En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

La réaction de la femme de Griveaux

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

07.

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

05.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Agence spatiale européenne vous propose de passer des mois dans un lit en apesanteur ; Seti met en ligne deux pétaoctets de données pour la recherche extraterrestre
il y a 23 min 23 sec
décryptage > France
Kafkaïen

Ces fautes de l’administration française

il y a 1 heure 33 min
décryptage > International
Désaveu

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

il y a 1 heure 56 min
décryptage > Europe
Bonnes feuilles

L’Europe face aux défis migratoires

il y a 2 heures 20 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Agriculture : l’élevage, l’allié de la planète

il y a 2 heures 20 min
décryptage > Education
Mal adaptés

Pourquoi les plus introvertis sont injustement traités par le système scolaire

il y a 2 heures 22 min
décryptage > High-tech
Menace

Ransomware : radioscopie d'un méga risque économique sous estimé en France

il y a 2 heures 51 min
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 18 heures 54 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 20 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 23 heures 7 min
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 1 heure 16 min
décryptage > Media
En route vers les César de la connerie

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

il y a 1 heure 47 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Pourquoi la pollution automobile aurait quand même baissé (et peut-être même plus) sans la politique anti-voitures d’Anne Hidalgo
il y a 2 heures 13 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

La colère du peuple algérien face au règne d'Abdelaziz Bouteflika

il y a 2 heures 20 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La philosophie : ce sentiment premier de l’existence

il y a 2 heures 21 min
décryptage > International
Un homme averti n’en vaut toujours pas deux

Nouvelles ingérences électorales (de Russie ou d'ailleurs) en vue : les démocraties occidentales toujours pas vaccinées

il y a 2 heures 38 min
décryptage > Société
M'as-tu vu

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

il y a 3 heures 5 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 19 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 22 heures 54 min
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 1 jour 41 min
© Reuters
En pleine période de crise économique, le cours de l'or flambe.
© Reuters
En pleine période de crise économique, le cours de l'or flambe.
Bulle dorée

Crise : la ruée vers l'or, eldorado pour gogos

Publié le 29 juillet 2011
En pleine période de crise économique, le cours de l'or flambe. Faut-il y voir une valeur refuge ? Pas pour l'économiste Marc Touati qui considère que son effondrement est proche.
Marc Touati est économiste et président fondateur du cabinet ACDEFI (aux commandes de l'économie et de la finance). Il s'agit du premier cabinet de conseil économique et financier indépendant au service des entreprises et des professionnels.Il a lancé...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marc Touati
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marc Touati est économiste et président fondateur du cabinet ACDEFI (aux commandes de l'économie et de la finance). Il s'agit du premier cabinet de conseil économique et financier indépendant au service des entreprises et des professionnels.Il a lancé...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En pleine période de crise économique, le cours de l'or flambe. Faut-il y voir une valeur refuge ? Pas pour l'économiste Marc Touati qui considère que son effondrement est proche.

La flambée de l’or n’est pas nouvelle. Elle a commencé dès le début de la récession mondiale en 2008, le test de la barre fatidique des 1 000 dollars l’once entre le 14 et le 17 mars 2008. A l’époque déjà, de nombreux spécialistes financiers annonçaient que l’or allait flamber jusqu’à 2 000 dollars l’once. Le soubassement de cette prévision était simple : à dollars constants (c’est-à-dire en isolant l’inflation), l’once d’or a dépassé les 2 000 dollars l’once en 1980, il serait donc logique qu’elle y revienne. La question n’est donc pas de savoir si l’or va encore monter à court terme, mais plutôt si sa flambée est justifiée par la réalité économique? 

La réponse à cette question est négative. Certes, le ralentissement logique de la croissance américaine et la crise européenne ont relancé la vague spéculative sur les « valeurs refuges » que constituent en apparence l’or. Vieux réflexe humain, le métal jaune rassure. C’est là qu’une fois encore, il nous faut intervenir pour isoler le spéculatif de l’économique. En effet, le « flight to gold » (ou encore la ruée vers l’or) est normalement justifié par trois évolutions : une récession mondiale et/ou un krach boursier et/ou une hyperinflation. Ces trois phénomènes étaient, par exemple, réunis au début des années 1980, d’où la flambée, finalement logique, de l’or.

Ceux qui ont acheté de l'or en 1980 n'ont retrouvé leur mise qu'en 2008...

En revanche, ce que disent beaucoup moins les investisseurs qui préconisent l’achat massif d’or, c’est qu’une fois que ces trois évènements s’estompent et a fortiori disparaissent, l’or a plutôt tendance à s’effondrer. Ainsi, du sommet de 850 dollars de janvier 1980, l’once d’or est passée à moins de 400 dollars dès la fin 1981, puis à 330 dollars au printemps 1982, pour ensuite se stabiliser entre 250 et 500 dollars jusqu’en 2006. 

Ceux qui ont acheté de l’or en janvier 1980, suivant les recommandations de nombreux conseillers financiers de l’époque, ont donc retrouvé leur mise en janvier 2008 ! Vingt huit ans pour simplement faire du surplace, c’est attrayant… A dollars constants d’aujourd’hui, la douche est encore plus froide, puisque la mise de départ (2 000 dollars l’once) est toujours loin d’être retrouvée…

Pour toutes ces raisons, il nous paraît donc important de souligner que, même si le cours de l’or peut encore monter artificiellement à court terme, ses niveaux demeurent complètement déconnectés de la réalité économique. Tout d’abord, même si la croissance américaine décélère légèrement et temporairement, elle avoisinera les 3 % en 2011 et 2012. Parallèlement, la croissance mondiale restera particulièrement forte. Elle devrait se stabiliser autour des 4 % tant cette année qu’en 2012 (contre un niveau moyen de 3,5 % au cours des trente dernières années). Nous sommes donc très loin de la récession des années 1980.

Acheter de l'or aujourd'hui ? Un investissement risqué...

A la rigueur, cette dynamique mondiale permettra simplement de limiter la baisse de l’or. En effet, la croissance planétaire reste principalement tirée par les pays émergents. La population de ces derniers commence donc à s’enrichir, augmentant par là même la demande de bijoux et notamment d’or, qui est un important signe extérieur de richesse, en particulier en Asie. Parallèlement, cette croissance confère à de nombreux pays asiatiques, et notamment à la Chine, des réserves de changes conséquentes en dollars. Dans un souci de diversification, il est donc clair que ces pays convertiront une partie de leurs dollars en or, ce qui alimentera une nouvelle fois la demande de métal jaune. En d’autres termes, même lorsque la bulle de l’or éclatera, le recul des cours demeurera contenu.

Selon nous, une once d’or autour des 1 200 dollars nous paraît justifiée. En revanche, à 1600 dollars, l’or est cher et devient donc dangereux. Et ce d’autant qu’à côté de la croissance mondiale soutenue (qui invalide donc le scénario de la récession), les deux autres moteurs de la flambée de l’or sont absents.

Ainsi, en dépit d’une forte volatilité, les marchés boursiers sont progressivement sortis du krach. Mieux, compte tenu des bons résultats des entreprises cotées, du retour des fusions-acquisitions et autres OPA, les marchés actions disposent d’un potentiel de hausse conséquent. Enfin, bien loin de l’hyperinflation du début des années 1980 qui avait été l’argument de poids pour soutenir la folie de l’or, l’inflation reste plus que contenue dans l’ensemble des pays de la planète. Mieux, malgré le dynamisme de leur demande intérieure, l’inflation reste largement sous contrôle dans la plupart des pays émergents. Et ce, y compris en Chine, où, depuis le début de l’année, l’inflation affiche un niveau très mesuré de 5 % en dépit d’une croissance de 15 % en valeur. Dans tous les cas, nous sommes donc très loin des 12 à 15 % d’inflation qui sévissait à travers la planète au début des années 1980.

Il faut donc se préparer à un dégonflement de la bulle de l’or. Certes, comme nous l’avons expliqué, ce mouvement devrait se faire en douceur et sans excès. Néanmoins, il faut savoir qu’acheter de l’or aujourd’hui reste un comportement très périlleux, présentant un risque de moins-value beaucoup plus élevé que la probabilité de plus value.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
crise, Or, spéculation
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

La réaction de la femme de Griveaux

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

07.

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

05.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (27)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
andy222
- 31/07/2011 - 10:55
Signaux envoyés par le cours de l'or
Depuis au moins la Première Guerre mondiale, le cours de l'or reflète les tensions sur les grandes monnaies papier. Entre 1971 et 1981, montée de $35 à $1000. Puis jugulation de l'inflation par Volker -> baisse de $1000 à $250 en 1999. Depuis 2000, remontée régulière et inexorable à cause des craintes justifiées sur le dollar. Ces craintes et leurs conséquences ne sont pas près de s'arrêter.
andy222
- 31/07/2011 - 10:21
Or des Etats-Unis
En 1945, les Etats-Unis avaient à Fort-Knox et dans les banques du système de la Réserve fédérale environ 20 000 tonnes d'or. Au cours actuel cela vaudrait $ 1000 milliards, soit juste de quoi racheter les bons du Trésor américains détenus par la Chine. Mais on ne sait pas ce qu'il reste à Fort-Knox : 10 000 t, 5000 t, 0 t ? Tout le monde comprend (sauf M. Touati) que l'or soit recherché.
Mogador
- 31/07/2011 - 09:37
Et 1973? L'or de Nixon
Previsionniste de couloir, faire l'inverse bien sûr. L'abandon de la convertibilité du dollar a été l'amorce de la folie en matière de masse monétaire. La Chine ne veux plus de ces dollars et de ces bons du trésor US échangés au prix du papier. La Chine veux un retour a la convertibilité or des monnaies. Elle ne veut plus de la foire d'empoigne électronique du FOREX. Seul l'or permet d'attendre