En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

04.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

07.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 44 sec
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 3 heures 51 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 5 heures 26 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 5 heures 46 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 5 heures 58 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 6 heures 18 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 6 heures 31 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 6 heures 33 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 6 heures 33 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 6 heures 37 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 2 heures 4 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 4 heures 6 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 5 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 5 heures 50 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 6 heures 12 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 6 heures 29 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 6 heures 32 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 6 heures 33 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 6 heures 37 min
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 22 heures 15 min
© Reuters
En pleine période de crise économique, le cours de l'or flambe.
© Reuters
En pleine période de crise économique, le cours de l'or flambe.
Bulle dorée

Crise : la ruée vers l'or, eldorado pour gogos

Publié le 29 juillet 2011
En pleine période de crise économique, le cours de l'or flambe. Faut-il y voir une valeur refuge ? Pas pour l'économiste Marc Touati qui considère que son effondrement est proche.
Marc Touati
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marc Touati est économiste et président fondateur du cabinet ACDEFI (aux commandes de l'économie et de la finance). Il s'agit du premier cabinet de conseil économique et financier indépendant au service des entreprises et des professionnels.Il a lancé...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En pleine période de crise économique, le cours de l'or flambe. Faut-il y voir une valeur refuge ? Pas pour l'économiste Marc Touati qui considère que son effondrement est proche.

La flambée de l’or n’est pas nouvelle. Elle a commencé dès le début de la récession mondiale en 2008, le test de la barre fatidique des 1 000 dollars l’once entre le 14 et le 17 mars 2008. A l’époque déjà, de nombreux spécialistes financiers annonçaient que l’or allait flamber jusqu’à 2 000 dollars l’once. Le soubassement de cette prévision était simple : à dollars constants (c’est-à-dire en isolant l’inflation), l’once d’or a dépassé les 2 000 dollars l’once en 1980, il serait donc logique qu’elle y revienne. La question n’est donc pas de savoir si l’or va encore monter à court terme, mais plutôt si sa flambée est justifiée par la réalité économique? 

La réponse à cette question est négative. Certes, le ralentissement logique de la croissance américaine et la crise européenne ont relancé la vague spéculative sur les « valeurs refuges » que constituent en apparence l’or. Vieux réflexe humain, le métal jaune rassure. C’est là qu’une fois encore, il nous faut intervenir pour isoler le spéculatif de l’économique. En effet, le « flight to gold » (ou encore la ruée vers l’or) est normalement justifié par trois évolutions : une récession mondiale et/ou un krach boursier et/ou une hyperinflation. Ces trois phénomènes étaient, par exemple, réunis au début des années 1980, d’où la flambée, finalement logique, de l’or.

Ceux qui ont acheté de l'or en 1980 n'ont retrouvé leur mise qu'en 2008...

En revanche, ce que disent beaucoup moins les investisseurs qui préconisent l’achat massif d’or, c’est qu’une fois que ces trois évènements s’estompent et a fortiori disparaissent, l’or a plutôt tendance à s’effondrer. Ainsi, du sommet de 850 dollars de janvier 1980, l’once d’or est passée à moins de 400 dollars dès la fin 1981, puis à 330 dollars au printemps 1982, pour ensuite se stabiliser entre 250 et 500 dollars jusqu’en 2006. 

Ceux qui ont acheté de l’or en janvier 1980, suivant les recommandations de nombreux conseillers financiers de l’époque, ont donc retrouvé leur mise en janvier 2008 ! Vingt huit ans pour simplement faire du surplace, c’est attrayant… A dollars constants d’aujourd’hui, la douche est encore plus froide, puisque la mise de départ (2 000 dollars l’once) est toujours loin d’être retrouvée…

Pour toutes ces raisons, il nous paraît donc important de souligner que, même si le cours de l’or peut encore monter artificiellement à court terme, ses niveaux demeurent complètement déconnectés de la réalité économique. Tout d’abord, même si la croissance américaine décélère légèrement et temporairement, elle avoisinera les 3 % en 2011 et 2012. Parallèlement, la croissance mondiale restera particulièrement forte. Elle devrait se stabiliser autour des 4 % tant cette année qu’en 2012 (contre un niveau moyen de 3,5 % au cours des trente dernières années). Nous sommes donc très loin de la récession des années 1980.

Acheter de l'or aujourd'hui ? Un investissement risqué...

A la rigueur, cette dynamique mondiale permettra simplement de limiter la baisse de l’or. En effet, la croissance planétaire reste principalement tirée par les pays émergents. La population de ces derniers commence donc à s’enrichir, augmentant par là même la demande de bijoux et notamment d’or, qui est un important signe extérieur de richesse, en particulier en Asie. Parallèlement, cette croissance confère à de nombreux pays asiatiques, et notamment à la Chine, des réserves de changes conséquentes en dollars. Dans un souci de diversification, il est donc clair que ces pays convertiront une partie de leurs dollars en or, ce qui alimentera une nouvelle fois la demande de métal jaune. En d’autres termes, même lorsque la bulle de l’or éclatera, le recul des cours demeurera contenu.

Selon nous, une once d’or autour des 1 200 dollars nous paraît justifiée. En revanche, à 1600 dollars, l’or est cher et devient donc dangereux. Et ce d’autant qu’à côté de la croissance mondiale soutenue (qui invalide donc le scénario de la récession), les deux autres moteurs de la flambée de l’or sont absents.

Ainsi, en dépit d’une forte volatilité, les marchés boursiers sont progressivement sortis du krach. Mieux, compte tenu des bons résultats des entreprises cotées, du retour des fusions-acquisitions et autres OPA, les marchés actions disposent d’un potentiel de hausse conséquent. Enfin, bien loin de l’hyperinflation du début des années 1980 qui avait été l’argument de poids pour soutenir la folie de l’or, l’inflation reste plus que contenue dans l’ensemble des pays de la planète. Mieux, malgré le dynamisme de leur demande intérieure, l’inflation reste largement sous contrôle dans la plupart des pays émergents. Et ce, y compris en Chine, où, depuis le début de l’année, l’inflation affiche un niveau très mesuré de 5 % en dépit d’une croissance de 15 % en valeur. Dans tous les cas, nous sommes donc très loin des 12 à 15 % d’inflation qui sévissait à travers la planète au début des années 1980.

Il faut donc se préparer à un dégonflement de la bulle de l’or. Certes, comme nous l’avons expliqué, ce mouvement devrait se faire en douceur et sans excès. Néanmoins, il faut savoir qu’acheter de l’or aujourd’hui reste un comportement très périlleux, présentant un risque de moins-value beaucoup plus élevé que la probabilité de plus value.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
crise, Or, spéculation
Thématiques :
Commentaires (27)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
andy222
- 31/07/2011 - 10:55
Signaux envoyés par le cours de l'or
Depuis au moins la Première Guerre mondiale, le cours de l'or reflète les tensions sur les grandes monnaies papier. Entre 1971 et 1981, montée de $35 à $1000. Puis jugulation de l'inflation par Volker -> baisse de $1000 à $250 en 1999. Depuis 2000, remontée régulière et inexorable à cause des craintes justifiées sur le dollar. Ces craintes et leurs conséquences ne sont pas près de s'arrêter.
andy222
- 31/07/2011 - 10:21
Or des Etats-Unis
En 1945, les Etats-Unis avaient à Fort-Knox et dans les banques du système de la Réserve fédérale environ 20 000 tonnes d'or. Au cours actuel cela vaudrait $ 1000 milliards, soit juste de quoi racheter les bons du Trésor américains détenus par la Chine. Mais on ne sait pas ce qu'il reste à Fort-Knox : 10 000 t, 5000 t, 0 t ? Tout le monde comprend (sauf M. Touati) que l'or soit recherché.
Mogador
- 31/07/2011 - 09:37
Et 1973? L'or de Nixon
Previsionniste de couloir, faire l'inverse bien sûr. L'abandon de la convertibilité du dollar a été l'amorce de la folie en matière de masse monétaire. La Chine ne veux plus de ces dollars et de ces bons du trésor US échangés au prix du papier. La Chine veux un retour a la convertibilité or des monnaies. Elle ne veut plus de la foire d'empoigne électronique du FOREX. Seul l'or permet d'attendre