En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

04.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
light > Culture
Les bons comptes font les bons amis
Les acteurs de la série Friends de retour dans un épisode spécial
il y a 2 min 58 sec
pépites > Economie
Redressement des finances publiques
La Cour des comptes exhorte le gouvernement à accélérer la baisse des dépenses
il y a 2 heures 33 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

L'Europe post-Brexit

il y a 4 heures 21 min
décryptage > Société
Mais quel scandale…

Savez-vous ce qu'est "l'appropriation culturelle"? La poursuite de la colonisation par des moyens sournois et apparemment inoffensifs !

il y a 5 heures 53 min
décryptage > Environnement
Oscillation Arctique

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

il y a 6 heures 39 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Coronavirus : un risque de pandémie provoque une panique boursière, menace l’économie mondiale de blocage et fragilise le régime chinois

il y a 7 heures 29 min
décryptage > Santé
Inquiétudes

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

il y a 7 heures 57 min
light > France
Liberté religieuse
Asia Bibi va être reçue par Emmanuel Macron vendredi 28 février dans le cadre de sa demande d'asile
il y a 19 heures 25 min
light > Justice
Conséquences judiciaires de la vague #MeToo
Harvey Weinstein a été reconnu coupable à New York d'agression sexuelle et de viol
il y a 22 heures 25 min
light > Media
Disparition d'une grande figure des médias
Mort d'Hervé Bourges à l'âge de 86 ans
il y a 23 heures 31 min
Symbole du Printemps arabe
L'ancien président égyptien Hosni Moubarak est mort à l'âge de 91 ans
il y a 2 heures 6 min
décryptage > Media
WikiLeaks

Julian Assange : l’héritage malgré les défauts

il y a 3 heures 51 min
décryptage > Politique
Laïcité à géométrie variable

Le parti communiste de Montpellier pris en flagrant délit de sexisme orientaliste ?

il y a 4 heures 42 min
décryptage > Politique
Elections municipales

Priorités… ou pas : ce que la bataille sur la propreté et la sécurité à Paris révèle de la nature profonde des candidats

il y a 6 heures 25 min
décryptage > Société
Triste réalité

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

il y a 7 heures 8 min
décryptage > France
Génération Ouin Ouin ?

Fracture sociale française : toutes les fragilités ne se valent pas

il y a 7 heures 43 min
light > Culture
Généreux donateurs
Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause
il y a 18 heures 30 min
light > Culture
"Lucky 7"
Justin Bieber a détrôné le record d'Elvis Presley sur le marché musical américain avec son septième album numéro un des charts
il y a 21 heures 43 min
pépites > Santé
Multiplication de cas
Selon l'OMS, le monde doit se préparer à une "éventuelle pandémie"
il y a 22 heures 57 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture fonce sur la foule lors d'un carnaval de la ville de Volkmarsen
il y a 1 jour 18 min
La procédure d’arbitrage

Affaire Tapie : la question de l’arbitrage toujours pas arbitrée…

Publié le 29 juillet 2011
Le Conseil d’État a rendu sa décision tant attendue, le 26 juillet dernier, dans l’affaire Tapie. En ne remettant pas en cause la procédure d’arbitrage (qui s’était révélée favorable à Bernard Tapie) pour des raisons de forme et sans se prononcer sur le fond, les juges administratifs ont laissé ouverte la question du rôle de l’État. Doit-il enfin être considéré comme un simple acteur économique au regard de la justice ? En clair, l’État peut-il avoir recours à l’arbitrage ?
Maître Françoise Fabiani est associée au cabinet Fabiani Luc-Thaler. Elle est la deuxième femme avocate au Conseil d’État et à la Cour de Cassation.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Françoise Fabiani
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Maître Françoise Fabiani est associée au cabinet Fabiani Luc-Thaler. Elle est la deuxième femme avocate au Conseil d’État et à la Cour de Cassation.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Conseil d’État a rendu sa décision tant attendue, le 26 juillet dernier, dans l’affaire Tapie. En ne remettant pas en cause la procédure d’arbitrage (qui s’était révélée favorable à Bernard Tapie) pour des raisons de forme et sans se prononcer sur le fond, les juges administratifs ont laissé ouverte la question du rôle de l’État. Doit-il enfin être considéré comme un simple acteur économique au regard de la justice ? En clair, l’État peut-il avoir recours à l’arbitrage ?

L’affaire Tapie a connu le 26 juillet dernier un énième rebondissement. Le Conseil d’État a en effet rejeté les recours que plusieurs personnalités, dont le député Charles de Courson, avaient intentés. Leur objectif : remettre en cause la procédure d’arbitrage qui s’était révélée extrêmement favorable à Bernard Tapie – 45 millions d’euros lui avaient ainsi été alloués par la justice privée, au titre du préjudice moral qu’il avait subi en raison des manœuvres du Crédit Lyonnais, banque publique –  en obtenant l’annulation des décisions par lesquelles l’État avait consenti à cette procédure. Ces personnalités avaient donc saisi le Tribunal administratif de Paris puis la Cour administrative d’appel de Paris. En vain. Elles s’étaient donc finalement tournées vers le Conseil d’État.

La décision du Conseil d’État ne se prononce pas sur la procédure d’arbitrage

Douche froide pour les requérants, le Conseil d’État a rejeté leurs demandes. Cependant, la décision du Conseil d’État ne clôt pas l’affaire Tapie. En fondant le rejet uniquement sur des raisons de forme (absence d’intérêt à obtenir l’annulation des décisions attaquées et saisine de la justice trop tardive), cette décision ne valide pas la procédure arbitrale suivie. Le Conseil d’État ne se prononce à aucun moment sur le fond de l’affaire, pas plus que ne l’avait fait la Cour administrative d’appel. Le jugement du Tribunal administratif n’est ainsi confirmé qu’en ce qu’il a rejeté les recours, quel que soit le motif retenu.

Les projecteurs dorénavant tournés vers Christine Lagarde et les hauts fonctionnaires

Si la possibilité de remettre en cause l’arbitrage rendu semble désormais révolue, les projecteurs vont à présent être braqués sur l’ancienne ministre de l’Économie et actuelle Directrice du FMI, Christine Lagarde, et sur les hauts fonctionnaires ayant eu, de près ou de loin, à connaître de cette affaire. La première risque en effet d’être jugée pénalement par la Cour de justice de la République. La Commission de l’instruction, chargée d’éviter que des poursuites manifestement infondées soient engagées contre des ministres ou d’anciens ministres, devrait statuer dans les prochaines semaines sur le cas de Madame Lagarde. Les seconds risquent de devoir rendre des comptes devant une institution peu connue du grand public : la Cour de discipline budgétaire et financière. Ils pourraient devoir s’acquitter de fortes amendes pour avoir autorisé ou ne pas avoir empêché le recours à l’arbitrage.

Le rôle de l’État en question

Cette affaire n’est pas anecdotique. Elle pose la question de la place de l’État dans le monde économique. Doit-il être désormais un acteur économique comme les autres, pouvant faire usage de procédures étrangères à la justice étatique ? Ou faut-il lui conserver une place particulière le faisant échapper à la lex mercatoria (loi du marché) mais lui interdisant le bénéfice de la justice privée ? En tout état de cause, une clarification s’impose.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

04.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
toulonrct
- 30/07/2011 - 08:01
AMBITIEUX NADAL
aux dernieres nouvelles le juge nadal se serait mis en disponibilité de la justice et aurait proposé ses sevices à martine aubry pour les présidentielles,lje suppose qu'il vise le ministere de la justice en cas de victoire
HR
- 29/07/2011 - 12:41
Fondamentalement
Il s'agit d'éviter de compromettre les hauts fonctionnaires qui ont escroqué 2 milliards de francs à Bernard Tapie.
ZOEDUBATO
- 29/07/2011 - 11:16
Le problème de fond est la confusion d'intérêts des magistrats
Le Procureur Général NADAL qui a piloté l'enquête et remis des conclusions négatives est un ancien conseiller du Garde des Sceaux socialiste M.BADINTER.
Il y a, un double aspect de juge et partie : la défense du monopole des magistrats et la mise en difficultés d'un opposant politique.
La nécessité d'une justice hors tous corps d'Etat me semble indispensable