels.Il décortique l’action de l’administration et du gouvernement français.• 3 à 5 articles d’actualité par jour• plus de 130...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
AllGov
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
AllGov est un site d’information politique indépendant en français, réalisé par une équipe de journalistes professionnels.Il décortique l’action de l’administration et du gouvernement français.• 3 à 5 articles d’actualité par jour• plus de 130...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Toutes les grandes dates de l'Histoire de l'Europe du Congrès de La Haye en 1948 à l'Europe des 28 en 2013.
Avec AllGov

L’armistice signé le 8 mai 1945 met fin à la Seconde Guerre mondiale et proclame une Europe en paix. Dès lors, l’Europe entend s’unir et consolider une paix si chèrement acquise. Petit à petit, traité après traité, les pays européens mettent en marche une coopération économique et politique d’abord puis monétaire par la suite entre les états. D’abord au nombre de six, les états européens vont se multiplier au fil des ans et de l’évolution de la construction européenne.


7 mai 1948 : Congrès européen de La Haye


On en est aux balbutiements de l’Europe. Le Congrès européen de La Haye se tient sous l’impulsion du Comité international de coordination des Mouvements pour l’unité européenne et sous la présidence de Winston Churchill. Sont présents 800 représentants européens et quelques-uns venus du Canada et des Etats-Unis. On y renforce l’idée qu’une unité européenne en matière de politique, d’économie, de culture et de monnaie serait bénéfique pour tous au sortir de la Seconde Guerre mondiale. Ce congrès est à l’origine de la création du Conseil de l’Europe qui oeuvrera pour la promotion des droits de l’homme dès sa naissance le 3 août 1949.


9 mai 1950 : déclaration de Robert Schuman


Le ministre français des Affaires étrangères de l’époque Robert Schuman énonce, lors d’une conférence de presse au Quai d’Orsay, l’idée d'une Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA). Le projet est simple : que la France et l’Allemagne, ennemis pendant les deux grandes guerres, se rapprochent et mettent en commun leurs productions de charbon et d’acier, ceci afin de rendre impossible toute nouvelle guerre. Le plan proposé par Schuman a été mis au point par Jean Monnet, alors commissaire général au Plan, et se veut ouvert à d’autres pays d’Europe. Depuis, on célèbre le 9 mai comme "la Journée de l’Europe".


18 avril 1951 : création de la CECA


Malgré l’opposition de l’Angleterre à ce projet, la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA) est créée entre les six pays fondateurs : la France, la Belgique, l’Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas et la République fédérale d’Allemagne (RFA), par la signature du Traité de Paris. Dorénavant, et pour une période de 50 ans, ces pays mettront en commun leurs industries de charbon et d’acier sous une même tutelle afin de prévenir tout risque de nouvelle guerre et d’unifier l’Europe de l’Ouest durant la Guerre froide. C’est la première organisation européenne basée sur des principes qui dépassent les intérêts nationaux propres.


30 août 1954 : La France rejette la CED


Dans le contexte de la Guerre froide entre l’Est et l’Ouest, Jean Monnet, commissaire général du Plan français et inspirateur du plan Schuman, souhaite préparer la défense de l'Europe dans un cadre supranational en mettant en place une armée européenne. Mais le projet suscite de vifs débats en France car il intégrerait les unités allemandes dans cette armée européenne. Le 30 août 1954, le Parlement français rejette le projet de traité instituant une Communauté européenne de défense entre les six pays fondateurs. Longtemps championne de la cause européenne, la France met cette fois un coup d’arrêt à l’Europe et provoque la consternation auprès des autres pays européens favorables à une coopération militaire. Finalement la CED est abandonnée.


25 mars 1957 : création de la CEE et la CEEA ou Euratom


Malgré l’opposition de la France à une Communauté européenne de défense, la construction d’une Union européenne se poursuit avec un élargissement de la coopération au niveau économique. Le 25 mars 1957 est signé à Rome par les six pays européens ayant participé à la création de la CECA, deux traités à durée illimitée mettant en place la Communauté économique européenne (CEE) et la Communauté européenne de l’énergie atomique (CEEA) dite Euratom. L’objectif de ces traités est d'aboutir à un "Marché commun" avec une union douanière permettant la libre circulation des personnes, des marchandises et des capitaux entre les Etats membres. L’Euratom vise quant à elle à promouvoir une coopération dans l’énergie nucléaire via une aide à la recherche, aux investissements et de plus larges débouchés à l'industrie atomique.


5 janvier 1958 : mise en place des institutions


Une Assemblée parlementaire, une Cour de justice, un Conseil des ministres et une Commission voient le jour et deviennent communs à la CEE, la CECA et Euratom.


14 janvier 1962 : premiers pas de la PAC


Après de nombreuses réunions nécessaires pour faire rentrer le secteur agricole au sein des institutions communautaires, les six pays de la CEE s’entendent pour poser les bases d’une politique agricole commune : organisation de six marchés agricoles communs (céréales, porcs, œufs, volaille, fruits et légumes et vin), mise en place des règles de concurrence et établissement d'un calendrier pour les produits laitiers, la viande de bœuf, le sucre et les autres mesures facilitant les échanges intra-communautaires. Le 30 juillet 1962, les premiers règlements communautaires entrent en application.


1er juillet 1968 : l’Union douanière prend effet


Un accord entre les six pays membres (Allemagne, Belgique, France, Italie, Luxembourg et Pays-Bas) conduit à la création de l'union douanière le 1er juillet 1968. Ainsi, les droits de douane aux frontières intérieures entre ces pays sont supprimés et un tarif douanier commun entre en vigueur aux frontières extérieures.


1er Janvier 1973 : La CEE passe de 6 à 9


C’est le premier élargissement de l’Europe depuis la création de la CEE en 1957. Le Royaume-Uni, le Danemark et l’Irlande signent leur adhésion. La Norvège qui, l’année précédente, souhaitait intégrer la CEE, abandonne son projet après que les électeurs norvégiens se soient prononcés contre par référendum.

7 au 10 juin 1979 : premières élections européennes


Les premières élections des députés européens ont lieu au suffrage universel direct.


1er janvier 1981 : Une Europe à 10


La Grèce entre dans la Communauté économique européenne. C’est le deuxième élargissement.


14 juin 1985 : signature des accords de Schengen


Si jusque là, seule la personne active et sa famille bénéficiait de la liberté de circulation et d’installation dans un autre pays membre, la France, la République Fédérale d’Allemagne, le Luxembourg, la Belgique et les Pays-Bas se rejoignent sur l’idée d’élargir progressivement la libre circulation à toutes les personnes, sans contrôle aux frontières intérieures de leurs états. Ces cinq pays signent donc les accords de Schengen, mais sans la Grande-Bretagne, l’Irlande, la Grèce, l’Italie et le Danemark qui s’y opposent.
Il faudra du temps avant l’application des accords de Schengen. La convention d’application de l’accord n’est signée que le 19 juin 1990 et entre en vigueur seulement le 26 mars 1995.


1er janvier 1986 : L’Europe s’élargit à 12 membres


L’Espagne et le Portugal signent à leur tour l’adhésion de leur pays au sein de la CEE.


Février 1986 : l’Acte unique européen est signé


Le 17 février 1986, la France, la République Fédérale d’Allemagne, le Luxembourg, la Belgique, les Pays-Bas, la Grande-Bretagne, l’Irlande, l’Espagne et le Portugal signent l’Acte unique européen. Ce dernier vise à modifier le traité de Rome qui a institué la CEE dans le but d’élargir les domaines d’action de la CEE (politique étrangère commune, environnement, recherche et développement) et de donner un cadre pour la réalisation du marché intérieur unique au 31 décembre 1992. Il entrera en vigueur au 1er janvier 1993.


9 novembre 1989 : chute du mur de Berlin


Le dernier symbole le plus marquant d'une Europe divisée du temps de la Guerre froide tombe, ouvrant la voie à une réunification de l’Allemagne séparée pendant 28 ans par le mur de Berlin entre la République fédérale d’Allemagne (RFA) à l’Ouest et la République démocratique allemande (RDA) à l’Est.


7 février 1992 : signature du traité de Maastricht


Ce traité, qui crée l’Union européenne, prévoit d’instituer une citoyenneté européenne, de renforcer les pouvoirs du Parlement européen et de lancer le passage à la monnaie unique avant le 1er janvier 1999. Il entrera en vigueur le 1er novembre 1993.


1er janvier 1995 : l’Europe des 12 devient l’Europe des 15


L’Autriche, la Finlande, et la Suède intègrent à leur tour l’Union européenne.


1er janvier 1999 : l’euro entre en vigueur


La monnaie unique européenne est adoptée par onze des quinze pays membres de l’Union européenne : Autriche, Allemagne, Belgique, Espagne, Finlande, France, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas et Portugal. L’euro devient officiellement la monnaie de ces états et fait son entrée sur les marchés financiers. Ce n’est que le 1er janvier 2002 que l’euro fait son apparition dans les portefeuilles des européens. Entre 1999 et 2002, le double étiquetage des prix est visible et il est possible d’émettre des chèques dans la monnaie unique.
La Grèce prendra l’euro le 1er janvier 2001, la Slovénie le 1er janvier 2007, Chypre et Malte le 1er janvier 2008, la Slovaquie le 1er janvier 2009, l’Estonie le 1er janvier 2011 et la Lettonie le 1er janvier 2014, faisant ainsi passer le nombre de pays de la « zone euro » à 18.
1er mai 1999 : le traité d’Amsterdam entre en vigueur
Signé le 2 octobre 1997 par les pays membres de l’UE, le traité d’Amsterdam tend à renforcer les pouvoirs du Parlement et à harmoniser la politique étrangère de l’UE sur les questions de justice, droits sociaux, sécurité et emploi.


1er février 2003 : le traité de Nice entre en vigueur

Suite au Conseil européen qui s’est tenu à Nice du 7 au 9 décembre 2000, un traité est signé le 26 février 2001 par les quinze membres en vue de faciliter l’élargissement de l’Union européenne. Ce traité a pour but de redéfinir le nombre de représentants au Parlement, la pondération des voix au Conseil de l’Union européenne ainsi que le nombre de commissaires européens pour chaque état membre.


1er mai 2004 : L’Europe des 25


Progressivement, l’Europe accueille de nouveaux membres. Au 1er mai 2004, 10 nouveaux entrants rejoignent le club des 15 après avoir ratifié le traité d’adhésion signé à Athènes le 16 avril 2003. Il s’agit de la Hongrie, de Chypre, de l’Estonie, de la Lettonie, de la Lituanie, de Malte, de la Pologne, de la République tchèque, de la Slovaquie, de la Slovénie.


29 octobre 2004 : la Constitution européenne est établie


Réunis à Rome, les représentants des Etats membres de l’Union signent le texte sur la Constitution européenne adopté à Bruxelles après d’âpres négociations en juin de la même année. La Constitution européenne, qui devait regrouper l’ensemble des textes régissant le fonctionnement de l’UE, était censée entrer en vigueur le 1er novembre 2006 mais c’était sans compter sur le non de la France à ce projet le 29 mai 2005 (54,68%) et des Pays-Bas le 1er juin 2005 (61,6%).


1er janvier 2007 : adhésion de la Roumanie et de la Bulgarie


De 6 pays à l’origine, à 27 en 2007, l'Union européenne a connu six élargissements jusque là avec la Roumanie et la Bulgarie devenant membres de l’Union européenne au début de l’année 2007. En parallèle, les négociations sont toujours en cours pour la Turquie, la Croatie et la Macédoine.


13 décembre 2007 : Signature du traité de Lisbonne

Les "non" français et néerlandais aux référendums sur le projet de Constitution européenne ont poussé les dirigeants des 27 états de l’UE à simplifier le traité tout en modernisant les traités de Rome et Maastricht pour un fonctionnement plus efficace des arcanes de l’Union.
Ils se sont entendus sur un nouveau traité modifié lors du sommet informel à Lisbonne les 18 et 19 octobre 2007 et ont signé ce traité le 13 décembre.

2 mai 2010 : plan de sauvetage de la Grèce

L'Union européenne, qui juge que la stabilité de la zone euro est en jeu, accorde un plan d'aide de 110 milliards d’euros à la Grèce dont la dette publique avoisine les 133% du PIB. En juillet 2011, la Grèce bénéficiera d’un nouveau plan d’aide en échange de réformes drastiques. En novembre 2010, ce sera au tour de l’Irlande et en mai 2011 du Portugal.


1er juillet 2013 : l’Europe des 28


Le 22 janvier 2012, les Croates disent oui à l’adhésion de leur pays à l’Union européenne. Cette adhésion devient effective le 1er juillet 2013. La population de l’UE atteint désormais plus de 508 millions de personnes.
Après plusieurs années agitées et marquées par des plans de sauvetage, la zone euro reprend peu à peu confiance en 2014 en sa situation économique. Sur le plan de l’élargissement, l’entrée de la Turquie fait toujours autant débat. Les élections européennes du 22 au 25 mai reflèteront l’intérêt ou le scepticisme des citoyens des pays membres envers l’Union européenne.



Fanny Dassié

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
03.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
04.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
05.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
06.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
07.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
05.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires