En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
ça vient d'être publié
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 6 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 6 heures 49 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 8 heures 29 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 9 heures 36 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 12 heures 14 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 12 heures 34 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 13 heures 15 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 14 heures 24 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 14 heures 58 min
décryptage > Finance
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

il y a 15 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 6 heures 33 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 7 heures 40 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 9 heures 4 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 11 heures 37 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 12 heures 27 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 12 heures 47 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 13 heures 40 min
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 14 heures 38 min
décryptage > Politique
Stratégie

LR contraint de s’allier à LREM pour survivre ? Les faux calculs de Christian Estrosi

il y a 15 heures 22 min
rendez-vous > Santé
Zone Franche
Coronavirus : le scandale caché du sous-investissement mortuaire
il y a 15 heures 59 min
© Flickr/educationdynamics
Etre en conflit ouvert et larvé avec un proche ou un voisin fait doubler le risque de mortalité chez les personnes d'âge moyen (entre 36 et 52 ans)
© Flickr/educationdynamics
Etre en conflit ouvert et larvé avec un proche ou un voisin fait doubler le risque de mortalité chez les personnes d'âge moyen (entre 36 et 52 ans)
Conflits

Plutôt seul que mal accompagné : la preuve par les chiffres… quand beaucoup se disputer entraîne une mort prématurée

Publié le 16 mai 2014
Etre en conflit ouvert et larvé avec un proche ou un voisin fait doubler le risque de mortalité chez les personnes d'âge moyen (entre 36 et 52 ans) selon une étude danoise publiée dans le Journal of Epidemiology and Community Health.
François Baumann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Baumann est médecin généraliste, fondateur de la Société de Formation Thérapeutique du médecin Généraliste (SFTG). Intéressé par toutes les dimensions des Sciences Humaines et Sociales qui participent à une meilleure santé des hommes, il a...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Etre en conflit ouvert et larvé avec un proche ou un voisin fait doubler le risque de mortalité chez les personnes d'âge moyen (entre 36 et 52 ans) selon une étude danoise publiée dans le Journal of Epidemiology and Community Health.

Atlantico : Quel est le lien de cause à effet entre les situations de conflit et l'état de santé ?

François Baumann : Le point commun, c'est le stress. Il se traduit par des manifestations biologiques, comme l'épuisement de la glande surrénale par la sécrétion excessive de cortisol au point que l'on retrouve des glandes surrénales complètement atrophiées pouvant entraîner la mort. Il y a dans le stress une forme chronique, à long terme, ce que suggère l'étude. Cela déclenche un certain nombre de symptômes. Le stress fait monter la tension pouvant conduire à des AVC ou d'autres maladies cardio-vasculaire et digestives. A long terme, le stress est une usure générale qui va de la fatigue pure et simple à la déprime, voire au suicide.

Les conflits fréquents ou intenses ont-ils des effets psychologiques néfastes pouvant conduire à la dépression et au burn-out ?

En effet et le burn-out ne se limite pas au travail, mais à l'épuisement par exemple quand on s'occupe d'une personne atteinte d'alzheimer. Les maladies qui concernent les femmes sont plus psychologiques, comme la dépression et le suicide tandis que chez les hommes c'est plutôt cardio-vasculaire.

Concrètement, le risque est multiplié par deux en cas de conflit avec son conjoint, par 2,5 pour les membres de la famille ou des amis et par 3 pour les conflits de voisinage. Faut-il en déduire qu'un conflit avec un proche nous affecte moins ?

On peut le comprendre car on a plus d'affect et d'amour pour son conjoint que son voisin et on va cicatriser plus vite. Un conflit durable est une usure alors que dans les conflits aigus on se réconcilie parfois l'oreiller. Avec les voisins, en revanche, c'est plus difficile.

Les hommes sont plus vulnérables aux pressions que les femmes sans que l'étude puisse fournir d'explication. Quelles pourraient être des pistes d'explication ?

Les femmes viennent plus parler que les hommes, la parole a un effet curatif. Les hommes le font très peu, ils n'iront pas voir un médecin, ce n'est pas dans leur culture. La parole aide à soulager ce genre de situation. Il faudrait faire une étude avec des Italiens par exemple qui évacuent plus leurs tensions. Les femmes sont plus protégées par leurs hormones jusque l'âge de la ménopause tandis que les hommes sont plus vulnérables au tabagisme et à l'alcoolisme.

Est-ce que les conflits avec des proches, la famille, son conjoint ou des voisins sont des phénomènes en extension à l'époque actuelle ? Sous quelles formes se manifestent-ils ?

L'ambiance est plus pessimiste dans la société actuelle qui est de plus en plus dure. Le stress est présent dans le travail et ces difficultés se font ressentir dans le domaine familial. Plus il y a de tensions extérieures plus il va y avoir de tensions à l'intérieur du couple.

Si les relations avec autrui peuvent être source de mal-être, à l'inverse, l'isolement peut-il avoir des effets néfastes sur l'état psychologique et la santé physique ? 

La solitude n'est pas rare, l'isolement l'est en revanche plus. L'isolement a d'autres perversions mais ça n'aura pas les mêmes conséquences. Etre isolé et solitaire est une autre source de problèmes mais il vaut mieux être en solitude et être seul que mal accompagné. Si ce sont des conflits sérieux il faut prendre les devants et arrêter cette situation pour ne pas faire perdurer la situation de crise. Cette étude peut aider en montrant les conséquences néfastes sur la santé.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires